Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     
Aller à :  

Messages | Nouvelle branche de discussion | Répondre | Rechercher
L'Education Nationale
Posté par claquette le 18/09/2005 00:00:57
Ca y est le concours est passé, les résultats sont tombés, "t'es prise ? ", "oui, enfin je pense, je ne sais pas".
Ah mais oui, va falloir que je vous explique, à l'issue du concours, comme pour chaque concours qui se respecte, il y a un classement avec une liste, sauf que l'Education Nationale opère autrement puisqu'à cette liste il faut rajouter une liste complèmentaire. Cette dernière permet aux candidats d'avoir une année d'expérience par le biais de remplacements divers.
L'idée est plutôt bonne n'est ce pas ? Certes elle l'est, mais lorsque vous entendez dire que cette année même les titulaires n'ont pas encore de postes, imaginez la complèmentaire...
Généralement cette liste est totalement appelée, cette année elle a été réduite et mieux encore personne n'est sûr (pas même le rectorat quand même !!) qu'elle va servir.
Si ça n'est pas honteux ça, alors que font ces élèves "complèmentaires", ils attendent ? Ils repassent le concours ? Oui mais s'ils sont appelés... Rien n'est plus insupportable que de vivre ce genre de situation, rien ne peut etre envisagé, pas même un boulot provisoire puisque nous ne savons pas quand nous serons appelés ni même si nous le serons.

Il faut en plus savoir que lorsque l'on appelle cette grande Administration qu'est le Rectorat, pas une seule fois on ne répond la même chose !


Pourquoi ?

Pourquoi en sommes nous arrivés là ? L'année dernière encore il était dit que le métier de prof allait être en pleine expansion, que pleins de postes seraient à pourvoir, or que constate-t-on, une suppression de près de 7 000 postes au niveau national, et dans mon académie, 38 écoles fermées.
Il y a moins d'enfants ? Tres bien, faisons de plus petites classes, elles sont surchargées, mais vraisemblablement M. Fillon ne veut pas donner davantage de budget à l'Education Nationale...
Il en est fort dommageable surtout que, en dehors du fait de mettre des étudiants dans l'attente et l'incertiture c'est aussi l'avenir de nos chères têtes blondes qui est en jeu...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: L'Education Nationale
Posté par fost le 18/09/2005 01:05:35
Le problème va plus loin que ces listes il y a toujours des tas de choses qui ne servent à rien dans l'éducation mais aussi dans toute l'administration francaise.
Tuas déjà entendu parlé des groupes d'étude?

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: L'Education Nationale
Posté par ex gigi le 18/09/2005 11:00:37
bon article mais tu aurais peut-être pu + le développer... déja au niveau collège/lycée, pour moi en tant que suisse qui a suivi l'école française, on était jamais au courant de rien... c'était littéralement le bordel... lol je trouve que l'éducation nationale n'est jamais très claire et on n'est jamais sûr des infos qu'on reçoit... c'est, comme tu as dit dans ton article, l'incertitude.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: l'education nationale
Posté par yukinata_bakaneko le 18/09/2005 11:21:53
Bon article ? C'est une blague !

Ah, l'éducation nationale ... Le CAPES (ou le CRPE, ou tout autre concours de recrutement), que de "joie". Corigeons quelques bétises : Non, la liste complémentaire ne sert en aucun cas à fournir de l'expérience. La liste complémentaire, c'est juste la liste pour les "moins mauvais des pas admis" au concours. Donc, si tu es sur liste complémentaire et que finaklement tu es pris, tu ne fais pas de remplacement. Tu vas illico presto faire ta deuxième année d'IUFM, quelque part en France - généralement là où il reste des postes de 6h à pourvoir. Les seuls enseignants titulaires préposés aux remplacement sont les TZR, qui ont forcemment au moins un an de bagages (le stage).

Ensuite, il est faux depuis déjà 3 ans de dire que cette liste est totalement appelée. C'était vrai à une certaine époque (et heureument pour mi, j'étais dans la dernière année de cette époque), mais plus miantenant, avec les réduction d'effectif.

"Si ça n'est pas honteux ça, alors que font ces élèves "complèmentaires", ils attendent ? Ils repassent le concours ? Oui mais s'ils sont appelés... Rien n'est plus insupportable que de vivre ce genre de situation, rien ne peut etre envisagé, pas même un boulot provisoire puisque nous ne savons pas quand nous serons appelés ni même si nous le serons." > ça c'est l'pompom ^^ Un étudiant sur liste complémentaire n'est pas admis . Il faut donc bien entendu (mais quand on est grand, on réflechi ...) repasser le concours. Et si par miracle ils sont pris (mais après la rentrée, c'est fort peu porbable), ils ne se présente pas aux épreuves, évidemment. Vrai que c'est vachement dur à deviner ... De plus, comme je le répète, complémentaire = pas admis, donc faut pas s'attendre à ce qu''ils appellent, alors, quand on est un tant soit peu au courant (les BO, c'est pas fait pour les chiens, et c'est accessible à tous dans les CDDP par exemple), et bien, on sait.

"Il faut en plus savoir que lorsque l'on appelle cette grande Administration qu'est le Rectorat, pas une seule fois on ne répond la même chose !" > Va falloir t'y habituer. En même temps, le rectorat, ils répondent en général aux questions des titulaires et des stagiaires, puisque c'est pour ça qu'ils sont là. Pas des non admis.

Bon, bien entendu, le dernier paragraphe, c'est de l'élucubration, et ça n'a rien à voir avec le début. Ouaips, les postes dans le secondaires diminuent (c'est d'ailleurs pour ça qu'ils prennent plus la complémentaire ... tout s'explique). Parce q'uil y a moins de gamins. Alors évidemment, c'est du nawak total, parceque la distribution des heures est faite à l'arrache. Mais ça n'a rien à voir avec la complémentaire. Seulement, tu oublies (mais s'il y avait que ça ...) de dire que les postes aux CRPE sont en augmentations, eux (même si insuffisemment).

Enfin, bref, coclusion. Y'a pas d'incertitude pour les étudiants au courant, qui se donne la peine de chercher. Mais ça c'est toujours pareil. Que ce soit la majorité des stagiaires, des étudiant IUFM ou autre, ils attendent qu'on leur disent tout. BO, mes amis, BO. Ils sont peut être imbitables lire, mais ils sont là, et servent pas à rien. Quand on est pas capable de savoir que le ministre atuel c'est de Robien, que la liste complémentaire n'est pas une réserve à remplacement, et qu'on ne connait à peu près rien au fonctionnement de l'EN, comment peut on prétendre devenir prof ????

PS : "Il en est fort dommageable surtout que, en dehors du fait de mettre des étudiants dans l'attente et l'incertiture c'est aussi l'avenir de nos chères têtes blondes qui est en jeu..." > CE qui est vraiment dommageable pour nos chères têtes blondes, c'est d'avoir un enseignants qui n'est pas foutu de se débrouiller et de se renseigner ... Enseigner, c'est une lourde responsabilité.

Modifié le 18/09/2005 11:23:21

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: L'Education Nationale
Posté par aznoub le 18/09/2005 11:34:12
Moi je suis plus jeune et donc je ne suis pas tres au courants des concours etc mais je suis extrement outrée de la maniere dont l'éducation s'occupe des jeune. Ma réflexion fera peut etre un peut "gamine" mais je voulais faire passer le message et savoir si je n'étais pas seul a me sentire prise pour une conne... Je vient de passer en 1ere S et j'y découvre une nouvelle forme d'éducation... Quelle education d'ailleur!!! C'est du bourrage de cranne! J'ai l'impression d'etre une oie que l'on gave en l'attente de noel. Où est la pédagogie? Je ne demande pas non plus a etre materné! mais sommes nous otre chose que du vulgaire bétail dont les pros n'ont qu'un but : leur faire écrire tout le programme...je dit écrire car que l'on comprenne n'est pas leur probleme... Mais dans cet abatoire ou l'on exclus ceux qui ont des dificultés, OU EST L'OUVERTURE D'ESPRIT?! J'adore les matiere scientifique mais j'aime la littérature et l'histoire aussi! Beaucoup de personnes m'on déja dit qu'etre en S est un "honneur" (j'exagère un peu mais c'est pour faire passer l'immage)...et bien moi j'ai honte d'etre dans une classe aussi renfermée culturellement! J'ai honte de notre systeme éducatif! J'ai honte du regard de généralité que porte l'education nationale sur nous...Ils traitent les problemes par des réponces théoriques et se fichent pas mal de ce que ça donne en bas...
dsl d'etre venu pousser mon coup de geule ici, ce n'est peut etre ni le lieu ni le moment...
encor mci.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: L'Education Nationale
Posté par soli le 18/09/2005 14:41:03
eh ho! du calme les jeunes!!!!
je veux vous dire que personne n'est content!!! citez moi un pays , un seul pays ou l'education est parfaite ou plutot bonne et sans bourrage de crane??? un seul pays ou y'a pas d'eleves qui se plaingnent?
venez voir ici en egypte , les meilleures unif , leurs eleves sont tout le temps en train de rouspeter , les departements francais de meme , et pas seulement les eleves mais aussi les profs! et puis on compare avec l'etranger , venant a l'etranger on trouve qu'eux aussi de leur pars , se plaignent de bourrage de crane... mais ou est la civilisation ? ou est la vrai education ? c'est ca l'evolution? je me demande comment y'a des gens jusqu'a present qui croient que par example l'Amerique est le pays le plus evolué!!! eh bien non mes chers amis!!!! aucun pays n'est parfait! hein? oui oui vous avez raison je suis pas contre , l'Amerique est un pays technologique et tout ce que vous voulez , mais tout ca , c'est avec l'argent! a cause de la richesse du pays, allez voir leur etablissements et leur facon d'apprentissage, vous allez trouver que ca differe pas trop de la votre vous les europeens! qu'est ce que vous avez laisser comme critique et revolte aux pays pauvres et ceux qui sont en pleine evolution???

et d'apres vous quelle est la solution? changer le ministre? le gouvernement peut -etre? ou bien le monde? c'est comme ca la vie on va continuer a vivre dans l'injustice absolue...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: L'Education Nationale
Posté par dolittle le 18/09/2005 15:59:54
hmm diites j'aimerais savoir : quelles sont les chances pour devennir prof de lettres ? prof de philo ? prof d'histoire ?

enfin, admettons que 100 personnes passent le capes pour ces matieres, c'est de l'ordre de combien qu'ils sont finalement retennus ? 5 ? 10 ? 15 ? moins, plus ?

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: L'Education Nationale
Posté par cyber-girl8 le 18/09/2005 18:37:56
slt! je suis en terminale s , j'aimerais bien passer le CRPE!
Bah , je pense qu'il faut relativiser! il fuat s'y faire, rien n'est parfait, et surtout pas les administrations!!

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: l'education nationale
Posté par claquette le 18/09/2005 18:40:45
Yukinata, suite à ton commentaire, je ne peux pas rester de marbre et affirmer ce que tu as dit!!!Tout ce qui a été écrit dans l'article est vérifiable, et en aucun cas je n'ai inventé.
La liste complèmentaire permet d'avoir une éxpérience: OUI, les profs en sont d'ailleurs relativement contents, ensuite tu affirmes encore une fois que l'on ne fait pas de remplacement, encore une fois tu as faux.A partir du moment ou tu es appelé tu es en brigade...Et c'est quoi la brigade?Des remplacements...Et enfin et je m'arreterai là car je n'ai que peu de temps, les listes complèmentaires ont été entièrement appelées les années précédentes.Renseigne toi avant de parler , mais peut etre auras tu compris que cela ne se joue pas à l'échelle nationale mais académique...
Ah dernière chose, faut arreter de penser que l'on ne sait pas se débrouiller ni chercher, de juger les personnes pour des incapables sociaux, c'est tres décalé...

Modifié le 02/10/2005 23:59:24

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: L'Education Nationale
Posté par yukinata_bakaneko le 19/09/2005 12:01:01
aznoub > Avant de pouvoir dezmander de la pédagogie, il faudrait savoir ce que c'est ... CE que tu dis démontre en effet que tu n'as jamais été à la place d'un enseignant, il est donc difficime de comprendre ce que c'est que d'être contraint par le temps et une administration rigide. D'ailleurs, lorsque tu comprendras que notre système est l'un des meilleurs (avec ses failles) ...

soli > Facile : les pays scandinave ont un système qui fonctionne bien, mais qui est inadaptable en France, par exemple. Les pays Africain tel le Niger, ou le Sénégal, dans certaines ville. La vrai solution c'est que les élèves est une approche différente du savoir, mais aussi que certains de mes collègues aèrent leur façon de penser, et que notre bon gouvernement cesse de se focaliser sur le contenu des programmes ... Il y a beaucoup de chose à changer dans l'EN ... mais aussi dans la mentalités des élèves.

dolittle > Philo : 1/10
lettres : 1/10 aussi
histoire : 1/12 (environ ...)

cyber-girl8 > Tu pourras dans 3 ans ... ^^

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: l'education nationale
Posté par yana147 le 21/09/2005 22:33:24
en 3eme notre prof de français nous avez prévenu "je partirais en avril pr mon accouchement normalement mon professeur remplacent est deja choisie" elle partie plutot bcp plutot en novembre.. le directeur nous dit "vu qu'elle devais partir sont remplaçant arriveras juste plutot" il arriva pas en réalité il n'avait pas était nommé pds 1 mois ou plus on a pas eu de prof de français les parents on manifester "ils on le brevet a l'année et pas de prof c'est un scandal" résultat au bout d'un moment on eu une prof mais elle ne venait pas de l'éducation nationnal, elle vu un article dans le journal sur la manif et ce présenta, ce n'était qu'une prof a la retraite.. l'éducation national ne nous aida pas heureusement qu'elle etait là.. j'ai eu mon brevet avec du mal 2mois en moin de français c'est énorme
je sais que je suis pas la seule dans ce cas, l'éducation fait n'importe quoi, les classes sont de plus en plus surchargé et il y a de moins en moins d'option, dans ma regions, l'option Langue Basque risque d'etre bientôt supprimé.. pr les gens ici c'est une catastrohphe, les heures d'aide de frnçais ou math seront aussi supprimé au collège, il n'y a plus de cours d'informatique..
je finis par me demander si les déscendance prochaine auront une vrai éducation...

j'ai oublié de dire une chose, je me suis fait viré d'un lycée vous savez pk ?! parceque je m'etait du tps a payer l'internat, et le bahut nous a menacé d'envoyer l'hussier, resultat j'ai arrété les cours.. car on m'a traiter comme une merde. Mtn je veux les reprendres et cela va etre dur car l'éducation coute cher de plus en plus cher, l'ecole GRATUITE n'existe pas et n'existera jamais, tu veux aller loin dans tes etudes soit fils ou fille de riche..

Modifié le 21/09/2005 22:37:23

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: L'Education Nationale
Posté par yukinata_bakaneko le 23/09/2005 12:04:24
yana147 > Tiens, c'est rigolo d'accuser l'éducation alors qu'au final il n'y sont pour rien. Mais c'est normal quand on ne connait pas bien le fonctionnement de ce système.

Les remplacements sont le fait de TZR (Titulaire en Zone de Remplacement, des gens qui ont eu le concours, mais aucun poste au début de l'année), et il n'y en a pas à l'infini. On ne peut pas remplacer quelqu'un s'il n'y a personne pour le faire ... Dans ce cas, donc, on fait appel à deux types de personnes extérieures à l'EN : les contractuels, qui ont un vrai contrat, etc, et qui sont payés au mois, et les vacataires, qui eux, sont payés à l'heure. Seulement, la contractualisation et la vacation se font au volontariat, c'est à dire que s'il n'y a pas de candidat, ou s'ils refusent le poste, il ne peut y avoir de remplaçant.

Ce n'est donc pas toujours de la faute de l'EN si un prof n'est pas remplacé : il n'y a parfois aucun remplaçant, tout simplement (parfois, cela vient toutefois du rectorat ... ils sont un peu lent, mais bon, il ont à gérer une certaine quantité d'établissement et de prof ...).

"l'éducation national ne nous aida pas heureusement qu'elle etait là" > C'est faux, c'est une mauvaise interprétation de la réalité. Personne ne peut enseigner dans un établissement sans l'accord de l'EN ... donc l'EN a bien aidé.

"les classes sont de plus en plus surchargé" > Ceci est une question de dotation globale horaire - les heures données aux établissements pour faire les classes. C'est plus la faute du gouvernement en général que de l'EN en particulier. La disparition des options est triste, nous sommes d'accord, et est encore un fait du gouvernement en général, qui supprime les postes au CAPES de prof d'options. Il n'y a jamais eu de cours d'informatique obligatoire dans le cursus scolaire français (pour le moment). Seul le B2i est une obligation (théorique), et se fait transversalement (à travers les cours des matières). Ces heures de cours d'informatique, bien qu'essentielle à mon goût, était présente car l'établissement avait des heures à pourvoir. Avec la réduction des dotations horaires, elle disparaisse (merci au gouvernement, encore). Même explication pour l'aide math/français.

"je finis par me demander si les déscendance prochaine auront une vrai éducation..." > C'est une question que je me posais aussi. Mais j'en connais la réponse, si tout continu comme c'est parti.

"j'ai oublié de dire une chose, je me suis fait viré d'un lycée vous savez pk ?! parceque je m'etait du tps a payer l'internat, et le bahut nous a menacé d'envoyer l'hussier, resultat j'ai arrété les cours." > L'internat a un fonctionnement de type privé. Il est donc totalement logique que si tu paies en retard, tu te fasses dégagé (exactement comme si tu payais pas le loyer d'un appart'). Je ne vois donc pas vraiment ce qu'il y a de "scandaleux".

"car on m'a traiter comme une merde." > Il ya des cons partout. ça n'a rien à voir avec l'Education Nationale en particulier.

"l'éducation coute cher de plus en plus cher, l'ecole GRATUITE n'existe pas et n'existera jamais, tu veux aller loin dans tes etudes soit fils ou fille de riche.." > Rien de plus ridicule. D'ailleurs, ça me fait bien marrer. Où avait vous vu que l'éducation était gratuite ? Elle est gratuite jusqu'à la fin du secondaire, pas après. Après, j'aimerais bien savoir ce qui n'est plus gratuit, et ce qui a changé depuis le premier texte de loi de ce côté là. Je suis curieux. Surtout que notre système favorise pas mal ceux qui ont peu (ce qui, sommes toute, est assez logique). Frais d'inscription à laa FAC annulé, bourse, etc. FAites donc un tour dans d'autres pays ...

Enfin, de toute façon, c'est toujours pareil. On voit des problème à l'école, donc c'est OBLIGATOIREMENT la faute des profs, de l'EN ou de n'importe quel autre gus. Mais personne (ou peu, bien sûr), ne sait vraiment comment elle fonctionne, et personne ne se demande pourquoi il n'y a pas si longtemps (une trentaine d'année grand maximum), une classe de 80 élèves en promaire, ça marchait. Et bien j vais y répondre. Certes l'En n'est pas totalement innocente, mais les élèves et les parents ne le sont pas non plus. Des élèves qui rentrent en pensant qu'ils vont s'ennuyer, qui ne font même pas l'éffort de s'interesser au cours (et qui disent on s'ennuie après ...), qui rejettent sur les profs leur incapacité à se bouger le cul pour comprendre, malgré les efforts dudit prof ... Ils veulent des profs interessant ? Et bien nous, on veut des élèves interessant ! Marre de voir des loques rentrer en classe et s'affaler sur leur table, ne pas vouloir sortir une feuille ou écrire 5 lignes de cours. MArre de passer 2 heures à préparer un cours pour le voir foutu en l'air en 5 minutes par un "à quoi ça sert ?" (qui, soit dis en passant, prouve à quel point la curiosité et l'envie de savoir a disparu des classes) ou les aventures de Jennifer au pays de la galerie marchande du week end.

Alors oui, l'en, les profs, ont leur par de responsabilité. Mais non, il ne sont pas les seuls ... Loin de là !

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: l'education nationale
Posté par boulette le 02/10/2005 21:19:42
Et bien yukinata tu es a des choses a dire sur l'education nationale. As tu déja pensé a travailler au ministere??
Tu sais une personne doneuse de leçon , qui a l'impression de tout savoir et d'etre capable de résoudre tt les pbs de l'ecole serait la bienvenue a l'EN.
Ce qui est drole aussi c'est de penser que l'education n'a rien a voir avec le gouvernement.
MAis ce n'est pas tt je rejoins funky fanette pr t'affirmer que ces 3 dernieres années la liste complémentaire a tjs été appelée.
De plus comme tu l'affirmes ta deuxieme année d'IUFM ne peut se faire dans une autre academie vu que le concours est académique. (Je pense que tu confonds le CAPE et le CAPEPS quelle grossière erreur)
Enfin bref une fois de plus l'EN fait débat et le fossé se creuse entre les donneurs de leçons (ceux qui st deja en place et qui pense que les stagiaires ne st que des ignares qui st incapables de se debrouiller seul) et "les jeunes" qui ont envies d'exercer ce metier.

Modifié le 02/10/2005 21:24:46

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: l'education nationale
Posté par yukinata_bakaneko le 03/10/2005 23:03:30
boulette > Suf que je SUIS dans l'Education Nationale. Donc je sais ce qui s'y passe. Mon paternel est jry du CRPE depuis 5 ans.

"De plus comme tu l'affirmes ta deuxieme année d'IUFM ne peut se faire dans une autre academie vu que le concours est académique. (Je pense que tu confonds le CAPE et le CAPEPS quelle grossière erreur)" > C'est le CRPE et le CAPES. Le CAPEPS est le concours des professuers dEducation physique ... c'est un CAPE aussi.

Le CRPE est académique, mais cest bien le seul. Il n'empèche en rien le changement d'académie si on le souhaite, mais après la première année (va apprendre ça à quelqu'un dont la famille entière est PE). Tous les autres sont nationaux, donc tu peux virer (comme ça a été mon cas) n'importe où en France - et il y a eu des cas, très rares certes, au CRPE.

La deuxime année se fait là où tu passe le concours a CRPE, mais pas dans les CAPES.

Je suis prof depuis 4 ans, je n'ai jamais eu besoin qu'on me renseigne sur ce genre de chose parceque je sais ce qu'est un BO et je sais où les trouver.

Pour information, a liste complémentaire à été appelé à 30 l'an dernier dans certaine académie, et en moyenne sur la france à 75 % (les jury reçoivent les chiffres).

"As tu déja pensé a travailler au ministere??" > Je suis cette année fomateur IUFM, au PAF. T'en fais pas, je me bouge pour que l'EN change ...

"Ce qui est drole aussi c'est de penser que l'education n'a rien a voir avec le gouvernement." > Non, ce qui est drôle c'est de croire que l'EN seule est responsable ...

"MAis ce n'est pas tt je rejoins funky fanette pr t'affirmer que ces 3 dernieres années la liste complémentaire a tjs été appelée." Tu affirmes donc mieux que les jury du CRPE. Bravo !

L'EN, je sais comment elle marche, et je sais m'y débrouiller très bien.

"ceux qui st deja en place et qui pense que les stagiaires ne st que des ignares qui st incapables de se debrouiller seul)" > Justement j'ai été stagiaire. Et je pense que certain ne sont pas capables de se débrouiler seul. Par exemple, ceux qui s'en référait à moi toute les semaines àchaque formation transversales pour des questionsplus ou moins pointues.

Quant à mon enie d'exercer le métier ... elle est ce qu'elle est, et franhement, on trouvera dificilement plus motié que moi (4 clubs à gérer, gestion du FSE, utlisation de la salle info au moins une foi par semaine, formation au tableau virtuel, formation à l'utilisation de la photo en classe, utilisation de la littérature comme support de l'enseignement desmathématiques ... et bien d'autres chose - comme le premier cours de math romancé ...).

Mais bon, peut être confondez vous "un certain ras le bol" et du don de leçon".

Mine de rien, quand on est pas foutu de savoir que la lste complémentaire ne peut pas être une liste de remplacement, alors que c'est l'évidence (de par sa définition ...) ...

Modifié le 03/10/2005 23:06:26

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: l'education nationale
Posté par claquette le 04/10/2005 00:04:08
Mon cher yukinata, tu te plantes et en plus tu persistes... Tu es imbus de toi même, tu penses avoir la science infuse... C'est donc ça etre prof de maths?Heureusement l'EN n'est pas composé que de personnes comme toi, car ce serait bien triste et les débats seraient vite clos...
Je le répète une dernière fois, la liste complèmentaire( liste de remplacement!!!!!!!!) a complètement été appelée les années précedentes alros tu as beau avoir un père jury du CRPE, ce que tu énonces est faux(y aurait pas un pb de communication dans la famille???), d'autant plus que chaque académie a un fonctionnement différent, une liste complèmentaire plus ou moins longue...
Enfin bravo pour tes multiples activités, quelle chance à l EN de t'avoir à ses cotés, que ferait elle sans toi?...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: l'education nationale
Posté par boulette le 04/10/2005 10:14:09
Mon cher Yunikata loin de moi l'idée de vouloir polimiquer, puisque apparement tu descends d'un longue lignée d'enseignant dc forcement tu peux t'eriger en expert.
En ce qui me concerne tte ma famille est boucher et je ne me dit pas expert de la saucisse. (c'est une boutade cela ne sert a rien de faire de petit bond sur ton siege devant ton ordi....).
Tu admets quand meme que 75% de la liste complémentaire a été appelé l'an dernier dc on commence a se comprendre.
En ce qui concerne ton investissement a aucun moment je ne l'ai remis en cause, mais tu as raison de te bouger car ta matiere en a bien besoin. (cela est tt a ton honneur...)
Sinon rassure toi les BO je les connais un peu aussi mais au faites je ne t'ai meme pas dit ce que je fais ds la vie....( non c secret je n'ai pas le droit de le divulger).
sinon j'aimerais attirer ton attention sur une reflexion que tu as faites ou tu insinues qu'un eleve te dit "Mais a quoi ça sert?" et dc il te casse ton cours.
Et bien cette eleve la je le felicite, enfin un qui essaye de se demander ce que va pouvoir lui apporter l'école.Serieusement je pense que cette reflexion devrait etre a l'huere actuelle au centre des debats.Nos chere tete blonde ont évolués et desormais ils st sceptiques sur ce que pourrait leur apporter l'ecole.
Cette reflexion blesse car elle oblige les enseignants qui on t la science infuse a se remettre en question.
Comment la matiere que je maitrise parfaitement et que j'enseigne depuis des années ne sert a rien??
Et oui l'ecole change mais c'est dur de s'entendre dire que ce que l'on fait n'est peut etre plus en phase avec notre société . Ce que je trouve le plus dramatique c'est que souvent les enseignants ne savent pas répondre a ce genre de questions.
je ne dis pas non plus qu'il faut apprendre aux éléves a l'école que des choses utiles dans leur vie quotidienne (retour des cours de couture, de cuisine.....) mais je pense qu'il faut se poser des questions sur le savoir transmis a l'ecole.
Bon sur ce je vais retourner lire les Bo pour eviter que mon prof Mr Yunikata ne me fasse une interro surprise sur les BO.
Yunikata keep cool et surtout n'hésites pas a me faire part de tes reflexions sur les questions posées car cela m'interresserai d'avoir l'avis d'un véritable expert.( je chambre un peu mais rien de mal contrairement a toi j'essaye de ne pas etre blessant)
funky claquette t'es exceptionnelllll comme ecrivaine lol

Modifié le 04/10/2005 10:14:59

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: l'education nationale
Posté par yukinata_bakaneko le 04/10/2005 23:03:17
Edit : Yop, je refais totalement mon post, plus au calme, afin de m'expliquer sur certaine de mes phrases qui semble avoir filer des boutons à boulette.

Je ne vais pas déblaterer sur l'enseignement, ça serait trop long (même si ça risque d'arriver, si je me laisse aller). JE vais juste partir, pour m'expliquer, de l'expression fautive : "A quoi ça sert ?".

Pour bien comprendre pourquoi est ce que je dis que ça casse un cours dans une de mes classes, il faut savoir comment il fonctionne :

Aucun de mes textes de cours ne sont fait à l'avance. La leçon que les élèves marquent sur leur cahier n'est même pas la même d'une classe (de même niveau) à l'autre. Je fonctionne par problématique, ce qui généralement étone les élèves (mais fini par les amuser, ouf ...), et mes premiers mots de l'année consistent à leur expliquer que les maths (je prends cet exemple) que nous allons faire n'ont strictement aucune utilité telle qu'elle. Il en va de même pour n'importe quelle autre matière, exception faite de quelques infimes parties de celles-ci. Tout ça pour qu'il dépasse le stade de la question simpliste et facile du "A quoi ça sert ?", question à la quelle je ne saurais répondre (puisqu'elle ne sert à rien).

Donc bon, me disent ils souvent, un sourire aux lèvres, pourquoi on en fait ? Parcequ'ils apprennent à réflechir. Parcequ'il apprennnent à se poser des questions. Parcequ'ils apprennent à se structurer, à être curieux, à fouiner, fouiller, chercher, se demander, s'interesser. Parcequ'ils apprennent à respecter la parole de l'autre, à s'entraider, et partager leur point de vue. Parcequ'ils peuvent éveiller des passions, des vocations ...
Parcequ'ils ne sont qu'une réprésentation abstraite et ciblée de ce qu'on fait dans la vie de tous les jours, les cours ne doivent pas répondre à un "à quoi ça sert ?" mais un comment faire ça ? Comment ça marche, comment je pourrais résoudre ça, construire ça, etc ... Le reste n'est que culture générale, dont 70 % partira dans un p'tit coin de leur esprit durant toute leur vie. Certes, le contenu, le savoir brut (soit les leçons de math, de français, etc.) que l'ont transmet a son importance (très relative d'ailleurs), mais elle est si petite par rapport à la forme de sa transmition ...

C'est en ça que le "A quoi ça sert ?" casse mon cours. Parcequ'il n'y a qu'une réponse à cette question, c'est "A rien" - ou à la limite "A augmenter ta culture générale", l'autre réponse, celle que je donne au départ, doit être comprise toute seule, en grande partie pour avoir sa totale efficacité. C'est d'ailleurs très souvent ce qui différencie un excellent élève d'un autre : l'un peut être un bachoteur, et l'autre quelqu'un qui a compris pourquoi il travaille, et pourquoi il est en classe. Souvent, le premier travaille beaucoup et le second très peu pour des résultats similaires. Et très souvent, un grosse fracture se fait entre les deux dans les études supérieures.

Une question "à quoi ça sert ?" m'oblige donc à couper le transfert du savoir - parceque j'y réponds, comme à toutes les questions de mes élèves, même celles qui n'ont pas trait aux math -, certes (mais c'est de moindre importance), mais surtout, elle casse le processus de recherche par soi même que j'ai mis en place, ainsi que l'envie de savoir pour comprendre et savoir, tout simplement (ce qui est très important), sans forcemment ramenner le savoir brut à quelque chose d'utilitaire. ET en plus, ça m'attriste, parceque malheuresement, ça prouve que l'élève n'est pas encore sorti de cette impasse que provoque cette question, et que donc, il n'est pas encore "autonome" dans sa relation à savoir et à sa transmition.

Ce qu'il faudrait faire, et ce que d'ailleurs fait la jeune génération de prof (qu'ils soit PE ou Certifié, c'est plus s'interésser au méthode et au moyen qu'au savoir lui même. C'est d'ailleurs pour cela que les programmes n'ont pas besoin d'être chargé ou de haut niveau pour être efficace. Rendont les élèves capables de réagir et de s'adapter eux même à toute situation, et la quantité de savoir ne sera plus un problème. En effet, ils seront capable d'aller le chercher q'ils en ont besoin, et, surtout capable de savoir QUAND ils en ont besoin. Tout cela est visible dans l'évolution des programmes : il semblerait que le niveau baisse, et c'est vrai peut être pour ce qui est de la quantité de savoir brut su, mais les élèves sont bien plus dégourdis, parlent, expriment leur pensée sur l'information reçue, n'hésitent pas à la remettre en question, à s'interroger dessus (et plus les générations passent, plus c'est flagrant). Terminé les cours magistraux, place au dialogue pour avancer. ET c'est mieux, beaucoup mieux.

Bien sur, il y a des choses difficiles à admettre : plus de bruit en classe durant l'échange entre élèves, puis élèves/profs, des déplacements en classe (surtout chez les ch'tio), de la vie, et tout ce qui va avec : ils ne parlent pas tous de la matière ou du problème, ils se racontent leur vie, etc (surtout lorsqu'on s'approche des "grands" - 4ème et 3ème).

Mais les résultats sont là : Quasiment tous les élèves (j'aimerais pouvoir dire tous) s'en sortent mieux l'année d'après et sont beaucoup plus autonome et curieux.

Oups, il est long, ce post ... Je vais p'tre en faire un deuxième, j'en ai encore des masse à dire ...

Modifié le 05/10/2005 13:14:48

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: l'education nationale
Posté par yukinata_bakaneko le 04/10/2005 23:21:58
J'ai suprimé un post écrit sur le coup de la colère ... J'ai édité celui de dessus pour me réexprimer, pour ceux que ça interesse.

Et j'ferais une fin au post du dessus un peu plus tard.

Tout ça pour cesser de faire du sarcasme (dont je suis à l'origine, aucun problème), et parler un peu enseignement et EN, pour de vrai (et pas pour s'envoyer des lattes dans la g...).

Modifié le 05/10/2005 13:19:58

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: L'Education Nationale
Posté par claquette le 04/10/2005 23:59:07
Bon Yuki, je pense qu'on va s'arreter là, à part un monologue et un excès de réponse, tu ne m'as pas vraiment éclairée oh grand professionnel de l'éducation.Je crois véritablement que nous ne réussirons pas à être sur la même longueur d'ondes, le principal c'est que tu fasses ton boulot d'enseignant comme il se doit, et apparemment t'as l'air assez sur de toi, même si à ce niveau on n est jms sur de rien...
Je ne vais pas persister, tu sais mieux que moi!Alors soit, tu as raison sur toute la ligne mais il n'empeche que ce que j'ai énoncé en ce qui concerne MON académie est vérifiable...
A bon entendeur salut!

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: l'education nationale
Posté par yukinata_bakaneko le 05/10/2005 00:51:13
claquette >

Edit du début : Bon, après lecture de mon premier post, j'avoue y avoir été un peu fort alors qu'il n'y avait pas de raison. Je tiens donc à présenter mes excuses à claquette. Disons que j'ai du mal à supporter qu'on balance tout sur le dos de l'EN (qui a déjà pas mal de défaut) alors que pour une fois, ce n'est pas forcemment sa faute. Toute les questions que tu te poses ont une réponse (je la donne après), mais faut pas la demander au rectorat, parceque, principe de base, le rectorat est rarement au courant de quoique ce soit (ou alors en retard - voire très en retard). Il y a des raisons à celà, mais aussi pas mal de mauvaises circulations des linformations (et parfois d'incompétences ...).

Pour répondre à ta question du départ : les réunions pour les attribution de poste de remplacement se font tous les mois, vers le 10 (quel que soit l'académie, en fait, cest simplement le jour qui varie un peu), et les attributions de stagiaires/stagiaires en situation se terminent fin septembre. Si tu ne reçois rien, ce n'est pas perdu tout de même (enfin, pour le concours, si - sauf avec un peu de chance, j'en parlerai ensuite). Tu peux être appelée en tant que contractuelle à prendre une classe en charge si tous les postes de RS sont pourvus, pour une durée de 9 mois généralement t'es pas payées pendant les grandes vacances) maximum mais ça peut être plus court, si le remplacement n'est pas l'année. Normalement, tout le monde peut être contractuel, mais chez les PE, ils prennent en priorité la liste complémentaire (ce qui se conçoit facilement étant donné qu'il vaut mieux être bien formé interdisciplinairement pour être PE, donc autant prendre des candidats au concours). C'est pour ça que la liste comp' est assimilées à une liste de remplaçant alors que ce n'est pas le cas - elle est diférence de celle des (T)RS, qui sont eux des titulaires remplaçant -, bien qu'avec un peu de chance, les contrac' puissent être titularisés (et ça, par contre, c'est au bon vouloir des académies).

Saches que si tu es employées en tant que contract' ,tu as droit à 1 ou 2 semaines de congés (payés) automatiquement pour passer les épreuves du CRPE (ou de tout autre CAPE). Le directeur et le rectorat ne peuvent ni te les refuser, ni te les retirer de ton salaire (mais ils sont plutôt conciliant de ce côté là, toute façon).

Enfin, dernière chose à savoir, ce que tu fais en contract' est comptabilisé, et te permettra d'avancer à travers les échellon dès le départ (avec un an de contrac' on passe deux échellons - enfin, si tu pars du premier).

Dernière chose pour terminer : inscris toi quand même. De toute façon, si tu es titularisée, c'est pour de bon, et tu peux donc simplement ne pas te présenter au concours (mais quand même, on ne me fera pas dire que ce n'est pas du bon sens que de faire ça). Trouve toi un boulot si tu en as besoin : tu as de la flexibilité grâce à l'EN. Si tu es prise tu pourras, cas échéant :
Demander à ton employeur (si c'est pas l'EN, auquel cas ça se fera tout seul, suffit de dire que t'es prise) de rompre le contrat sans préavis d'un mois.
- S'il accepte, ben, voilà, bon courage à toi dans le métier.
- S'il refuse, tu peux demander un repport de ta prise de poste d'un mois (ou une mise en congé - mais ça, j'éviterai, vu que c'est marqué dans le dossier). Après, c'est le rectorat qui décide. Si c'est pour une titularisation (ou un poste de stagiaire), et que le rectorat refuse, tu peux repousser ta prise de poste (à l'IUFM 2 ou pour de bon) dans une école d'un an pour raison personnelle (sans solde, mais tu t'en doutes). Ainsi, tu ne perds pas le bénéfice du concours, et tu es "stagiairisé(e)" ou titularisé(e) à la rentrée prochaine (c'est automatique, mais faut parfois les secouer un peu pour savoir quel est ton IUFM de rattachement s'il y en a plusieurs dans l'académie).

La seule chose à ne pas faire est de refuser l'attribution de poste tout de go, auquel cas c'est vu comme une démission (dans le cas d'un titularisation ou d'une stagiairisation) ou comme un refus de poste de contract' (et là, tu descends dans la liste d'appel, généralement tout en bas).

Bon, je reste à dispo pour d'autres précisions ...

Modifié le 05/10/2005 12:41:53

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: l'education nationale
Posté par yukinata_bakaneko le 05/10/2005 13:56:30
Suite de mon premier post long (ouais, je sais, j'ai que ça à faire).

Touours pour parler d'enseignement, et du pourquoi de ce "à quoi ça sert ?" maudit.

Je vais prendre un exemple, certes simple, mais qui éclaire bien mes propos.

Au CP (et en 6ème), on voit la numération arabéenne (la notre quoi), les entiers naturels, généralement de 1 à 100 au départ. Il y a 50 méthodes pour enseigner ça, bien sûr, mais je vais me restreindre à 2, qui sont caractéristiques de deux types d'enseignement de nos jours. J'utilise pour ma part la première méthode, en classe de 6ème, pour revenir sur la numération, des entiers naturels au décimaux (sans passer par les relatifs).

Première méthode : J'emmène un tas de bric et de broc, généralement des stylos et des "bouts", et je demande aux élèves, en les mettant par deux, de réfléchir à un liste de chose qu'on pourrait faire avec ces objets. Généralement, j'obtiens ces réponses (avec quelques variations).

"On peut mettre les plus petit d'un côté et les plus grand de l'autre" > Notion de tri et de classe, ainsi que notion de référence et de partage. Ma problématique n'est pas là dans ce cours, je le note au tableau et j'attends d'autres réactions.

"On peut les ranger du plus petit au plus grand" > Yep, pas mal. Notion de comparaison sans référence. Pour plus tard.

"On peut fabriquer quelque chose, un dessin, etc..." > Interactivité entre les pièces, relation entre les objets, ils ne sont plus indépendant les uns des autres forcemment (contrairement aux solutions précédentes) : bien pour faire du transdiciplinaire, par exemple, et preuve qu'on est pas obligé de dissocier chaque pièce. On a pas toujours cette réponse, mais quand elle est là, c'est bien.

Souvent, ça s'arrête là en CP, sauf cas exeptionnel, en 6ème, on a une quatrième réponse généralement, qui va arriver après là.

Donc, après ça, je mets un second tas à côté. Et je leur dis : Mince, qu'est ce qu'on pourrait bien faire avec ces deux tas ?

J'ai plein de réponse (mélanger, trier, etc.) que j'écris au tableau mais je ne mettrais que celle qui m'interesse :

"On pourrait voir là où il y a le plus d'objets". Ah. The question. Et début de ma problématique. A force de partage d'idée entre eux, ils arrivent toujours à me sortir ce que je veux :

"Il faut les compter !" (La v'là, ma problématique, comment compter des objets ?).

Et là, c'est parti. On se demande, entre nous, comment les compter, mais surtout, commment faire pour que ce système de "comptage" marche peu importe les objets. Et là, on s'aperçoit que pour ça (et tout ça, c'est eux qui le trouve, hein, moi je fais rien que les guider) qu'il faut absolument créer de "nouveau" mots, indépendant de la forme des objets.

Ils comptent évidemment sur leur doigts, bien sur, pour les 10 premiers nombres (pas les 6ème, avec qui je ne fais pas ce travail, ils l'ont déjà compris), et on arrive à voir qu'on est en base dix, et que donc dix mots devrait suffir. Je leur explique que "à cause" du passé des maths, ben, certain mots change (au lieu de dire dix un, on dit onze).

Et hop, tout se fait seul, le système de numération des entiers naturels apparait naturellement dans leur esprit, ils 'nont que le vocabulaire à savoir finalement. Mais ils ont tout fait seul, compris le pourquoi et le comment, et ne se demande pas "à quoi ça sert ?" puisque ce sont eux qui ont, naturellement, eu besoin de faire ça. Ils savent déjà à quoi ça sert - sous l'un des ses formes, par sous ça forme brute -, et même s'en foutent. Ils ont réfléchi, ça les a amusés, ils se sont montrés curieux, ont dialogué, partagé leur point de vue, fouiner, etc. Et ce qu'ils ont fait là, il vont le reproduire, intuitivement, vis à vis d'autres problèmes, parcequ'ils l'ont fait d'eux même, sans qu'on leur disent de le faire.

Et en plus, je peux réutiliser le début pour les emmener vers d'autres notions.

Bon, je poste ça, et je mets la seconde méthode.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: l'education nationale
Posté par yukinata_bakaneko le 05/10/2005 14:06:44
Seconde méthode : Toujours avec un tas, ou d'autre choses.

La première question sera "Comment compter ça ?", et paf, on s'interroge, on trouve là aussi qu'ils faut de "nouveaux" mots (de l'importance de faire un "tas" de chose diverse : ça oblige à ne pas utiliser le nom des objets et ammène à cette notion de "nouveau"; le prof donne les noms on apprend à s'en servir.

C'est rapide, plus que l'autre (qui ne se fait pas en un cours). Mais là, il va y avoir un pourquoi ... Ouais, on les compte, mais pourquoi on a fait ça ? (contrairement à l'autre, où ce sont eux qui ont décider de compter). Et là, on ne voit pas à quoi ça sert, et l'action de réfléchir face à un problème ne s'imprime pas dans l'esprit des élèves (en effet, ils n'ont à le faire qu'une fois, ensuite le savoir est donné par le prof qui n'est plus guide mais passeur).

Je vous demande qu'elle est la meilleure méthode ? Assurément la première (entre les deux, il y en a sans doute de meilleure que la première), pourtant le savoir brut transmis est exactement la même.

Bref, je préfère un "pourquoi on fait ça ?", qu'un "A quoi ça sert ?".

D'ailleurs, bien que ça puisse parraître difficile, on peut adapter ce type de méthode à tous les programmes (en math, mais aussi dans d'autres matières) jusqu'en Seconde au moins (testé.

Enfn, bref, j'arrête de vous saouler avec ça, même si j'en ai encore des tonnes à dire.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
La participation aux forums est réservée aux membres du site.
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
  Devenir membre (30 secondes et gratuit)
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 151 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲