FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
156 connectés : 0 membres et 156 visiteurs Voir la liste     








Aller à :  

Messages | Nouvelle branche de discussion | Répondre | Rechercher
Tu rougis ?
Posté par phoeniks le 28/01/2006 00:00:56
Ah... La honte. Angoissant, n'est-ce pas ?
Quelle soit quotidienne ou épisodique, cette peur humaine guide nos vies, régit nos gestes et nous fait peser nos mots.
Bon d'accord le ridicule ne tue pas, mais il y contribue grandement et il peut ammocher sérieusement notre petite fièrté...
Il y a la "mini-honte", celle que les autres oublient
rapidement et vous ne regrettez en rien qu'ils ne s'attardent pas sur cet événement... Génant.
Ensuite, il y a la honte vraiment, mais alors vraiment, celle qui vous ruine une réputation à coups de pieds dans le... Tibia (restons correct).
Ca fait mal, on se dit que si il y avait un examen "honte", on vous filerait la mention "très bien" sans grandes difficultés... Mais ça passe, comme le reste.
Mais tout ça reste bien matériel.


Et intérieurement ?

La honte reste et restera un sentiment lié au regard des autres. Encore pire que son propre jugement, l'avis de notre entourage ou même de simples inconnus nous dicte notre conduite.
La honte n'existerait pas sans cet incompréhensible envie, besoin presque, d'être à la hauteur d'espérances qui ne sont pas les notres.
Faut-il croire qu'il est plus facile de se casser le bras en solo, plutôt que de devoir affronter un trébuchement public ?

Il reste une honte, celle que l'on ne peut (ou ne veut ?) s'avouer. Cette honte personnelle, intime, inavouable, cette honte est celle de l'anti-réalité.
"Ah bon ? Il y a des gens pauvres ici-bas ? "
Pensez qu'à l'approche de l'hiver, aux premières glaces, la possibilité de coucher dehors ne nous frôle pas un instant. Et pourtant, certains y sont forcés.
Pensez qu'il nous arrive d'accabler ces gens en leur reprochant presque d'entâcher nos trottoir. "Foutus SDF ! Pas fichus de se trouver de l'occupation ! "
Notre honte est un remord intense, celui d'être ce que nous sommes, avec la proximité de ceux qui ont dix fois moins.


Hontesement paradoxal

On vit avec et on se dit qu'on peut rien y faire. La seule pensée d'effectuer un effort pour améliorer leur situation nous file un mal de crâne si terrible qu'on abandonne au bout de deux minutes.
C'est justement cette indifférence qui nous rend honteux, honteux d'être dans l'impossibilité d'y changer quoi que ce soit.
Alors on rejette la faute sur l'Etat, père de tous nos maux. "Qu'est c'qu'on peut y changer nous ? "
Mais n'oublions pas que le peuple, c'est le pouvoir. Démocratie, non ?

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Tu rougis ?
Posté par vanilla le 28/01/2006 12:40:46
L'article aurait pu être bien si:
- tu changeais ton intro ou tu dis que tu demandes des commentaires memes déplaisants! C'est vraiment inutile. Les gens se feront par eux même un plaisir de le faire sans que tu n'ais besoin d'en rajouter.
- si c'était un peu plus long
- Si tu enlevais cette satanée dernière phrase "Alors on rejette la faute sur l'Etat ..." jusqu'à la fin qui gâche le reste de l'article qui est pourtant bien mené et bien écrit.
Peut etre que tu avais une idée derrière la tête en pensant a l'Etat mais tu ne nous y amène pas et de but en blanc on ne voit pas de rapport concret par rapport aux hontes individuelles que tu exprimes avant.

Sinon, c'est relativement bien écrit et tu poses les bonnes questions...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: tu rougis ?
Posté par thom le 28/01/2006 16:36:39
Malgré les erreurs possibles (je dis bien possible et pas certaine) que l'auteur aurait fait dans son texte, il reste que le fait d'aborder un tel sujet, au combien anti-consensuel est a mon avis une perle rare a souligné.
Le mérite de l'auteur est de poser des questions existentielles majeures.
Il pourrait expliquer d'ou vient le sentiment de honte et pourquoi il existe mais ce travail demande encore plus d'analyse qu'il n'en a déjà fait et que très peu savent faire.
Très peu savent faire car très peu de gens son capables de regarder les faits et les réalités en face pour les dénoncer.
La plus part des gens aiment se sentir en sécurité parmi la population et ceci les poussent a ne pas se faire remarquer...donc a se mouler dans la masse pour ne pas avoir a assumer une différence de personnalité qui en faite existe chez tout le monde.

Si la mise en lumière d'un sentiment né d'un comportement est ici clairement et courageusement expliqué, je veux moi même contribuer a ce sujet en apportant une explication sur son origine et sur le danger extrême qu'il représente pour chacun d'entre nous.

La honte c'est d'abord un sentiment lié a une humiliation, a la dépréciation de l'individu qui en est envahie et qui est infligé par une population nombreuse qui se prétends être l'exemple a suivre (une population elle même victime du sentiment et la culture qui le véhicule)

Le sentiment de dépréciation, de dévalorisation ou/et d'humiliation subit par celui qui se sent envahie par un sentiment de honte n’existerait pas si le sujet a ce sentiment de honte restait hermétique a tous jugement de valeur venu de l'extérieur.

Celui qui ressent le sentiment de honte est d'abord victime de lui même et du sentiment qu'il a vis a vis de lui et de sa propre valeur personnelle...

Celui qui a confiance en lui, en ses capacités intellectuelles, en ces capacité physiques, en sa capacité d'être humain, ne peut qu'être insensible au sentiment de honte que les autres essayent de faire naître en lui.

Le sentiment de honte est donc crée par deux phénomènes...dont l'origine est commune.

la honte, l'humiliation et/ou la dépréciation personnelle trouve sa source dans la culture. Une culture elle même infusé par une culture religieuse bien souvent rétrograde et avilissante.

Chacun d'entre nous baignons dans cette culture. voila pourquoi "victime" et "bourreaux" sont habité des mêmes sentiments. Cependant, les véritables instigateurs hégémoniques à l’origine d’une telle culture, creuset du sentiment de honte qui nous préoccupe ici, ne se trouve pas dans les deux premières catégories de citoyens.

En effet, les pouvoirs en place se servent de ce sentiment de honte pour empêcher l'individu de poser un acte contraire a ses intérêts. De l’empêcher d’être « lui même ».
De l’empêcher de vivre selon ses convictions personnelles, y compris si cette façon de vivre est en tout point respectueux des droits élémentaire du reste de la population.

Pour les pouvoirs hégémoniques en place, il n'est pas possible de mettre un milicien derrière chaque citoyen qu'ils veulent contrôler. Il leur faut donc faire en sorte que seuls, ces citoyens s'auto contrôlent.

Une telle chose est possible depuis que les pouvoirs en place se sont allié.
Le pouvoir politique (gangrené par les affaires de corruptions incessantes), le pouvoir judiciaire (permettant d’intimider le citoyen mais elle est secoué en ce moment par les affaires scandaleuses de violation du droit humain comme avec le cas "Outreau" ) le pouvoir journalistique (laissé sans contrepouvoir et profitant de cette occasion pour salir la réputation de ceux qui gênent les intérêts des pouvoirs en place par des calomnies et mensonges très rarement punis en justice...complice) et le pouvoir religieux qui s'insinue dans les consciences pour mieux les contrôler sont les différentes facette de ce pouvoir hégémonique.

Tout ces pouvoirs agissent de concert pour maintenir le peuple sous dépendance physique et psychologique afin de mieux l’exploiter. Ils s’entraident pour exploiter la population. Chacun selon ses intérêts

Des le plus jeune age, a l'école comme a l'église (le catéchisme et l'école de la république) l'éducation de cerveaux totalement malléables que son ceux des enfants en bas age, garantie une docilité et une obéissance chez l'écrasante majorité de nos concitoyens. Cette docilité - par la peur des représailles des pouvoirs en place - perdure a l’age adulte…Ce processus existe depuis des siècles et c’est la raison pour laquelle tout le monde est touché quelque soit son age aujourd’hui.

La seule menace de la honte contre ces personnes qui oserraient sortir un temps soit peu du moule suffit a en maintenir une écrasante majorité dans l’obéissance « moutonnière ». Ceci surtout dans le respect de la culture ambiante.

Assumer sa personnalité réclament un effort intellectuel certain…alors, quand celui ci est doublé par des obstacles psychologiques voir physiques de la par de l’entourage immédiat ou non du sujet, il est clair que vouloir développer sa propre personnalité dans ces conditions et a fortiori quand les moyens de subsistances a notre époque sont devenu si précaires, cela devient alors un acte de courage que de s’y lancer et encore plus que de continuer dans cette voie.

La culture de société est la grande coupable de cette Chappe de plomb hégémonique qui agit contre la volonté de liberté légitime des individus dans notre société.

Cette culture est bien sur continuellement entretenu, modifié renforcé en permanence.

L’une des facettes de cette culture c’est la morale (qui trouve sa source dans la morale chrétienne qui imbibe notre culture depuis 1700 ans), une autre c’est la mode. Chacune de ces facettes conditionne en tout point ce que nous connaissons de notre société, de nous même et de ce que nous percevons des autres.

Pour prendre un exemple, que ce soit au niveau vestimentaire comme au niveau du langage, la jeunesse subit violemment cette culture hégémonique.

Beaucoup de jeune se sentent honteux de ne pas porter des vêtements de « marques »…arguant le faite pour eux que porter des vêtements a bas prix touche directement leur propre valeur personnelle.
En gros, celui qui ne porte pas les dernières baskets a la mode ou le dernier pantalon « tendance » n’est qu’un minable…du moins, voilà ce que laisse se propager les médias et les pouvoirs en place.
La société de consommation profite alors a plein de ce phénomène ou les parents se voient obligé d’acheter sans arrêt des articles vestimentaires et autres situés en dehors de leur moyens financiers afin de protéger leur progéniture d’agressions physique de la part de groupe d’individus qui aurait déprécier cette progéniture pour la seule raison de la valeur pécuniaire des vêtements !

Bien sur, la religion essaye officiellement de se détacher de ce phénomène en critiquant le système de consommation…mais après 17 siècles écrasante, la réalité prouve que les discours sont souvent l’inverse des pratiques.
La technique du double langage est ici encore a dénoncé. La tromperie et la fourberie est clairement a souligné dans une telle attitude.

Pour le langage, les jeunes se reconnaissent par les mots et expressions qui pour celui qui ne les utilisent pas, n’aurait que la honte comme représailles…voir la violence physique.

Les pouvoirs politique et judiciaires encore parfaitement et douteusement laxistes contre la violence sous toutes ses formes, autorisent intrinsèquement une part de la jeune population a imposer son point de vue et ses codes et comportement par une violence ou une menace de violence a l’encontre de ceux qui ne suivraient pas leur infâme modèle.

Ainsi, dans certain lycée, afin d’avoir la paix ou ne pas subir cette inacceptable violence, certain jeunes finissent par adopter sans conviction une partie des codes, uses et coutumes de certain clans irrespectueux et violents.

Certain de ces jeunes qui subissent cette menace de violence, ne peuvent pas intégré cette autre forme de moule, leur attitude naturelle comme celle des gays ne leur laisse pas beaucoup d’autre choix que la confrontation. Du moins, que de subir des agressions permanentes qui servent de défouloir a une population dénué de toute conscience et intelligence.
Paradoxalement d’ailleurs, notre société était finalement moins répressive il y a 30 ans quand un garçon décidait de fréquenter un autre garçon.
Aujourd’hui, par le fait de ces menaces de violence que font peser certains groupes d’individus habités par des convictions religieuses rétrogrades, une partie de la jeunesse se trouve transi de peur a l’idée d’assumer une partie de leur personnalité. Une partie d’une personnalité clairement pourchassé et condamné par les conceptions religieuses et moralistes rétrogrades de ces groupes utilisant la violence physique pour faire triompher leur point de vue.

Certains jeunes pourtant a peine pré-pubère, se laisse pousser la barbe ou adopte toute accoutrement effaçant aussi sûrement que possible tous les attraits assimilable de prêt ou de loin a des attraits féminin. Le langage agressif, voir paranoïaque, la méfiance excessive et autre comportements extrêmes sont adopté par des jeunes pourtant dénué de violence a l’origine, mais qui adoptent ce comportement comme une forme de protection…une technique pour éviter d’être suspecté de faiblesse assimilable a de la féminité…féminité assimilé – pour un garçon – a des tendances homosexuelles qui elles sont physiquement et violemment combattu par ces groupuscules extrémistes et violents.

La honte c’est ça. Un sentiment créé de toute pièce par les pouvoirs en place et distillé dans la population afin que le moins de monde possible s’aperçoive de la manigance
Le sentiment de honte, d’humiliation et de dépréciation n’est que la victoire des velléités des pouvoirs en place. Les pouvoirs en place se servent de groupuscules extrémistes (qu’ils vilipendent officiellement mais qu’ils soutiennent officieusement) pour accomplir ce qu’ils ne peuvent pas faire directement sous peine de se dévoiler.
Un laxisme hors du commun des pouvoirs en place, permet un « sauve conduit » a tous ces groupuscules extrémiste dont les idées radicales sont puisé dans certains religion établies.

Tout est fait dans la société par ces pouvoirs, pour empêcher l’être humain de vivre heureux en étant « lui même »…en vivant sa différence, en parlant et agissant en toute liberté et dans le respect d’autrui. Tout est fait pour cloîtrer le citoyen dans cette position de peur, d’angoisse et de replis sur lui même pour faire de lui la vache a lait de laquelle ont soutire le lait sans lui demander son avis.

La honte, la dépréciation ou l’humiliation sont des état psychologiques qui enferme l’être humain dans une peur qui réduit son champs de vision, qui l’empêche de réfléchir et de remettre en cause l’ordre hégémonique établie.

Tant que les citoyens seront l ‘objet de cette honte, cette dépréciation et cette humiliation qui lui sert de terreau, ceux ci ne pourront légitimement se révolter contre un pouvoir perfide, cynique et machiavélique.

La sécurité de ces pouvoirs fascisants réside dans la poursuite de ces « prisons » psychologiques entretenu par un état de fait provoqué par la culture ambiante et par le terrorisme intellectuel et physique orchestré par des groupes de gens aux idées religieuses et rétrogrades s’appuyant sur la menace de violence comme de la violence physique effective.

Si vous avez honte de ce que vous êtes, c’est comme si vous accordiez une victoire illégitime du système sur vous même…et que vous lui donniez raison de vous écraser sous son joug.
Le sentiment de honte est un des aspect d’une stratégie, une stratégie de tension (psychologique), de contrainte dont le but est l’exploitation esclavagistes de l’être humain.

En conclusion, devant ce qui n’est qu’une manifestation de contrôle fascisant des conscience par les pouvoirs en place aidé par des groupuscules aux idées religieuses extrémistes, la seule réponse est une intransigeance sans faille dans tous les cas. Donc, une réponse sans concession. Une réponse systématiquement sans faiblesse contre ces gens la et leur comportements abjects.



thom

Modifié le 28/01/2006 16:37:35

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Tu rougis ?
Posté par tchit le 28/01/2006 18:25:14
J'adore la pub pour l'UMP (pub google), au milieu d'un article sur la honte mdr
vanilla, s'il n'avait pas demandé des critiques dans son intro je n'aurai jamais été voir cet article.

Alors je vais pas me gener : THOM a complètement démoli l'article de phoeniks avec sa reflexion beaucoup plus poussée et complète.


En tout cas, peut etre que je suis un abruti, mais j'ai absolument pas honte d'avoir de l'argent pour vivre, m'acheter des trucs et me tenir au chaud, tandis que des milliards d'individus vivent dans la misère. Ce qui ne veut pas dire que je m'en fous de cette misère. J'ai pas honte.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Tu rougis ?
Posté par thom le 29/01/2006 12:08:47
Voila ce que j'appel l'exemple d'un groupuscules au idees retrogrades et utilisant la violence physique pour imposer son point de vue...bien sur, l'homosexualité constitue le cas extreme qui poussent les groupuscules en question a une violence physique intolerable, mais il existe bien d'autre cas moins "heretique" pour ces groupuscules et qui les motives a menacer de violence et d'insultes.
la peur de violence et le sentiment de honte devant une attaque verbale groupé sur un seul individu fini par transir de peur les gens normaux qui envisagerais d'assumer leur différence...
les institutions et les pouvoirs consistant, par leur action et strategie, a apporter indirectement un appuis aux groupuscules violents qui ne tolerent pas que les autres soient differents d'eux.
La societe a un tres tres gros probleme auquel il faudra coute que coute s'attaquer sous peine d'etre enseveli dans un environnement de violence tout azimut.

thom

VERDUN, Meuse (AP) - Trois jeunes lycéens, majeurs, ont été condamnés
mercredi à des peines de six, huit et dix mois de prison avec sursis par
le tribunal correctionnel de Verdun (Meuse) pour violence volontaire en
raison de l'orientation sexuelle de la victime, après l'agression de l'un
de leurs camarades homosexuel en novembre 2003.

Les trois jeunes devront verser solidairement à leur victime 7.200 euros
de dommages et intérêts, a-t-on appris de sources judiciaires.

Le 26 novembre 2003, des élèves du Lycée Jean-Auguste Margueritte de
Verdun avaient décidé de "bizuter", selon leurs dires, un lycéen de 16
ans dont ils venaient d'apprendre l'homosexualité. A l'intérieur de
l'internat de l'établissement, deux garçons avaient maintenu au sol leur
victime tandis que le troisième l'humiliait en inscrivant des propos
homophobes sur son dos avant d'enfoncer le stylo feutre dans son anus.
Des photos de la scène prises par une lycéenne avaient ensuite circulé
dans le lycée. AP

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: tu rougis ?
Posté par thom le 29/01/2006 12:09:40
double message effacé

Modifié le 29/01/2006 12:10:27

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
pour thom
Posté par town of felicity le 29/01/2006 21:49:21
tu te rends compte que l'on te parle de honte, et tu rajoutes un sous-article pour nous parler de l'homosexualité?? si pour toi ces deux termes sont prédisposés à se trouver côte-à-côte, alors tu n'as pas ta place sur un site prônant l'égalité. Et n'ose pas rajouter que pour toi, la honte est liée aux agresseurs de cette personne. Smple reflet de ta personnalité.
PS: pour ton ton premier com, merci le dico.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Tu rougis ?
Posté par saperlipopette le 31/01/2006 15:35:53
thom a volé la vedette

PS: bien que ce que thom a abordé ne m'étaient pas inconnu, son texte avait sa place, merci thom.

erika

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Tu rougis ?
Posté par zion_thieum le 01/02/2006 09:43:55
phoeniks...débutant avec légerté tu finis avec quelque chose de fort.
Alors au final moi je veux te dire que j'aime bien ton article.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
La participation aux forums est réservée aux membres du site.
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
  Devenir membre (30 secondes et gratuit)
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N�752143