Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     
Aller à :  

Messages | Nouvelle branche de discussion | Répondre | Rechercher
Le cannabis et mon histoire
Posté par misa72 le 30/07/2006 00:00:57
J'ai découvert cette soi-disant merveille à 15 ans "grâce" à mon ex-petit ami, il était agé de 3 ans de plus que moi et avait donc un peu plus dexperience. Bref un jour pour la première fois il me propose de goûter la chose en question, on était en été dans une cave, jai accepté et on a fumé. Jai tiré 3-4 lattes et je me suis sentie subitement étrange, je trouvais que dans la cave ça sentait le gazon tondu ! Jai eu très vite du mal pour me tenir correctement, j'étais de travers et je glissais contre le mur ! Après j'ai eu l'impression d'étouffer, il fallait que je prenne l'air donc on est sortit de la cave pour aller marcher un peu dans un parc publique, on avait des gâteaux et de l'eau et j'ai pris des deux sur les conseils de mon ex, et là... Cest le drame ! Les gâteaux se sont collés à mon palais à cause de la bouche sèche et j'ai avalé l'eau de travers ! A partir de ce moment là tout est devenu confus, j'avais l'impression de voir comme dans un mangas des images d'action qui ne sont qu'une masse de couleurs, je ne tenais plus sur mes pieds, il m'a ramené chez moi et sur le trajet jai quiché partout ! Une fois dans le salon je me suis affallée dans le canapé devant le Bigdill, je ne comprenais rien du tout ! Lagaff était surexcité et son costume rose flashi n'arrangeait rien à mon mal de crâne, quant au bonhomme bleu... Je ne me souviens même plus ! Sur le coup je nai même pas pu avoir la présence de changer de chaîne !



On se dit toujours : non... Pas moi, tu rigoles

Toujours est-il quaprès cette journée je me suis dit que je ne recommencerai jamais, cétait trop horrible ! Et pourtant... Environ un mois après jai retenté (toujours avec lui, cette affreuse créature !) et là cest passé comme une lettre à la poste, on sest bien marrés. Puis on sest mis à fumer presque tous les week-end, histoire de passer des après-midi délirantes, cétait un petit peu magique, on parlait de tout et de rien, on trouvait des formes bizzares à tout ce quon voyait, on " trippait " sur les canards du parc publique... Un beau jour, je me suis dit que jen avais marre de toujours attendre après lui pour fumer, alors jai commencé à acheter moi-même, pas grand chose : un 10 balles pour une semaine... Et cest là que tout a dérappé ! Quand il est partit faire ses études dans une autre ville je me suis mise à fumer beaucoup plus, à 17 ans jétais sans le savoir devenue dépendante (et cest faux quand on dit que ça ne rend pas dépendant) de cette merde. Jétais à lépoque à ma deuxième seconde au lycée et tous mes amis là-bas fumaient donc mon petit 10 balles pour une semaine est vite devenu un 10 balles pour deux jours... Je ne faisait presque plus rien en cours, quand je sortais la journée, je sortais quavec des gens qui fumaient (je dis bien QUAND je sortais), mes factures de téléphone dépassaient complètement le budget que mes parents me fixaient, je ne leur parlais quasiment plus et avec ma sœur ça na jamais été pire, je préferais la nuit parce que je menfermais dans ma chambre, je fumais et on me foutait la paix... Puis à la rentrée daprès, en 1ère, ce fût la pire année... Scolairement et pour le reste ! Dans cette année je fis la connaissance de Bruno, un gars de ma classe (qui maintenant a viré sur des trucs plus forts : exctas, piqures... Et il sest fait viré du bahut et de chez lui) très sympa mais... Qui a tendance a entraîner les autres sur la mauvaise pente. Avec lui tu fumais autant comme autant, à toutes les heures possibles, avant les cours, après les cours, avant les interros, pendant les pauses... Et en plus il faisait des trucs bien gros, de bonne qualité et pour presque rien alors cétait le paradis (enfin si on veut...), dailleurs une fois je suis arrivée totalement raide en anglais, la prof a grillé et ma envoyée au tableu pour faire un résumé du cours, javais rien réussi à suivre mais heureusement je connaissais le thème donc je men suis bien tirée... Quelques jours après jai quittée le con**** qui me servait de mec depuis plus de trois ans, mais bon ça cest tant mieux !
Au fil des jours jétais de pire en pire, plus de sourire pour personne et dans lhotellerie-restauration je peux vous dire que ça craint ! Jétais repliée sur moi-même sans en avoir conscience, et sans en avoir conscience javais peur de mes camarades de classe, des profs et des clients. Javais juste le sourire pour mes potes que je voyais tous les soirs et avec qui on se pétait la tête jusquà 2 ou 3 heures du matin (mais bon avec eux cétait de bons moments) pour me lever à 6h30, je nouvrais plus mes cahiers, je savais même pas ce que javais à faire pour le lendemain et ça métait bien égal, ma chambre était devenue une porcherie, le matin je mettais ce qui me tombait sous la main, je faisais une petite toilette et je fumais, bien sûr jarrivais tous les jours en retard au bahut... Et enfin le truc qui tue : mes parents ont divorcé en hiver, là ce fût THE goutte deau qui fit déborder le vase ! Je suis partie habitée avec mon père et dans ma chambre il y avait un balcon qui donnait sur la rue, cest là que tous les soirs après mes virées nocturnes je fumais mon dernier joint avant de me coucher, bien que personne nétait au courrant le dialogue familial était réduit à néant, je me comportais bizzarement car je ne traînais pratiquement quavec des mecs et je me comportais un peu comme eux mais tout en revendiquant que jétais une fille, à part ces amis là javais une trouille phénomènalede de la gente masculine qui me regardait avec séduction, et enfin je me suis mise à sécher les cours et jai raté mes épreuves du bac français... Peu de temps après, vers la fin de lannée scolaire jai rencontré la personne avec qui je suis actuellement, vu quil ne fumait pas et que javais vu comment un couple qui fume pouvait finir ça ma fait réagir; jai parlé de mon mal-être quotidient qui provenait pour le ¾ du bedho à mon meilleur ami qui ma conseillé daller voir une cellule psychologique, il ma même accompagné ! Après une bonne remise en question et avec énormément de volonté pour sortir du calvaire, on en fait des miracles ! Tant et si bien quà la fin de lété je ne fumais plus quoccasionnellement, sauf une petite recrudescence au décès de mon grand-père mais rien de catastrophique. A la rentrée jai décidé de ne pas reprendre les cours (oui cest pas très fin mais bon ça ma fait du bien) mais de travailler " pour de vrai ", jai fait un CDD de un mois qui sest très bien passé, bon après je nai plus trouvé demploi mais ce nest pas faute davoir chercher ! Au jour daujourdhui (le 08/06/06) ça fait plus de huit mois que je nai pas fumé et jen suis très fière (et je suis toujours avec la même personne) même si des fois ça me manque un peu. Je compte reprendre les études à la rentrée prochaine ou faire un contrat davenir que la CAF me propose, après advienne que pourra...


Morale

Bah oui faut quand même faire profiter les autres de ses expériences ! Pour ceux ou celles qui se croient assez forts pour ne pas devenir "accrocs" je lance ceci : à moins que vous narrêtiez maintenant méfiez vous, le schit c'est traître, ça vous poignarde dans le dos sans que vous vous en rendiez compte, cest pourri et ça ne fait que vous faire perdre du temps, faites moi plaisir ne vous y interressez jamais !

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le cannabis et mon histoire
Posté par zion_thieum le 30/07/2006 03:13:04
Merci d'avoir partagé cela.
Sois heureuse.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le cannabis et mon histoire
Posté par jacqueschirak le 30/07/2006 12:23:39
Bon, d'accord c'est ton histoire! C'est loin d'être le cas de tout le monde. Je fume de temps en temps (en soirée), et de préférence de la beuh (on sait jamais ce qu'il y a dans le shit). Quand j'ai commencé à fumer, je me suis fixé des règles commes beaucoup: ne pas acheter, ne pas apprendre à rouler, ne jamais fumer seul, ne pas demander (normal ça)... J'ai acheter deux fois, maintenant je n'achète que si c'est de la beuh, et rarement. J'ai appris à rouler. J'ai fumé deux fois seul, ça m'a dégouté, c'est trop naze... J'ai fait une fois l'expérience de fumer avant les cours, mais bon, ça m'avait pas trop défoncé, donc le cours de philo c'est plutot bien passer, rien de spécial.
Tout les gens autour de moi qui fumes achètent juste pour fumer entre amis, jamais seul. Beaucoup arrètent sans problème.
"Une faible dépendance physique existe mais elle n'est généralement pas perçue comme addictive, du fait du faible taux d'accoutumance." (from wikipédia)
Ceux qui deviennent vraiment accro sont ceux qui coulent des douilles...
Bref, suffit (pas toujours facile) de savoir se fixé des limites, de savoir ce que ça fait de les dépasser, et de ne jamais les repassées...
Et le premier essai était pour moi beaucoup plus amusant que le tien...
Enfin, si tu t'en passe tant mieux! C'est con pour tes études^^

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le cannabis et mon histoire
Posté par zion_thieum le 30/07/2006 12:35:50
juste une parenthèse...personne ne dit que le canabis ne rend pas dépendant, seulement cette dépendance est purement psychologique, elle n'est pas physique, ou tellement peu, et c'est une énorme différence avec d'autres drogues, comme l'héro, et plus courrant, l'alcool.
Il n'y a pas besoin de cure de désintoxication pour arrêter de fréquenter Marie-Jeanne, il faut un suivi psychologique...

et également merci jacqueschirak d'avoir partagé ton expérience.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le cannabis et mon histoire
Posté par festisat le 30/07/2006 14:19:56
Exact Zion Thieum, je confirme pour ce qui est de la dépendance.
Pour en revenir à l'histoire, je fume depuis près de 6 ans, parfois c'est abusé, mais en général, depuis trois ans, c'est 2-3 pètes par jour. Parfois seul. Je n'ai jamais eu aucun soucis
Mais pour tous les non fumeurs qui vont lancer leur post à l'arrache, il est utile de savoir que le monde du pétard est énorme. Et qu'au delà de l'attirance du produit en lui même, il y a aussi toute la logistique qui l'entoure: clopes, feuilles, briquet, dealeur, pieds de weed cachés dans la foret que tu dois aller arroser sous la pleine lune, gendarmerie, les voisins, les chasseurs, le placard, ... et j'en passe. Et tout celà crée une sorte d'atmosphère qui est énorme. C'est au delà d'une dépendance, ça devient une passion comme le tuning ou le football.
Je passe des heures à discuter avec mes amis sur la weed, sa biologie, sa croissance, etc. Il faut être passionné pour véritablement apprécié un pétard, mais on n'est pas obligé d'être connaisseur pour être défoncé (un peu comme le vin en fait).
Dans le chichon, comme pour tout, l'essentiel n'est pas de se défoncer la gueule mais de passer de bons moments. Après on peut déborder de temps en temps, mais la fumette excessive ne vaut rien. Et tous ceux qui la pratique arrête rapidement (sauf certains costauds qui le font toute leur vie mais chaud).
Et pour notre ami chirac, ceux qui tapent des douilles ne sont pas forcément plus dépendant qu'un autre, ils cherchent qqc de plus fort que les pétards et ce sont eux qui tombent le plus souvent dans la dure.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le cannabis et mon histoire
Posté par festisat le 30/07/2006 14:37:40
Pour certains, comme pour moi, le cannabis est une véritable passion. Tous les cours de biologie, d'environnement et de physique prennent sens avec cette plante. Tout y est relatif: de la germination jusqu'au transfert des réserves vers les têtes, du cycle du CO2 à la fertilisation, bref du coton (pour ceux qui le font comme ça) à la feuille, il y a toute une série d'étapes qui est très intéressant. Et puis, quand tout est récolté, séché, et découpé, tu te roules un pet avec la résine que t'as sur les doigts et les ciseaux et là, t'es trop fier de toi. Sans oublier bien sûr, tous les plans miteux pour aller fumer un pétard au milieu d'un banquet de famille, ou bien entre deux cours, après le repas de midi et dans la rue au milieu des gens,... Ca compte énormément.
Au delà, du deal du bas de la rue, il y a tout ceux qui aiment cette plante pour sa complexité et en même temps sa simplicité. Ne faisons pas de rapide comparaisons entre les toxicos et les passionnés, entre les fumeurs occasionnels et les douillés.
"La longueur de la dread n'exprime pas la taille du plus gros joint".

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le cannabis et mon histoire
Posté par zion_thieum le 30/07/2006 16:58:09
festisat...eh bien également merci à toi.
Le cannabis comme toute drogue n'est pas néfaste à certaines doses, ce qui est dommageable c'est la facilité que l'on a de part son apparente douceur à devenir fumeur régulier. Il est clair que le fumeur quotidien pert une grande partie de son temps à être omnubilé par rouler et fumer, et ne parlons pas de la recherche lorsque la pénurie se fait sentir.
Bref fumer des joints a titre occasionnel, n'est pas plus néfaste que de boire un verre de temps en temps, c'est même une occasion de parler entre amis, de se marrer un bon coup.
Malheureusement tout comme pour l'alcool, "le jeune" à une facheuse tendance à vouloir "se mettre la tête", "se déchirer la tronche", a chaque soirée entre potes. Et ce n'est pas dans la démesure que l'on accèdera à une vie meilleure, et c'est bien pour ça qu'il faudra recommencer de plus en plus souvent...jusqu'à s'y perdre littéralement.

Alors attention, le cannabis est une drogue a part entière, et je le répète l'alcool aussi (et même plus dangeureuse, en partie de part l'hypocrisie qui rêgne autour), donc sagesse est mère de prudence, en apprenant à faire la part des choses, en comprenant que la vie ne peut se limiter à la prise d'un psychotrope qui nous ouvre les portes d'un monde en apparance plus rose, mais surtout momentané, très court (surtout que l'accoutumance est rapide), en comprenant que pour que notre vie soit belle il faut la prendre en main, et non pas la laisser passer sous nos yeux en se concentrant uniquement sur la weed ou la vodka, sinon on risque de se réveiller un jour et de voir tout ce temps perdu a stagner dans les vapeurs.
Maintenant chacun sa vie, a chacun de décider quoi faire ; être anti-tout ; ou acro à ne serait ce qu'une seule ; en attendant celui qui sait fumer et boire avec parcimonie aura bien moins de difficulté à construire son bonheur. C'est dans le juste milieu qu'il faut apprendre à vivre, jamais dans les extrèmes.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le cannabis et mon histoire
Posté par jacqueschirak le 30/07/2006 19:30:13
zion_thieum --> yeah j'aime ton dernier paragraphe! Je me retrouve bien dedans!!!

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le cannabis et mon histoire
Posté par festisat le 30/07/2006 20:02:02
Bien dit. Je crois qu'il n'y a rien à ajouter. Seulement que l'on ne peut éviter ces débordements de prise de drogues qu'en dialoguant sérieusement avec ses ainés afin de pouvoir se faire son opinion du truc.
Débat = Bien Pas débat = KK

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le cannabis et mon histoire
Posté par misa72 le 31/07/2006 10:31:54
Bah oui en effet c' est Mon histoire et ce sera pas pour tout le monde pareil, heureusement! Mais ça m' avais tellement foutu en l' air que je voulais la faire partager pour informer jusqu' où ça peut aller, et je pense que ça peut même aller plus loin! Mais c' est vrai que le dialogue y est pour beaucoup aussi, mais là c' était pas le cas puisque tout mon entourage fumait donc bon...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le cannabis et mon histoire
Posté par lutine le 02/08/2006 12:21:08
J'ai commencée a 14 ans, tout mes potes fumaient mais moi je n'en avait pas forcémment envie puis je me suis dit pourqu'oi pas... voilà maintenant j'ai 18 ans je fume beaucoup plus mais jamais toute seul et quand je déprime, non faut se fixer des règles, des limites, même si j'ai franchie certaine limite que je m'était donnée...quand on me voit on y pense pas du tout, je fais pas cliché, ça se voit pas du tout sur ma gueule non, bref je prend ça du bon côté...puis récemment j'ai pris autre chose...un trip de LSD...wouaah énorme mais bon je me suis dit c'est juste pour l'expérience...puis un autre soir j'en ai pris encore puis la dernière fois j'ai sniffé du speed puis hier de la cocaïne et là je me dit bon maintenant stop...je suis vraiment pas dépendante, besoin d'experience mais voilà tout ça je m'étais jurée de ne jamais le faire...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le cannabis et mon histoire
Posté par lutine le 02/08/2006 12:33:05
sinon je suis entièrement d'accord avec jackchirac et festisat...l'ambiance qui se créer avec tes potes, les délires tout ça c'est énorme aprés pour te coucher ou avant les cours...moi j'aime pas...vraiment je n'en abuse pas du tout, c'est, pendant les périodes scolaires, moins d'un joint par jour...je suis pas raid toute la journée non du tout et pourtant j'ai éssayé de la drogue dur alors que bon je m'y destinée trop pas mais voilà c'était vraiment juste pour l'expérience, je n'ai pas envie de retenter...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le cannabis et mon histoire
Posté par zion_thieum le 02/08/2006 13:22:21
lutine...t'as oublié de te piquer à l'héroïne...
Maintenant que tu te dis stop j'aimerais voir ce qu'il en est.
C'est très bien de tester les choses, d'avoir de nouvelles expérience, et c'est très facile quand on a des amis qui nagent dans la drogue, seulement dès qu'une nouvelle expérience est plaisante, viendra tôt ou tard le moment où l'on se dit qu'on aimerait la réitérer...juste une autre fois...une seule...
Ce que je veux te dire par là, c'est fais gaffe à toi. Vie ta vie à fond, mais fais attention de ne pas la détruire en la vivant trop à fond. Tu as encore des dixaines et des dixaines d'années à vivre, alors vas y doucement pour l'instant...tu as le temps pour les nouvelles expériences...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le cannabis et mon histoire
Posté par raoh le 02/08/2006 14:31:10
j'aime pas le shit j''en ai acheter une fois et je vous jure que j'ai la chance que ça me fais un mauvais effet : ça mendort !!!! lol pire que le somnifère, du coups ça ma bousille une soirée avec plein de filles et donc j'y retouche plus

franchement arrété ça, l'alcool suffit largement pour etre dans l'ambiance !!! (avec modération bien sur ! "je parle du 51 lol"

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le cannabis et mon histoire
Posté par l'anges des ténèbres le 02/08/2006 14:31:32
c'est le genre d'article qui a été lu lu et rerelu plutot un brin futil et unitil! ton exprérience et pour moi peut etre désolante mais aussi un brin ininterressante. il ne faut pas non plus établir ton cas comme une généralité ce n'est pas toute les personnes qui fument qui réagisse comme toi et qui se laisse empétrer naïvement dans un vise complètement débil! ce n'est pas non plus tout le monde qui a leur quatre premières late vont complètement partir en bas!! de plus la faiblesse de ton corps face a cette "drogue" et ton inaptitude a moderé ta consomation n'a été que de ta faute!! de rejette pas la faute sur ton ex c'est refusé ta par de responsabilité face a l'état dans lequel tu t'étais mise!si tu t'es mise a fumée c'est que tu en avais bien envie autrement dire NON c'est simple comme bonjour!

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le cannabis et mon histoire
Posté par zion_thieum le 02/08/2006 16:01:58
l'anges des ténèbres...le partage d'expérience n'est jamais totalement inutile.
Vu ta verve, toi qui sembles tant prendre celà à coeur, partage nous ton expérience plutôt que de critiquer la sienne.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le cannabis et mon histoire
Posté par jena clode le 02/08/2006 16:18:26
AAHHH sat je te reconnais bien là. Mais je vais te balancer au flic moi!!!!!!!! Non, je plaisante. Je pense que le cannabis est comme tout, il faut savoir se controler et avoir des limites. Avec l'alcool aussi tu peu déraper trés vite sauf que celle-ci est en vente libre et que le cannabis non. Alors tout de suite "OULALA tu fume un joint mais c'est interdit sa!!!!!" alors on va dramatiser sur son effet alors que bien d'autre chose sont plus dangereuse et surtout en vente libre. Cela dit, misa72 toutes mes félicitations d'avoir su arréter, c'est vrai que tu était passée a un cap ou c'est TROP mais je pense toujours que l'important c'est de se controler.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le cannabis et mon histoire
Posté par festisat le 02/08/2006 20:19:19
AHaha Jean-Clode! Tu viens à l'abri-bus ce soir? On s'en jette un...
Bon sinon, pour les drogues dures: faites gaffe! Il faut toujours quelqu'un qui s'y connaisse au départ, sinon tu peux vriller de la boule dès la première prise! Donc Attention.
Sans vouloir faire de polémique, le cannabis n'est pas autorisé, non pas pour de vagues raisons éthiques mais principalement des raisons politiques (notamment politique extérieur). Le fait qu'il ne soit pas autorisé n'indique pas forcément qu'il est plus néfaste que d'autres substances (comme les déodorants qui augmentent les risques de cancer, la voiture qui tue 12 personnes par jour, ou tout autre truc bidon tels les produits phytosanitaires, type herbicide, qui flingue la biodiversité du sol). De plus, vous pouvez facilement arrêter de fumer le cannabis contrairement à l'alcool, la cigarette ou autre (de par mon expérience et celles recueillies auprès de mon entourage).
En conclusion, ne tapons pas sur les doigts du cannabis sans réflechir sur la véritable raison du status-quo qu'il y a en France.
"Rien n'est bon, rien n'est mauvais, tout n'est que question de dosage" [...] "Je vous sers un whyski? - Oh juste un doigt...."

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le cannabis et mon histoire
Posté par festisat le 02/08/2006 20:21:43
Hey Ange des Ténèbres, je crois que t'as amplement raison mais le fait de l'engueuler ne sert à rien. C'est un peu gratuit quand même....
Même si c'est un peu vrai...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le cannabis et mon histoire
Posté par zion_thieum le 02/08/2006 20:54:17
Tu sais en partie pourquoi le canabis est ainsi diabolisé ?
Parce qu'il fait partie de ce que l'on nomme la "drogue" et les gens "biens" n'aiment pas la drogue. Un fumeur de joins est un drogué...
L'alcool aussi est une drogue, et même si on le dit moins tout le monde le sait, mais celui qui boit est un alcoolique, pas un drogué, eh oui nous sommes un pays qui est l'un des plus grand dealeur d'alcool.
Si on disait des personnes qui prennent doivent prendre des somnifères chaque nuit qu'ils sont des drogués ça dérangerait, alors que c'est bel est bien le cas.
Enfin ce que je dis ne mène à rien, mais c'est amusant je trouve.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le cannabis et mon histoire
Posté par festisat le 03/08/2006 12:08:25
On est le pays le plus drogué au monde: entreles anti-dépresseurs, le cannabis, l'alcool et le football, en France, on a le choix de la drogue.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le cannabis et mon histoire
Posté par lutine le 03/08/2006 18:25:08
C'est totalement ça...exemple dans un repas de famille tu vas pouvoir boire tes parents vont rien te dire, plus en rire qu'autre chose, par contre si tu préfère allumer un joint, regarde les gueules qu'ils vont tous te tirer...alors que ce n'est pas pire que de l'alcool...perso je n'aime pas l'alcool, je vrille trop vite alors je préfère 1 ou 2 verre et un peu de fumette et voilà je suis bien et on rigole bien...

Après ce qui est pour les drogues dures, bien sûr que c'est un peu con ce que j'ai fait, je veux dire il faut savoir ce qu'on prend, les dangers, quels sont les composantes du truc(certes j'étais avec des gens réglo, qui s'y connaissaient et qui sont restés avec moi pour pas que je vrille) mais voilà la cocaïne que j'ai sniffé, le buvard d'acide que j'ai pris et ben je savais pas ce qu'ils contenaient, c'est ça aussi...on peut rester bloqué...enfin plein de truc comme ça c'est pour ça que je me suis jurée de plus recommencer, trop de risque qui n'en valent pas la peine d'être pris...tu peux faire une attaque, rester perché ou même le truc le plus flippant avoir des remontées plusieurs années aprés...
c'est comme le shit...coupé a tout et n'importe quoi...dernièrement il y avait du shit qui tournait dans la région et qui était coupé a la "mort au rats"...je vous jure plusieurs type sont mort, je l'ai vue au infos régionale...

Je préfère la weed, au moins tu sais ce que tu fumes...se renseigner sur ce qu'on prend mêle si c'est plus facile à dire qu'à faire voilà....

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le cannabis et mon histoire
Posté par misa72 le 04/08/2006 15:12:30
ange des ténèbres: déjà pour commencer si je voulais faire partager mon experience avec des personnes je vois pas où est le problème même si comme tu dis c' est le genre d' article vu et revu, enfin... Ensuite je ne met pas la faute sur le dos de mon ex je vois pas où t' as été cherchée ça! Je dis juste que c' est lui qui m' a inniciée et je ne dis pas non plus que je n' avais pas envie d' en fumer, sinon comme tu dis autant dire non ça va plus vite... Dis moi, t' étais pas perchée en lisant l' article pour comprendre de telles choses? Je ne prend pas non plus mon cas pour une généralité et je sais bien que tout ce qui c' est passé est ma faute, je n' ai d' ailleurs jamais prétendue le contraire mais bon... Tu ferai mieux de garder tes sermons et tes reproches pour quelqu' un qui sera vraiment dans le cas que tu décris...
jena clode: merci, c' est bien vrai que l' important est de se contrôler! A l' époque j' avais aucun but, aucune envie (à part fumer bien sûr!) et dans ma tête c' était le bordel en plus des soucis divers, maintenant tout va bien et ma vie est beaucoup plus plaisante grâce à un but!

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le cannabis et mon histoire
Posté par menchi le 20/08/2006 01:17:45
Ton expérience est intéressante et bien écrite. Personnellement je n'ai encore jamais fumé de shit ni de weed bien qu'on m'en propose depuis mes 12 ans. Ton histoire me fait un peu penser à celle de mon frère. Il fumait pas mal et a fini par plus rien foutre. Il avait déjà 2 ans de retard quand il a eu son bac, il a pris une "année sabatique" et l'année d'après il a commencé une école qui lui a pas plu et s'est barré au bout de deux semaines puis a rien fait le reste de l'année. Il s'est plusieurs fois retrouvé à cracher du sang après un abus de joints. Il s'est aussi fixé des limites comme ne jamais prendre de drogues dures et il a réussi à la tenir. Maintenant il fume moins, mais quand il ne peut pas fumer de joints dans une journée il fume beaucoup de cigarettes.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: le cannabis et mon histoire
Posté par jacquesv le 13/01/2009 17:43:46
_http://www.lefigaro.fr/sciences/20060326.WWW000000077_fumer_trois_joints_equivaut_a_fumer_un_paquet _de_cigarettes.html

_http://lnk.nu/lefigaro.fr/s0g.html


Hautement cancérigène donc.
Le cannabis a changé de nature physique depuis les années '60: suite à des manipulations génétiques les Hollandais ont d'bord cultivé puis exporté des plantes à haute teneur en THC

_http://rechercher.inserm.fr/cgi-bin/redirect?TYPE=URL&PARAMS=cannabis&C=161&ARG=&AGENT=antib ot&TARGET=http://ist.inserm.fr/basisrapports/cannabis/cannabis-ch6.pdf

_http://lnk.nu/rechercher. inserm.fr/s0h
ou:
_http://minilien.com/?JLpTit31Jz

au besoin recopier les liens)

pairro,

En effet, ce n'est pas à consommer sans prudence extrème (on ne sait jamais ce que le dealer te fourgue) mais tu racontes donc des foutaises dangereuses concernant la nocivité (ou le soidisant manque de nocivité )

Des "vérités" conformes à ce qu'on savait il y a 40 ans mais plus du tout valables en 2009

Ce n'est pas pour rien que c'est interdit en France.


si tu veux en discuter avec moi, par option mail des mp stp.

Modifié le 13/01/2009 18:17:31

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: le cannabis et mon histoire
Posté par leofunki le 14/03/2010 22:16:43
Ben en même temps c'est normal que t'es faillie mal tourner!!! t'as fais un peu n'importe quoi!!! je vais laisser ce commentaire pour tout ceux qui voudraient commencer étant pour une légalisation du cannabis et une suppression du tabac (hé oui): De un ne jamais fumer de shit (même si on vous jure qu'il est bon c'est quand même de la résine...), de deux toujours fumer dans les conditions idéales (fumer avec ses bons potes, avec de la bonne musique en étant détendu et fumer dans un endroit accueillant et familier... pas dans une cave), de trois et c'est sûrement la pire des erreurs NE JAMAIS fumer seul (toujours avoir à l'esprit join=bonne marade avec ses potes c'est pourri tout seul) et enfin de quatre, si vous voulez fumer plus régulièrement qu'en soirée genre une fois de temps en temps pendant la journée si vous avez beaucoup d'heures d'études pensez à faire des pauses de une semaine régulièrement pendant l'année (vous vous prouverez à vous même que vous pouvez le faire, vous récupérez votre énergie si jamais vous sentez une flemmardise vous gagner et lorsque vous reprendrez les effets reviendront plus facilement et donc moins besoin de fumer)!!!
Et je rajouterai pour les fumeurs un peu plus habitués, ne coupez plus avec du tabac, fumez pur!!! comme ça vous fumez un ptit join dans la soirée, c'est moins agressif au niveau des poumons et le niveau de toxicité est largement inférieur au tabac!!! bon et après pour ceux qui auraient peur d'être accrochés si vous suivez mes conseils sachez que vous n'aurez aucun risques de dépendance!!! Après comme vous pouvez le voir, sa première expérience a été mauvaise!!! ne vous inquiètez pas!!! là encore suivez mes conseils, fumez de petites lattes (il suffit juste que le bout du join rougisse légèrement, il n'y AUCUNE honte a ne pas tirer des lattes de bourrin bien au contraire ça prouve que vous savourez) et surtout espacez vos lattes quitte à rallumer le join!!! voilà et dés que vous sentez que ça monte un peu, faites tourner!!! =D voilà sur ce bonne fumette, j'espère que de nombreux novices suivront mes conseils!!!
Ne pas se défoncer (sauf pendant une soirée si c'est votre but!! normal quoi!!!^^) mais plutôt s'amuser et se détendre c'est à ça qu'il faut penser!!! et n'écoutez les petits cons qui veulent vous faire des souflettes ou des turbos dés les premières fois!!! si vous ne vous sentez pas près refusez!!! et petit messages aux fumeurs: si quelqu'un refuse, forcez le gentillement avec camaraderie pas la peine de lui foutre la honte c'est ridicule et surtout guidez le s'il ne se sent pas bien!!! ça m'est arrivé et j'ai pas vraiment apprécié que mes potes se foutent de ma gueule alors que j'étais dans un vieux bad' (sauf un qui m'a guidé et qui m'a aidé a transformer mon bad tripp en good tripp)!!! bon voilà un long commentaire qui peut être bénéfique à certains!!! (merde aux dealers je les hais)

Modifié le 15/03/2010 12:16:12

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: le cannabis et mon cancer
Posté par jacquesv le 15/03/2010 11:44:24
_http://www.lemonde.fr/planete/article/2009/02/10/fumer-du-cannabis-augmenterait-les-risques-d-un-ca ncer-des-testicules_1153133_3244.html

adresse internet (URL) raccourcie:
_http://urlalacon.com/JcAoip

<Consommer du cannabis au moins une fois par semaine, ou régulièrement depuis son adolescence, doublerait les risques de développer la forme la plus agressive d'un cancer des testicules
les testicules sont un des rares organes munis de récepteurs pour la substance active du cannabis, le tétrahydrocannabinol (THC).
>

bonne fumette, les coquilles


Mais, oui, après avoir fumé quelques joints on s'en tamponne. On s'en allume un autre.

Tes coquilles y ont échappé? Alors tes poumons:

La fumée de cannabis contient sept fois plus de produits cancérigènes.
Fumer tue, c'est écrit en gros sur les paquets de cigarettes.

Le Figaro - Sciences:
Fumer trois joints équivaut à fumer un paquet de cigarettes. La fumée de cannabis contient sept fois plus de goudrons et de monoxyde de carbone.

.http://www.lefigaro.fr/.../01008-20060326ARTWWW90077-fumer_trois_joints_equivaut_a_fume r_un_paquet_de_cigarettes.php

Url raccourci:

.http://urlalacon.com/CMiFFp


Etude de 50 Millions de Consommateurs, confirmée par d'autres:

_http://www.reuters.com/article/idUSHKG10478820080129

La bonne nouvelle: comme le cancer des testicules ou des poumons raccourcit la vie, autant de pensions que la Sécu ne devra pas payer.

Le Ministre du Budget vous remercie de votre aimable coopération.

Modifié le 15/03/2010 13:08:33

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
La participation aux forums est réservée aux membres du site.
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
  Devenir membre (30 secondes et gratuit)
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 147 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲