FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
139 connectés : 0 membres et 139 visiteurs Voir la liste     








Aller à :  

Messages | Nouvelle branche de discussion | Répondre | Rechercher
Il était une fois...
Posté par kmi888 le 04/08/2006 00:00:58
Il y a bien longtemps, dans une contrée lointaine, vivait un roi qui gouvernait avec bonté sur son royaume. Il avait été, dans sa jeunesse et contre son gré, marié par intêret. Cette reine était, il est vrai, une belle femme, mais si sèche et si cruelle, que le roi ne pu se résoudre à l'aimer un jour.
Il s'était épris en revanche de Mathilde, une jolie servante, douce et bonne, en tout points l'opposé de la reine, ils s'aimèrent en cachette quelques temps.
Hélas, la guerre sévissait au nord du royaume, et le roi accablé par tant de violence, du s'y rendre pour y mettre un terme. Le conflit était si important qu'il ne revînt qu'après une année d'absence.
De retour au chateau, il ne trouva pas Mathilde, il la chercha partout, il interrogea chacun des domestiques, les palefreniers, les cuisiniers, les dames de compagnie, les écuyers... En vain... Il demanda finallement à son épouse ce qu'il était advennu de la jolie servante. La reine lui raconta alors, comment, la pauvre petite avait été la proie d'une terrible maladie qui lui avait coûté la vie.
Le roi encore brûlant d'amour pour sa belle, cru mourir de chagrin. Il errait sans but dans le chateau des jours entiers, ne se préoccupant plus de son royaume, ayant perdu le goût de vivre. Mais le peuple que le roi délaissait réclamait un héritier.
Ainsi naquit, de ce roi triste et de cette méchante femme, trois princesses. Toutes trois étaient à l'image de leur mère, aussi belles que mauvaises.
Le temps passait et les fillettes étaient devenues des jeunes femmes, on les disait les plus belles de tous le royaume. Elles croulaient sous les prétendants, seul le beau Gabriel, prince héritier du royaume voisin et ami du roi, se refusait à les courtiser. Car sous leurs longs cheveux bruns, leurs peaux claires et leurs grands yeux verts se cachaient de véritables vipères, capricieuses, odieuses et frivoles.
Le roi ne nourrissait même plus l'espoir qu'elle deviennent un jour aussi douce et bonne que l'avait été son tendre amour, Mathilde.
Fatigué et malade le roi se sentait déperir.
Mais un beau matin, une jeune fille, servante en ce chateau depuis son enfance, lui révela un terrible secret.
Alors qu'il était parti en guerre, Mathilde avait mis au monde une petite fille.
Lorsqu'elle avait découvert que cette enfant était le fruit de la passion du roi et de la servante, la reine était entrée dans une colère noire. Elle avait donné ordre qu'on tue Mathilde et qu'on abandonne la fillette dans le royaume voisin. Ainsi fut fait.
La jeune servante lui raconta aussi à quel point elle avait été frappée par la beauté de l'enfant. Elle décrivit avec emmerveillement, comme ses traits étaient fins et purs, son teint frais comme un bouton de rose, ses yeux brillants comme deux diamants...
Jamais, doux Jésus, jamais avait-elle juré, dieu n'eut mis sur terre créature plus charmante.
Le roi fit alors dire partout dans le royaume que dans quelques jours, un bal aurait lieu durant lequel il remmetrait le royaume à la plus ravissante de ses filles. Il demanda ensuite à son fidèle confident, le prince Gabriel, de chercher dans son royaume, avant le fameux bal, la dernière princesse. "Trouvez-là mon ami, elle est, vous la reconnaîtrez, la créature la plus charmante que Dieu eût mis sur cette terre... ".
Le prince se mit alors en quête de la belle disparue. Il fouilla lui-même tous son royaume, les nobles, les bourgeois, les paysans, les artisans... Il demanda a voir toutes leurs filles. Il en vit des agréables, des laides, des rousses, des brunes... Mais aucune n'attira son attention.
La veille du bal, le prince dépité de devoir décevoir son ami, rentra chez lui. On lui servît le dîner, mais ayant perdu l'appétit, il demanda qu'on vienne débarrasser la table.
Soudain entra une jeune domestique qi travaillait en cuisine. Le visage couvert de suie, les cheveux cachés sous une simple coiffe, habillée d'une vieille robe de toile épaisse. Mais ses yeux, mon dieu quels yeux. En avait-il déja vu de plus beaux, ils brillaient tels deux saphirs à la lumière du feu qui brûlait dans l'âtre. Elle s'appelait Elinor. Il avait compris, c'était elle qu'il cherchait...
Le bal commenca le lendemain, au coucher du soleil.
Tous avaient revêtus leurs plus beaux habits, les comtesses leurs colliers de perles, les duc leurs plus beaux souliers... Les trois princesses, entourées d'une foule d'admirateurs se pavanaient, roucoulaient, gloussaient, croulant sous de lourds bijoux, et de longues étoffes de soie épaisse.
Quand soudain, apparut le prince Gabriel, aux bras d'une créature enchanteresse.
Chacun cru à une apparition. Vêtue d'une longue robe d'argent, ses boucles cuivrées tombant en cascade sur sa peau d'une blancheur immaculée, ses grands yeux d'un bleu transparant, strié de violet, respiraient la gentillesse, l'intelligence et le courage.
Ses traits fins, bien déssinés et tout en courbe, l'ovale parfait de son visage, la tendre couleur de ses lèvres...
Chacun observait, silencieux, la démarche gracieuse de la belle. Le roi se leva, ému, réapparut alors sur ses lèvres un sourire éffacé depuis trop longtemps. Il accourut pour étreindre Elinor, qu'il reconnut devant tous comme sa fille sous le regard médusé de la reine.
Gabriel et Elinor dansèrent des heures durant, les yeux dans les yeux, sous le regard attendri du roi devant cette complicité naissante.
Elinor étant la plus ravissante de toutes les filles du roi, on lui confia le royaume, ignorant les plaintes et les larmes des trois soeurs et de leurs mère...
Elle veilla donc sur le royaume qui retrouva son harmonie d'antan, aux côté de Gabriel avec qui elle unit son royaume.
Ils regnèrent longtemps, avec bonté, générosité et sagesse, et s'aimèrent tous au long de leurs vies... Ah oui, et il eurent beaucoup d'enfants...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Il était une fois...
Posté par cérafa le 04/08/2006 02:58:49
"enfant était le fruit de la passion du roi et de la servante" hum... c'est une autre manière de dire "pourriture de l'adultère". Enfin, j'ai rien contre l'enfant moi.
Le roi aurait pu proposer à sa femme un ménage à trois!!?

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Il était une fois...
Posté par cérafa le 04/08/2006 03:30:24
Bon j'ai raconté tout ça, mais en revanche ce genre d'histoire reflète une situation très connue chez (bon j'ai rien contre l'auteur hein (qui a 16 ans)) les adolescentes (surtout) et c'est l'idéalisme (ça les suit un bon bout de temps). C'est directement lié au fait qu'elles sont trop faibles (et donc, soit-disant, sentimentale).

ça m'énerve ce genre d'histoire parce que la réalité est l'enfer par rapport à ça!!!

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Il était une fois...
Posté par jenjen le 04/08/2006 06:08:53
C' est bon!! excepté ke ca me rapelle un mélange de tristan & Iseut, de blanche-neige et surtout de cendrillon.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Il était une fois...
Posté par kmi888 le 04/08/2006 13:30:05
Ba c'était un peu le but, cérafa, de jouer sur le rêve, étant donné que c'est un compte de fée. Non je suis trèès loin d'être idéaliste au contraire je suis plutot blasée mdr. Mais bon c t vraimen pour mamuser, j'avais envie d'ecrire une histoire genre cendrillon (comme la di jenjen), ça vaut ce que ça vaut!

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Il était une fois...
Posté par **666** le 04/08/2006 21:51:50
assez inspiré de la chanson de Goldman "tournent les violons" ^^

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Il était une fois...
Posté par cérafa le 05/08/2006 18:44:57
Ah woué c'est vrai ça! Très très belle chanson!

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Il était une fois...
Posté par luly le 17/08/2006 13:33:45
exact magnifique je l'adore
Grande fête au château il ya bien longtemps,
lalalalalal...
bref...
bien pour ce petit conte de fée qui me rappele cendrillon, c'est bien écrit, agréable à lire, et puism*** on a bien le droit de rêver
tiens, pour toi--->

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Il était une fois...
Posté par ushiwa.sasuke le 23/08/2006 08:58:31
Sympa comme compte de fée ca "peut" nous faire "oublier" quelques instants ce qu'est vraiment la réalité...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Il était une fois...
Posté par bodhisattva le 26/08/2006 16:08:51
Belle histoire...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Il était une fois...
Posté par shynne le 10/06/2007 16:50:33
Waah t'as du talent , c bien écrit ^^ !

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
La participation aux forums est réservée aux membres du site.
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
  Devenir membre (30 secondes et gratuit)
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N�752143