FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
134 connectés : 0 membres et 134 visiteurs Voir la liste     








Aller à :  

Messages | Nouvelle branche de discussion | Répondre | Rechercher
Sex, sexe, porn, porno, hard, X...
Posté par al pacino le 14/09/2006 23:59:42
On lui donne plein de noms différents mais lui ne change pas. Le sexe est depuis toujours, et restera toujours un moyen d'assouvir un besoin humain. Les hommes ont toujours eu besoin de rapports sexuels, bien au-delà du simple besoin naturel de reproduction. Mais on voit aujourd'hui que le porno s'invite de plus en plus dans notre société et qu'il s'utilise à toutes les sauces : publicité, films, radio, magazines... Bref tous les médias sont devenus des vecteurs de sexe; que ce soit pour vendre un simple shampooing, une paire de lunettes, ou bien même une tondeuse à gazon... Le sexe est bel est bien devenu un faire valoir dans notre société de consommation. Le message est clair : le sexe est une drogue, et vous êtes drogués...
Comment donc, réagir devant les émanations de sexe ? Quelle est sa véritable utilité ? Y-at-il une distinction à faire entre tous ces "émanations" de sexe ? Doit-on en réchapper, ou au contraire répondre aux pulsions ? Autant de questions qu'il est nécessaire d'y répondre...


Le sexe et la société : les générations sexe

Il est évident que le sexe n'a pas autant été présent dans la société qu'aujourd'hui. En effet, on assiste vraiment à une démocratisation du sexe dans notre quotiden. J'entends par là les sociétés de consommation qui laissent les entreprises se servir du sexe pour booster leurs ventes. Mais la question est de savoir l'effet que cela produit. Il n'y paraît pas simple de répondre à la question, mais l'opinon commmune peut quand même remarquer certaines choses... Notamment les changements de mentalité. Aujourd'hui rares sont les gens qui se sentent offenser à la vue d'une paire de fesses ou d'une paire de seins dans un support visuel. On peut donc se demander si ces populations comprennnent encore la notion de pudeur. Il est vrai que si l'on prend lexemple des lolitas, la réponse est non : quand on voit des jeunes filles avec des jeans et des strings qui laissent entrevoir leurs fesses ou bien des décolletés qui ne cachent pas leur poitrine, on ne peut pas dire qu'elles comprennent l'image qu'elles véhiculent. Certes, il n'y pas forcément de mal à dévoiler son corps, mais le fait de le dévoiler renvoie des messages que les hommes comprennent par le mot "sexualité". Il est donc important de signaler le danger de ne pas freiner la démocratisation du sexe.
De plus, les femmes ou même les hommes qui sont montrés sont tous des canons de la beauté, ce qui renforce la persuation des gens qui sont imprégnés du sexe par les médias, selon quoi le fait de se mettre à nue rend plus beau. C'est ainsi que la nudité s'imprègne sournoisement dans l'univers de la mode; ce qui ne fait que d'amplifier la démocratisation du sexe.
S'ajoute à cela, les médias comme les radios, les télés, etc, qui se servent eux aussi du sexe pour faire de l'audimat. Et c'est encore plus flagrant lorsque ce sont des émissions destinées aux jeunes.


La solution ?

Il ne faut donc pas tomber dans le piège de la vulgarisation du sexe et surtout rester conscient de son image. Il ne faut donc pas oublier que la société se sert du sexe et joue avec les pulsions et désirs sexuels, qui font partie intégrante de l'Homme. Ainsi même si le fait devoir une jolie bimbo à moitié nue reste très plaisant, mieux vaut savoir faire la part des choses : "le sexe a-t-il véritablement une utilité dans ce contexte précis, ne m'empêche-t-il pas de penser à autre chose"...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Sex, sexe, porn, porno, hard, X...
Posté par aubépine le 16/09/2006 09:34:25
Salut ! Je trouves personnellement que cette article contient quelques bonnes idées . Evidemment le sujet mériterait d'être d'avantage poussé et détaillé mais c'était déja une bonne initiative que d'en parler un peu.
L'autre drame de la vulgarisation du sexuel c'est que dans les moments où le sujet est véritablement le sexe , il en faut plus pour faire réagir les gens : il sont tellement habitués au porno qu'ils en sont comme blasés , endormis. Un simple regard , un carresse , une tenue un peu recherchée ne suffit plus à éveiller le désir , il faut immédiatement sortir le grand jeu. C'est triste , je trouve.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Sex, sexe, porn, porno, hard, X...
Posté par unseen le 16/09/2006 16:00:42
lautre fois ya une fille qui a a peu près 20-25 ans qui m'a fait par de ses inquiétudes: la réaction des jeunes ( 13-17 ans) face a sa...pi oui c inquiétant...pas moyen découter la tv 10 minute sans voir une fille ac des grosse boules assi sur un char en train de fair des espèce de patante ac sa langue qui sont supposé etre attirant....sa nous met des méchant modèle en tête ... ils nous lave le cerveau en nous disant que pour plaire faut etre comme sa...dans les école c pas mieux on entend des histoire qui sont vrai et époustouflante, les fille sont habiller comme des.....heurk....mais jpense quon se fera pas tous avoir...sa se peut pas...faut souvrir les yeux pi comprendre sque sa veut vrm dire...mais sa dépend aussi de léducation que ta eu avant...tk sujet qui fait réfléchir...
bye

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Sex, sexe, porn, porno, hard, X...
Posté par olathe_south le 16/09/2006 18:53:26
Je peut avoirs la photo originale au debut stp ? :]

hahaha, im just kidding, je sais pas trop koi dire, a par que cest niveau educationelle tout sa, mais certe toujours un verité la societé en general.

(dsl pour mon ortho )

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Sex, sexe, porn, porno, hard, X...
Posté par ed03 le 16/09/2006 21:55:53
pas mal ton article.
je trouve que ta phrase "Certes, il n'y pas forcément de mal à dévoiler son corps, mais le fait de le dévoiler renvoie des messages que les hommes comprennent par le mot "sexualité" " est tres realiste

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Sex, sexe, porn, porno, hard, X...
Posté par windowman le 16/09/2006 23:48:35
Une bonne initiative, comme il a été dit. Il y a effectivement de graves problèmes causés par cette démocratisation du sexe. Mais je trouve que l'analyse est un peu simpliste.

A la base, associer le sexe à un produit de consommation vise à associer la désirabilité de la jouissance sexuelle avec la désirabilité du produit promu. Les publicités visent donc essentiellement et machistement les hommes, ceux qui travaillent et décident des achats. Cependant, nombreux sont les effets pervers de cette utilisation irréfléchie et uniforme du sexe.
Le sexe, c'est la jouissance à deux du bien que l'on se fait et partage par l'acte de copulation. Cette jouissance sexuelle a pour cadre privilégié la relation intime entre deux personnes qui s'apprécient, se désirent et se font confiance. Le sexe est un don de soi et une attention sensuelle et intime envers l'autre qu'on aime. C'est un acte privé.
En associant le sexe et la consommation, on dévoie la sexualité de sa meilleure place. De ciment de couple, il devient exercice masturbatoire et égoïste. A ce premier titre, la publicité, qui utilise le sexe comme arme de vente, contribue à fragiliser les relations entre les êtres, nombreux, qui n’ont pas encore l’esprit assez fort pour résister au formatage identitaire des médias.
Par ailleurs, l’idée du sexe étant très généralement véhiculée par l’image d’une jeune femme, nécessairement alanguie et désirable, objet de consommation et femme sont perversement et malheureusement assimilés dans une alliance qui fait de la femme un objet de consommation courante, qu’on prend et qu’on jette, et de l’objet de consommation sexuellement désiré un excitateur libidineux qui place la consommation au même niveau essentiel, instinctif et presque irrésistible que l’instinct de conservation et de reproduction.
La publicité, armée du sexe, manipule les hommes, et asservit les femmes. En effet, si le problème n’était que du côté de l’homme et de l’idée erronée qu’il se fait des femmes, il suffirait que les femmes rappellent les hommes à leur réalité d’individu : une femme n’est pas un objet ; c’est un individu entier, à l’instar de l’homme, qui a ses forces et ses faiblesses, qui doit être respectée. Or, la publicité étant omniprésente (affichage, revues, télévision, radio, pensées…), c’est toute la société qui est contaminée par de fausses images.
Ceci est alimenté et amplifié par le cinéma pornographique, qui met en scène des fantasmes masculins et machistes dans lesquels les femmes sont réduites à l’état de sex-toys pour la masturbation outillée à l’extrême des acteurs et de leurs spectateurs.
Enfin, et cela montre à quel point un système se construit par le biais d’éléments disparates et de leurs combinaisons plus ou moins heureuses, l’éducation des jeunes aggrave et complète l’asservissement des consciences à la société de consommation par le biais du sexe. En effet, alors que, chez le garçon, le standard du playboy est valorisé, afin d’établir son éducation sexuelle et de se faire son panel d’expériences de vie, de « passer sa jeunesse », avant que l’âge adulte ne le contraigne à « se ranger », la fille, elle, est éduquée en Cendrillon pour une vie de femme au foyer et de princesse de conte de fée : le premier amant qui lui fera les yeux doux ne pourra être que son Prince Charmant.
Entre incompréhension des sexes, perversion du sexe et inadéquation des ambitions individuelles et réciproques en matière de relations amoureuses et sexuelles, c’est toute une jeunesse qui est maltraitée, roulée dans le caniveau, perdue. Et avec cette jeunesse en souffrance, cette incapacité éducationnelle à se construire en couple dans ces conditions, c’est toute notre société qui est malade, tout notre présent qui est vicié, tout notre avenir qui est menacé. A la fois symptômes, causes et conséquences, l’éducation, les médias, la publicité, et la pornographie doivent être reconsidérées avec prudence, repensées et mieux contrôlées, dans un souci d’intérêt collectif et durable. La situation actuelle, sombre et en constante aggravation, dénote ce problème d’identité sexuelle, et plus généralement l’immense problème de communication interindividuelle qui existe dans notre contexte où le passé a montré qu’il fallait rompre avec de mauvaises méthodes politiques et institutionnelles, où le présent est empli d’injustices, de souffrances et d’angoisses, et où les perspectives d’avenir sont au mieux désespérantes et au pire catastrophiques.
Une véritable prise de conscience générale est indispensable.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Sex, sexe, porn, porno, hard, X...
Posté par ushiwa.sasuke le 18/09/2006 10:36:10
Article Intéressant et assez complet

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Sex, sexe, porn, porno, hard, X...
Posté par al pacino le 21/09/2006 10:05:16
LONG WINDOW.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Sex, sexe, porn, porno, hard, X...
Posté par windowman le 21/09/2006 10:28:37
al pacino : Mais encore ?

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Sex, sexe, porn, porno, hard, X...
Posté par jezekiel le 30/09/2006 21:02:22
Mouais! Trop de lieux communs et la conclusion un peu tirée par les cheveux!

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Sex, sexe, porn, porno, hard, X...
Posté par festisat le 08/10/2006 18:02:36
Vive le cul, Vive le cul, Vive le CUL, oh Vive le Q!!!

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Sex, sexe, porn, porno, hard, X...
Posté par caneton le 14/10/2006 01:19:38
Pas de sexe, seulement des belles filles au naturel.
http:www.mea-culpa.com
Des Canadiennes

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Sex, sexe, porn, porno, hard, X...
Posté par weird science le 14/10/2006 12:40:02
Il y a déjà eu plusieurs sujets sur le porno (hé oui, c'est ceux qui rapportent le plus de fliz) et celui-çi ne nous apprend rien de plus.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Quand industrie porno et liberté sexuelle zéro
Posté par chaminou le 14/10/2006 19:37:55
Caneton, le problème n'est pas "le sexe" qui, lorsqu'il est partagé avec un PLAISIR REEL & RECIPROQUE est tout à fait louable - et non érigé (s'cusez-moi l'expression) en industrie florissante aux dépends de l'Humain-e (ce qui a de quoi rebuter au plus haut point). Anders Morgenthaler, réalisateur danois de l'animation "Princesse" (que j'espère pouvoir aller voir tantôt), semble avoir saisi l'essence même de ce qui me heurte à bien des égards : 'Il faut vraiment être bête ou avoir une très forte capacité d'oublier qu'il s'agit des êtres humains, pour pouvoir jouir d'un film porno. Il faut être complètement crétin pour s'imaginer que c'est un boulot de rêve de se faire baiser par quatres hommes lorsqu'on est enceinte jusqu'aux dents.[...] 'Participer dans un film porno peut avoir des conséquences fatales. Comment les hommes peuvent-ils se convaincre que c'est excitant ou s'allumer de désir ? Comment les hommes peuvent-ils rester assis à se branler quand on sait que les modèles de porno sont considérés pour le restant de leur vie comme des parias.' (remplacez le "les" hommes par "des" hommes ou "des" individus si vous le souhaitez ;o)).
"LONG" WINDOW, peut-être (en même temps, essaie de résumer la chose en trois lignes, Al Pacino), n'empêche que sa remarquable intervention nous éclaire bien davantage que cet "article à fliz" de base.
Loin de moi l'idée de le descendre cependant (on a connu bien pire ces derniers temps). Juste que quelques... Paragraphes (?!) auraient mérité un approfondissement (s'cusez-moi encore) basé sur quelques recherches documentées.

Un autre exemple d'article à thématique similaire (en très "actu" : http://pasdebol.over-blog.com/archive-12-23-2005.html

Cha*

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Sex, sexe, porn, porno, hard, X...
Posté par iprime le 16/11/2006 13:24:37
Eh bien c'est alors à nous, futurs parents, de montrer à nos enfants le bon exemple. Car n'oublions pas que les jeunes parents d'aujourd'hui collent leurs gossent devant la télé dés leur trés jeune age et dévellope ainsi le coté pouf-lolita chez les filles, et le coté sexuel-débile des garçons, qui retrouvent les poufiasses qu'ils ont vus à la télé dans leurs classe de primaire. On avance délibérément dans un avenir médiatique sexuel, c'est à nous d'éteindre la télé et de fermer les magazines prépubère que les enfants semblent tant vénérer, par la simple faute de leurs parents. Si le contenu de la télé ne nous plait pas pour l'éducation des enfants, éteingnez là, ou alors regardez Arte !

Il faudrai peut-être penser à évoluer à un autre niveau....
A bon entendeurs, salut!

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Sex, sexe, porn, porno, hard, X...
Posté par chaminou le 20/11/2006 16:30:18
Ouaip... Bon, mi je n'en veux pas (d'enfant), mais comme tu dis, ça a vraiment de quoi faire peur, ces conditionnements bêlatiques !

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Sex, sexe, porn, porno, hard, X...
Posté par domino99 le 23/11/2006 19:05:53
Si tu veux pas que le sexe soit banalisé, mets pas une meuf à poil comme seule image sur ton article et l'appelle pas "porno, sexe..."

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Sex, sexe, porn, porno, hard, X...
Posté par lapin26 le 13/09/2010 22:12:38
A croire qu'on a tous un obsédé en soi
Ce que tu dis ça me fait penser à tous les clips vidéo qu'ils passent sur des musiques récentes, on utilise vraiment ça comme un instrument de vente, c'est pas croyable comme on nous prend pour des chiens...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
La participation aux forums est réservée aux membres du site.
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
  Devenir membre (30 secondes et gratuit)
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N�752143