Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     
Aller à :  

Messages | Nouvelle branche de discussion | Répondre | Rechercher
Le roman
Posté par flaurette le 20/01/2007 00:00:00
Le roman est un genre qui, au début du XVIIIè siècle, souffre encore d'un certain discrédit, lié en partie au fait dans la littérature antique il était considéré comme mineur. Mais au cours du siècle, il parvient enfin à s'imposer comme l'un des genres les plus vivants et les plus aptes à peindre l'homme moderne dans un monde perçu désormais comme instable, où tout est remis en question, qu'il s'agisse de l'ordre social ou des idées.


Le roman à la première personne

Confronté à de nouveaux impératifs - rendre compte du monde moderne -, le roman doit trouver des techniques adaptées à ses ambitions. Aussi de nombreux romans optent-ils pour la forme du récit à la première personne. Celle-ci est un moyen comme de créer l'illusion romanesque car elle permet une transposition du réel plus plausible que celle que les lecteurs trouvaient dans les romans à la troisième personne. Mais ce choix a des incidences profondes sur la composition. C'en est terminé d'une composition où tous les éléments formaient un ensemble harmonieux. Dans ce roman d'un nouveau type, l'existence du personnage ne trouve son sens qu'après bien des errements et des errances. Les représentants les plus éminents de ce roman sont : Lesage, dont les oeuvres les plus connues sont Le Diable boiteux (1707), Gil Blas de Santllane (1715,1724,1735) ; Marivaux, qui a d'abord exploré le coeur humain dans le roman avant de le faire au théâtre, avec La Vie de Marianne (1731-1741) et Le Paysan parvenu (1735) ; l'abbé Prévost (1697-1763), auteur de Manon Lescaut (1731), de Cleveland (1729-1738) et de l'Histoire d'une Grecque moderne (1740).


Le roman par lettres

Le roman par lettres est une variante du roman à la première personne. Il est utilisé par Montesquieu dans ses Lettres persanes (1721) "pour joindre de la philosophie, de la politique et de la morale à un roman", selon Montesquieu lui-même. Il se développe surtout après La Nouvelle Héloïse (1761) de Jean-Jacques Rousseau, roman qui constitue la somme de sa pensée et dans lequel, selon le
critique Henri Coulet, il tente "d'intégrer (...) condition historique et métaphysique de l'homme". Rousseau, qui a été un adversaire acharné du roman, écrit ici un roman qui exalte la passion, la vertu et l'amour de la nature.

Le roman épistolaire connaît son apogée avec Les Liaisons dangereuses (1782) de Laclos. Ce roman met en scène des personnages libertins pour qui les seules conquêtes sont amoureuses et dont les seules batailles consistent à corrompre autrui et à les nuire. Cette peinture d'une aristocratie dégradée, chez qui les valeurs guerrières sont remplacées par des guerres d'alcôve, est une condamnation sans appel du libertinage.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: le roman
Posté par zeromantik le 20/01/2007 13:54:35
Réduire le roman à ça!

Le titre annonce une présentation globale du roman, et non pas deux petits paragraphes sur deux types de roman.

Tu aurais dû préciser dans le titre que tu ne présentes que le roman à la première personne et le roman épistolaire (soit dit en passant, "épistolaire" est un genre; il aurait été plus correct de dire: "le genre épistolaire" et non pas "le roman épistolaire" )

Bref, ton article est très bien écrit, mais le titre est un attrappe-couillons.

Modifié le 20/01/2007 13:58:20

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le roman
Posté par chaminou le 20/01/2007 13:55:26
Pas mal du tout, quoiqu'un peu incomplet, chronologiquement parlant. Quelles sont les véritables origines du roman (celui de Renart, par exemple, aurait pu être évoqué ? & le roman dit "naturaliste" de l'époque indu ? Le roman d'aujourd'hui a-t-il encore sa place ?

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le roman
Posté par lilliou le 21/01/2007 18:55:36
comme zeromantic, je trouve que c'est trop court, bien écrit certes mais la définiton du roman reste et est trop reductrice, en voyant le format je me disais déjà que c'était déjà un peu léger pour un sujet tel que le roman! (sans mauvais jeu de mots!)

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: le roman
Posté par domino99 le 16/03/2007 18:40:41
le "roman" a longtemps été mal considéré parce qu'à la base (et là je remonte trèèèèèès loin, bien avant l'invention de l'imprimerie et tout le reste) c'était la catégorie "divers" ou "fourre-tout", c'était là où on balançait les textes qu'on savait pas où mettre, ceux qui n'avaient pas de "fonction" ou "d'utilité" directe.

edit : alorson est tousdes couillons-attrapés

Modifié le 16/03/2007 18:40:48

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le roman
Posté par zeromantik le 16/03/2007 18:49:51
domino -> Avant l'invention de l'imprimerie, les livres ne pouvaient pas être massivement diffusés, c'était les moines qui écrivaient chaque livre à la main, donc les romans c'était même pas en rêve.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le roman
Posté par domino99 le 24/03/2007 13:51:37
mais la catégorie "romans" existent depuis l'antiquité seulement c'était pas des romans dans le sens où on l'entend maintenant (à savoir, fiction, science fiction, roman épistolaire...) Les romans étaient des textes "inclassables" d'où "fourre-tout"

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
La participation aux forums est réservée aux membres du site.
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
  Devenir membre (30 secondes et gratuit)
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 112 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲