Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     
Aller à :  

Messages | Nouvelle branche de discussion | Répondre | Rechercher
Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par windowman le 09/04/2007 11:37:39
La plupart des gens sont racistes. Tous n'en ont pas conscience, mais tous considèrent que c'est mââââââl. Mais nous sommes tous victimes de cet instinct xénophobe, de ce passif discriminatoire. Aussi, j'estime qu'il est important de pousser un peu la réflexion quant à ces notions communes, banalisées, surmédiatisées mais piétinées.


Définition du racisme : une expression particulière de la xénophobie

Tout d'abord, il est essentiel, afin de couper l'herbe sous le pied des Le Pen et autres Sarkozistes, d'affiner la définition du racisme. Le racisme est une théorie développant l'idée que l'humanité est constituée de plusieurs races avec des qualités particulières qui les distinguent les unes des autres. Bien entendu, cette théorie raciale implique souvent une hiérarchie de valeur entre les races. Aussi, parce que le danger de cette façon de penser amène aux génocides et aux guerres, et qu'avec la puissance nucléaire dont nous disposons nous avons tout à y perdre, il est important de rappeler qu'une race se définit essentiellement par son homogamie, c'est-à-dire son incapacité à se reproduire avec d'autres individus que ceux de sa race. Par ailleurs, je signalerai aux résistants du bulbe que la palette de couleurs, de cultures, de traditions, de sensibilités et de valeurs est si étalée, si subtilement déclinée, qu'il est absurde et profondément stupide de vouloir établir des races.

Ceci étant posé, j'aimerais briser également un autre mythe dangereux et hypocrite : celui d'un racisme universel. A dire vrai, j'aimerais développer l'idée plus judicieuse qu'il existe autant de racismes qu'il existe de perceptions de l'étranger. Or, le raciste distingue généralement les blancs, les arabes, les noirs, les asiatiques et les indiens.


Des racismes : une typologie de la xénophobie

- Les indiens, dans l'ensemble, en tout cas en occident (c'est le racisme que je traiterai), tout le monde s'en fout : on les laisse dans les western, voire dans les documentaires sur Gandhi ou, parfois, dans une crise de bonne conscience, pour déplorer le tourisme sexuel (ben oui, pour le raciste, sont indiens tous ceux qui sont peau-rouge...).

- Les asiatiques, ma foi, tant qu'ils restent dans leur pays, on s'en fout : qu'ils restent dans leur jungle, ces communistes avec leurs sabres ! A la rigueur, on peut juste les traiter de cinglés voleurs de boulot. Mais c'est un racisme pas plus développé que ça. Mais c'est vrai que, dans l'ensemble, on voit peu d'indiens et d'asiatiques en France.

Là où ça se complique, c'est avec les trois autres.

- D'abord les juifs... Race ou confession ? Difficile à dire... Les juifs sont des croyants se revendiquant race... Mais un non-sémite peut se convertir... L'anti-sémitisme est-il une forme de racisme, ou bien une intolérance religieuse, ou bien plutôt une réaction épidermique aux positions supérieures des juifs et des évangélistes sur leur propre statut de peuple élu parmi tous les autres, ou bien encore une irritation envers la politique agressive et coloniale d'Israël ? Ou alors est-ce encore une forme de mesquinerie historicisée face à cette communauté qui par sa solidarité a traversé l'histoire sans terre et pourtant souvent tenu les rênes des pouvoirs ? Mettons, là, qu'au-delà d'un vrai racisme, il s'agit d'une relation conflictuelle mutuellement entretenue.

- Pour les autres peuples blancs, peut-on parler de racisme ? Ne s'agit-il pas plutôt de nationalisme protectionniste, une forme de jalousie égocentrique qui, instinctivement, appliquerait par défaut la préférence nationale ? C'est au nom de cette absence de réel racisme que je dénonce l'utilisation sournoise et perverse qui est faite de l'intégration de ces vagues d'immigrés si ressemblants que sont ces blancs, occidentaux, catholiques et partenaires commerciaux à travers les siècles. En effet, on oppose souvent aux vagues africaines qui peinent à s'intégrer le modèle accompli de l'assimilation des vagues blanches. Or, les situations sont fondamentalement différentes.

- Car oui, je soutiens que seuls les arabes et les noirs sont réellement soumis à la discrimination d'un vrai racisme historique, et les noirs plus encore que les arabes. Ce sont les seuls, héritiers du commerce triangulaire massif et de la colonisation frénétique des derniers siècles, à avoir réellement été considérés comme des races inférieures, voire même des animaux, des bêtes de somme. Jusque l'après guerre encore, il était courant dans les propriétés des blancs pieds-noirs d'avoir une armée de nègres et de bédouins pour satisfaire aux services et caprices domestiques. L'esclavage est encore récent (seconde abolition en 1848), et il s'est perpétué sous des formes floues et hypocrites jusque pendant les trente glorieuses où on débauchait les campagnes coloniales pour remplir les industries métropolitaines. Les africains arrivés les premiers en France étaient des esclaves exotiques, puis ils ont été des travailleurs itinérants, destinés à être renvoyés dans leur pays lorsqu'on n'en aurait plus besoin. Seulement, après 10,20,30 ou 40 de travaux à l'usine en France, on est français... On paye ses cotisations en France, on vit en France, on consomme en France... Mais on ne vote pas, surtout pas : d'ailleurs, on n'a pas la nationalité pour autant... Même une vie donnée à la France n'achète pas cette reconnaissance. Heureusement, le regroupement familial a permis à ces travailleurs de retrouver un peu de dignité en ayant enfin auprès d'eux leur famille abandonnée au bled pour tenter de goûter aux mirages des recruteurs blancs. Mais les ouvriers importés n'ont pas été accueillis, ni formés, ni accompagnés : ils étaient destinés à repartir. Les femmes rapatriées tardivement, culturellement dévolues à la vie du foyer, ont importé leur cocon culturel et n'ont pu appréhender cette France qui s'était refusée à leurs maris. D'ailleurs, les familles, après ces décennies de séparation, ont des déchirures que l'émigration et l'absence d'accueil et de reconnaissance de la France n'amoindrissent pas. De toute façon, les noirs et les arabes sont des sous-hommes, non ? Au mieux on les ignore, au pire on les renvoie, non ? Beh oui, c'est le fond de la pensée raciste de notre peuple. Et ça s'arrange pas avec les générations suivantes qui, nées sur le sol français, ont de droit la nationalité française, bénéficient enfin de l'école républicaine (au passage véhicule de la culture des élites et agent de la reproduction sociale) et d'un droit à la France. Vraiment ? Cette école est-elle si adaptée lorsqu'elle leur raconte une histoire qui n'est pas la leur ? Des valeurs qui ne sont pas celles de leur famille ? La société de consommation, de surmédiatisation est-elle adaptée pour ces enfants dont les parents sont totalement dépassés, trop occupés à panser leurs propres blessures ? Manifestement pas... La société reste raciste et l'écart s'agrandit entre les racines familiales et le soleil sous lequel poussent les jeunes rameaux... Brisés dans leur identité, coupés du soutien des leurs, tentés et rejetés par un système où ils n'ont pas de place, ces adolescents ne peuvent aspirer à conquérir leur place dans un moule si absurde ! Ils se regroupent, se coagulent pour se raccrocher les uns aux autres au milieu de cette mer qui n'est pas la leur, eux qui n'ont pas de pays, faute d'avoir eu un jardinier ou une serre. Adolescents, ils tournent leurs frustrations vers ces adultes et leur monde absurde. Humains, ils se crispent sur ce qu'ils comprennent et ce sur quoi ils se sentent capables d'agir : violences, trafics, gangs, intégrisme... Toute forme de communautarisme, de ghettoïsation est un repli réconfortant face à ce monde hostile. Alors on a bon dos d'exciter par des grands mots les médias et le peuple contre ces délinquants basanés qui ne respectent pas la France. Mais la leur a-t-on fait aimer ? Avons-nous été respectables pour exiger le respect ? Avons-nous fait en sorte qu'ils soient éduqués afin de s'insérer avant de leur reprocher avec vanité, agressivité et impuissance leur asocialité ? Ils sont responsables de leurs actes, oui, mais pas de ce qu'ils sont. Ils sont les créatures de notre histoire, les avatars de nos racismes latents ou assumés.


Les maux de la fin

Alors j'en ai assez qu'on stigmatise le racisme sans prendre le temps d'en expliquer les enjeux, causes et conséquences, sans prendre la peine de préciser en quoi il consiste. On ne peut pas comparer les immigrations blanches aux immigrations africaines. L'histoire noire et si particulière que nous entretenons depuis des siècles avec ce continent de sud, ce frère de sang, fait qu'on ne peut comparer sans fausser la donne et aggraver le bilan. Et les amalgames jeunes-racailles, intégrisme-islam, race-criminalité-culture enfoncent le clou de la dislocation de notre âme d'espèce et de notre avenir. Bien sûr, c'est plus facile de croire que le coupable est celui qui n'est pas comme nous. Mais après avoir écarté toutes les autres couleurs que le blanc, devra-t-on choisir une couleur de cheveux, d'yeux, une idéologie, une religion, des goût sexuels, alimentaires, pour continuer à satisfaire notre paranoïa stérile et nous aider à ne pas assumer la réalité de notre bêtise propre ?

Le racisme, c'est au moins tout ça. Et tout ça se joue aussi aux élections. Mais cela se joue aussi au quotidien. Mais, au moins, ne donnez pas votre permis d'aggraver les choses à Sarkozy et ces autres psychopathes de droite. Prenez au moins des gens qui sont d'accord sur les valeurs qui nous rendent humains...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par jacquesv le 09/04/2007 12:10:49
Bon article!!
Mon ADN diffère probablement plus de celui de ma voisine rousse que de l'homme que je croise, qu'il ait la couleur de peau noire, brune ou "jaune": les soidisantes "races" sont une réalité sociologique bien plus qu'une réalité biologique.
Le titre est un piège:
De toute façon, je déteste l'emploi de l'euphémisme "xénophobie" pour désigner le racisme ou haine de l'étranger. "phobie" = une peur (qui serait innée, irraisonnée, au fond de notre nature humaine et donc naturelle et excusable, suggère-t-on!) Le raciste sort plein de raisonnements pour se justifier.
La haine n'a pas besoin de peur pour vivre, seulement d'un sentiment de supériorité.
(servant souvent à masquer un complexe d'infériorité, genre "Si je ne vaux pas plus qu'un "....", audessus de qui suis je alors?? )

Le racisme est le refuge du complexé: que celui qui se sent une idée raciste ou "xénophobe" se pose en toute honnêteté la question s'il n'est pas complexé, plutôt que de chercher un tas de raisons chez l'objet de sa haine.

L'origine de son complèxe peut être chez lui-même mais aussi chez la société de compétition libérale.

Modifié le 09/04/2007 16:02:39

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par spy le 09/04/2007 12:37:44
Sarkozi plus raciste que les autres candidats ? Ne serait-ce pas plutot de la demogogique pêche aux voix ? perso c'est mon impression . Il suffit de lire les reactions tres molles des socialistes à certains propos des leurs : Frêche, poursuivi par des associations de harkis,qu'il avait traité de sous-hommes, n’a guère été inquiété au sein du Parti Socialiste, les différentes écuries en course pour la présidentielle s’étant au contraire disputées les faveurs du gros politicien local.
Le racisme n'est pas l' apanage d'un parti : il est entretenu ou dénoncé selon les circonstances pas les politiciens démagogues : n'oublions pas que Chirac aujourd'hui dans le vent "anti-raciste" , a fustigé certains émigrés dans des campagnes electorales : "avec leurs bruits et leurs odeurs . . ."
Jacquesv rappelle a juste titre que PHOBIE designe PEUR : Peut- etre est-ce là qu'il faut porter ses efforts pour faire disparaitre le racisme .
De nombreuses personnes diront "elles n' aiment pas les arabo-musulmans / les juifs/les noirs"
On leur fait remarquer que leur voisin , leur epicier sympas et dévoués sont magrebins ou juifs . La reponse ne tarde pas : "Ah mais ceux-là , c'est pas pareil , il ne sont pas comme les autres"
Justement ils sont comme les "autres" mais on n' a pas pris le temps de connaitre " les autres" .........

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par banzaii le 09/04/2007 12:43:52
Bon article !
Très complet, très bien érit.
Jacquesv> Je ne trouve pas le mot xénophobie euphémistique. Je le trouve plus alarmant que racisme, même.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par jacquesv le 09/04/2007 12:47:13
Sarkozy me semble avoir (en dehors d'un complèxe de taille à surmonter et d'une immense ambition) le rejet envers des immigrés plus récents que lui, phénomène souvent observé dans la migration.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par banzaii le 09/04/2007 12:52:26
spy > +1
Sarkozy n'est pas, à mon avis, foncièrement raciste et xénophobe _ contrairement à l'autre porc.
Mais il justifie une certaine haine des étrangers.


Les droitistes parlent de faits: si la plupart des immigrés ne sont pas fouteurs de merde, la plupart des fouteurs de merde sont immigrés.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par jacquesv le 09/04/2007 12:53:48
banzaii,
"xénophobie" est un euphémisme dans le sens où ce terme fournit une excuse au raciste.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par windowman le 09/04/2007 12:54:53
Pour moi, le racisme est une forme plus théorisée de xénophobie. C'est une théorie qui tente d'expliquer, de rationaliser et de légitimer la discrimination pour répondre au sentiment de xénophobie.

Lorsque j'accuse Sarkozy d'entretenir cette xénophobie, c'est surtout en ce qui concerne sa façon de culpabiliser des minorités qu'il menace de renvoyer hors du pays, alors que ce sont essentiellement les générations nées en France qui posent problème, et qu'elles sont française, un pur produit de nos dérives colonialistes...

D'où le côté malsain...

On ne renvoie pas une famille dans un pays où elle n'a pas mis les pieds depuis deux générations...

Ceux qui n'ont pas la nationalité, bien souvent, se font discret et rêvent de s'intégrer dans le respect et la gratitude.

Les seuls à se rebeller ou à se tourner vers la délinquance et la violence sont les jeunes, toutes origines confondues, qui vivent dans la misère, sans avenir, et qui ont des parents qui, eux-m^pemes, n'ont plus d'espoir d'être considérés, voire sont culpabilisés par les médias et politiques...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par johnathan harker le 09/04/2007 15:17:47
Et bien, cela fait une éternité que je ne suis pas venu sur ce site et je suis content d'y trouver des articles de ce genre, je vais peut être passer plus souvent.
Par contre, je me permet d'apporter une précision sur la xénophobie. En grec, Xénos signifie "l'étranger", par conséquent on peut etre xénophobe sans être raciste: un français peut en vouloir aux Allemands, par exemple, sans les considérer comme appartenant à une autre "race" que la sienne. Du fait, quand, au moment du referendum sur la constitution européenne, l'extreme gauche stigmatisait le fameux "plombier polonais", c'était une forme de xénophobie. Et oui la droite n'a pas le monopole de la connerie!
Dernière chose, si je suis tout à fait d'accord sur le fond, je ne pense pas qu'il soit bon de désigner ouvertement des gens (quand bien même ce serait les électeurs de Le Pen) comme étant racistes. En les "insultant" on ne fait que les entretenir dans leur sentiment de paranoia et on ne fait rien avancer du tout. Quant à taxer de racisme l'homme politique en passe de devenir le président de la république française (d'après les actuels sondages), je pense, mais ça n'engage que moi, que c'est pousser un peu loin ...
Bonne continuation à l'auteur!

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par jacquesv le 09/04/2007 15:56:52
johnathan harker,
<l'homme politique en passe de devenir le président de la république française (d'après les actuels sondages)>

pfiou..
au dernier sondage complet que j'ai vu , 40% des interrogés ne savaient pas encore pour qui ils vont voter. Ce sont ceux là, pas les autres, qui vont élire le Président. Tant pis pour les autres.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par enrix le 09/04/2007 16:38:20
Je suis totalement d'accord quoi que presque totalement d'accord avec ce texte mais il y a une chose qui me chagrine c'est le fait que Sarkozy soit raciste.Je suis pas d'accord sur se point là.Sarkozy n'est pas raciste.Si il l'était ça voudrait dire que les 55 % de français qui veulent voter pour lui sont raciste?

Bon je vous prévien je en suis pas pro Sarkozy mais je ne vais pas dire qu'il ai raciste pour autant.Moi j'aime pas trop certaine idée de Sarkozy notament le fait d'etre tro pro Bush.Mais en se qui concerne la sécurité je ne suis assez d'accord avec ça politique quoi que je pense que enlever la police de proximité est été une grosse connerie.Enfin on va pas refaire le passé.

Pour les émeutes aussi je me demande comment se fait t'il que les policiers on eu le courrage de ne pas utiliser des FAMAS au lieu de leur flash ball...bref...

Quand à ce qui concerne l'imigration je suis plus partagé sur ce point là.Je peux vous dire qu'il y a des gens qui souffre à travers le monde et que je ferais exactement la meme chose qu'eux si j'était en train de crever de faim ou si je ne trové pas de travail dans mon pays.C'est à dire que me tirerais en dans un pays développé.

Franchement faut arreter de stigmatiser tout le monde.Il y a des gens bien d'autre pas bien voila on fait comme ça.Mais faut surtout pas metre tout le monde dans le meme panier.

Bon et meme Sarkozy n'était t'il pas Hongrois avant d'etre français.

Vous savez certain jeunes qui foute la merde dans banlieu n'aime pas Sarkozy pas parce qu'il est raciste mais parce qu'il est plus proche de la police que d'eux.Et qu'il dérange leurs trafiques.Bon après quand il y a des bavures ça fait monter l'exaserbation et la sauce.

enfin voila ha aussi n'allez surtout pas croire que je suis raciste ou pro sarkozy...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par windowman le 09/04/2007 18:30:49
Bon, j'admets que j'ai écrit cet article à la va-vite.
Mais lorsque j'accuse Sarkozy de favoriser le racisme, c'est parce que, comme Le Pen, non pour ses propos eux-mêmes, mais pour ce que leur logique implique, il alimente la haine des uns pour les autres, stigmatise des catégorie, fais des amalgames culpabilisants et malsains. La gauche commet les mêmes bévues, mais dans un esprit victimisateur motivé par un désir mal exprimé de fraternité. Avec Sarkozy et ce retour à une autorité patriarcale et sans écart possible à la norme, avec cette idéologie du "tu l'aimes ou tu la quittes, cette France", avec cette façon de dire que les jeunes qui posent problème sont des racailles qui ne sont pas françaises et qui abusent du système, il va faire imploser la France et alimenter cet aigrissement de plus en plus violent et égoïste de la population.

Et, pour information, lorsque je faisais une distinction fondamentale entre l'immigration blanche et l'immigration africaine, cela marchait aussi pour Sarkozy, qui ne partait certainement pas avec les mêmes handicaps.

Alors je récapépète histoire de remettre mes propos dans l'ordre :

La xénophobie, naturelle à l'homme, et non pas excusable et immuable, s'incarne bien dans les théories racistes. Le racisme lui-même implique une idée de hiérarchie de valeur entre les peuples. Ainsi, dès que l'on étend à une communauté une critique, on use de préjugé, on nourrit un racisme, et l'on régresse socialement et intellectuellement. C'est cette attitude générale que je tente de combattre dans cet article, bon gré mal gré...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par feunix le 09/04/2007 18:37:17
Bon article windowsman, même si je ne suis pas d'accord avec toi .

Car Peut être aurais tu pu nuancer tes propos sur les pieds-noir car j'ai du mal à imaginer mon arrière grand père réduisant en esclavage les algériens lui même ayant grandi dans une famille pauvre à la même enseigne qu'eux. Je trouve que c'est être un peu dur avec les pieds noirs qui pour la plupart n'étaient rien de cela vu qu'il existait une très forte classe moyenne (qui cependant disposait en moyenne de plus d'argent que les algériens il est vrai).

Cependant je suis partiellement d'accord avec ton analyse des raisons socio économiques qui poussent dans les cités à la délinquance. Nottament quand tu parles de l'école, d'une part car l'école est n gros pavé à attaquer notament quand on y voit la germe de la morosité des cités et que l'on en fait une critique, surtout celle de ne pas être adapté aux cultures étrangères issues de l'immigration(j'essaie de reprendre en substance, excuse moi d'avance si j'ai mal compris). Que veux tu dire par la? Que l'histoire que l'on apprend à l'école n'est pas celle de tout citoyen français? Qu'être citoyen français passe en arrière plan face aux origines de l'individu?
Si tu veux me donner mon avis ca serait au contraire aggraver me sentiment d'exclusion des descendants d'immigrés que d'adapter les cours à leurs racines, car d'une part comme tu le dis ces enfants sont pour ainsi dire le cul entre deux chaises, à cheval entre deux cultures, pourtant c'est la France que les parents ont choisi en s'y installant, ils ont bien sur été poussé par des raisons économiques, mais le pays de leurs enfants est la France! Et c'est l'histoire de ce pays qui doit être enseigné en premier lieu à chacun de ces enfants, car l'école doit être la même pour tout donner le même bagage à tous. L'origine sociale joue beaucoup sur les inégalités entre individu n'en rajoutons pas! Si l'école républicaine n'accomplit pas sa mission d'uniformisation qui la remplira?
Ne serait-ce pas conforter pas dans la différence qu'adapter l'enseignement à l'origine.... quoi? sociale? ethnique? religieuse? raciale?
Je pense que ca serait entretenir le ferment de la misère et donc du racisme.

Sinon je trouve marrant le contraste entre l'humanisme qui se dégage de ton article, car si il explique le racisme, il le combat surtout aussi, et l'attitude un peu provoc qu'on retrouver par çi par la
Puis parfois ton coté militant ressort un peu (trop diraient certains), mais tu annonces la couleur des le début ce qui est attitude honnête au moins l'on sait que l'on ne doit pas s'attendre à une quelconque objectivité.


"Bon et meme Sarkozy n'était t'il pas Hongrois avant d'etre français." Non sarkozy est français et en aucun cas hongrois ou alors je suis italien, et espagnol aussi.
Et sarko est un démago mais je pense pas qu'il ait l'idée qu'une race soit supérieure a l'autre.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par enrix le 09/04/2007 20:12:22
(avec cette idéologie du "tu l'aimes ou tu la quittes, cette France", avec cette façon de dire que les jeunes qui posent problème sont des racailles qui ne sont pas françaises et qui abusent du système, il va faire imploser la France et alimenter cet aigrissement de plus en plus violent et égoïste de la population.)

Je pense que Nicolas Sarkozy voulait dire que si tu ne veux pas respecter les loi en Vigueurs en France tu doit la quitter...enfin c'est vrai que c'est jouer sur le mots...

Pour ceux qui sont d'origine etrangère mais qui sont née en France cette phrase ne s'applique pas car on a pas Car il sont français enfin il n'on jamais decider d'etre née en France.

Pour ceux qui sont arrivé en France recament cette regles s'applique.Si je vais aux USA ça sera pas pour dire je vais les niquer,c'est des merdes,je les ai...etcEnfin c'est complétement démaguoge...j'ai le droit d'etre contre la politique américaine si je suis réfugié aux USA (volontairement " c'est à dire que je suis aller aux USA volontairement et que j'avais d'autre choix de pays)j'ai le droit d'etre contre certaine lois,contre certains politicien mais est ce que jevais pour autant chier sur les USA...bah non...enfin c'est un exemple.

Franchement si j'arrive dans un pays je me fait petit et discret et j'essais d'adopter leurs cotumes et leurs lois...meme si cartaines ne me plaisent pas...Bah oui respect mutuel...alors j'attend la meme chose pour ceux qui sont en france.

Attention je ne suis pas raciste...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par jacquesv le 09/04/2007 20:42:11
feunix
<sarkozy est français >
Oui, comme ceux que lui et Le borgne suggèrent* de "renvoyer" déporter donc...
*Je sais que ce n'est pas un plan mais une suggestion pré-électorale, populiste donc

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par jacquesv le 09/04/2007 21:49:07
enrix,

<Franchement si j'arrive dans un pays je me fait petit et discret et j'essais d'adopter leurs cotumes et leurs lois...meme si cartaines ne me plaisent pas...Bah oui respect mutuel...alors j'attend la meme chose pour ceux qui sont en france.>

Si je vais dans un autre pays, je m'attends à être mis à égalité avec les habitants du pays, ne pas être traîté en "bête étrange", qui doit être humble et se fondre dans la masse mais surveillé.
Petite anecdote:
je suis Belge, accent indéniable. Un 14 juillet, visite d'un petit village en Provence, nous semblons être les seuls "venus d'ailleurs". Festivités, etc, et l'orchestre entame la Marseillaise, on se lève automatiquement, et je me rends compte que les 3/4 de l'assistance nous regardait (plutôt nous que le spectacle!!), manifestement pour vérifier si se levait bien "comme il faut".
Ce genre de réactions fait sourire à prime abord, mais après on se pose quandmême des questions sur une hostilité cachée et non méritée

Modifié le 09/04/2007 22:02:10

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par jacquesv le 09/04/2007 22:00:11
johnathan harker,
une phrase m'avait échappé:
<je ne pense pas qu'il soit bon de désigner ouvertement des gens (quand bien même ce serait les électeurs de Le Pen) comme étant racistes. En les "insultant" on ne fait que les entretenir dans leur sentiment de paranoia et on ne fait rien avancer du tout.>

Si traîter les racistes de.."racistes" est une insulte, que faut il faire alors? Les chouchouter, soigner psychiatriquement leur pseudophobie? Le racisme n'est que rarement une "phobie" (trouble obsessionnel du comportement) mais bien plus souvent un mépris et parfois une haine.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par sid' le 09/04/2007 22:36:56
Au risque d'en plagier certains, ton article est vraiment bon, exellent même. J'avoue qu'au début tout ce texte m'a fait un un peu peur..Et oui! L'habitude des articles insipides de 10 lignes maximum..Seulement une fois lancée, j'ai pas pu m'arrêter! Je partages complètement les idées que tu as dévellopé mais je pense que je ne pourais les exprimer aussi bien. bravo.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par windowman le 10/04/2007 10:37:58
Feunix : si j'ai tendance à grossir les traits, c'est parce que, d'une part, je prends le parti de la provocation, dans l'espoir de générer une réaction positive, et d'autre part parce que je considère que l'image générale prévaut sur les cas particuliers qui s'en démarquent. C'est à dire que, s'il est évident qu'à fréquenter des étrangers on s'en rapproche, la métropole garde une image bien moins réaliste de ces autres peuples. Et c'est cette image préjudiciable que je combats, car c'est celle-ci qui perdure.
Concernant l'éducation, je ne dis pas qu'il faut différencier les contenus pédagogiques en fonction des communautés, bien au contraire, mais puisque les parents sont rejetés - ou n'ont pas été intégrés - que les enfants son rejetés, que les valeurs familiales se perdent dans des souvenirs embellis par la nostalgie et ne trouvent pas d'échos dans le pays d'accueil, les enfants se voient éduqués en contradiction avec les valeurs de leur famille, sans pour autant pouvoir adhérer aux valeurs d'une société qui les rejette. Ainsi, on les pousse à rompre avec leurs racines familiales sans leur proposer d'autre sol. Et on se retrouve donc avec des mauvaises herbes en puissance poussant sur un béton mortifère.
La solution est d'une part de reconnaître la responsabilité des français depuis les dernières décennies, puis de mettre en branle un nouvel esprit d'accueil et d'intégration qui réconcilie les deux cultures dans la tolérance et la communication. Et ce n'est pas dans le rejet de la différence ou le pillage immigratoire selon Sarkozy et Le Pen que cette conciliation pourra intervenir.

Enfin, si je suis subjectif, je tente tant que possible de soulever objectivement les problèmes et de réfléchir à des solutions. Comme le dit Enrix, la droite n'a pas le monopole de la connerie, mais là où la droite prône une attitude dangereuse et agressive, la gauche a une attitude positive qui produit des effets comparables... L'enfer est pavé de bonnes intentions, comme on dit.

Aussi, c'est au nom des intentions de la gauche que je la soutiens, mais je reste tristement lucide et amer sur leur stupidité et leur inefficacité... Hélàs...

Mais comme je l'ai dit ailleurs, avant de changer la société, il faut d'abord se permettre de penser ce changement, d'accepter la possibilité de changer. Et là, on cultive trop la soumission au marché et le fatalisme...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par darkzi le 11/04/2007 09:51:06
Bon, mon premier post sur france-jeune, j'espère ne pas subir la xénophobie de gens bien connus sur ce même site, comme windowman...

Alors tout d'abord je vais me présenter succintement: jeune couillon de tout juste 18ans, habitant un village sympatique du sud de la France, en maths sup, écoutant principalement du roots, ska, reggae, dub, rock (ça a son importance car ça reflète un état d'esprit et une façon de penser...) et enfin étant pronfondément anti-raciste et plus généralement anti-con...

Alors windowman je suis généralement bien content de te lire, tes articles ayant toujours le mérite d'être bien ficelés, avec un réel soucis de réflexion, tout comme tes commentaires généralement pleins de bon sens...
J'ai bien aimé ton article si ce n'est le trait un peu grossi, mais sourtout ton allusion à mon avis déplorable sur Sarkozy. Je tiens donc à bien préciser que je ne critique pas ton article sur le fond, mais bien sur ce dernier détail politique qui, si près des présidentielles, me met légèrement en rogne car il reflète la sarkophobie dont beaucoup trop de français sont sujet il me semble!

Donc je m'étends à présent seulement sur notre petit Nicolas (attention je pars sur de la politique, âme sensible s'abstenir! ): j'en ai vraiment marre que l'on traite Sarkozy de raciste, et encore plus qu'on parle de lui en même temps que Le Pen..! J'ai bien compris que ce qui te chagrinait c'est le fait qu'il veuille renvoyer certaines personnes, mais as-tu bien écouté son discours? Comme l'a bien exprimé enrix (que je salue au passage pour ses interventions que j'appuie), Sarkozy ne veut pas que l'on accueille à bras ouverts des gens qui viennent pour foutre la merde (et ceci n'est en rien raciste ou xénophobe, faut arrêter ce pseudo antiracisme primaire qui fait que dès qu'on parle d'immigration ou d'un sujet sensible on est mis dans la case "raciste"!) Un exemple débil: une bande de pote vient chez vous, dans la bande de potes il y en a certains que vous ne connaissez pas, en bon hôe vous les accueillez volontiers; après quelques heures il s'avère que deux des inconnus mettent le bordel dans votre maison, malgré plusieurs avertissements de votre part ils continuent, semblant même vous narguer, à insinuer le trouble dans votre maison et votre groupe... Que faites-vous?! Vous les foutez dehors et c'est bien normal! S'ils ne respectent pas les règles, les lois, s'ils perturbent, ils n'ont rien à faire chez vous... Et c'est exactement ce que dit Sarkozy..... Donc pour moi ton accusation est infondée windowman, car il cible bien les cons. Par ailleurs je suis parfaitement d'accord avec toi sur le fait que les 3/4 des foutteurs de merde sont nés en France et sont bien nos cons à nous (et dieu sait s'il y en a (oula, j'ai mis dieu sans majuscule, vais-je avoir tous les religieux sur le dos..?! )! Mais si on peut éviter d'accumuler les cons d'autres pays c'est déjà ça non?!
Il reste évident que l'immigration est quelque chose de difficil à traiter, avec ses points positifs et négatifs. Elle nous apporte beaucoup, déjà ne serait-ce dans le métissage culturel, dans l'ouverture d'esprit, mais plus concrétemet aussi dans le travail, car sans les étrangers les petits boulots ingrats que le chômeur français moyen ne veut pas faire car trop "dégradant" (oui, pourquoi s'enmerder à bosser, surtout si c'est pénible, sachant qu'avec notre système vachement logique tu as tout intérêt à retser chez toi et toucher tranquilou le chômage... ) ne seraient pas faits... Seulement il est indéniable que même si la France reste une terre d'asile, elle ne pourra accueillir tout le monde:s on économie s'en voyant modifiée, sa démographie augmenter trop vite... Alors, que vaut-il mieux? Accepter tout le monde, sachant que dans ce monde il y a des imbécils qui viennent "blesser" la France et qui prennent la place de gens biens qui apporteraient beaucoup à la France et s'en verraient récompensés; ou renvoyer les cons comme le suggère Sarkozy..?!

Ce qui me choque le plus dans vos propos anti-Sarko c'est de le mettre dans le même panier que le Pen, ce fou furieux d'extrème droite, ce négationniste, cet Hitler en puisance... Mais b****l Sarko n'est pas raciste, pas le moins du monde, au contraire, il veut récompenser uniquement le mérite, et ce quelque soit ton origine, ta couleur, ta croyance ou tes céréales préférées (plus sérieusement pour ceux qui pensent qu'il est raciste, petite anecdote: il a plaider fortement pour la discrimination positive... (ce qui est une connerie selon moi, mais qui prouve bien qu'on ne peut raisonablement le qualifier de raciste!))! Sarkozy est un centriste, un mec de l'UMP, comment pouvez-vous le diaboliser en le Pen?!

Je terminerai là-dessus: vous avez peur de Sarkozy, mais pourquoi?! L'avez-vous déjà écouté réellement parler, dans un débat, dans une émission télé, et non une bribe de ce qu'il a dit aux infos ou une caricaturistaion simpliste des Guignols..? Avez-vous lu son programme? Enfin, ne trouvez vous pas que la France va mal? Est-ce que vous pensez qu'il y a vraiment un autre candidat qui aura les épaules pour faire bouger les choses de façon réfléchie?!? Quand j'écoute les hommes politiques en général je suis désespéré, mais il faut bien voter en âme et conscience (à moins que vous préfériez faire les rebels qui s'abstiennent?! Comme la dernière fois alors, ça avait été super malin ça! ), pour qui alors? Un des petits candidats sans réel programme qui ne tiendra pas la route?! Un des gros, qui il reste:
-Ségolène Royal? Vous l'avez entendu parler?! Vous avez essayer de comprendre son programme?! Vous penser qu'elle fait sérieux, qu'elle pourra réellement être une bonne présidente?! Pour moi elle n'a pas de programme, c'est une girouette, elle fait beaucoup trop de bourdes, et surtout n'a pas les épaules...
-François Bayrou? Le mec qui porte sa campagne et s'est imposé uniquement en disant que "c'est pô juste, les journalistes ne parlent que de Ségo et Sarko, et nous alors?!!!?" et dont le programme se résume à: "eux c'est nul ce qu'il font!".
-Nicolas Sarkozy? Le moins pire je pense, celui qui pourra faire quelque chose. Il a des idées, et les épaules... Bon j'avoue qu'il est démago (mais quel politicien ne l'est pas?!), et sa soif de pouvoior un peu inquiétante; mais c'est le seul qui propose et dit clairement les choses (peut-être que notre vieux Continent et ses jeunes qui l'occupent ont trop peur de se bouger et de se redresser..? ).

Bref, les gens, arrêtez cette diabolisation de Sarkozy, écoutez-le; écoutez tous les candidats, intéressez-vous à ces élections, c'est de notre futur dont il s'agit, et votez pour celui qui vous semblera être le mieux...


PS: désolé pour les fautes qui doivent joncher mon commentaire bien trop long...

PS2: pour me réconcilier quand même avec le sujet premier de l'article mais tout en restant dans le vif de mon coup de gueule voici les paroles très marquantes d'une chanson qu'il faut avoir en tête en ces temps d'élections:

Saez: "Fils de France":

J'ai vu, les larmes aux yeux,les nouvelles ce matin:
20% pour l'horreur,
20% pour la peur.
Ivre d'inconscience,
tous Fils de France.
Au pays des lumières,
amnésie suicidaire.
Non Non Non Non, non non non non...

Nous sommes, nous sommes
La Nation des Droits de l'Homme.
Nous sommes, nous sommes
La Nation de la Tolérance.
Nous sommes, nous sommes
La Nation des Lumières.
Nous sommes, nous sommes
à l'heure de la Résistance.

Pour les rêves qu'on a fait, et pour ceux qu'on fera!
Pour le poing qu'on a levé, pour celui qu'on lèvera!
Pour un idéal, pour une utopie!
Allons marchons ensemble enfants de la Patrie!!!

Fils de France !
ça, pour baisser la tête, ah oui, ça t'aime bien les minutes de silence .
Fils de France !
C'était à peine hier, et déjà tu brandis le drapeau de l'ignorance
Fils de France !
Nous n'oublierons jamais que nous sommes et seront les fils de la Résistance.
Fils de France !
Au royaume des aveugles tu sais bien ce qu'on dit les borgnes sont les rois.

Y a ces ombres derrière nous, y a ces idées vendues,
y a ces drapeaux qui flottent et des hymnes dessus,
et puis y a toi mon frère, Oui toi qui n'y croit plus
et puis y a nos prières et nos causes perdues.

Honte a notre pays, honte à notre Patrie,
Honte à nous la jeunesse, honte à la tyrannie,
Honte à notre pays, revoilà l'ennemi,
Allons marchons ensembles enfants de la Patrie.

Nous sommes, nous sommes
La Nation des Droits de l'Homme.
Nous sommes, nous sommes
La Nation de la Tolerance.
Nous sommes, nous sommes
La Nation des Lumières.
Nous sommes, nous sommes
à l'heure de la Résistance.

Nous sommes, nous sommes
La Nation des Droits de l'Homme.
Nous sommes, nous sommes
La Nation de la Différence.
Nous sommes, nous sommes
La Nation des Lumières.
Nous sommes, nous sommes
à l'heure de la Résistance...

Modifié le 11/04/2007 10:04:16

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par jacquesv le 11/04/2007 10:32:16
http://www.paroles.net/chansons/11334.htm


Georges Brassens
La ballade des gens qui sont nés quelque part




------------------------------------------------------------------------

C'est vrai qu'ils sont plaisants tous ces petits villages
Tous ces bourgs, ces hameaux, ces lieux-dits, ces cités
Avec leurs châteaux forts, leurs églises, leurs plages
Ils n'ont qu'un seul point faible et c'est être habités
Et c'est être habités par des gens qui regardent
Le reste avec mépris du haut de leurs remparts
La race des chauvins, des porteurs de cocardes
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

Maudits soient ces enfants de leur mère patrie
Empalés une fois pour toutes sur leur clocher
Qui vous montrent leurs tours leurs musées leur mairie
Vous font voir du pays natal jusqu'à loucher
Qu'ils sortent de Paris ou de Rome ou de Sète
Ou du diable vauvert ou bien de Zanzibar
Ou même de Montcuq il s'en flattent mazette
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

Le sable dans lequel douillettes leurs autruches
Enfouissent la tête on trouve pas plus fin
Quand à l'air qu'ils emploient pour gonfler leurs baudruches
Leurs bulles de savon c'est du souffle divin
Et petit à petit les voilà qui se montent
Le cou jusqu'à penser que le crottin fait par
Leurs chevaux même en bois rend jaloux tout le monde
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

C'est pas un lieu commun celui de leur connaissance
Ils plaignent de tout cœur les petits malchanceux
Les petits maladroits qui n'eurent pas la présence
La présence d'esprit de voir le jour chez eux
Quand sonne le tocsin sur leur bonheur précaire
Contre les étrangers tous plus ou moins barbares
Ils sortent de leur trou pour mourir à la guerre
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

Mon dieu qu'il ferait bon sur la terre des hommes
Si on y rencontrait cette race incongrue
Cette race importune et qui partout foisonne
La race des gens du terroir des gens du cru
Que la vie serait belle en toutes circonstances
Si vous n'aviez tiré du néant tous ces jobards
Preuve peut-être bien de votre inexistence
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

Modifié le 11/04/2007 10:32:47

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par darkzi le 11/04/2007 10:56:25

Chanson que j'aime beaucoup, si ce n'est que Brassens parle de race pour les hommes, ce qui n'a aucun sens...

Bien répondu, quoi que pas mal à côté...
Je ne suis absolument pas un patriote convaincu, rassure-toi! D'ailleurs à nul endroit j'ai exagéremment vanté notre "beau" pays, au contraire même il me semble...

Bref, au vu de tes précédents posts je pense que tu cherchais à "m'attaquer" (soyons politiquement correct! Attaquer dans le discours, pour pouvoir me contredire et exposer ses idées...), mais je ne vois pas trop sur quoi tu me reprends là...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par johnathan harker le 11/04/2007 11:40:09
Et bien , on dirait que ça fait débat ce petit article. Content de voir que ça reste courtois ... décidemment ce site a fait des progrès colossaux.

Je voudrais d'abord répondre à jacquesv.
Pour ce qui est des sondages, c'est vrai que 40% des Français ne se sont pas prononcés et c'est vrai également que les sondages ne sont pas toujours justes et qu'il ne faut pas trop s'y fier. Mais on a malheureusement rien d'autre pour se fair une idée de l'avis général des Français et, surtout, ce que je voulais dire par "l'homme politique en passe de devenir le président de la république française" c'est simplement que Sarkozy représente à l'heure actuelle une énorme part de la population votante (plus de la moitié si on suit les sondages). Par conséquent, le traiter de raciste c'est considérer que la moitié ou presque des Français serait prêts à le suivre dans ses théories "racistes" ... c'est tout de meme un peu gros ...
Autre chose, jacquesv, tu as tout à fait raison de dire que le "phobie" de "xénophobie" doit se comprendre plus comme une haine que comme une peur. C'est justement pour cette raison qu'il me semble bien illusoire d'espérer résorber la haine par l'autre forme de haine que constitue l'antiracisme primaire que pratiquent aujourd'hui bon nombre de gens sensés nous garder du racisme et qui ne font jeter de l'huile sur le feu. Je n'ai pas de solution magique mais je pense que c'est pas l'éducation et non par la répression que l'on fera disparaître le racisme. Je prendrai simplement pour exemple le cas de l'homophobie qui recule tout de meme significativement depuis 20 ans (même s'il y a encore du boulot) et ce sans qu'aucune loi véritablement répressive n'ait été mise en place.
Pour finir je précise juste que je suis fort d'accord avec darki et que j'en ai marre également de voir la gauche diaboliser Sarkozy à des fins évidemment politiques et ce au mépris même de la politique qui suppose le respect des idées de chacun. Même les idées de Le Pen devraient être respectées, même si c'est dur et que parfois ça passe mal.
Dernière chose: quelqu'un a parlé de "déportation" des immigrés ... outre que c'est de fort mauvais gout, je trouve ça très insultant pour les vrais déportés de la deuxième guerre mondiale. Il faut faire bien attention avec les événements historiques, tout n'est pas comparable il me semble.
Bonne continuation.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par jacquesv le 11/04/2007 11:54:47
johnathan harker,
<l'antiracisme primaire que pratiquent aujourd'hui bon nombre de gens sensés nous garder du racisme et qui ne font jeter de l'huile sur le feu.>
<Même les idées de Le Pen devraient être respectées, même si c'est dur et que parfois ça passe mal.>
Dans ta logique, il faudrait donc accepter le racisme, sous peine de <jeter de l'huile sur le feu>??

Cette pseudo-"logique" a été appliquée pendant l'avantguerre, avec les résultats désastreux connus.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par windowman le 11/04/2007 12:07:38
Darkzi : j'apprécie fort ton post. Mais je tiens à me défendre sur un point. Mon rapprochement entre Le Pen et Sarkozy n'est pas une simplification absurdement abusive. Certes l'un se jette en avant dans la spirale saxone du libéralisme tandis que l'autre se jette en arrière dans les fantasmes nostalgiques d'un protectionnisme chauvin, mais tous deux agitent le spectre de l'étranger comme cause essentielle des troubles et des problèmes, tous deux fustigeant ces étrangers qui ne respectent pas la France. Or, moi je l'affirme avec foi et conviction, rares sont les étrangers à poser problème ! Du fait de leur candidature à la nationalisation et de la précarité de leur statut, ils se font discret et adoptent bien souvent une attitude humble et empressée, acceptant toutes les contraintes qu'on peut leur soumettre. A ce sujet, d'ailleurs, les étrangers ne posent problèmes que lorsqu'ils sont relayés par les associations de défense des droits de l'homme (cf. mouvement des sans papier). Il est évident que l'essentiel de la violence des banlieues vient des jeunes dans leur ensemble, et parce qu'ils y sont particulièrement représentés statistiquement et qu'ils subissent des facteurs agravants, par ceux issus de l'immigration. Or, ces délinquants, comme tu le dis si bien, sont nos cons à nous. C'est nous qui les avons faits sur plusieurs décennies, c'est à nous de les rééduquer et de ne pas faire en sorte d'en pondre d'autres générations. Du coup, quand j'entends les discours de Sarkozy qui stigmatisent l'immigré, ça me fait bien sourire. Mais sourire jaune. Car il alimente la xénophobie primaire du peuple français qui, harcelé par les conséquences perverses de la globalisation de l'économie, cherche à tout prix un bouc émissaire.
Mais là où je te rejoins, c'est quand tu dis qu'il faut arrêter la diabolisation, d'où qu'elle vienne et où qu'elle aille. Il faut rester du côté des faits et des effets. Et c'est bien ce que je relève.
Et, pour ce qui est de la gauche, elle met de l'huile sur le feu, certes, mais pas tant en caricaturant la droite qu'en victimisant les minorités... Il faut savoir expliquer sans excuser, et pardonner sans prendre en pitié. Et surtout éduquer sans laisser aller.
Gauche et droite sont à condamner au sujet des discours et politiques immigratoires. Mais là où la droite stigmatise comme un problème, la gauche encourage à la résolution humaine. C'est simplificateur, mais ça fait une grosse différence dans les esprits !

Jonathan harker : tu liras dans mon article à propos du FN que, justement, j'attends de tous que toutes les idées soient traitées comme telles, avec le respect et la précaution nécessaire au débat.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par marysweety le 11/04/2007 13:31:12
vive wonderman, non windowman! trop cool tes réflexions! continue comme ça! tu gagneras surement un prix nobel. j'adore tes articles.
admiratrice sécrète. lol

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par darkzi le 11/04/2007 13:33:20
Alors tout à fait d'accord avec toi windowman, sur tout le fond de ce que tu as dit, mais pas sur le point de départ dirais-je...
En effet, je n'ai jamais entendu Sarkozy fustiger les étrangers (contrairement à Le Pen): répondre à des questions sur le sujet oui, et donner son idée de renvoyer les cons tout à fait, mais jamais il n'a fait de ça un argument majeur dans sa campagne!! Malheureusement c'est une idée bien encrée dans la tête de beaucoup de monde, mais elle est fausse (d'après tout ce que j'ai pu voir ou écouter...).
Pour comparaison: le programme de Sarko (http://www.sarkozy.fr/lafrance/) contre celui de Le Pen (http://www.lepen2007.fr/blog/index.php?sommaire_prog). On voit bien que ça arrive en 13ème point chez Sarkozy et de façon modérer alors que c'est la priorité de Le Pen... Pour moi il y a grande méprise (générale, de part ce qu'on peut retenir des médias à l'égard de Sarko) là-dessus...

Par ailleurs, j'ai une mentalité et des convictions de gauche, mais au vu de son efficacité je préfère voter "util"... Comme tu le dis, la gauche "encourage à la résolution humaine"... Mais quelles solutions sont données? Il y a-t-il des actions concrètes par derrière..? Malheureusement on arrive à un point où il faut qu'on redresse notre pays, et je ne vois pas les belles idées utopiques de la gauche en être à la hauteur...
Juste pour exemple bidon mais qui me fait sourir: j'ai cherché le site officiel de Ségolène, bin dit donc, ça fait pas sérieux de laisser ceci: http://www.segoleneroyale.com/ Donc son site serait plus vraissemblablement celui-ci: http://www.desirsdavenir.org/index.php (encore faut vraiment le savoir! ) et là je vous donne 3 minutes chrono pour trouver son programme, bonne chance!!

Modifié le 11/04/2007 13:35:17

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par windowman le 11/04/2007 15:49:45
Hey ! Attention ! Je ne dis pas que Sarkozy n'est qu'un raciste ! Il y a des tas d'autres choses que je déteste chez lui !!! Mais c'esy pas le sujet ici ! lol !

Ici, je parle de la xénophobie et de l'injustice qui est faite aux immigrés africains en France, notamment lorsque Sarkozy, Le Pen ou De Villiers les pointent comme problème alors que, selon toute évidence, ils sont plus les victimes des problèmes socio-économiques de notre société, auxquels ils tentent en vain de faire front.

Je note à la charge de Sarkozy son agressivité, son libéralisme américanophile et son manque de doigté concernant la question des couches populaires en colère. Pour moi, à la mode de la droite, il veut réprimer les individus pour endiguer les effets d'un système malsain.

Pour ma part, je veux de l'altermondialisme et je ne me définis pas par opposition au libéralisme. Seulement je note que mathématiquement la quête de la croissance est absurde, que socio-psychologiquement, l'individualisme et le rêve américain, surtout source de frustration et de culpabilisation stérile, sont une hérésie idéologique, et surtout un suicide collectif... Bref, je ne trouve rien de positif chez Sarkozy sinon sa poigne. Dommage qu'il soit à côté du problème.

Dommage que les principaux candidats soient loin de proposer une solution efficace.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par ushiwa.sasuke le 13/04/2007 11:45:27
Article complet et intéressant

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par windowman le 13/04/2007 16:57:46
Au fait,darkzi, le programme de ségolène est directement accessible en page d'accueil, première catégorie dans le menu de droite.... Voilà le lien direct :

http://www.desirsdavenir.org/index.php?c=sinformer_propositions

Ushiwa : comme tu y vas ! Mon article est loin d'être complet. Mais j'ai essayé de pointer les points essentiels. Merci quand-même.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par feunix le 13/04/2007 20:02:57
A propos j'ai survolé un article de la revue "capital" qui faisait intervenir des experts et leur demandait de décrypter mesure par mesure l'ensemble des promesses électorales économiques. Bref pour beaucoup de candidat. C'est médiocre allant de l'inapplicable au suicidaire.
Enfin ca ne reste qu'une opinion d'expert

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par windowman le 13/04/2007 21:08:24
Qu'est-ce qu'il entendait par inapplicable ?

S'agissait-il de dire que c'était suicidaire SI les autres pays suivaient pas ?
S'agissait-il de dire que c'était dangereux pour le système en place ?
S'agissait-il de dire que c'était financièrement impossible ??

Lorsque l'on parle de l'écologie, par exemple, toutes ces questions-là n'ont pas de sens car non seulement nous n'avons pas le choix, mais encore nous en avons les moyens techniques. Et c'est pareil pour nos sociétés. Peut-être est-il temps d'envisager de sortir du tout marchand et du nationalisme de pacotille ?

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par jacquesv le 13/04/2007 22:04:41
feunix,
<décrypter mesure par mesure l'ensemble des promesses électorales économiques. Bref pour beaucoup de candidat. C'est médiocre allant de l'inapplicable au suicidaire.>

Toujours, partout le même malentendu: les candidats parlent "programme" et les naifs (de bonne ou de mauvaise foi) entendent "promesse" (et après leur reprochent des "promesses non tenues" ) La politique est l'art du possible, une société est fort complèxe et un gouvernement devra toujours composer, menager chèvre et chou, se débrouiller dans la conjoncture imprévisible, trouvera des cadavres dans l'armoire ou de bonnes surprises (très rare!!).

Mais penser en termes de "promesse" et "contrat" est une façon de se donner de belles illusions... (et 5 ans après on "punira" dans l'isoloir )

Si seulement les gens voulaient voir en face qu'ils votent pour des accents à donner à une ligne politique, pour un ligne, pour des idées, PAS pour un "achat garanti 5 ans"...
Les candidats aussi laissent volontiers l'électeur à son illusion: qui sera élu en promettant seulement des accents, sans plus, alors que l'autre candidat promet monts et merveilles et le bonheur sur terre (ou laisse l'électeur dans cette agréable illusion!)??

Modifié le 13/04/2007 22:15:42

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par marysweety le 14/04/2007 09:14:41
c'qui me fait rire, c'est que chacun veut se jouer les "j'sais- tout". on vous demande juste de faire des commentaires sur "son article". si vous voulez en discuter, allez sur l'forum. j'crois que tout l'monde sait ce qu ça veut dire "commenter". pensez-y!

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par windowman le 14/04/2007 11:06:41
Oh, tu sais, mary, dans le genre je-sais-tout, je me pose là aussi ! lol !
Mais c'est vrai qu'on dérive d'une critique d'abus de pensée et d'un sytème pervers à une critique éternelle des politiciens et de la politique dans son ensemble, alors même qu'il apparaît qu'un vent de changement a commencé à souffler - pour le meilleur ou pour le pire ? - et peut-être poussé par l'urgence de la situation : allez savoir !

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par jacquesv le 14/04/2007 13:16:41
windowman,
Système pervers en effet!
cette "critique éternelle des politiciens et de la politique dans son ensemble" profite à l'extrémisme surtout de droite et convainc ainsi les politiciens en place de virer encore plus à droite:
Ségo est plus à droite (et moins adroite dans son cas!)que sonparti
Sarko idem (il copie sans honte un certain borgne
Bayrou idem... (il est appuyé par l'Opus Dei)

Mon post du 13/04/2007 22:04:41 est écrit dans l'espoir de aire comprendre un peu mieux le fonctionnement politique

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par darkzi le 14/04/2007 15:15:05
Merci windowman pour le lien, je trouvais que le programme n'était pas spécialement mis en évidence... Note d'ailleurs que ta descroption pour le trouver ne m'aide pas beaucoup, pour moi la première catégorie dans le menu de droite sur la page d'accueil est "participer à un évènement"...
Enfin ça n'a pasgrande imprtance...

Ce qui me gène beaucoup plus c'est le dernier post de jacquesv, qui un jour (le 13) fait un commentaire des plus pertinents, puis là laisse exactement le sous-entendu minable dont je parlais et qui a bien été la base de mon râlage... Comment peux-tu dire: "il copie sans honte un certain borgne" en parlant de Sarko?! Où tu as vu ça?!?

Sinon sur le commentaire de Feunix je suis bien d'accord avec toi windowman, il faut toujours se méfier des "études" et autres "avis d'experts" car ils sont généralement sur un point bien précis, et on a trop tendance à généralisé des sondages, des études... Cependant il me semble clair (il confirmera..?) que son commentaire touchait bien au "financièrement impossible", et ça illustrait bien "l'utopie" générale, les propositions dans le vent de certains partis...
Pour marysweety j'ai bien prévenu dans mon commentaire que je ne repprochais à l'article de windowman que le point sur Sarko... Et plus que "j'sais tout" (même si c'est un peu vrai ) c'est un peu gros, on essaye de parler, de se comprendre, voir pourquoi les points de vue divergent... C'est intéressant parce que ça reflète pas mal l'électorat (enfin il nous "manquerait" des extrèmistes, mais pour la droite comme pour la gauche je ne pense pas qu'on puisse discuter avec eux, ils sont braqués, et leur intervention serait plus une source de colère qu'autre chose)...

Modifié le 14/04/2007 22:23:54

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par windowman le 14/04/2007 16:36:52
Personnellement, je suis antilibéral, altermondialiste et profondément écologiste et socialiste. Mais j'estime qu'on ne peut brusquer les étapes sous peine de rater l'objectif de haut développement humain et durable auquel j'aspire - erreur commise dans pas mal de pays par des mégalomanes en puissance avec des peuples incultes et non préparés. Mais je veux faire cet effort de réorientation. Et pour moi, cette manie du "financièrement possible ou impossible" n'a pas de sens dans un système à repenser au-delà de l'argent.

cela dit, pour en revenir au sujet de cet article, Sarko s'inspire de Lepen dans le sens ou, pour plaire à l'électorat le plus vaste possible, il tape à la louche sur le juif du moment, ce basané d'Afrique, noir ou beurre, qui est forcément un intégriste et un délinquant. C'est cette pente glissante que je lui reproche, tantôt alimentée par l'amalgame médiatique, tantôt par une discrimination positive aigrissante et frustrante, tantôt par un misérabilisme ou une victimisation abusive - gauche et droite confondues -. Et c'est cette façon d'envisager les problèmes à travers ce prisme pervers que je reproche à Sarko, De Villiers et Le Pen.
Avant-hier encore, mon père qui n'a pour toute source d'informations que la TV, me disait qu'il voterait Le Pen ou Sarko parce que le pays est de plus en plus envahi par les intégriste musulmans et les criminels délinquants immigrés... Heureusement qu'il ne viote pas, mais beaucoup de gens se focalisent sur cette idée fausse, perverse et dangereuse.

Et si Sarko n'en fait pas sa figure de proue, l'idée est l'une des voiles de son navire... Et c'est trop dangereux pour laisser faire.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par jacquesv le 14/04/2007 17:56:40
darkzi
< Comment peux-tu dire: "il copie sans honte un certain borgne" en parlant de Sarko?! Où tu as vu ça?!?> Quand Sarkopen a donné son coup d'envoi pour sa candidature, en palant de "karchériser" etc, sachant très bien quel serait l'effet de ses paroles. Quand il a d'abord supprimé la Police de Proximité, puis délaissé la sécurité de nombre d'endroits, pour ensuite y envoyer les grosbras de la BGB et des CRS, penses tu vraiment que ce n'était pas une tactique? Quand il parle de "renvoyer" des Français nés ici, sur base de l'origine des grandparants, n'estce pas s'inspirer de l'extrème droite (dans le but évident de récupérer un partie de leur électorat), de qui alors?Du centre?
N'oubliez pas que suite à la médiatisation des incidents, beaucoup d'électeur vont avoir un vote "sécuritaire". Mais qui a été le Ministre de l'Intérieur, responsable de la sécurité? Pas Ségo, ni Bayrou.

Modifié le 14/04/2007 19:43:53

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par darkzi le 14/04/2007 22:19:31
Mais ça me troue le cul!! (désolé pour cette grossièreté! )

Windowman: "il tape à la louche sur le juif du moment, ce basané d'Afrique, noir ou beurre, qui est forcément un intégriste et un délinquant." mais quand ça?! Moi je l'ai toujours entendu taper, et pas du tout à la louche, sur les racailles et plus généralement les cons: qu'ils soient "juif du moment", "basané d'Afrique", "noir ou beurre", blanc comme neige (et nos couleurs sont lumineuses, bravo super croix! ), jaune, gris (pensant à Mickael Jackson! ), bleu ou même mauve!!
Et ton exemple de ton père est flagrant, c'est bien ça qui m'énerve, comment les médias peuvent-ils nous aveuglés autant, nous faire peur, et nous foutrent dans la tête que Sarko a les même idées que Le Pen!! Pour moi comme pour toi les médias ont une responsablité très importante dans cette xénophobie dont tu parles dans ton article, et j'en veux beaucoup à ces médias qui déforment volontier pour avoir du choc, du truc qui fait vendre, qui fait que "la France a peur tous les soirs à 20h"... Et pour moi les médias font également que Sarko ait cette image de raciste!
"L'une des voiles de son navire", si tu parles de l'immigration comme il me semble bien bin heureusement! Ne trouves-tu pas que c'est bien un problème?! Il est tout aussi pitoyable de se voiler la fasse que de tout mettre sur le dos de l'immigration!

Jacquesv: "en parlant de "karchériser" etc", vas-y, c'est quoi le "etc" (en général on l'utilise quand plusieurs arguments ont déjà été donnés... )?!? "sachant très bien quel serait l'effet de ses paroles", pas convaincu, il s'est excusé, reconaissant le terme un peu fort... Bref il a fait une boulette, mais l'a reconnue... C'est fou comme cette boulette le suit depuis le temps! Je trouve plus choquant un certain Chichi que tout le monde aime bien maintenant, hein, certains n'ont pas oublier "le bruit et l'odeur"!!
Concernant la police de proximité je suis d'accord avec toi, mais je comprends parfaitement pourquoi il l'a fait: il veut des résultats et cette dernière ne semblait pas vraiment en apporter... Par ailleurs je ne pense pas que c'était une tactique, ou alors une tactique pour s'attirer justement la méfiance et la médisance de beaucoup de Français?! (putain pas con le mec!! ) Et je trouve aussi que c'était une erreure de retirer la police de proximité, mais ce n'est pa sça qui a déclenché les émeutes... Et ces émeutes, il fallait bien les stopper non? Avec qui d'autres que des gros bras (non parce que tu peux essayer d'aller parler aux mecs qui brûlent tout, pêtent tout, vas les raisonner, et courage! )?!
Quand est-ce qu'il a parlé de "renvoyer" les français nés ici? En tout cas je ne vois pas ceci apparaître dans son programme (putain c'est con pour lui, sa stratégie est niquée là, il perd l'électorat d'extrème droite!! )
Quant au vote sécuritaire je suis d'accord comme je l'ai dit qu'il y a problème dans ce que l'on peut nous montrer, mais je trouve pour ma part que oui, il y a des choses qui ne vont pas, et que beaucoup de personnes doivent effectivement et à juste titre se sentir en insécurité... Mais tu trouves que ça a été si terrible son boulot à Sarko?! Puis surout, c'est sûr que quand on ne prend aucune initiative, on ne risque pas trop de faire de boulettes... Et on a beaucoup de cahnce d'avancer en restant le cul sur sa chaise comme ça..!

PS: un petit lien pour tenter de vous convaincre (et non de persuader comme notre gauche si tendre ) que Sarko n'a strictement rien à voir avec Le Pen: http://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Sarkozy
Lisez plus particulièrement: "1.9.1.5 Lutte contre l'antisémitisme" (merde, ça la fout mal pour un raciste cherchant à avoir les voix du FN! ), "1.9.3.1 Émeutes de 2005 dans les banlieues françaises ", "1.9.3.2 Loi relative à l’immigration et à l’intégration", "3.1 Relation avec les électeurs du Front national" (ha oui, c'est sûr que chercher à avoir les (au moins) 15% de personnes non racistes, ayant voté Le Pen ne voyant pas d'autre alternative, ça fait preuve de folie! Il vaut mieux laisser ces personnes continuer à se ratacher à Le Pen, le négationniste, qui lui fait de l'immigration son plan d'action... ).
Bref, j'ai vraiment du mal à comprendre comment vous pouvez le mettre dans le même sac que Le Pen..!

Modifié le 14/04/2007 22:23:07

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par feunix le 15/04/2007 11:44:57
Ah non, on va pas retomber dans le vieux débat sur "sarkozy il est méchant ou non", c'était un débat sans fin il y a deux ans, ça doit être pire aujourd'hui, avec les tensions exacerbées par l'approche des élections.
Quand a mon post concernant l'article de Capital, je voulais le nuancer, je suis moi aussi très méfiant du moment que l'on fait intervenir des paroles d'expert. Cependant il me parait évident qu'il faille reconnaitre notamment quand il s'agit de sujet pointu comme l'économie, la nécessité de posséder un bagage de connaissance conséquent.

Car si l'on pense pouvoir que changer l'économie (ou plutôt le système économique) est une nécessité pour régler nos problèmes (je pense aux problèmes de l'Humanité, l'on ne doit pas tout d'abord ignorer comment fonctionne le système en place. Qu'est-ce que l'on peut faire changer à un niveau national sans conduire le pays a la crise économique? Est-ce dans nos capacités de citoyens lambda de repenser un système économique régissant la vie de plusieurs milliards d'humains? De décider que le système a trop vécu?
Et est-ce dans nos possibilités d'agir?

Pour ma part, je ne suis pas partisans d'une remise en cause totale du modèle capitaliste et libéral. Je pense cependant qu'il est temps de le teinter massivement de social et d'écologie mais que par contre détruire ce système est impossible. Il fonctionne tant bien que mal et rien ne dit que quelqu'un dans le monde a les capacités intellectuelles poru créer un système capable de le remplacer.

windowman, tu es un idéaliste , tu peux bien sur penser qu'un système doit être repensée au delà de l'argent mais irai tu le dire à la personne qui est pas loin de crever de faim en France que le programme du candidat élu va le faire basculer définitivement dans la pauvreté mais que ce n'est pas grave car cela sert la cause?
J'exagère je le sais bien, mais dans le cadre d'élection nationale on doit penser en terme de France, on ne peut imposer un changement de système à des milliards de gens sans même savoir si il est viable. Celui que nous avons est déja assez instable.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par jacquesv le 15/04/2007 13:55:08
feunix
mais irais tu le dire à la personne qui est pas loin de crever de faim en France que le programme du candidat élu va le faire basculer définitivement dans la pauvreté mais que ce n'est pas grave car cela sert l'Economie de la France?

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par windowman le 18/04/2007 16:21:56
Pour darkzi qui ne voit rien chez sarkozy qui pourrait encourager la xénophobie, voici un post où j'ai pris la peine de reprendre en détail le programme de Sarkopen... Bon courage, c'est long, pour le coup :

Je vais tenter d'être un peu plus précis, même si l'essentiel du reproche que je lui adresse en cette matière vise le fait qu'il s'appuie de manière floue sur des mots que la population applique mal, et d'entretenir ce quiproquo par populisme pour profiter de la peur du 20h...

Premier point problématique :

« Enfin, je souhaite que notre pays progresse sur la voie des libertés. Plus aucun citoyen ne devra craindre d’être placé sans défense en prison comme cela s’est passé dans la terrible affaire d’Outreau. Je créerai une procédure d’habeas corpus, qui garantira que personne n’est envoyé, ni maintenu en prison sans qu’une juridiction collégiale statuant en audience publique ne se soit prononcée. Je veux également réformer en profondeur nos prisons pour qu’elles soient un lieu de préparation de la réinsertion, pas un lieu d’aggravation de la relégation. »

--> C'est marrant de la part de quelqu'un qui a promu les dérives policières telles que les fouilles sans mandat, les mises en garde à vue prolongées jusqu'à 48h sans raison légitime... Bref : un discours contradictoire où il épouse avec démagogie une position opposée à sa pratique de ministre de l'Intérieur...
Sans compter que les pressions hiérarchiques et politiques qui pèsent sur les forces de l’ordre, alors même que ces dernières sont mal formées, alors mêmes que la justice manque cruellement de moyens pour garantir une réinsertion efficace et une légitimité auprès des populations, alors même que l’école, dépassée, ne parvient plus à garantir l’insertion sociale et le désir de société, alors même que les instances socio-politiques sont en crise de légitimité et que la notion même d’État a perdu tout contenu, tout élan fédérateur, rendent le travail de terrain absolument contre-productif : la haine des populations pour des institutions qui sont incapables de résoudre leurs problèmes rejaillit sur des policiers qui eux, aiguisent cette haine et en incarne le parfait bouc-émissaire à force de bavures plus ou moins volontaires.
Ainsi, alors que Sarkozy, comme d’autres qui ont la sécurité sans cesse au bord des lèvres, ne stigmatise pas directement une communauté, il instaure et entretient de fait un climat xénophobe et un communautarisme hostile. Les descendants d’immigrés sont rejetés du système en masse, biaisent la loi parfois, sont impunis souvent et trop souvent agressés à tort. Je ne redévelopperai pas davantage ces phénomènes dont j’ai déjà abondamment parlé ailleurs. Cela dit, il faut comprendre que ce renforcement de l’autorité voulu par la droite doit être parfaitement maîtrisé dans ses effets, ce qui est loin d’être le cas, et surtout qu’il doit être compensé par une légitimation des institutions et du pouvoir, et surtout par une éducation et une insertion irréprochables.
Or, l’idéologie même de la droite nie l’inégalité de fait entre les individus et renvoie l’échec d’une société à intégrer ses membres à une responsabilité individuelle sans appel, à une culpabilisation et un mépris massif et aveugle de millions de personnes dans notre pays. Le rêve américain n’est que la stigmatisation de la réussite d’une poignée de talents pour mieux cacher l’usine à pauvreté et à souffrances que sont nos sociétés.

Second point étrange problématique :

« J’investirai massivement dans la formation, dans la recherche et l’innovation, dans le développement du commerce, de l’artisanat et des PME. Tout doit être fait pour permettre à nos PME de grandir et pour que notre pays crée les centaines de milliers d’emplois qui peuvent l’être dans les nouveaux segments de l’économie. »

--> Logique capitaliste oblige, on développe notre économie en conquérant les marchés étrangers. Autrement dit, on crée des emplois ici en en faisant perdre ailleurs. On cherche à accroître la richesse d’un pays aux dépends des autres. Et cela, combiné à une absence de politique de co-développement durable assoit davantage le néocolonialisme de notre pays, et légitime d’autant plus une immigration que l’on craint davantage – sans compter que le système lui-même, qui ne fonctionne qu’à la croissance, est mathématiquement absurde -. Ce n’est pas en concurrençant les autres peuples que le monde s’harmonisera par le haut, ce n’est pas en dominant les autres ou en s’en protégeant que notre espèce pourra survivre à ce siècle : c’est en coopérant et en autonomisant chaque pays. Il faut viser l’équilibre des économies nationales, de toutes les économies nationales. Ce n’est qu’ainsi que l’on règlera les problèmes écologiques, sociaux, économiques et politiques. C’est en rendant la vie possible et agréable dans tous les pays que l’on limitera les tensions, les flux migratoires et la misère de nos peuples.
Or, voter libéral ou protectionniste, c’est s’enfermer dans cette spirale de la concurrence et de la croissance qui nous sont si néfastes.

Troisième point problématique :

« Je veux rappeler que le travail est une condition de la liberté et de la dignité, qu’il est le moteur de la promotion sociale, de la croissance, que tout doit être fait pour donner du travail à ceux qui n’en ont pas, mais également qu’il n’est pas acceptable que certains refusent de travailler alors qu’ils le pourraient. Je veux réhabiliter le travail et, au-delà, le mérite, l’effort, le goût du risque. »

--> La plupart des études statistiques montrent que le libéralisme, vanté et promu par Sarkozy et ses partenaires idéologiques, conduit à un culte du capital, et non du travail : la quête effrénée de la croissance et du profit conduit à une mécanisation de plus en plus systématique de la production, et donc à l’éviction des travailleurs par les machines. Si l’automatisation du travail permet de diminuer la pénibilité de nombre d’emplois, elle diminue aussi radicalement le nombre des emplois. Car il est plus productif, moins dangereux socialement, moins coûteux et bien plus aisé pour un patron d’avoir recours à des machines qu’à des ouvriers. Le discours du candidat Sarkozy est donc bien problématique à mon sens, puisqu’il veut libérer les patrons et culpabiliser les travailleurs fainéants qui refusent de bosser, alors même que le système qu’il promeut exclut le travailleur et déprécie le travail… Le serpent se mord la queue, à condition qu’on l’observe attentivement.
Et c’est ce discours perpétuel de culpabilisation des individus quand c’est le système qui est coupable qui me pose problème et qui exacerbe frustration, souffrance et haine dans les milieux les plus précaires, en particuliers ceux issus de l’immigration, qui cumulent les difficultés.

Quatrième point problématique :

« Je ferai en sorte que les revenus du travail soient toujours supérieurs aux aides sociales et que les titulaires d’un minimum social aient une activité d’intérêt général, afin d’inciter chacun à prendre un emploi plutôt qu’à vivre de l’assistanat. »

--> Là, je crois qu’il fait fort, mais Ségolène Royal fait de même : d’une part, il considère que c’est une choix systématique de privilégier l’aide sociale au travail, alors même qu’on sait que le chômage désocialise et conduit à la dépression dans la plupart des cas, et d’autre part, il conditionne le versement d’une aide sociale à l’exercice d’une activité d’intérêt général – Ségolène fait de même concernant les étudiants boursiers, les faisant cumuler le handicaps de l’origine sociale difficile et du travail en plus des études ! - ; or, si des travaux d’intérêt général sont nécessaires et qu’il existe des financement pour les rémunérer, pourquoi ne pas en faire des emplois ?
Car, en effet, notamment dans les zones défavorisées, non seulement il y a un fort taux de chômage, mais en plus il y a de forts besoins de professionnels et d’associations sur le terrain… C’est donc une évidence, non ?

Cinquième point problématique :

« Je soutiendrai la PAC car elle est la condition de l’indépendance alimentaire de toute l’Europe. »

--> Belle aberration. La PAC a été décidée lors du boum démographique des trente glorieuses et de la reconversion agricole. C’était une nécessité à l’époque de produire plus. Aujourd’hui, nous sommes en situation de surproduction, ce qui non seulement limite et déprécie les revenus de l’agriculture pour les travailleurs de la terre, mais en plus pollue, épuise les sols, est une atteinte à la biodiversité, est une atteinte morale, en ce qui concerne l’élevage, au droit le plus élémentaire des animaux à vivre une existence d’animal, et non d’objet marchand. Mais, surtout, pour ce qui concerne notre sujet, l’agriculture performante et surproductrice de l’Europe, et notamment de la France, est l’un des biais du néocolonialisme, car grâce à nos stocks et notre productivité, grâce également aux aides aux agriculteurs, il est plus rentable pour de nombreux pays pauvres de racheter nos surplus que de développer leurs propres cultures vivrières. Ce nouveau lien de dépendance et de domination trouve sa forme la plus aboutie avec les industries agro-alimentaires américaines qui forcent l’achat de leurs OGM par les pays pauvres, incompatibles avec les marchés européens, ce qui les oblige à un commerce exclusif avec les américains qui, dans nombre de cas, leur est particulièrement désavantageux.
Autrement dit, la PAC elle-même est un instrument de déséquilibre mondial et d’asservissement des pays pauvres car elle mythifie l’Europe comme terre d’opulence en maintenant le tiers et le quart monde dans la pauvreté. La PAC n’est plus nécessaire à l’Europe. Elle ne sert qu’à maintenir dans leurs emplois les agriculteurs. Pire, la PAC est dangereuse pour l’environnement et la justice sociale internationale. Elle doit donc être supprimée, et l’agriculture intensive reconvertie en agriculture biologique, la productivité devant viser l’équilibre entre besoin et offre.

Sixième point problématique :

« Pour toutes ces raisons, je veux que l’Europe ait des frontières et je m’opposerai à l’entrée de la Turquie. »

--> Les seules raisons légitimes de repousser la Turquie sont la différence de niveaux de vie, qui favoriserait un dumping social, et l’inadéquation des pratiques des droits de l’homme. Or, Sarkozy n’a rien évoqué de cela. Au contraire, il exacerbe tout ce que je dénonce ici, et rejette la Turquie comme le reste du monde pauvre pour des raisons anti-humaine de néocolonialisme, admettant encore une fois comme une évidence que l’immigration est une tare (alors qu’elle a toujours dopé notre croissance et qu’elle compense la natalité défaillante des peuples occidentaux – sachant que, de toute manière, nous sommes trop nombreux par rapport à nos méthodes de production qui épuisent nos ressources et polluent notre monde jusqu’à le rendre stérile-), et que l’immigré n’est qu’un vil voleur, un ennemi à abattre, et dont il faut se protéger, alors même, encore une fois, que c’est nous, par notre néocolonialisme (appelé aussi globalisation, de façon à l’appréhender comme un phénomène naturel implacable et incontrôlable…) qui appauvrissons le monde et rendons l’émigration absolument nécessaire à la survie des peuples du tiers et du quart monde.
C’est là encore une preuve que la droite a une définition étonnamment problématique de la justice sociale et de la solidarité entre les peuples.

Septième point problématique :

« Nous augmenterons la part des énergies renouvelables, isolerons les bâtiments anciens, mais nous renouvellerons aussi le parc nucléaire. Grâce à la clairvoyance de nos prédécesseurs, nous avons la chance de maîtriser cette énergie déterminante pour le futur car elle ne perturbe pas le climat et garantit en partie notre autonomie énergétique. Ceux qui vous disent qu’ils vont renoncer au nucléaire vous font, au mieux, de fausses promesses, au pire mettent gravement en danger notre indépendance. »

--> L’uranium, nécessaire à la production d’énergie nucléaire, est une ressource encore plus rare et plus polluante que le pétrole. Par ailleurs, les réacteurs nucléaires sont de vraies bombes à retardement.
En outre, de nombreuses techniques de productions énergétiques propres (centrales marémotrices, hydroélectriques, géothermiques, éoliennes, solaires…) pourraient couvrir de manière adaptée et localisée les besoins de nos peuples et, de plus, créer bien plus d’emplois que le nucléaire, en supprimant la menace de chaque instant qui pèse sur notre avenir, à la fois pour le retraitement encore impossible des déchets et de nouveaux drames du type de celui de Tchernobyl.
Enfin, l’énergie nucléaire ne peut être conservée et est souvent produite à perte, gâchant une eau de plus en plus rare à refroidir des réacteurs inutiles. Dans la même veine, l’EPR qui est en construction n’est qu’une vitrine commerciale d’EDF.
Sarkozy ne veut rien changer à l’ordre établi, il cherche juste à optimiser un système qui lui convient parce qu’il favorise son monde à lui, celui de cette élite de quelques milliers de personnes qui se délectent des ruines de notre planète.
Au nom de l’équilibre mondial, de la justice entre les peuples et du développement durable et soutenable, il faut viser l’autonomie énergétique, alimentaire et industrielle propres de tous les pays.

Huitième point problématique :

« On a pris l’habitude de dire que l’autorité, le respect, le mérite n’étaient pas des valeurs importantes. Je considère que ce sont des valeurs fondamentales sans lesquelles il n’y a pas de société possible. Nous devons tout faire pour que les familles, l’école, la société dans son ensemble soient de nouveau des lieux de transmission de ces repères. »

--> Toujours ce même fantasme rétrograde qui contamine de plus en plus la gauche… Si mai 68 a consommé la rupture avec une société de la reproduction sociale, de la toute puissance paternelle et de l’obéissance aveugle, ce n’était pas injustifié. Cela dit, cette autorité tyrannique n’a pas été remplacée par une autorité légitime. La société a évolué. L’école a développé l’esprit critique – imparfaitement, certes, mais elle l’a développé. On ne peut revenir en arrière. Ce n’est ni possible, ni sain. Il faut redéfinir des valeurs qui fonderont un intérêt à la cohésion sociale. Plus de police, plus d’autorité violente et rigide ne réduiront pas la violence produite par une société injuste.
Et, surtout, on ne transmet pas des valeurs. On les partage, on les fait vivre, on les rend désirables. On ne les impose pas.

Neuvième point problématique :

« je donnerai aux familles la possibilité de choisir l’école de leurs enfants »

--> Étonnant puisqu’il parle de réformer toute l’École pour qu’elle soit efficace pour tous les élèves. Cette fleur faite aux parents apparaît comme illogique, d’autant plus qu’il prétend juste après obliger la mixité… Démagogie ? Volonté de dire tout et son contraire de façon à faire semblant de changer les choses tout en les maintenant figées de façon à permettre aux plus aisés de conserver leurs privilèges ? Là, je vous laisse juges. Je relève simplement l’ambiguïté.

Dixième point problématique :

« À l’heure de la bataille mondiale de l’intelligence, nous en payons un prix élevé, tandis que nos jeunes sont envoyés par milliers dans des filières sans débouchés. L’enseignement supérieur et la recherche seront pour moi une priorité absolue. »

--> Bataille mondiale de l’intelligence… Filières sans débouchés… Comment prononcer ces mots tout en parlant d’enseignement supérieur et de recherche. La coopération, la recherche fondamentale, le droit des peuples à accéder aux savoirs… Deux mondes qui s’affrontent. Sarkozy a choisi celui de la hiérarchie, de la guerre économique, de l’impérialisme de seconde génération. Il veut soumettre la recherche au Diktat de la croissance, à la volonté toute-puissante des entreprises et de l’intérêt financier… Belle rupture avec le système actuel, n’est-ce pas ? Est-là une voie cohérente pour unifier le monde et promouvoir la justice sociale internationale et le développement durable ?

Onzième point problématique :

« Depuis vingt-cinq ans, on a dépensé des milliards dans les quartiers difficiles, mais la situation n’a cessé de s’aggraver. Il faut changer de politique, changer de méthodes. Il faut d’abord rétablir la loi républicaine et mettre fin à la loi des bandes. Ce travail demande de la maîtrise de soi, mais aussi de la résolution et du courage. C’est facile de revendiquer le calme dans les banlieues, mais cela dissimule souvent une loi du silence, de la peur, des trafics, de l’extrémisme. Il faut ensuite maîtriser l’immigration. Il faut enfin rétablir de l’activité. Les parents doivent avoir un emploi, les enfants doivent suivre une formation. Les quartiers ne demandent pas une situation à part. Ils demandent à devenir des quartiers comme les autres. Je consacrerai beaucoup d’argent aux banlieues, dans l’éducation, la formation, la rénovation urbaine, les services publics, les transports, l’activité économique. Je n’accepte pas qu’on se soit résigné à laisser se développer tant de ghettos scolaires et urbains. Je n’accepte pas que toute une partie de nos enfants soit discriminée à cause de la couleur de leur peau ou de leur origine sociale. Ceux qui font des efforts recevront les meilleures conditions de travail et d’éducation. Nous susciterons des vocations pour le service public, qui sera un levier de promotion sociale pour les jeunes issus des quartiers. Mais je ne laisserai aucun jeune dans l’oisiveté. Chacun devra avoir un emploi ou suivre une formation qualifiante. »

--> « C’est facile de revendiquer le calme dans les banlieues, mais cela dissimule souvent une loi du silence, de la peur, des trafics, de l’extrémisme. Il faut ensuite maîtriser l’immigration. » Si ce n’est pas de l’amalgame, ça ! Alors que l’on sait d’un point de vue statistique que les violences sont réciproques entre les jeunes, que le trafic, s’il est courant, n’est pas nécessairement un but en soi, mais une alternative à un système qui les exclut, que l’extrémisme, s’il croît, demeure le fait d’une minorité… Et lier directement la criminalité, l’extrémisme et l’immigration, si ce n’est pas stimuler le racisme en France, il faudra qu’on m’explique ce que c’est ! La violence et la délinquance sont le fait de jeunes n’ayant pas été socialisés par notre pays, faute d’avoir été pris en charge comme ils l’auraient dû. C’est un problème français qui, comme je l’ai déjà expliqué maintes fois, concerne des descendants d’immigrés, certes, mais qui cumulent des handicaps dont la société et l’histoire sont responsables, non leur individualité. Par ailleurs, au-delà de l’origine ethnique, c’est un phénomène qui touche toute la jeunesse des cités, puisque c’est celle-ci dans son ensemble qui est méprisée, rejetée et délaissée. Les immigrés de fraîche date, dans la très grande majorité des cas, ont la culture de leur pays d’origine, subissent le traumatisme de l’émigration (qui vient s’ajouter aux traumatismes des troubles de leur pays d’origine), et ne recherchent en France que l’intégration par le travail. Ce ne sont pas les immigrés qui posent des problèmes dans les cités, mais les jeunes nés en France que l’on n’a pas socialisés, qui sont malgré tout français plus que de toute autre culture, qui sont pauvres socialement et culturellement avant d’être des criminels. Et qui relèvent de notre responsabilité. Qui sont le fruit de nos erreurs passées.
Et, encore une fois, Sarkozy, comme le reste de la droite, stigmatise une communauté plus victime que coupable, exacerbe la haine inter-raciale et accuse les individus quand le problème est social, punit les êtres quand le coupable est le système, condamne celui qui est différent quand le tort, au moins partagé, est vraisemblablement plus du côté des blancs…

Douzième point problématique :

« Si je suis élu, je conforterai la politique d’immigration choisie que j’ai engagée en tant que ministre de l’Intérieur. J’instaurerai des plafonds annuels d’immigration. […] Je demanderai à ceux qui veulent venir s’installer en France de faire l’effort d’apprendre le français avant, parce que c’est une condition essentielle d’une intégration réussie et parce que cela sera un signe de leur volonté de respecter notre culture. »

--> Encore une fois – je n’insisterai jamais assez – l’immigration pour la droite ne peut qu’être choisie. Et par qui ? Par la France. Encore une fois, ne viennent que ceux dont on a besoin. Est-ce qu’on a demandé aux pays qu’on a exploité et qu’on exploite encore s’ils avaient, ont ou auront besoin de nous ? Avons-nous demandé la permission ? Avons-nous discuté des modalité de cette domination occidentale sur le monde ?
Les candidats à l’immigration doivent apprendre le français. Et ils l’apprennent où ? Dans leur village où l’on meurt de fin ? Entre deux guerres civiles dans un pays dévasté ? En cellule avec les bourreaux d’un régime dictatorial ? Je me marre !
La Terre appartient à tous. Or, ce sont les blancs qui la tuent à petits feux sans consulter personne. Et on rejette les peuples que l’on a entraîné malgré eux dans un monde pervers et violent ?
Sincèrement, cette approche de la droite, directement hostile et ingrate, directement égoïste et marchande, ne peut qu’exacerber et valoriser que ce qu’il y a de pire en nous et dans nos sociétés. Comment envisager la justice sociale et le co-développement dans le cadre d’une idéologie aussi malsaine ?

Treizième point problématique :

« Elles nous apprennent le courage et c’est pourquoi je veux absolument que nos enfants soient scolarisés dans les mêmes écoles que les enfants handicapés. »

--> Sauf que le handicap s’étend du handicap moteur au handicap mental, en passant par les troubles du comportement des plus anodins aux plus complexes. Certes la différence enrichit. Mais, dans une classe, le handicapé pourra-t-il supporter d’être le spécimen à part qu’on étudie ? La classe et l’enseignant forment-ils un cadre adapté à toutes les pathologies du handicap ? Certains troubles du comportement qu’on veut intégrer aux classes nécessitent une prise en charge très particulière, car certains malades peuvent être dangereux pour eux-mêmes ou pour les autres. L’intégration des handicaps, oui, mais pas n’importe lesquels et n’importe comment, comme ce qui est en train d’être fait. Ce mode d’intégration sauvage conduira à l’échec de la classe, à la culpabilisation de l’enseignant, du handicapé, de l’institution, et au final à l’échec d’une idée fondamentalement positive.
Encore une fois, on veut faire de l’égalité irréfléchie la légitimation d’une inéquité admise. On veut pouvoir faire porter l’échec d’un système sur les épaules des individus les plus démunis. Dans cette logique, on refuse la remise en question et l’évolution de nos sociétés.
Toujours ce double langage du mérite et de la responsabilité. Toujours cette rationalisation abusive de l’individu pour nier les effets pervers d’un système blindé d’effets pervers.

Quatorzième et dernier (?) point problématique :

« Je souhaite que la France pèse sur la scène mondiale et assume sa responsabilité dans la gestion des conflits mondiaux. Pour cela, je maintiendrai notre effort de défense au moins à son niveau actuel tout en adaptant notre stratégie à l’évolution des risques mondiaux. »

--> Pour un européen convaincu, développer une défense nationale, c’est étrange. Pour quelqu’un qui se targue de vouloir faire des économies pour rendre la politique plus efficace, c’est d’autant plus paradoxal de ne pas vouloir mutualiser à l’échelle européenne les moyens de défense et d’intervention… Mais, finalement, cela cadre assez bien avec le personnage qui se dégage de mes remarques précédentes. Sarkozy, qui prétend jouer la rupture, s’inscrit davantage encore dans le système actuel d’un libéralisme malsain, nationaliste et paradoxal, qui prétend rendre sa dignité à l’homme en lui ôtant toute possibilité de le faire, qui promet de donner plus d’envergure à notre humanité et, dans le même temps, qui nous coupe les ailes, qui met des accents patriotiques et humanistes pour fédérer les égoïsmes, mais qui en même temps prend le parti systématqiue de diviser les hommes, de culpabiliser les individus pour les échecs des politiques et les vices de nos systèmes socio-économiques, qui se dit enrichi par l’immigration mais fait montre d’un égocentrisme et d’un ethnocentrisme sans borne qui confine au nationalisme chauvin du début du siècle dernier.

Conclusion :

Effectivement, Sarkozy ne se montre pas raciste, mais toute son idéologie, qu’il décline dans tous les domaines, conduit à la xénophobie, encourage le découragement et le repli national, condamne la différence à être un handicap et le solidarité un pari impossible à tenir. Il est dangereux, au même titre que Le Pen, qui lui compense les dérives libérales par des dérives protectionnistes anachroniques et dangereuses. La droite pêche par orgueil et agressivité, par égoïsme et mépris.

La Gauche, notamment celle de Ségolène, penche du même côté, mais pêche elle par une humilité qui frise la complaisance, par une victimisation qui frôle l’injure, et par un angélisme qui dénote une inconscience et un déni de réel.

Nos sociétés doivent changer pour s’adapter aux enjeux de l’avenir. Tous les intellectuels et scientifiques nous proposent des solutions qui abondent dans une même direction : celle d’une universalisation de l’humanité autour d’un projet qui prenne de la distance avec le tout-marchand. Le protectionnisme et le libéralisme sont deux modèles qui ont montré leurs faiblesses et leurs dangers, qui ont montré que l’intérêt de notre espèce ne pouvait s’en contenter, qui ont prouvé qu’ils ne pouvaient pas nous permettre de mieux vivre ensemble.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par windowman le 18/04/2007 16:27:51
Feunix, juste pour préciser. Je ne suis pas un idéaliste dans le sens que tu penses ce mot. Je ne suis pas un utopiste. En revanche, mon idéal est pour moi un objectif abstrait, un moteur. Je ne cherche pas à le concrétisre, juste à m'en rapprocher.

Concernant le système, il ne s'agit pas de le démolir complètement, mais de le repenser, c'est à dire d'en redéfinir les priorités. Ceci peut se jouer - assez difficilement - à l'échelle nationale dans un premier temps, à l'échelle de l4UE dans un second temps - il faudra donc convaincre nos partenaires dans ce sens, et enfin à l'échelle internationale dans un dernier temps.

Mais, ce qu'il faut comprendre, c'est que le système actuel est tellement imparfait que la situation va de mal en pire. Or, on a 15 ans pour sauver nos écosystèmes et éviter le pire. L'urgence nous oblige de fait à repenser rapidement nos modes de vie. Or, ça pourrait être l'occasion de redéfinir la place de l'homme dans ses activités. Il n'y a rien d'utopiste ou d'impossible à vouloir ces changements nécessaires et possibles. En revanche, il est courageux de les vouloir dans un monde qui s'aveugle et où le lobbing ne recherche que le profit immédiat, quitte à ce qu'aucun descendant n'ait la possibilité d'en jouir.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par léfélante le 19/04/2007 12:29:57
alors, moi je le trouve bien écrit ton article (ca ne change pas...) mais dans le fond, j'aime pas...

jvais resumer ton article de facon plus simple, à mon gout...
les blancs, les juifs, les indiens, les asiats, y'a du racisme oui, mais ceux qui souffrent vraiment du racisme ce sont les arabes et les noirs... alors votez pas Sarko, celui qui va renforcer ce joli schéma que je viens de vous pondre...

sauf que pour moi, de ce point de vue, l'Homme est con... et dès que c'est différent de lui, il n'aime pas... alors qu'il soit noir blanc ou jaune à pois roses, il s'en fout, l'Autre est différent....

je vois pas pourquoi le racisme contre X serait pire que le racisme contre Y...

quant à mon point de vue sur Sarkozy, je crois qu'il rejoint globalement (voir plus que globalement...) celui de Darkzi... ^^
Et Madame Royal.... bon bah non, je peux pas... et pourtant je suis de gauche... tout mon environnement a toujours été de gauche depuis que je suis née ^^.... bah oui mais elle, je ne peux pas... elle ne propose rien, elle n'est elle meme pas de gauche... alors quitte à voter à droite (entre Sarko, Sego et Bayrou, pour moi ils sont tous de droite...^^) autant le faire "officiellement"... (ceci dit, mon choix n'est pas réellement fait...), elle profite du fait que "la gauche cay bien" pour prendre des voix.... oui mais si c'est pour proposer des choses de droite, bah à part nous prendre pour des cons, je vois pas

et un peu Hs mais je le mets quand meme, quitte à en parler en MP, ta vision de l'antisémitisme est bien faussée.... si c'etait né avec la politique d'ISrael (donc manifestement pas avant 48) ca se saurait.... ^^ (oui je caricature tes propos, c'est volontaire, je sais lire, et je sais que tu n'as pas dit que ca...) les noirs ont subi la traite, l'esclavage certes.... mais tous les pogroms et autres joyeusetés subis par les juifs depuis la nuit des temps, je les vois pas dans ton article... ^^ je veux pas faire les calimeros "regardez nous aussi on a eu notre dose de souffrance" et jouer à "qui qu'a le plus souffert", ce serait debile.... mais je voulais juste signaler cette incohérence ^^

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par jacquesv le 19/04/2007 16:01:48
léfélante,
<e vois pas pourquoi le racisme contre X serait pire que le racisme contre Y...>
Le racisme est toujours à condamner, mais lorsqu'il s'agit de racisme contre un groupe minoritaire, ce racisme a des effets plus grands et est donc pire par ses effets, oui, où que ce soit...
Les Identitaires ea FN avec leurs plaintes à propos de "racisme antiblanc" se plaignent de quelquechose de réel, oui, mais dont ils souffrent si peu en comparaison...De l'hypocrisie pure ou du nombrilisme?

Modifié le 19/04/2007 18:00:55

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par jacquesv le 19/04/2007 16:30:51
<Et Madame Royal.... bon bah non, je peux pas... et pourtant je suis de gauche...
tout mon environnement a toujours été de gauche depuis que je suis née ^^....
bah oui mais elle, je ne peux pas... elle ne propose rien, elle n'est elle meme
pas de gauche... alors quitte à voter à droite (entre Sarko, Sego et Bayrou,
pour moi ils sont tous de droite...^^) autant le faire "officiellement"... (ceci
dit, mon choix n'est pas réellement fait...), elle profite du fait que "la
gauche cay bien" pour prendre des voix.... oui mais si c'est pour proposer des
choses de droite, bah à part nous prendre pour des cons, je vois pas
>


Il est clair que la gauche n'a aucune chance de passer, depuis des années...
Faut il pour cela voter à droite si on se sent à gauche?
Raisonnement étrange: pourquoi ne pas limiter les dégats en votant le moins à droite?

à défaut de grives, on mange des merles, mais ce n'est pas une raison de se laisser manger par les vautours

Modifié le 19/04/2007 16:40:02

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par léfélante le 19/04/2007 17:23:18
Jacques, sauf que voter Royal pour moi c'est pas voter à gauche....^_^
et jveux pas voter pour un petit parti, 2002 m'a suffit, jveux pas revoir le borgne au 2e tour....

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par jacquesv le 19/04/2007 17:56:43
sarko est à peine meilleur
bayrou, c'est l'Opus dei: alors?

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Xénophobie : un aveuglement irrémédiable ?
Posté par windowman le 19/04/2007 20:26:34
léfélante : je ne dis pas qu'il y a des racismes pire que d'autres - du moins ce n'est pas ce que je voulais réellement dire - ; ce que je voulais dire, c'est que le racisme qui va à l'encontre des africains est bien plus profond, bien plus malsain et dangereux que les autres.

Quant à l'antisémitisme, j'ai écrit ; "L'anti-sémitisme est-il une forme de racisme, ou bien une intolérance religieuse, ou bien plutôt une réaction épidermique aux positions supérieures des juifs et des évangélistes sur leur propre statut de peuple élu parmi tous les autres, ou bien encore une irritation envers la politique agressive et coloniale d'Israël ? Ou alors est-ce encore une forme de mesquinerie historicisée face à cette communauté qui par sa solidarité a traversé l'histoire sans terre et pourtant souvent tenu les rênes des pouvoirs ? Mettons, là, qu'au-delà d'un vrai racisme, il s'agit d'une relation conflictuelle mutuellement entretenue."

Ce qui place bien l'évolution historique d'un conflit mutuellemnet entretenu par un communautarisme juif et une jalousie frustrée en réaction. La politique Israëlienne vient incarner la goutte d'eau.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: xénophobie : un aveuglement irrémédiable ou misoxénie ?
Posté par jacquesv le 01/06/2008 15:45:57
windowman,
concernant le choix du titre de ce (bon!) article, un point (en retard, je sais): si on veut en rester aux racines grecques, peutêtre vaudrait-il mieux employer le terme "misoxénie" = détester celui qui est étranger.
(mot inconnu au cntrl, j'ai vérifié, mais utilisé -rarement- en AL et AN)
"xénofobie" est un euphémisme et on sait tous que les euphémismes servent d'excuses.

Modifié le 01/06/2008 15:52:18

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
La participation aux forums est réservée aux membres du site.
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
  Devenir membre (30 secondes et gratuit)
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    1 membres et 140 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲