Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     
Aller à :  

Messages | Nouvelle branche de discussion | Répondre | Rechercher
Les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par raxi le 29/04/2007 00:10:08
En Novembre 2005, les banlieues ont pris feu : de nombreuses voitures ont été brûlés, des bus carbonisés et d'autres dérives ont eux lieu.
Nous verrons dans cet article premièrement les causes de ces évènements en évoquant le contexte des émeutes puis deuxièmement nous observerons les conséquences que ces émeutes ont eues pour la société française, notamment dans le milieu politique.


Les causes et le commencement

Tout d'abord, intéressons-nous à la base de ces violences (on a trop tendance a oublier le réel commencement de ces violences). Dans une citée de Aulnay sous bois, deux adolescents (Bouna et Zied) sont poursuivis par la police (je ne développerais pas plus pour ne pas entrer dans un débat qui n'a pas lieu d'être), une fois poursuivis ils se cachent dans une centrale EDF et sont tragiquement électrocutés à l'âge de 15 et 17 ans. Peu de temps après, l'ancien ministre de l'intérieur (Mr Nicolas Sarkozy) arrive dans une banlieue sensible de la Courneuve et a un comportement douteux en répondant à une femme et s'exclame : "On va nettoyer ces racailles au Karsher ! ". Peu après, les violences dans beaucoup de banlieues mais aussi dans certaines villes rurales ou pavillonaires débutent. Les médias ne ratent aucun moment pour faire de l'audience en sur-médiatisant ces scènes qui passent de l'absurde à l'horrible. Durant ces révoltes on peut voir des "jeunes" qui brûlent la voiture de leurs oncles, tantes sous prétexte qu'ils ont la "haine !!! ". Rappelez vous aussi, cette femme handicapée brûlée dans un bus par des jeunes : le paroxysme de l'horreur est ateind.
Paradoxal, ce comportement : comment lorsqu'on réclame plus d'écoute pour la banlieue, comment peut-on attaquer la banlieue elle-même : quel est ce comportement masochiste qui consiste à se planter un couteau dans le bras en réclamant d'être soigné. Bien sur, les banlieues méritent plus de reconnaissance et plus d'écoute : mais ce n'est pas un comportement qui stigmatise encore plus les banlieues et ces habitants. Le vote est un comportement bien plus citoyen et ce comportement jusqu'à preuve du contraire ne tue personne. Plus de social, les manifestations et les grèves existent et elles aussi ne tuent pas et ne privent de voitures des personnes qui ont en besoin pour travailler tous les jours.
Heureusement que les émeutes de banlieues qui sont fondés et revendiquent de bonnes idées n'ont été suivies que seulement par un très faible pourcentage des jeunes de banlieues.


Les conséquences

Les violences dans les banlieues ont eu de nombreuses répercutions sur la société française. A l'étranger, on considère ces révoltes comme le mai 68 des "pauvres". Dans la société française, la politique du ministre de l'intérieur Nicolas Sarkozy (qui a été la cause de la révolte) a durcit sa politique au lieu d'essayer de comprendre les revendications et de résoudre les disparités entre les communes : Nicolas décide d'avoir une politique encore plus à droite que les anciens ministres de l'intérieur de droite en faisant une répression massive et demandant à la police de faire du chiffre pour gagner plus. Cette politique honteuse pour la France plaît à l'opinion publique et Nicolas Sarkozy est en ce moment en tête des sondages. Il risque de devenir président de la république : comment peut-on nommer président de la république un homme qui depuis qu'il est élu à fait augmenter la violence sur les personnes et a déclenché une révolte comparable à certaines guerres civiles. Sarkozy, une politique que je refuse : beaucoup de jeunes refusent aussi cette politique, ainsi : ils, nous éspérons qu'il ne deviendra pas président.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par grocake le 29/04/2007 10:18:02
Dans ton article, les policiers ont tué deux personnes et les banlieusards une seule.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par the lord of the big hell le 29/04/2007 11:05:49
grocake --> quel est le vrai bilan ??

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par windowman le 29/04/2007 11:36:46
Même si je suis immanquablement d'accord sur le fonds, je trouve l'article bâclé, tant du point de vue de l'expression que de l'argumentation...

C'est hélàs à cause d'accusations mal formulées et mal défendues, et à cause de son manque de projets que la gauche s'effrite de plus en plus au profit d'une droite de plus en plus rigide et autoritaire, complément immuable d'un progressisme qui s'est perdu...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par enrix le 29/04/2007 11:43:21
Le Bilan c'est plus de 200 millions d'euros de dégàs materiel.

à part Bouna et Zied il n'y a pas eu de mort lors des émeutes.

Sinon très bonne article meme si il n'est pas objectif (c'est à dire on vois clairement à la fin que tu prend partit pour l'un des candidat)

Personelement je m'en fiche un peu qui sera au pouvoir...

(si c'est Sarkozy on nous donnera le BAC héhé...) humour.

Non serieusement je m'en fiche car la france est dans un sale état et ça va pas etre Ségolène Royal ou Nicolas Sarkozy qui vont la relevé et relever l'économie française.

Toute façon ne t'inquiet pas Raxi il y aurra les legislatives pour contrebalancer le pouvoir...

Et puis le peuple français est très revolutionaire.Donc si le president ou la presidente fait des conneries tu peux etre sur qu'il sera dans la rue.

Comme tu dit bien:

"Heureusement que les émeutes de banlieues qui sont fondés et revendiquent de bonnes idées n'ont été suivies que seulement par un très faible pourcentage des jeunes de banlieues."

D'accord avec toi ,de plus si tu regarde bien il y a eu juste une personne quia sortie un fusil de chasse .Il n'y a pas eu de get de grenade ou de coups de feux a partir de pistolet, d'AK 47 ou de FAMAS.personne na plastiquer quoi que ce soit.

Ce la est du au fait que c'est uniquement certains jeunes qui se sont revolter et les "vrai malfrat" ce qui trafique la cocke,braque les banques...etc ne se sont pas melé a l'affaire pour pas que la police aille sur leur territoire deranger leurs trafiques.

Alors si c'est tout le monde ,tout les jeunes de banlieu voir de france qui s'agligne tu peux etre sur que l'on pourra renversser le pouvoir que ça soit le PS ou l'UMP qui soit ou pouvoir.

Voila sinon je trouve que c'est un article lisible très bon article meme.

Bonne initiative domage que tu ai trop donner ton opinion politique surtout vers la fin, et il manquerais juste une conclusion à ta dissertation.Oui car ça aexactement la forme d'une dissertation.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par grocake le 29/04/2007 12:59:21
En fait, il manque un point important dans cet article mal rédigé.
Ce sont les médias qui se sont emparés de l'affaire. Ce sont eux qui ont envenimé le bordel en expliquant que les jeunes préparaient leurs attaques, qu'ils se tenaient au courant par sms ou sur internet, ...
Certains jeunes ont déclaré avoir été payés par des journalistes pour commettre des actes de vandalismes.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par jacquesv le 29/04/2007 14:24:40
C'était la préparation macchiavellique de la campagne présidentielle:

Supprimer la Police de proximitité, abandonner les cités pendant trop longtemps, puis y revenir avec les CRS et autres brigades musclées, connues pour leurs bavures.
Pour finir:
Quelques déclarations aggressives et méprisantes pour mettre le feu aux poudres,
puis
médiatiser cela à outrance.
En fin de compte se présenter comme le "sauveur de la France, du droit et de l'ordre...
....
La Ligue des droits de l'Homme (LDH), réunie à Paris en comité central, a appelé samedi "à voter et faire voter, le 6 mai 2007, pour Ségolène Royal".
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-903397,0.html converti pour un URL SinusCom tiny link:

http://tiny.sinuscom.org/?1iUWS2

Modifié le 29/04/2007 14:31:05

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par raxi le 01/05/2007 17:25:14
Ouais, enfin un article avec de bonnes critiques ! lol, je suis sur la bonne voix... ^^

J'ai essayé de faire cet article comme un paragraphe argumenté. Je crois que j'essayerais de faire pareil, parce que c'est ce que je maitrise le mieux.

Modifié le 01/05/2007 17:26:25

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par reuillon le 02/05/2007 10:47:49
Entièrement d'accord avec windowman et grocake. C'est d'ailleurs un défaut permanent de ce site, sur les divers sujets: Beaucoup trop de baratin, d'accusations sans preuves, de rumeurs, d'infos bidon, de citations fausses ou calomnieuses. Visiblement, l'école n'enseigne pas la rigueur et l'honnetêté intellectuelle !

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par ncg_jc le 03/05/2007 08:05:11
C'est du Raxi rien à redire la dessus.
Ma vision des choses est très différente de la votre.
C'est marrant que les gauchistes se nomment "progressistes" la ou leurs actions "progressistes" ont mises la France la ou elle est. Pour en débatre...

Modifié le 03/05/2007 08:06:09

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par reuillon le 03/05/2007 10:09:28
Le même genre d'émeutes ont éclaté dès 1982-1983, sous le gouvernement socialo-communiste, de Vaux-en-Velin aux Minguettes et ailleurs. C'était, déjà, des enfants de l'immigration qui brulaient des voitures et pillaient les quartiers.
On peut donc leur appliquer la même interprétation machiavélique. Etaient-elles organisées en sous-main par Mitterrand et Defferre pour se présenter ensuite en sauveurs du pays ? Ces deux politiciens socialistes n'étaient pas moins cyniques que Sarkozy.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par ncg_jc le 03/05/2007 10:39:14
Ceci est réellement une intervention intelligente et constructive. Ce qui n'est pas le cas de tout ce que j'ai vu jusqu'à présent sur ce forum-ci.
Il faut rester posé, stopper le prosélitisme politique et réfléchir un peu !!!

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par echo france le 03/05/2007 13:04:48
Les émeutes de novembre 2005
http://www.echofrance111.blogspot.com/

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par jacquesv le 03/05/2007 20:07:59
blog qui se déclasse tout de suite avec sa référence paranoiaque vers l'infâme et illustre faux "Protocole des Sages de Sion"

http://fr.wikipedia.org/wiki/Protocoles_des_Sages_de_Sion converti pour un URL SinusCom tiny link:

http://tiny.sinuscom.org/?CiLqEh"

Modifié le 03/05/2007 20:58:57

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par jacquesv le 03/05/2007 20:46:42
Attribué à Sarkoléon:
<Que disait-on il y a deux ans quand je suis arrivé au ministère de l’Intérieur ? “Il va jouer au superflic. Les banlieues vont s’embraser.” Résultat : il n’y a pas eu de révolte et la criminalité a baissé sensiblement.>

http://www.infos-du-net.com/forum/260698-5-citations-nicolas-sarkozy-candidat


...

Modifié le 03/05/2007 20:49:13

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par jacquesv le 03/05/2007 21:06:38
ncg_jc,
<les gauchistes se nomment "progressistes" la ou leurs actions "progressistes" ont mises la France la ou elle est.

>Etrange, j'aurais juré que Chirac est Président et Sarkozy Ministre de l'Intérieur, pas des "gauchistes"
Les "gauchistes" auraient donc la responsabilité du Non massif à l'UE?Du déficit? Du chomage, des révoltes? C'est un "gauchiste" qui a supprimé la police de proximité, pour la remplacer par des CRS?

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par ncg_jc le 04/05/2007 07:30:59
c'est surement la meilleure idée qu'a eu sarkozy de changer la police de proximité par des CRS et gendarmes mobiles.
Ensuite c'est une conception personnelle et je pense que c'est la ou s'oppose droite - gauche mais je pense sincèrement que cest cette forme de police qui fonctionne. La preuve par les chiffres malgré tout ce que disent les "progressistes". Le bilan n'est pas parfait mais ca a baissé, même les habitants des cités le disent !

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par reuillon le 04/05/2007 09:13:20
Effectivement, sans les voix de Droite, le Non à la "Constitution européenne" n'aurait pas été majoritaire.

Que les "gauchistes" aient des responsabilités dans les révoltes, c'est d'autant plus évident qu'ils les approuvent, les soutiennent et les revendiquent (cf. toutes les affiches et réunions de soutien à l'époque, la presse d'extrême-gauche, etc.)
La Gauche a joyeusement excité les révoltes en faisant croire que Sarko traitait de "racailles" tous les jeunes de banlieue - et elle continue.
Dans trois jours, Sarko sera élu président. La Gauche est déjà en train de préparer des émeutes et des grèves. Une fois de plus, pour satisfaire le ressentiment des gauchistes et des excités de l'immigration "identitaire", ça va cogner, de pauvres gens vont voir leurs voitures flamber, leurs quartiers seront pillés… et les gros riches verront le spectacle à la télé, bien à l'abri en Belgique ou en Suisse.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par windowman le 05/05/2007 00:29:22
nico, plus le temps passe et plus je constate que nos chemins s'éloignent.

Quant au fond du débat, j'arrête de pisser dans un violon. On verra quand on touchera le fond.


Pour info, une petite lecture du programme de Sarkozy et des critiques faites à Royal :

J’avais reçu il y a quelques temps un tract contre Ségolène Royal. Je vous propose d’en étudier les dénonciations dans une première partie, puis de comparer avec les valeurs que soutient Nicolas Sarkozy. C’est saisissant. Du moins assez pour distinguer ces deux candidats qui ne convainquent personne…

I. Réponse à ce gif critiquable :

Passons sur le côté manifestement peu argumenté et fiable de ce catalogue de déformations démagogiques et calomnieuses pour rappeler certaines choses qui, pourtant évidentes, sont bien malmenées par l'actualité et l'opinion publico-médiatique.

– « Taxant plus les travailleurs et entreprises » : cette affirmation, loin d'être exacte, est en plus détournée de son sens. Rappelons que l'un des termes de notre devise est le mot "Fraternité", ce qui implique une solidarité entre les membres de notre société, une coopération des citoyens, organisée par l'Etat, et à hauteur des capacités et moyens de chacun d'entre nous. C'est à ce titre que ceux qui gagnent plus contribuent plus. On n'a pas besoin de plus de 2000€ par personne pour bien vivre et, même si on peut mériter plus d'argent pour un travail plus risqué ou difficile, il serait bien difficile de distinguer qui du cadre de multinationale qui bosse quarante heures par semaine ou plus, payé plusieurs dizaine de milliers d'euros par mois et ayant un joli parachute doré en fin de contrat, ou de l'ouvrier qui bosse trente-cinq heures au SMIC bosse le plus dur et gagne le plus légitimement sa vie. Reste que ce smicard qui bosse dur n'a pas assez pour bien vivre et qu'il est normal et juste que celui qui gagne beaucoup plus contribue à améliorer la justice sociale de ce pays. Je prends ces deux exemples extrêmes volontairement pour illustrer la justesse de cette logique, mais cette compensation s'effectue de manière progressive dans notre système. Et c'est, à la rigueur, cette progressivité qui peut être améliorée, pas la logique de l'impôt progressif et de la redistribution des richesses.
Or, Ségolène Royal propose de taxer essentiellement les entreprises en maintenant l'imposition actuelle, mais en modulant les charges en fonction de l'utilisation qui est faite des profits de chaque entreprise. Elle veut tenter par ce biais de contrer un effet pervers du système libéral capitaliste qui consiste en une financiarisation des activités liée à la spéculation boursière : c'est un fait avéré que les profits sont essentiellement redistribués parmi les actionnaires que pour augmenter la masse salariale ou mieux rémunérer les employés. Ces profits ne sont même pas, dans la plupart des cas, destinés à améliorer la compétitivité des entreprises. Or, les activités économiques doivent servir au bien de la communauté, pas à accroître chômage, précarité et injustice sociale. A ce titre, je ne vois pas en quoi la politique fiscale envisagée par Ségolène Royal, bien moins à gauche qu'elle ne le devrait, mais constituant pourtant l'un des points les plus pertinents de son programme, là où bien d'autres sont critiquables, serait source d'injustice et de spoliation, comme cela est affirmé par ce gif.
– « Abrogeant le CNE qui a créé 580 000 emplois » : cette affirmation est bien présomptueuse. Au-delà de la querelle statistique qui peine à définir quelle part réelle a joué l'instauration de ce contrat, entre croissance et manipulations statistiques (les CDD, l'intérim et autres stagiaires non rémunérés passant sous l'appellation CNE), on peut s'interroger sur la légitimité, sur l'équité de ce contrat qui n'offre aucune garantie au salarié : soumis à la menace perpétuelle du licenciement, embauché pour faire face à un accroissement temporaire d'activité, dans l'incapacité de faire reconnaître ses droits à des conditions de travail dignes sans risquer la rupture de contrat, non reconnu des institutions et des personnes... C'est un CDI théorique qui ne trompe personne. Et qu'on ne vienne pas me dire qu'il est contre-productif pour un employeur de cultiver la précarité sous prétexte que la formation coûte cher à celui-ci : ces contrats précaires concernent essentiellement et massivement les secteurs industriels non qualifiés où la « formation » ne nécessite pas plus de quelques heures...
Par ailleurs, cette manière de considérer toute personne active comme une unité statistique de travail, compulsive à droite, nie la réalité psychosociale de la personne qui, formée à un métier, intégrée à une entreprise, ne peut sans difficultés ni souffrances se reconvertir tous les quatre matins au gré des besoins fluctuants et peu scrupuleux des employeurs. Sans compter qu'il y a de toute manière du chômage dans tous les secteurs...
– « Offrant les transports gratuits aux chômeurs » : où est le problème ? Parce qu'on aurait moins d'argent, on devrait rester bloqué chez soi et être condamné à ne pas pouvoir prospecter des emplois plus éloignés du domicile ? C'est une mesure qui devrait être élargie à tous, dans un souci environnemental d'abord, mais aussi dans une volonté d'équité en matière d'accès aux services et à l'emploi. Après tout, on est dans l'espace Shengen, non, qui garantit la libre circulation des biens et des personnes, non ? C'est un système qui ne marche que pour ceux qui ont de l'argent, les pauvres n'ayant pas d'autre recours que de rester pauvre ?
– « Volant les idées politiques des autres » : les idées n'appartiennent à personne. Si l'on peut reprocher à Ségolène Royal de ne pas proposer de vision d'ensemble pour son projet (reproche que l'on peut sans conteste élargir à tous les candidats, à l'exception des Verts), on ne peut lui ôter le mérite d'avoir su sortir de l'ornière de la bipolarisation politique bornée et butée. Est-ce une tare d'être capable d'intégrer des idées qu'on n'a pas eu le premier à un programme politique ? Est-ce un défaut que d'accepter que d'autres que soi aient des idées valant la peine d'être reprises ? Il n'y a que les orgueilleux égocentriques et les imbéciles qui peuvent croire détenir toutes les clefs et refuser toute contribution extérieure. Il eut été bien plus pertinent de faire une critique objective des réformes proposées, plutôt que de lancer des vannes sous la ceinture, qui n'élève rien, ni le débat ni même et surtout pas celui qui s'y adonne.
– « Violant les lois électorales » : Ah bon ? Je serais curieux d'avoir preuves et exemples de cette affirmation ridicule et sans fondement !
– « Refusant les débats » ? Quand c'est elle qui, la plupart du temps, est la première à les accepter ? Quand elle a initié au-delà de tout candidat jusque là un débat participatif à l'échelle nationale ? Vraiment... Je suis surpris qu'on puisse être fier d'accumuler ainsi sur un montage de mauvais qualité tant d'imbécillités... Mais, sans vouloir moi-même tomber dans le même vice, j'y reconnais là la marque des frustrés qui, faute de trouver des arguments valables tombent dans l'invective...
– « Augmentant la taxe foncière » ? Ses propositions sont aux antipodes : « Conditionner les avantages fiscaux et les aides publiques à une modération des loyers. » (ce qui consiste à avantager fiscalement les propriétaires qui ne volent pas leurs locataires) ; je ne trouve nulle part dans son programme de mention d'une augmentation aveugle des taxes foncières... Quand on accuse, il faut des preuves. Et là, je n'en vois pas.
– « Esquivant les questions politiques des journalistes » : au-delà du fait que tous les politiques font de même et que, bien trop souvent, le journaliste pose de fausses questions sensationnalistes qui ne permettent pas d'explorer le fonds du problème, je n'ai jamais trouvé, au gré des interventions de Ségolène Royal que j'ai suivies, de moments où elle ait esquivé une question. Encore une fois, on n'accuse pas sans preuve.
– « Envoyant les jeunes dans des camps militaires » : quand Sarkozy veut les mettre en prison ou les expatrier, c'est une solution plus constructive ! Lol ! Cela dit, ce point est l'un des points très contestables du programme de cette candidate. En effet, si un travail d'intérêt général est constructif, si l'extraction d'un jeune embourbé dans ses problèmes de son milieu peut être constructif et si, ailleurs dans le monde, il y a du boulot pour des bras supplémentaires, il est loin d'être pertinent de se servir de pays troublés ou miséreux comme garderie pour ados à problèmes, de même qu'il s'avèrerait peu déontologique, dans un pays qui est contre la peine de mort, de condamner un jeune à risquer sa vie sur un site militarisé en pays troublé.
– « Donnant plus d'argent aux brûleurs de voitures » ? Mais bien sûr ! Sachant que l'un des reproches de l'extrême gauche et des sympathisants habituels du PS est que Ségolène marche un peu trop dans les plates-bandes sécuritaires et militaristes de Sarkozy, ça me semble particulièrement absurde de prétendre ça ! Elle est pour des sanctions renforcées et une justice plus dure. En revanche, oui, elle veut lancer de grands projets de rénovation des ghettos pour désenclaver ces verrues que nous avons érigées et alimentées de haine et de misère. Et, comme elle le dit et l'affiche clairement : elle ne donne pas, elle échange. Elle construit. Elle propose des moyens supplémentaires pour mettre les solutions solidaires et positives qui s'imposent, là où la droite et son extrême seraient pour une ablation sans reconversion.
– « Prenant votre argent pour le donner aux africains », « Offrant des logements gratuits aux immigrés », « Vous faisant payer les 1200 milliards d'euros de déficit dûs aux immigrés », « Laissant des travailleurs SDF dans la rue » : moi qui jusque là pensais que ce tract, par l'attaque mal ciblée et maladroite de Ségolène Royal, visait la promotion de Sarkozy, je m'étais trompé de quelques degrés ! Lol !Visiblement, le créateur de ce gif a plus d'affinités avec l'extrême droite de Le Pen ! Ce ne peut être qu'un chauvin raciste, ingrat, sans mémoire, égoïste et sans projet d'avenir pour formuler ce genre de critiques ! Pendant des siècles, les occidentaux se sont servis en Afrique et dans le monde, déportant des populations entières, spoliant des communautés, piétinant les valeurs et les droits des peuples, bref, créant un monde pourri, à leur image, en volant une planète qui appartient à tous pour la sacrifier sur l'autel d'une élite bornée et sans humanité. Les pays occidentaux ont une dette incommensurable envers les restes du monde qu'ils se disputent encore par multinationales interposées. Qu'on ne parle pas ainsi d'une dette justifiée qui légitimerait de conserver le Tiers-monde en esclavage et dans la misère !
Quant aux logements gratuits, ils sont pour tous les pauvres, SDF compris, et non pas réservés aux immigrés. Par ailleurs, quand on a parqué comme des bêtes des immigrés attirés presque de force en France pendant des décennies, en leur refusant toute intégration, ainsi qu'à leurs descendants, on ne la ramène pas non plus à ce sujet. La France, les peuples occidentaux sont pourris. La justice voudrait que de nouvelles valeurs prennent le relais des nôtres, qui n'ont apporté que violence et misère au monde.

Conclusion : l'attaque ici présente n'a aucune valeur. Pire, elle montre à quel point les détracteurs de la gauche manquent de valeurs humaines, manquent de solidarité et manquent d'intelligence et de dignité au point d'insulter là où, de droit et de fait, il y a de la place pour un débat, de l'espace pour un enrichissement mutuel.

II. Droit de réponse : Ségo est une mauvaise candidate, certes, mais Sarko est pire et bien plus dangereux.

Si Ségolène Royal a de gros défauts, des insuffisances que même la gauche lui reconnaît, elle incarne des valeurs humanistes et solidaires, porteuses d'espoir pour notre espèce et notre avenir, et cela aux antipodes de ce qu'incarne Sarkozy. Je vous propose donc un relevé objectif et argumenté des points les plus exemplaires de cette idéologie malsaine de Sarkozy qui incitent à la haine de la différence et à l'individualisme stérile.

Je vais tenter d'être précis, même si l'essentiel du reproche que je lui adresse en cette matière vise le fait qu'il s'appuie de manière floue sur des mots que la population applique mal, et d'entretenir ce quiproquo par populisme pour profiter de la peur du 20h...

Premier point problématique :

« Enfin, je souhaite que notre pays progresse sur la voie des libertés. Plus aucun citoyen ne devra craindre d’être placé sans défense en prison comme cela s’est passé dans la terrible affaire d’Outreau. Je créerai une procédure d’habeas corpus, qui garantira que personne n’est envoyé, ni maintenu en prison sans qu’une juridiction collégiale statuant en audience publique ne se soit prononcée. Je veux également réformer en profondeur nos prisons pour qu’elles soient un lieu de préparation de la réinsertion, pas un lieu d’aggravation de la relégation. »

àC'est marrant de la part de quelqu'un qui a promu les dérives policières telles que les fouilles sans mandat, les mises en garde à vue prolongées jusqu'à 48h sans raison légitime... Bref : un discours contradictoire où il épouse avec démagogie une position opposée à sa pratique de ministre de l'Intérieur...
Sans compter que les pressions hiérarchiques et politiques qui pèsent sur les forces de l’ordre, alors même que ces dernières sont mal formées, alors mêmes que la justice manque cruellement de moyens pour garantir une réinsertion efficace et une légitimité auprès des populations, alors même que l’école, dépassée, ne parvient plus à garantir l’insertion sociale et le désir de société, alors même que les instances socio-politiques sont en crise de légitimité et que la notion même d’État a perdu tout contenu, tout élan fédérateur, rendent le travail de terrain absolument contre-productif : la haine des populations pour des institutions qui sont incapables de résoudre leurs problèmes rejaillit sur des policiers qui eux, aiguisent cette haine et en incarne le parfait bouc-émissaire à force de bavures plus ou moins volontaires.
Ainsi, alors que Sarkozy, comme d’autres qui ont la sécurité sans cesse au bord des lèvres, ne stigmatise pas directement une communauté, il instaure et entretient de fait un climat xénophobe et un communautarisme hostile. Les descendants d’immigrés sont rejetés du système en masse, biaisent la loi parfois, sont impunis souvent et trop souvent agressés à tort. Je ne redévelopperai pas davantage ces phénomènes dont j’ai déjà abondamment parlé ailleurs (http://www2.france-jeunes.net/lire-xenophobie-un-aveuglement-irremediable-23308.htm). Cela dit, il faut comprendre que ce renforcement de l’autorité voulu par la droite doit être parfaitement maîtrisé dans ses effets, ce qui est loin d’être le cas, et surtout qu’il doit être compensé par une légitimation des institutions et du pouvoir, et surtout par une éducation et une insertion irréprochables.
Or, l’idéologie même de la droite nie l’inégalité de fait entre les individus et renvoie l’échec d’une société à intégrer ses membres à une responsabilité individuelle sans appel, à une culpabilisation et un mépris massif et aveugle de millions de personnes dans notre pays. Le rêve américain n’est que la stigmatisation de la réussite d’une poignée de talents pour mieux cacher l’usine à pauvreté et à souffrances que sont nos sociétés.

Second point étrange problématique :

« J’investirai massivement dans la formation, dans la recherche et l’innovation, dans le développement du commerce, de l’artisanat et des PME. Tout doit être fait pour permettre à nos PME de grandir et pour que notre pays crée les centaines de milliers d’emplois qui peuvent l’être dans les nouveaux segments de l’économie. »

à Logique capitaliste oblige, on développe notre économie en conquérant les marchés étrangers. Autrement dit, on crée des emplois ici en en faisant perdre ailleurs. On cherche à accroître la richesse d’un pays aux dépends des autres. Et cela, combiné à une absence de politique de co-développement durable assoit davantage le néocolonialisme de notre pays, et légitime d’autant plus une immigration que l’on craint davantage – sans compter que le système lui-même, qui ne fonctionne qu’à la croissance, est mathématiquement absurde -. Ce n’est pas en concurrençant les autres peuples que le monde s’harmonisera par le haut, ce n’est pas en dominant les autres ou en s’en protégeant que notre espèce pourra survivre à ce siècle : c’est en coopérant et en autonomisant chaque pays. Il faut viser l’équilibre des économies nationales, de toutes les économies nationales. Ce n’est qu’ainsi que l’on réglera les problèmes écologiques, sociaux, économiques et politiques. C’est en rendant la vie possible et agréable dans tous les pays que l’on limitera les tensions, les flux migratoires et la misère de nos peuples.
Or, voter libéral ou protectionniste, c’est s’enfermer dans cette spirale de la concurrence et de la croissance qui nous sont si néfastes.

Troisième point problématique :

« Je veux rappeler que le travail est une condition de la liberté et de la dignité, qu’il est le moteur de la promotion sociale, de la croissance, que tout doit être fait pour donner du travail à ceux qui n’en ont pas, mais également qu’il n’est pas acceptable que certains refusent de travailler alors qu’ils le pourraient. Je veux réhabiliter le travail et, au-delà, le mérite, l’effort, le goût du risque. »

à La plupart des études statistiques montrent que le libéralisme, vanté et promu par Sarkozy et ses partenaires idéologiques, conduit à un culte du capital, et non du travail : la quête effrénée de la croissance et du profit conduit à une mécanisation de plus en plus systématique de la production, et donc à l’éviction des travailleurs par les machines. Si l’automatisation du travail permet de diminuer la pénibilité de nombre d’emplois, elle diminue aussi radicalement le nombre des emplois. Car il est plus productif, moins dangereux socialement, moins coûteux et bien plus aisé pour un patron d’avoir recours à des machines qu’à des ouvriers. Le discours du candidat Sarkozy est donc bien problématique à mon sens, puisqu’il veut libérer les patrons et culpabiliser les travailleurs fainéants qui refusent de bosser, alors même que le système qu’il promeut exclut le travailleur et déprécie le travail… Le serpent se mord la queue, à condition qu’on l’observe attentivement.
Et c’est ce discours perpétuel de culpabilisation des individus quand c’est le système qui est coupable qui me pose problème et qui exacerbe frustration, souffrance et haine dans les milieux les plus précaires, en particuliers ceux issus de l’immigration, qui cumulent les difficultés.

Quatrième point problématique :

« Je ferai en sorte que les revenus du travail soient toujours supérieurs aux aides sociales et que les titulaires d’un minimum social aient une activité d’intérêt général, afin d’inciter chacun à prendre un emploi plutôt qu’à vivre de l’assistanat. »

à Là, je crois qu’il fait fort, mais Ségolène Royal fait de même : d’une part, il considère que c’est une choix systématique de privilégier l’aide sociale au travail, alors même qu’on sait que le chômage désocialise et conduit à la dépression dans la plupart des cas, et d’autre part, il conditionne le versement d’une aide sociale à l’exercice d’une activité d’intérêt général – Ségolène fait de même concernant les étudiants boursiers, les faisant cumuler le handicaps de l’origine sociale difficile et du travail en plus des études ! - ; or, si des travaux d’intérêt général sont nécessaires et qu’il existe des financement pour les rémunérer, pourquoi ne pas en faire des emplois ?
Car, en effet, notamment dans les zones défavorisées, non seulement il y a un fort taux de chômage, mais en plus il y a de forts besoins de professionnels et d’associations sur le terrain… C’est donc une évidence, non ?

Cinquième point problématique :

« Je soutiendrai la PAC car elle est la condition de l’indépendance alimentaire de toute l’Europe. »

à Belle aberration. La PAC a été décidée lors du boum démographique des trente glorieuses et de la reconversion agricole. C’était une nécessité à l’époque de produire plus. Aujourd’hui, nous sommes en situation de surproduction, ce qui non seulement limite et déprécie les revenus de l’agriculture pour les travailleurs de la terre, mais en plus pollue, épuise les sols, est une atteinte à la biodiversité, est une atteinte morale, en ce qui concerne l’élevage, au droit le plus élémentaire des animaux à vivre une existence d’animal, et non d’objet marchand. Mais, surtout, pour ce qui concerne notre sujet, l’agriculture performante et surproductrice de l’Europe, et notamment de la France, est l’un des biais du néocolonialisme, car grâce à nos stocks et notre productivité, grâce également aux aides aux agriculteurs, il est plus rentable pour de nombreux pays pauvres de racheter nos surplus que de développer leurs propres cultures vivrières. Ce nouveau lien de dépendance et de domination trouve sa forme la plus aboutie avec les industries agro-alimentaires américaines qui forcent l’achat de leurs OGM par les pays pauvres, incompatibles avec les marchés européens, ce qui les oblige à un commerce exclusif avec les américains qui, dans nombre de cas, leur est particulièrement désavantageux.
Autrement dit, la PAC elle-même est un instrument de déséquilibre mondial et d’asservissement des pays pauvres car elle mythifie l’Europe comme terre d’opulence en maintenant le tiers et le quart monde dans la pauvreté. La PAC n’est plus nécessaire à l’Europe. Elle ne sert qu’à maintenir dans leurs emplois les agriculteurs. Pire, la PAC est dangereuse pour l’environnement et la justice sociale internationale. Elle doit donc être supprimée, et l’agriculture intensive reconvertie en agriculture biologique, la productivité devant viser l’équilibre entre besoin et offre.

Sixième point problématique :

« Pour toutes ces raisons, je veux que l’Europe ait des frontières et je m’opposerai à l’entrée de la Turquie. »

à Les seules raisons légitimes de repousser la Turquie sont la différence de niveaux de vie, qui favoriserait un dumping social, et l’inadéquation des pratiques des droits de l’homme. Or, Sarkozy n’a rien évoqué de cela. Au contraire, il exacerbe tout ce que je dénonce ici, et rejette la Turquie comme le reste du monde pauvre pour des raisons anti-humaine de néocolonialisme, admettant encore une fois comme une évidence que l’immigration est une tare (alors qu’elle a toujours dopé notre croissance et qu’elle compense la natalité défaillante des peuples occidentaux – sachant que, de toute manière, nous sommes trop nombreux par rapport à nos méthodes de production qui épuisent nos ressources et polluent notre monde jusqu’à le rendre stérile-), et que l’immigré n’est qu’un vil voleur, un ennemi à abattre, et dont il faut se protéger, alors même, encore une fois, que c’est nous, par notre néocolonialisme (appelé aussi globalisation, de façon à l’appréhender comme un phénomène naturel implacable et incontrôlable…) qui appauvrissons le monde et rendons l’émigration absolument nécessaire à la survie des peuples du tiers et du quart monde.
C’est là encore une preuve que la droite a une définition étonnamment problématique de la justice sociale et de la solidarité entre les peuples.

Septième point problématique :

« Nous augmenterons la part des énergies renouvelables, isolerons les bâtiments anciens, mais nous renouvellerons aussi le parc nucléaire. Grâce à la clairvoyance de nos prédécesseurs, nous avons la chance de maîtriser cette énergie déterminante pour le futur car elle ne perturbe pas le climat et garantit en partie notre autonomie énergétique. Ceux qui vous disent qu’ils vont renoncer au nucléaire vous font, au mieux, de fausses promesses, au pire mettent gravement en danger notre indépendance. »

à L’uranium, nécessaire à la production d’énergie nucléaire, est une ressource encore plus rare et plus polluante que le pétrole. Par ailleurs, les réacteurs nucléaires sont de vraies bombes à retardement.
En outre, de nombreuses techniques de productions énergétiques propres (centrales marémotrices, hydroélectriques, géothermiques, éoliennes, solaires…) pourraient couvrir de manière adaptée et localisée les besoins de nos peuples et, de plus, créer bien plus d’emplois que le nucléaire, en supprimant la menace de chaque instant qui pèse sur notre avenir, à la fois pour le retraitement encore impossible des déchets et de nouveaux drames du type de celui de Tchernobyl.
Enfin, l’énergie nucléaire ne peut être conservée et est souvent produite à perte, gâchant une eau de plus en plus rare à refroidir des réacteurs inutiles. Dans la même veine, l’EPR qui est en construction n’est qu’une vitrine commerciale d’EDF.
Sarkozy ne veut rien changer à l’ordre établi, il cherche juste à optimiser un système qui lui convient parce qu’il favorise son monde à lui, celui de cette élite de quelques milliers de personnes qui se délectent des ruines de notre planète.
Au nom de l’équilibre mondial, de la justice entre les peuples et du développement durable et soutenable, il faut viser l’autonomie énergétique, alimentaire et industrielle propres de tous les pays.

Huitième point problématique :

« On a pris l’habitude de dire que l’autorité, le respect, le mérite n’étaient pas des valeurs importantes. Je considère que ce sont des valeurs fondamentales sans lesquelles il n’y a pas de société possible. Nous devons tout faire pour que les familles, l’école, la société dans son ensemble soient de nouveau des lieux de transmission de ces repères. »

à Toujours ce même fantasme rétrograde qui contamine de plus en plus la gauche… Si mai 68 a consommé la rupture avec une société de la reproduction sociale, de la toute puissance paternelle et de l’obéissance aveugle, ce n’était pas injustifié. Cela dit, cette autorité tyrannique n’a pas été remplacée par une autorité légitime. La société a évolué. L’école a développé l’esprit critique – imparfaitement, certes, mais elle l’a développé. On ne peut revenir en arrière. Ce n’est ni possible, ni sain. Il faut redéfinir des valeurs qui fonderont un intérêt à la cohésion sociale. Plus de police, plus d’autorité violente et rigide ne réduiront pas la violence produite par une société injuste.
Et, surtout, on ne transmet pas des valeurs. On les partage, on les fait vivre, on les rend désirables. On ne les impose pas.

Neuvième point problématique :

« je donnerai aux familles la possibilité de choisir l’école de leurs enfants »

à Étonnant puisqu’il parle de réformer toute l’École pour qu’elle soit efficace pour tous les élèves. Cette fleur faite aux parents apparaît comme illogique, d’autant plus qu’il prétend juste après obliger la mixité… Démagogie ? Volonté de dire tout et son contraire de façon à faire semblant de changer les choses tout en les maintenant figées de façon à permettre aux plus aisés de conserver leurs privilèges ? Là, je vous laisse juges. Je relève simplement l’ambiguïté.

Dixième point problématique :

« À l’heure de la bataille mondiale de l’intelligence, nous en payons un prix élevé, tandis que nos jeunes sont envoyés par milliers dans des filières sans débouchés. L’enseignement supérieur et la recherche seront pour moi une priorité absolue. »

à Bataille mondiale de l’intelligence… Filières sans débouchés… Comment prononcer ces mots tout en parlant d’enseignement supérieur et de recherche. La coopération, la recherche fondamentale, le droit des peuples à accéder aux savoirs… Deux mondes qui s’affrontent. Sarkozy a choisi celui de la hiérarchie, de la guerre économique, de l’impérialisme de seconde génération. Il veut soumettre la recherche au Diktat de la croissance, à la volonté toute-puissante des entreprises et de l’intérêt financier… Belle rupture avec le système actuel, n’est-ce pas ? Est-là une voie cohérente pour unifier le monde et promouvoir la justice sociale internationale et le développement durable ?

Onzième point problématique :
relégation
« Depuis vingt-cinq ans, on a dépensé des milliards dans les quartiers difficiles, mais la situation n’a cessé de s’aggraver. Il faut changer de politique, changer de méthodes. Il faut d’abord rétablir la loi républicaine et mettre fin à la loi des bandes. Ce travail demande de la maîtrise de soi, mais aussi de la résolution et du courage. C’est facile de revendiquer le calme dans les banlieues, mais cela dissimule souvent une loi du silence, de la peur, des trafics, de l’extrémisme. Il faut ensuite maîtriser l’immigration. Il faut enfin rétablir de l’activité. Les parents doivent avoir un emploi, les enfants doivent suivre une formation. Les quartiers ne demandent pas une situation à part. Ils demandent à devenir des quartiers comme les autres. Je consacrerai beaucoup d’argent aux banlieues, dans l’éducation, la formation, la rénovation urbaine, les services publics, les transports, l’activité économique. Je n’accepte pas qu’on se soit résigné à laisser se développer tant de ghettos scolaires et urbains. Je n’accepte pas que toute une partie de nos enfants soit discriminée à cause de la couleur de leur peau ou de leur origine sociale. Ceux qui font des efforts recevront les meilleures conditions de travail et d’éducation. Nous susciterons des vocations pour le service public, qui sera un levier de promotion sociale pour les jeunes issus des quartiers. Mais je ne laisserai aucun jeune dans l’oisiveté. Chacun devra avoir un emploi ou suivre une formation qualifiante. »

à « C’est facile de revendiquer le calme dans les banlieues, mais cela dissimule souvent une loi du silence, de la peur, des trafics, de l’extrémisme. Il faut ensuite maîtriser l’immigration. » Si ce n’est pas de l’amalgame, ça ! Alors que l’on sait d’un point de vue statistique que les violences sont réciproques entre les jeunes, que le trafic, s’il est courant, n’est pas nécessairement un but en soi, mais une alternative à un système qui les exclut, que l’extrémisme, s’il croît, demeure le fait d’une minorité… Et lier directement la criminalité, l’extrémisme et l’immigration, si ce n’est pas stimuler le racisme en France, il faudra qu’on m’explique ce que c’est ! La violence et la délinquance sont le fait de jeunes n’ayant pas été socialisés par notre pays, faute d’avoir été pris en charge comme ils l’auraient dû. C’est un problème français qui, comme je l’ai déjà expliqué maintes fois, concerne des descendants d’immigrés, certes, mais qui cumulent des handicaps dont la société et l’histoire sont responsables, non leur individualité. Par ailleurs, au-delà de l’origine ethnique, c’est un phénomène qui touche toute la jeunesse des cités, puisque c’est celle-ci dans son ensemble qui est méprisée, rejetée et délaissée. Les immigrés de fraîche date, dans la très grande majorité des cas, ont la culture de leur pays d’origine, subissent le traumatisme de l’émigration (qui vient s’ajouter aux traumatismes des troubles de leur pays d’origine), et ne recherchent en France que l’intégration par le travail. Ce ne sont pas les immigrés qui posent des problèmes dans les cités, mais les jeunes nés en France que l’on n’a pas socialisés, qui sont malgré tout français plus que de toute autre culture, qui sont pauvres socialement et culturellement avant d’être des criminels. Et qui relèvent de notre responsabilité. Qui sont le fruit de nos erreurs passées.
Et, encore une fois, Sarkozy, comme le reste de la droite, stigmatise une communauté plus victime que coupable, exacerbe la haine inter-raciale et accuse les individus quand le problème est social, punit les êtres quand le coupable est le système, condamne celui qui est différent quand le tort, au moins partagé, est vraisemblablement plus du côté des blancs…

Douzième point problématique :

« Si je suis élu, je conforterai la politique d’immigration choisie que j’ai engagée en tant que ministre de l’Intérieur. J’instaurerai des plafonds annuels d’immigration. […] Je demanderai à ceux qui veulent venir s’installer en France de faire l’effort d’apprendre le français avant, parce que c’est une condition essentielle d’une intégration réussie et parce que cela sera un signe de leur volonté de respecter notre culture. »

à Encore une fois – je n’insisterai jamais assez – l’immigration pour la droite ne peut qu’être choisie. Et par qui ? Par la France. Encore une fois, ne viennent que ceux dont on a besoin. Est-ce qu’on a demandé aux pays qu’on a exploité et qu’on exploite encore s’ils avaient, ont ou auront besoin de nous ? Avons-nous demandé la permission ? Avons-nous discuté des modalité de cette domination occidentale sur le monde ?
Les candidats à l’immigration doivent apprendre le français. Et ils l’apprennent où ? Dans leur village où l’on meurt de fin ? Entre deux guerres civiles dans un pays dévasté ? En cellule avec les bourreaux d’un régime dictatorial ? Je me marre !
La Terre appartient à tous. Or, ce sont les blancs qui la tuent à petits feux sans consulter personne. Et on rejette les peuples que l’on a entraîné malgré eux dans un monde pervers et violent ?
Sincèrement, cette approche de la droite, directement hostile et ingrate, directement égoïste et marchande, ne peut qu’exacerber et valoriser que ce qu’il y a de pire en nous et dans nos sociétés. Comment envisager la justice sociale et le co-développement dans le cadre d’une idéologie aussi malsaine ?

Treizième point problématique :

« Elles nous apprennent le courage et c’est pourquoi je veux absolument que nos enfants soient scolarisés dans les mêmes écoles que les enfants handicapés. »

à Sauf que le handicap s’étend du handicap moteur au handicap mental, en passant par les troubles du comportement des plus anodins aux plus complexes. Certes la différence enrichit. Mais, dans une classe, le handicapé pourra-t-il supporter d’être le spécimen à part qu’on étudie ? La classe et l’enseignant forment-ils un cadre adapté à toutes les pathologies du handicap ? Certains troubles du comportement qu’on veut intégrer aux classes nécessitent une prise en charge très particulière, car certains malades peuvent être dangereux pour eux-mêmes ou pour les autres. L’intégration des handicaps, oui, mais pas n’importe lesquels et n’importe comment, comme ce qui est en train d’être fait. Ce mode d’intégration sauvage conduira à l’échec de la classe, à la culpabilisation de l’enseignant, du handicapé, de l’institution, et au final à l’échec d’une idée fondamentalement positive.
Encore une fois, on veut faire de l’égalité irréfléchie la légitimation d’une inéquité admise. On veut pouvoir faire porter l’échec d’un système sur les épaules des individus les plus démunis. Dans cette logique, on refuse la remise en question et l’évolution de nos sociétés.
Toujours ce double langage du mérite et de la responsabilité. Toujours cette rationalisation abusive de l’individu pour nier les effets pervers d’un système blindé d’effets pervers.

Quatorzième et dernier (?) point problématique :

« Je souhaite que la France pèse sur la scène mondiale et assume sa responsabilité dans la gestion des conflits mondiaux. Pour cela, je maintiendrai notre effort de défense au moins à son niveau actuel tout en adaptant notre stratégie à l’évolution des risques mondiaux. »

à Pour un européen convaincu, développer une défense nationale, c’est étrange. Pour quelqu’un qui se targue de vouloir faire des économies pour rendre la politique plus efficace, c’est d’autant plus paradoxal de ne pas vouloir mutualiser à l’échelle européenne les moyens de défense et d’intervention… Mais, finalement, cela cadre assez bien avec le personnage qui se dégage de mes remarques précédentes. Sarkozy, qui prétend jouer la rupture, s’inscrit davantage encore dans le système actuel d’un libéralisme malsain, nationaliste et paradoxal, qui prétend rendre sa dignité à l’homme en lui ôtant toute possibilité de le faire, qui promet de donner plus d’envergure à notre humanité et, dans le même temps, qui nous coupe les ailes, qui met des accents patriotiques et humanistes pour fédérer les égoïsmes, mais qui en même temps prend le parti systématqiue de diviser les hommes, de culpabiliser les individus pour les échecs des politiques et les vices de nos systèmes socio-économiques, qui se dit enrichi par l’immigration mais fait montre d’un égocentrisme et d’un ethnocentrisme sans borne qui confine au nationalisme chauvin du début du siècle dernier.

Conclusion :

Effectivement, Sarkozy ne se montre pas raciste, mais toute son idéologie, qu’il décline dans tous les domaines, conduit à la xénophobie, encourage le découragement et le repli national, condamne la différence à être un handicap et le solidarité un pari impossible à tenir. Il est dangereux, au même titre que Le Pen, qui lui compense les dérives libérales par des dérives protectionnistes anachroniques et dangereuses. La droite pêche par orgueil et agressivité, par égoïsme et mépris.

La Gauche, notamment celle de Ségolène, penche du même côté, mais pêche elle par une humilité qui frise la complaisance, par une victimisation qui frôle l’injure, et par un angélisme qui dénote une inconscience et un déni de réel.

Nos sociétés doivent changer pour s’adapter aux enjeux de l’avenir. Tous les intellectuels et scientifiques nous proposent des solutions qui abondent dans une même direction : celle d’une universalisation de l’humanité autour d’un projet qui prenne de la distance avec le tout-marchand. Le protectionnisme et le libéralisme sont deux modèles qui ont montré leurs faiblesses et leurs dangers, qui ont montré que l’intérêt de notre espèce ne pouvait s’en contenter, qui ont prouvé qu’ils ne pouvaient pas nous permettre de mieux vivre ensemble.

Alors, ne laissez pas Sarkozy incarner une France qui se trahirait et, aux législatives, donnez votre confiance aux Verts, qui sont les seuls à proposer un projet ambitieux et cohérents, seul projet qui soit sans conteste une chance de devenir humains.







Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par jacquesv le 05/05/2007 01:12:04
windowman,
Je viens de lire ton post d'une traîte..et j'en suis époustouflé: vraimant brillant!

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par windowman le 05/05/2007 01:19:07
comme quoi, c'est payant de faire des copier-coller. Ce post est dans une dizaine de topics, et tout le monde le saute et vient après se plaindre que les opposants à Sarkozy n'ont pas d'arguments ni même la moindre légitimité idéologique.

Mais comme nous sommes d'avis assez proche, jacquesv, je ne prends pas ton compliment plus au sérieux que ça. Car le bloquage est réel entre les deux bords, ces deux peuples aux systèmes de valeurs opposés qui s'affrontent à ces élections...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par reuillon le 05/05/2007 12:00:44
Non, ce n'est pas un "bloquage" (sic) entre deux peuples aux systèmes de valeurs opposés".
Personne dans le peuple, qu'il soit de droite ou de gauche, ne peut admettre les fantasmes de qq'un (windowman) qui écrit ce genre d'ânerie:
" le peuple nazi est français. Son Führer est rasé de près. Son juif est africain.."
Ces mots décrivent seulement le paysage mental de leur auteur : "je suis un juge moral de qualité supérieure. Jai des leçons à donner à l'humanité. D'ailleurs je méprise les gens, surtout quand ils sont de droite. Je ne veux même pas entendre leurs arguments."

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par windowman le 05/05/2007 12:18:09
Tu illustres bien ce que je dis, reuillo. Merci d'aller dans mon sens.

Pour indication, je suis près à discuter des fondements théoriques des idées de droite et de gauche.

C'est juste au niveau des valeurs que je ne transige pas à abaisser l'homme. Ce n'est pas à la sortie d'une grotte qui s'effondre qu'on doit hésiter à quitter l'abri de l'obscurité.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par reuillon le 05/05/2007 13:00:36
Quelles "idées de droite et de gauche" ?
Il n'y a rien de commun entre les valeurs de Jaurès et celles des marxistes-léninistes (ou trostkystes - même si Trostky lui-même était un personnage sympathique)
Il n'y a rien de commun entre les idées libérales et le fascisme, qui restait imprégné d'une haine contre la société bourgeoise et ses valeurs.
Il n'y a d'immenses oppositions entre le système de pensée libéral et le catholicisme - d'où les attaques féroces contre le pape et l'Eglise, orchestrées aux Etats-Unis.
Il n'y a rien de commun entre un blogueur qui s'enferme dans des fantasmes (genre Protocole des sages de sion ou "France nazie" et qq'un qui essaie de comprendre l'histoire et la société humaines.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par jacquesv le 05/05/2007 13:03:21
reuillon
Non, ce n'est pas un "bloquage" ....c'en est devenu un, pour cause d'intérêts opposés et de manipulation médiatique.
Cette opposition d'intérêts -t-elle été moindre à un certain moment de l'histoire? J'en doute fort...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par windowman le 05/05/2007 13:13:38
Dois-je repréciser les fondements théoriques des pensées libérales et socialistes ou tu peux faire des recherches ?

Parce que j'en ai un peu marre de jouer les profs...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par reuillon le 05/05/2007 13:45:06
Fondements théoriques de la pensée libérale:
- L'Homme est naturellement bon et rationnel (point commun avec la pensée socialiste… et c'est une erreur fondamentale)
- Le Marché, comme la Nature, fonctionne comme un mécanisme qui rétablit spontanément les équilibres (c'est faux, il y a des catastrophes, quand le système diverge; l'erreur fondamentale = croire en l'existence de choses qui s'appellent le Marché ou la Nature; ça n'existe pas plus que Zeus ou le grand Manitou)
- Le commerce, les échanges et les mélanges à travers la planète favorisent la paix et l'intelligence entre les Hommes (point commun avec la pensée de gauche… et c'est encore une erreur fondamentale)

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par jacquesv le 05/05/2007 13:45:42
je suis persuadé que "reuillon" connait très bien son chemin sur internet

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par jacquesv le 05/05/2007 13:47:51
reuillon,
tu "oublies" les manipulations des méchanismes de marché

Modifié le 05/05/2007 13:48:48

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par windowman le 05/05/2007 13:57:15
Bah tu vois, reuillon, que tu connais les fondements théoriques. C'est de cela qu'on peut discuter, argumenter, croire que ça marche ou non.

C'est au niveau des valeurs que je m'insurge, et c'est là, qu'effectivement, je ne vois pas de négociation possible entre la culture de la brute et la culture de l'esprit.

Clarifions tout de même une chose : si la brute, c'est sarko, le clone ravalé de Le Pen, l'esprit, c'est certainement pas ségo !

Modifié le 05/05/2007 13:58:12

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par reuillon le 05/05/2007 14:28:02
jacquesv, je ne vois aucun rapport entre mon post sur les "fondements théoriques de la pensée libérale" (improvisé en 5 minutes sur le clavier) et:
- "connaitre très bien son chemin sur internet"
- les "manipulations des méchanismes de marché" (qui relèvent des comportements d'acteurs, non des fondements idéologiques).
Tes deux remarques sont à côté de la plaque.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par reuillon le 05/05/2007 14:43:28
windowman, la "culture de la brute", c'est la discussion à coups de latte dans la gueule. Sur ce plan, je ne vois pas de différence de fond entre les discours d'un Sarkozy et de sa bande, et ce que tu as écrit dans une autre page, assimilant les Français aux nazis. C'est simplement révoltant, à gerber. Quand on a écrit ça, on ne peut plus se réclamer de "valeurs" - à moins d'avoir le cynisme absolu des Sarko/Ségo.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par jacquesv le 05/05/2007 14:52:01
reuillon,
pour rappel:
http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/elysee_2007/20070426.OBS4228/la_ldh_appelle_a_vote rpour_segolene_royal.html converti pour un URL SinusCom tiny link:

http://tiny.sinuscom.org/?y93wvC

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par reuillon le 05/05/2007 15:22:38
J'avais déjà lu ces articles du Nouvel Obs.
C'est bien normal qu'un journal de gauche, comme le Nouvel Obs, ou qu'une vieille association de gauche, comme la Ligue des Droits de l'Homme, appelle à voter pour la candidate de gauche! C'est leur boulot. Mais ça ne fera pas bouger une seule voix.

Quant au "respect des principes de liberté, d'égalité et de fraternité"… Ségolène Royal a longtemps travaillé à l'Elysée sous F. Mitterrrand, à côté de la cellule d'écoutes téléphoniques qui espionnait des journalistes et des citoyens lambda. Elle a fait partie de ce milieu, entre les turpitudes financières Mitterrrand-Bernard Tapie, fausses factures et délits d'initiés boursiers, et les paillettes de la Gauche-caviar (Jack Lang et autres grands seigneurs).
Il faut vraiment être un gogo pour aider ces gens-là à nous tondre.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par jacquesv le 05/05/2007 15:31:35
reuillon,
c'est un grand complot de la Loge et des xxxx[censuré] LOL!

Si tu parlais d'un certain Allain Juppé, et d'un certain Raymond Barre et, tant qu'on y est, d'un certain Jacques Chirac?
Peutêtre de...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par jacquesv le 05/05/2007 15:38:24
reuillon,
tiens, pour toi:

http://www.lefigaro.fr/election-presidentielle-2007/20070404.WWW000000441_bernard_tapie_vote_nicol as_sarkozy.html

http://tiny.sinuscom.org/?5RoOpW
[edit]le lien a changé depuis le moment où je mettais, mais la page est dans le cache google, bien sûr
aussi sur le site de Figaro, à un autre endroit:
http://tinyurl.com/2k7x4r

Modifié le 05/05/2007 15:52:09

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par jacquesv le 05/05/2007 15:43:08
reuillon, le 05/05/2007 15:22:38
<qu'une vieille association de gauche, comme la Ligue des Droits de l'Homme,>

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par jacquesv le 05/05/2007 15:57:32
reuillon,
Enfin, on voit où un président libéral et le ministre de l'Intérieur Sarkozy ont mené...
-Budget?
-Chomage?
-(in)Sécurité?
beau bilan du libéralisme...et de sarkoléon

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par oe2. le 05/05/2007 21:33:31
important à savoir tout de même si on veut juger objectivement les choses, http://www.youtube.com/watch?v=XJ0c5bpxy9w&mode=related&search= , plutôt que de ne regarder que des vidéos de ce genre http://www.dailymotion.com/visited/search/le%20vraie%20sarkosy/video/xieir_le-vraie-sarkosy formatés pour vous influancer...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par windowman le 06/05/2007 11:02:41
Reuillon, je dois donc expliciter mon expression. Par culture de la brute, je parle de satisfaire et alimenter notre brutalité animale (concurrence, discrimination, agressivité, haine... toutes choses que je critique chez Sarkozy), que j'oppose à la culture de l'esprit qui, au contraire, exalte le désir de société, de culture, de fraternité et de coopération - bref, des valeurs que je ne retrouve pas à droite.

oe2 : personnellement, c'est bien sur les déclarations de Sarkozy que je me base pour mettre en garde contre la perversité de son idéologie. alors j'en ai un peu assez qu'on glorifie le divin Sarkozy sous le prétexte fallacieux qu'on aurait rien de concret à lui reprocher : pour vous, j'ai fait l'analyse de son programme et des critiques faites à Ségolène, justement pour montrer que les termes fascistes et racistes ne naissent pas juste d'un fantasme gauchiste et trotskiste.

Marre que la droite s'érige en toute puissance de la raison quand elle refuse systématiquement le débat.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par reuillon le 06/05/2007 16:23:24
jacquesv, si tu veux lancer des threads sur "un certain" Allain Juppé, sur Raymond Barre et sur Jacques Chirac, tu n'as pas besoin de mon autorisation…

Contrairement à ce que tu affirmes, Jacques Chirac n'a jamais été un libéral - même s'il a utilisé ce terme dans ses baratins, en fonction des circonstances. (voir le bon livre d'entretiens avec Pierre Péan).
Quant au "beau bilan du libéralisme...et de sarkoléon" sur les plans Budget, Chomage, Sécurité: Depuis 1981, la Gauche a exercé le pouvoir pendant 15 années, la Droite 9 ans au total. La Gauche a donc presque 2 fois plus de responsabilité dans ce désastre. A la fin du règne de Giscard, il n'y avait "que" 1 million de chômeurs. Il y en avait 3 fois plus au bout de 5 ans de Mitterrand-Mauroy-Fabius. depuis, on oscille autour de ce chiffre.
Quant à l'insécurité, c'est bien la gauche qui avait relâché les tueurs d'Action Directe, et qui proteste encore contre toute mesure "sécuritaire" ?

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par reuillon le 06/05/2007 16:37:04
windowman:
quand tu traites les Français de nazis, c'est ta culture de la brute, ou ta culture de l'esprit et ton désir de société, qui s'exalte ??

Quant aux "valeurs de droite", qu'en connais-tu ? As-tu une seule fois discuté avec un intellectuel de droite, lu un vrai livre "de droite". Par exemple, Julien Freund ou Raymond Aron pour les conservateurs, Jacques Bainville ou Boutang pour les contre-révolutionnaires, Nimier (Le hussard bleu) ou Jean Raspail pour les romanciers ?

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Les émeutes de banlieues de novembre 2005
Posté par windowman le 06/05/2007 16:50:26
*marre des boulets*

Le chômage est structurel. Il correspond à la globalisation actuelle du monde. Il illustre l'impasse de nos modes de production et de fonctionnement internationnaux. La responsabilité pèse bien sur l'ensemble de la classe politique, et au-delà à tous les citoyens des Trente Glorieuses qui auraient dû profiter de cette période d'essor extraordinaire pour modeler un monde pérenne.

Pour ce qui est des valeurs, pas besoin de lire le livre d'un intello : les valeurs transpirent à travers tous les comportements et discours humains : suffit d'être ouvert et attentif.

Au fait, puisque tu es un peu hermétique aux métaphores et que ta capacité critique le dispute avec acharnement avec celle du bigorneau, je tâcherai d'éviter les figures de style désormais.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
La participation aux forums est réservée aux membres du site.
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
  Devenir membre (30 secondes et gratuit)
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 132 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲