FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
112 connectés : 0 membres et 112 visiteurs Voir la liste     








Aller à :  

Messages | Nouvelle branche de discussion | Répondre | Rechercher
Notion de cohérence et préjugés...
Posté par cdizen le 08/06/2007 00:10:01
Un sujet à la mode : LA NOTION DE COHERENCE EN DEHORS DES PREJUGES !

Et en existe-t-il une de gauche, une autre de droite ?


Les réactions des gens différent souvent selon qu'ils se considèrent de gauche ou de droite (ou libéraux) ou d'ailleurs !



En supposant que leurs raisonnements soient "logiques", les conclusions divergent, voire sont opposées ou/et antagoniques parce que leurs bases, c. à d. Les postulats retenus au départ ne possèdent pas suffisamment de points communs (Voir le rôle des axiomes en mathématiques !)

Les uns placeront en avant "les Droits du dit Homme", d'autres "La progression matérielle et économique (générale et aussi individuelle selon nos mérites) dans la liberté d'entreprendre", etc...



* Trouvé sur Internet : Politiquement, le terme "droite" désigne des courants ou partis mettant en avant la rigueur morale et un certain conservatisme, ce qui fait qu'en France, les hommes politiques ont longtemps refusé de se définir comme étant de "droite". L'ordre, le travail, la famille et la responsabilité individuelle sont plutôt considérés comme des valeurs de droite, tandis que la gauche s'intéresse davantage à la justice sociale, l'égalité, la solidarité, l'humanisme, la laïcité

Le libéralisme économique est la thèse selon laquelle la liberté d'action individuelle la plus complète (liberté d'entreprendre, libre choix de consommation, de travail, etc.) serait souhaitable en matière économique, et l'intervention de l'État devrait y être aussi limitée que possible *



D'où des projets d'organisation sociale, des priorités, spécifiques.


L'arbre qui cache la forêt

Cette première approche ne se rapporte-t-elle pas finalement seulement à une petite partie du monde vivant : l'espèce humaine ?



N'a-t-on pas tendance à négliger l'autre partie et le monde dit minéral ou matériel ?

La loi de la jungle (ou du plus fort) peut-elle être escamotée ? !

Ne s'applique-t-elle pas automatiquement sous la prééminence du cerveau reptilien et cerveau des émotions si le néocortex n'intervient pas au nom des droits dits de l'Homme et de la dignité dite humaine ? !

Jadis, les homo sapiens étaient ou s'étaient organisés sous les signes des religions et autres rites.

Aujourd'hui, maîtrisent-t-ils mieux ou/et plus leurs modes de vie ? !

L'engrenage "Toujours plus", d'abord rationaliste sous la croyance en des progrès illimités jusqu'à l'établissement du paradis terrestre, ensuite capitaliste ou économique et industriel (v. Par ex. Le processus de la mondialisation avant l'objectif de l'exploration et l'exploitation d'autres planètes) ne domine-t-il pas et n'assujettit-il pas tout le reste ? !

Evidemment, l'application du principe "Toujours plus" exige le non respect du principe de précaution : peut-il être acceptable d'attendre 10 ou 20 ans (ou plus) l'apparition éventuelle d'effets secondaires mortels sans tout stopper (v. Par ex. Le cas de l'amiante) ? !

Ne voguons-nous pas sur un second Titanic démesuré et bloqué sur l'accélération "naturelle", tel le phénomène de la reproduction de progression géométrique (de rythme exponentiel) ou celui de l'amplification des métastases cancéreuses ? !



Face à cette poussée plus qu'observée, quels peuvent être les impacts des divers programmes politiques ? !


L'image de l'hyper titanic

Franchement, existe-t-il une solution "positive" possible ou imaginable permettant de stopper subitement le Titanic ou le cancer ou la pollution produite ne serait-ce que par les pays émergents, sans provoquer l'explosion de l'ensemble et sa mort ? !!!

DE QUI SE MOQUE- T- ON ? !!!

De Gaulle avait compris que les gens étaient des "veaux", mais encore !

On nous conduit pour le moment à l'abattoir en chantant ! Mais cela durera-t-il encore longtemps ? !


L'autre dimension

Si la vision de la COHERENCE est claire, n'est-elle pas d'une tout autre dimension ?



Plus en détail, qui sommes-nous vraiment ? Sommes-nous ce que nous croyons ?

Nous aimons accuser autrui et pratiquons volontiers les politiques de l'autruche, du bouc émissaire, de la fuite en avant (à moindre frais), etc. ; nous nous méfions des "étrangers", des "différents" parce que des "dérangeants", potentiellement facteurs d'insécurité, etc...

Nous les Occidentaux, nous acceptons passivement le sort des populations des pays dits démunis en arguant qu'il est impossible de renverser des montagnes, donc en privilégiant de fait la valeur de nos petites vies par rapport à la notion de dignité authentiquement humaine !

Bien sûr, les camps de concentration et d'extermination horribles, monstrueux, (de la naissance à la mort) des animaux d'élevage en batterie, ne nous posent pas de problèmes particuliers ! Entre leurs tortures et notre "bouffe" (pourtant frelatée, toxique puisque contenant des molécules de stress), "Y a pas photo" !!!

Et encore plus fréquemment, "la situation étant ce qu'elle est", l'avenir ne pouvant qu'être sombre, ne déclare-t-on pas : "Autant en profiter le plus possible maintenant" et "Chacun pour soi !" ? !

Quel est le pourcentage de concitoyens qui, au fond d'eux-mêmes, c. à d. Sans se l'avouer (dans le refoulement total, de manière absolument inconsciente) pensent ainsi, qu'ils se prétendent de gauche ou de droite ?

A vous de vous prononcer ! Mais dans tous les cas, un autre résultat pourrait vous aider !

* Heu-reux ! Par Robert Solé LE MONDE | 28.02.07 | paru dans l'édition du 01.03.07

Allez comprendre ! Le chômage angoisse, la délinquance inquiète, le climat se détraque... Mais 90 % des Français se disent "heureux", selon un sondage de la Commission européenne. Des résultats similaires ont été constatés chez nos voisins allemands, hollandais ou danois. *

Cette appréciation n'est-elle pas à mettre en relation directe avec les propos précédents, avec l'influence fondamentale du cerveau des émotions ? !

CETTE COHERENCE N'EST- ELLE PAS PLUS QUE PERCEPTIBLE EN FILIGRANE ? ! A vous de la préciser si vous la ressentez intuitivement ou la percevez plus analytiquement ... Mais peu n'importe-t-il pas puisque nous sommes certains de pouvoir nous échapper un jour de l'enfer terrestre (actuellement pour seulement 80 % de la planète) ? !

Cordialement.

BONNE CONTINUATION ! ET VIVE LA NOUVELLE ERE !!!

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Notion de cohérence et préjugés...
Posté par windowman le 08/06/2007 20:24:46
Toujours un tas d'idées intéressantes (exploitées et sur-exploitées dans ton discours ?), mais toujours une construction du discours difficile à suivre. Tu poses les jalons, les différents éléments qui te semblent pertinents, puis tu en fais le centre de constellations de considérations sans relier ensemble clairement les différents ensembles constitués... Une nuisance pour la communication du message qui, lui, est fondamentalement intéressant...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Notion de cohérence et préjugés...
Posté par chandlermbiing le 08/06/2007 22:58:58
j'aime beaucoup tes images, tes analyses... mais où sont les conclusions???

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: notion de cohérence et préjugés...
Posté par cdizen le 09/06/2007 01:08:27
Bonjour,
Si j’ai présenté ces petits articles, c’est uniquement parce que je souhaitais pouvoir inciter des questions, notamment chez les plus jeunes.

Ensuite, à chacun(e) de chercher sa voie personnelle.

Mon état d’esprit est décrit au milieu du mail sur « L’humanisation des mathématiques ».

L’application de la théorie mathématique des jeux me semble assez bien coller à la réalité terrestre telle que je l’interprète. Je ne la perçois pas très éloignée de la philosophie bouddhique.

L’image du théâtre de la vie et de ses différents rôles (apparemment seulement bons ou mauvais ou …) constitue une autre approche de ce Jeu.


Alors que je pensais m’arrêter avec les commentaires sur le principe
« Toujours plus », d’autres, sur la cohérence, m’ont tenté en tant que "end".

A priori, ce ne sera pas le dernier mais l’avant dernier : un nouveau sera ou pourrait être (il a été envoyé samedi passé mais il n’est pas encore validé ; pourquoi ?) « L’éloge des sauts en élastique et parachute ».


(Il m’est venu en même temps que je découvrais, après de nombreux échecs, donc dans une position d’échec ne me plaisant pas, n’appelant pas à la résignation, une manière de numériser la seule photo personnelle (où je descends en tandem en parachute) scannée de manière qu’elle puisse être enregistrée par ce site)

Modifié le 09/06/2007 01:11:50

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: notion de cohérence et préjugés...
Posté par cdizen le 09/06/2007 12:09:24
Bonjour,
QUELLE EST MA CONCLUSION !


Je pars d'un constat subjectif, tel que je le perçois, en fonction de ma banque de données (personnelle) et donc ne veux pas extrapoler abusivement ...
Effectivement, au 1er degré, les injustices, les erreurs, les absurdités, m'apparaissent flagrantes !

En réalité, a posteriori ou au second degré, ce processus délétère pourra être
« positivé » puisque étant le seul qui réussira à changer et faire évoluer la mentalité des homo sapiens, à nous faire passer au stade de l’Homme /Femme vrai(e) !

Lorsque, partout sur la planète en crise totale, la précarité, l’insécurité, la violence, seront telles que rester en vie ne sera plus la priorité des priorités mais au contraire posera des questions du genre existentiel (Plutôt que mourir paisiblement maintenant, est-il préférable de risquer de décéder dans la souffrance, sous la torture de prédateurs prêts à tout pour survivre ?), le néocortex émergera et bousculera les emprises actuelles des deux autres parties principales des hémisphères cérébraux : le cerveau des émotions (ou mammalien), le cerveau reptilien.
Enfin, nous pourrons commencer à comprendre le sens de la vie, donc de la mort ! Et devenir des vrais hommes ! (Mais il faut laisser le temps au temps ! Un homo sapiens peut-il vivre autrement qu'en homo sapiens ? !)

Pour le moment, la récente évaluation des génomes qui a mis en évidence une différence de celui des chimpanzés inférieure à 2 %, qui est incontestable au niveau scientifique, est-elle en contradiction avec notre conduite ? !
Notre civilisation judéo-chrétienne n’est-elle pas en partie construite sur la peur de la mort, voire de l’enfer au Moyen-Âge où les serfs étaient en contrecoup « taillables et corvéables à merci » ? !

La moindre analyse, pourtant, permettrait de trouver la mort nécessaire puisque tout est cyclique, puisque la complexification passe par les mutations, changements de mouture, etc.

Symétriquement, puisque, en toute « logique », les injustices n'ont aucune raison d'accabler certaines populations, continents, pourquoi le passage terrestre ne serait-il pas seulement une première étape, une sorte d'hyper jeu ou de grand théâtre où chacun(e) s'exercerait ... plus ou moins bien selon le rôle qui lui est confié comme au théâtre ? (V. l'article sur "L'humanisation des mathématiques" dans la rubrique HUMOUR)
(En passant, que serait la vie éternelle dans une société « toujours plus » où il faudrait toujours se battre pour demeurer compétitif/ve … sinon le véritable enfer ? !)

Alors que la naissance est positivée, que la mort pourrait retenir toutes les attentions de manière qu’elle fût la plus agréable possible, nous mourrons souvent plus mal que les chiens domestiques qu’on refuse de faire souffrir stupidement ! Et sous les ordres insensibles, aussi sclérosés, tordus, que ceux des caricaturaux « x. y. z ». heureux de contribuer à l’édification d’une super race !
Ces médecins formant soi-disant l’élite se réfugient en toute mauvaise foi (v. a. Sartre et ses conclusions irréfutables sur la lâcheté, les salauds !) derrière un serment datant de (~ - 400 !) et cautionnent allègrement, sont complices d’un Système archaïque !
Plus globalement, d’un côté tous les « grands » de cette planète trichent, aménagent à leur profit les lois en les contournant légalement, exploitent les failles des lois les plus récentes (découvertes par des spécialistes du Droit qui en font un métier …), dissimulent (voir les actualités quotidiennes, par ex. les parachutes dorés !) expliquent ouvertement que les promesses n’engagent que ceux qui y croient !

Les mêmes font semblant d’être étonnés par la perte de la notion de respect, du civisme ! Ne serait-ce pas vouloir prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages ? Ou plus cruellement pousser à fond la perfidie ? !
Ne doutant de rien, ou ayant dépassé un point de non retour d’inconscience, ils se paient encore le culot et le luxe de proclamer tous azimuts, sachant qu « plus c’est gros et plus ça passe » : « Il ne faut pas prendre les gens pour des imbéciles » !
(J’accorderais des circonstances atténuantes à ceux qui optent pour la formule « Il ne faut pas prendre les gens pour plus imbéciles qu’ils ne sont » !)

Sans avoir besoin de réfléchir intensément, à quoi pourrait (devrait ? !)s’attendre "logiquement" un jour ou une année prochain(e) une personne qui poserait ses règles (loin de la désavantager), en profiterait intelligemment pour s’enrichir (l’argent amène l’argent !) ou les détournerait habilement (de manière à ne pas être légalement condamnable), exhiberait en permanence ses richesses « toujours plus » croissantes alors que la masse de ses
ouvrier(e)s et employé(e)s subirait la stagnation du Smic, serait victime du phénomène grandissant des délocalisations, vivrait dans le stress et la précarité au milieu des sollicitations et provocations commerciales de consommation diffusées en permanence par les médias ? !
(A noter que les cas des « no futur » ou « destroyers » totalement exclus, n’ayant plus rien à perdre n’a pas été mentionné, pour ne pas jeter inutilement de l'huile sur le feu ! )

S’il fallait revenir sur notre patrimoine génétique, l’examen de celui des toubibs (excepté ceux et celles qui pratiquent l’euthanasie sans le proclamer pour ne pas tomber sous la condamnation judiciaire) ne constitue-t-il pas concrètement la preuve la plus flagrante de notre appartenance à l’espèce des primates supérieurs ? !

Et côté humour, ces praticiens, dans une décennie, étant donné la situation
« dépassée » des hôpitaux plus que saturés, sans crédits suffisants, envahis par des cohortes de vieux et vieilles en quête de réparation, se mettront à promouvoir la « mort digne » organisée selon les désirs !


AINSI FONCTIONNE L'HYPER JEU OU LE THEÂTRE DE LA VIE ! VOILA MA CONCLUSION !

Modifié le 09/06/2007 12:18:59

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Notion de cohérence et préjugés...
Posté par cdizen le 09/06/2007 13:26:12
ENCORE DES PRECISIONS puisqu'on me demande toujours où je veux en venir, puisque j'ai aussi la ferme intention de ne plus rien publier puisque ne voyant pas ce qui pourrait bouleverser notre prévisible destin ! ! ! (excepté des remarques concernant des articles publiés par des Internautes) (Elles ne sont souvent que des redites provenant d'anciens articles)

Un constat et des questions sur le « comment » et le « pourquoi ».
" L’hypothèse de l’hyper jeu de la vie "

Quel est le moteur de la vie ? N’est-ce pas la « motivation » qui fait réagir ?

Sa composition ne serait-elle pas formée de « manques » et « déséquilibres » ?
(Voir au départ le « principe d’homéostasie » suivi par la moindre cellule)

Dans un vrai paradis sans le moindre besoin, des réactions, actions, mouvements, se manifesteraient-ils encore ? ! Provoquant de l’animation, des indices de vie ? !

L’être humain(e) ne se retrouve-t-il/elle pas plus ou moins livré(e) à lui/elle-même, dans des manques multiples, c. à d. dépourvu(e) d’indications précises, dans le flou, voire parfois brouillard ou plus, obligé(e) de réagir parfois ou souvent à l’aveuglette ou à tâtons pour essayer de « s’en sortir » au mieux ?

Dans ce contexte, n’est-il/elle pas amené(e) à parier, miser, échafauder des tactiques ou stratégies pour tenter de « gagner », « réussir », « vaincre » ou « contourner », « dépasser », le ou les obstacles qui se présentent sans cesse ? !

N’aura-t-il/elle pas tendance, par peur de l’insécurité, de la mort, en utilisant son néocortex imaginatif, à pousser plus loin son avantage passager et à chercher à consolider son acquis, à le protéger (conservatisme), avant de l’amplifier (en tombant dans la dépendance) « toujours plus » et en versant dans le capitalisme ? !


Les mots venant d’être utilisés ne se retrouvent-ils pas dans l’espace des jeux ?

POURQUOI ( !) la théorie mathématique des jeux ne pourrait-elle pas s’appliquer efficacement à un certain degré … ?

A quoi aboutirait l’hypothèse d’un HYPER JEU DE LA VIE ?

Imaginons que je m’identifie à un participant.

1) J’ai conscience que les règles ne peuvent pas être vraiment connues (Pour la richesse même du jeu ! Sinon, il perdrait toute sa saveur ou complexité et en plus deviendrait injuste dans le sens où les plus forts gagneraient définitivement au détriment des plus faibles ! )

2) Supposons que cette première affirmation ne reçoive pas d’approbation !

Ne faut-il pas nécessairement que les personnes aient envie ou soif de jouer, de gagner, etc., pour animer l’ensemble ? (Sinon tout ne s’arrêterait-il pas ?)

Quels sont les ingrédients d’un jeu qui fonctionne bien ?
-Les quelques gagnant(e)s ne cohabitent-ils/elles pas pacifiquement avec la masse des perdant(e)s parce que lié(e)s par « l’espoir » de s’en sortir ?
-Si cet espoir vient à trop s’amenuiser, le jeu ne s’effondre-t-il pas et n’est-il pas remplacé par un nouveau ?

Succinctement, ne distingue-t-on pas plusieurs types de profil ?

-Ont soif de s’élancer les concurrents croyant en leur avenir.
-Les résigné(e)s et soumis(es) ou les « pas de chance » se contentent de respirer (ou presque).
-Les désabusé(e)s sont parfois amer(e)s.
Dans tous les cas, quelle que soit la situation, le talent ou la force des acteurs/actrices en compétition, le grand manège ne peut que tourner correctement et perdurer que selon certaines modalités, qu’en respectant certains quotas ! Peu importe la qualité ou l’intelligence globale des participants !

*A posteriori, cette structure apparaît-elle absurde ? Au contraire, ne serait-elle pas indispensable ?

*A noter que celui ou celle qui voit (ou croit) l’ensemble organisé de cette façon ne réagit plus comme les précédent(e)s !

*D’autres évidences méconnues auraient intérêt à être soulignées.

Le sens du mot n’existe qu’avec sa négation (comme les deux faces d’une pièce de monnaie classique).
Par ex. la rencontre de la beauté, de l’harmonie, du bon, etc., évoquent les inverses !
Ne parlons pas de l’amour d’une personne sélectionnée qui est à l’opposé de l’empathie du prochain, qui n’est que le déclic produit par le cerveau des émotions (mammalien) qui gère les plaisirs, notamment compensatoires ….
L’empathie est plus néocorticale … !

3) Par analogie et conclusion, un spectacle théâtral ne se révèle-t-il pas en tant que chef-d'oeuvre par la richesse, la diversité, la multiplicité de tous les « bons » et « mauvais » rôles ? Et ce qui se passe dans les coulisses a-t-il un rapport avec le jeu de scène ? Attribue-t-on nécessairement le rôle le plus facile à l'actrice ou l'acteur le/la plus doué(e) ?

END !
Salut.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Notion de cohérence et préjugés...
Posté par windowman le 09/06/2007 15:27:49
Pour ma part, je m'inquiète seulement de voir qu'il y a de plus en plus de joueurs qui, dans cette mascarade, plutôt que de questionner les gagnants ou d'accepter d'être perdants, en viennent à s'accuser entre eux pour supporter leur sort et ainsi avoir le sentiment d'agir pour leur succès sans prendre le risque de vraiment se remettre en question ni d'interroger les règles du jeu. La xénophobie, que tu n'abordes pas, est pourtant une nouvelle règle du jeu - une ancienne qui ressurgit ? - et qui se répand parmi les joueurs (GB avec le passeport à points, France avec l'immigration choisie, EU avec le grand mur du Rio Grande...)...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Notion de cohérence et préjugés...
Posté par gaylibre le 09/06/2007 15:38:07
Je suis un grand dépressif je souffre d'inadaptation à mon environement émotionel est physique se qui fait que mon équilibre homéostasie c'est rompu mon corps est dans un chao complet je souffre télement que je suis sous morphine cotidienement plus une multitude de psychotropes les gents en générale m'envoient une image d'eux très déprimente avec beaucoup d'anxièté...ceul les gents exeptionels me rassure mais je n'en connais aucun dans le réel... je sais que l'ensemble des français déprimes mais personne ne veux se l'avouer, l'ensemble des français sont de gauche ils sont tousse anticapitaliste nous somme le dernier pays socialiste dans son ame, les discours négatif que j'entends par tout comme celui Cdizen me fait penser que vous etes des surdouer en litterature mais de très mauvais dans les science humaines la ceul chose que je garde de vos dient c'est une qualité d'expression certaine et que vous avez un besoins de vous déculpabilisé en fesant ces tristes bilans, mais je vois aussi que vous n'amenez aucune réponses par ce que les solutions ne peuvent etre qu'impopulaires est vous avec votre monopole du coeurs vous ne pouvez pas avoir un regard pragmatique , vous vous obligez à aimer les étrangés,les couche populaire pour votre bonne conscience mais je veux vous soulager la conscience vous avez le droit de ne pas aimer certaine peuplade et heureusement que oui! vous croyez que ce ne sont que des préjugés alors vous vous obligez de dire tout le monde il est beaux, est pour la mondialisation ne croyez pas que c'est qu'une question de volonté mais non c'est l'histoire qui s'écrit est vous au lieux de vous adapté à cette nouvelle donne vous luttez contre est comme vous étes socialiste dans l'ame vous faites voté des lois à tout vas pour se protèger est que c'est tout le contraire qu'il faudrait faire n'oublier pas que l'homme est fait pour survivre et non vivre dans un monde idéale, l'évolution de l'homme na pu se faire que par sont adaptation à des contrainte et que cette donne restera universsel et valable pour l'infini dès que l'homme se contentra de ses condition de vie comme par exemple les fonctionaire alors alors se serra la fin de l'histoire de l'homme, apprendre à vivre avec la précarité c'est intéligent mais faire croire au gent que la précarité ne devrait pas exister est que c'est qu'une histoire de volonté politique c'est les menés à leurs perte c'est pourquoi il nous faut absolument une bouffé libèrale est une politique de responsabilité mais pour cela il faut ne pas avoir peur d'etre impopulaire comme madame Thatcher et M renald-regane qui fait que leurs pays est mieux adapté pour survivre tout en s'épanouissant c'est toujours mieux que la passivité est de culpabiliser sur toute les injustice social
EXCUSEZ POUR LES FAUTES !!!!

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Notion de cohérence et préjugés...
Posté par windowman le 09/06/2007 15:52:34
Sans chercher à tout prix l'utopie, avoir un objectif idéal permet d'espérer, permet de supporter le quotidien et de fédérer les efforts. Sans idéal, l'homme se bouffe lui-même, retombe dans sa médiocrité. De toute l'histoire de l'homme, seuls les idéaux ont amené, par le sang et la violence, certes, l'homme moins bon vers un homme meilleur. C'est être humain que de vouloir lutter pour vivre mieux dans un monde meilleur. Et c'est humain également d'être assez faible d'esprit pour croire à la fatalité et se cantonner aux préjugés et à la xénophobie facile, celle qui permet de ne pas se remettre en question.

Nous n'avons pas le monoploe du coeur, mais c'est avec lucidité que nous constatons que le monde actuel exacerbe les inégalités, et que ces inégalités, traitées par l'éthique libérale de la compétition, entraîne la haine du voisin. Alors non, je ne suis pas socialiste dans le sens où socialisme signifierait utopie stérile et stupide, mais oui, je suis humain et si je décide d'éimer les autres par défaut, ce n'est pas pour m'en convaincre mais par calcul politique pour que le lien social se resserre et qu'on reprenne un peu espoir ^^

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Notion de cohérence et préjugés...
Posté par cdizen le 09/06/2007 18:22:15
(Un supplément sur la cohérence de notre mode de fonctionnement. La réparation d’un oubli !)

A propos des rôles des différentes parties du cerveau, et de l’influence primordiale du "cerveau des émotions"

Ne serait-ce pas celui que les dominants, les commerciaux, les capitalistes, manipulent en permanence à leur profit ? Avec la complicité des soi-disant intellectuel(le)s, philosophes ? !

Le démystifier, ne serait-ce pas provoquer l’effondrement de la société de consommation ?
NON ! Erreur ! L’homo sapiens ne peut vivre autrement ! Pouquoi jouer les Don Quichotte ?
Il y a à ce niveau cohérence !

MacLean a proposé l’hypothèse du cerveau triunique en 1971.

Y figuraient principalement le cerveau reptilien, le cerveau des émotions, le néocortex.
S’il a trop catégorisé la détermination de ces trois composantes, il n’en reste pas moins que leurs fonctions fondamentales ne sont pas remises en cause.

*La société de consommation est basée sur l’exploitation tous azimuts des manques, déséquilibres, fantasmes ; sur l’offre de leurs régulations par des plaisirs aussi compensatoires que momentanés, c. à d. déclenchant dès que consommés de nouvelles frustrations incitant à une quête « toujours plus » soutenue des choses attirantes présentées de manière séductrice, provocante, par la publicité omniprésente animant les médias.

*Tout est élaboré, calculé, pour captiver le cerveau des émotions !

*Celui-ci gère et recherche les plaisirs.

Si je ne veux pas et ne peux pas trop m’avancer dans ce domaine encore mal connu, il semblerait qu’il détecte et enregistre en mémoire tous les événements plus ou moins agréables ou désagréables en leur attribuant une sorte de cote selon l’impression reçue, qu’il se préoccupe de chercher et retrouver ceux ayant créé le plus de satisfactions (avec un effet de renforcement).

En aucun cas, il n’y a analyse puisqu celle-ci dépend du néocortex.

Il semble probable que la plupart du temps, l’activation des 3 cerveaux existe simultanément mais, à en croire les divers comportements des homo sapiens, l’influence prépondérante du néocortex est très rarement acquise ou/et requise !

*Ce ne sont pas les observations et les théories Freud qui démentiront ce constat : n’est-ce pas lui qui a déclaré que nous suivions le « principe de plaisir » (qui n’était pas celui des réalités) ? !

Oserait-on affirmer que les mentalités ont changé ? !

**Ne serait-ce pas précisément ce diagnostic qui remettrait en cause l’avenir de notre civilisation et ère ?

-D’un côté, dans une perspective de « fuite en avant » rationaliste, les progrès scientifiques suivent un rythme exponentiel. Ils sont « toujours plus » puissants et donc potentiellement dangereux, dévastateurs.

-De l’autre, la maîtrise de leurs effets secondaires exigerait l’appel à la suprématie du néocortex et donc l’application « raisonnée » du principe de précaution !

-La comparaison des intérêts effectifs accordés à deux préoccupations, exige-t-elle, pour être menée correctement, une photo ? !

Monsieur Allègre se sent autorisé à déclarer ~ On ne vit pas sans risques !


*La pratique des 3 B n’est-elle pas usuelle ?

-La Bouffe ou la gastronomie (selon la culture, le revenu, le raffinement) n’occupe-t-elle pas une partie conséquente de la vie ? !
A la radio, n’entend-on pas régulièrement des émissions d’une heure (ou plus) sur les délices de la gastronomie …? !

-La Boisson ne joue-t-elle pas une partition plus importante qu’on ne l’imagine ? !

Sont-ils nombreux les moments de réunion, de fête, de convivialité, de joie, de bonheur, sans alcool ou champagne ? !

-La « Baise » virtuelle ou les pulsions sexuelles ne sont-elles pas omniprésentes en filigrane ? !

-Les affiches publicitaires (tout au moins en France) qui organisent la promotion d’un produit sans que se glisse un séduisant corps féminin ou l’un de ses accessoires fétiches, sont-elles fréquentes ? !

-En Iran, actuellement, d’après ce qu’on peut lire ou entendre, le grand souci des femmes n’est-il pas celui de se faire toujours plus jolies, de recourir aux opérations esthétiques puisque seul ce domaine de mise en valeur leur est accessible ? !

*Bien sûr, il ne s’agit pas de critiquer parce que, selon une expression à la mode il y a quelques années, on est « mal baisé(e) » !

**QUEL EST LE BUT DE LA VIE ? N’est-ce pas la recherche du bonheur, ou sinon, du ou des plaisirs, voire du plus possible de moments de plaisir(s) ? !

***TOUT EST COHERENT à condition de respecter jusqu’au bout les règles qu’on a adoptées !

-Les autres mammifères, faute d’un néocortex développé, disposant seulement d’un minimum cérébral vital, vivent sous les règnes exclusifs des deux autres parties, c. à d. comme des vrais animaux, selon la loi du plus fort ou de la jungle.

-Eux ne se plaignent pas ! No problem !

*NOUS, aussi prétentieux, présomptueux, qu’irresponsables ; croyant naïvement sortir de la cuisse de Jupiter ou avoir été créés à l’image d’un soi-disant Dieu, nous voulons tout bêtement « avoir le beurre et l’argent du beurre » comme des enfants !

*Jouer avec des allumettes est très amusant, fait chaud au cœur. Mais à « toujours plus » se laisser aller, ne risque-t-on pas un jour de s’enflammer ? !

**Tout ce que je peux lire (ou presque) tend à démontrer, en Occident, qu'on se prend pour ce qu'on n'est pas.

La preuve n’est-elle pas irréfutable ?
-On parle sans fin, écrit, calcule ;
-on est en train de dévaster la planète en cherchant à tout marchandiser, numériser, etc.

**Dans quels articles sont soulignés les rôles ou influences des diverses parties du cerveau ? !

**Pourtant, dans n'importe discours, peuvent être aisément relevés les apports du c. reptilien, du c. des émotions, du c. néocortical ! Et la conclusion n'est pas triste !

***Croire qu'on peut dialoguer, n'est-ce pas l'escroquerie inconsciente (c. à d. envers d'abord soi-même) la plus usuelle ? !

-Vouloir raisonner est une chose, mais encore faut-il prendre les précautions les plus élémentaires !
-Alors qu'on sait qu'en mathématiques, donc dans un domaine moins complexe que celui du vivant, on doit définir chaque terme, poser une axiomatique, avant de commencer ; nous partons sans aucune précaution en croyant détenir la vérité, donc celle des autres ! ! !

***J'ai lu un message d'une personne dépressive qui dénonçait des erreurs et proposait, elle aussi des solutions ...

***Je reviens aux expressions bouddhistes qui sont bien plus sages et proches (pour moi) de la dite réalité.

***"Apprendre à vivre, c'est apprendre à mourir",
***"Il n'y a pas de différence entre le sot et l'avisé",
*** « Les gens ont peur du vide, car ils ne savent pas que le vide n’est pas vide »
me semblent beaucoup plus justes que les petites cogitations ... sans que je ne cherche à les rejeter : en tant que productions d'homo sapiens, elles sont dans le ton, ne dénotent pas.
Au contraire, elles sont caractéristiques : dans « x » siècles, les paléontologues de la nouvelle ère (celle des hommes vrais) réuniront ensemble toutes ces traces comme on met en pile tous les silex pointus.

Dans la foulée, je viens juste de prendre conscience de la prochaine classification :
On distinguera alors les animaux n’ayant pas accès à la parole et les autres, dits supérieurs. Elle me servira de conclusion.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Notion de cohérence et préjugés...
Posté par gaylibre le 09/06/2007 21:34:15
je suis contre cette mode du spirituel à tout prix avec les religion boudiste ou phylosophie boudiste pour cetrain, nous somme fais de de matière et nous avons des sans c'est pas pour vivre dans le virtuel on ne doit pas avoir honte d'aimer les objets de plus ce neao cortex qui nous donne la chance de prendre conscience de notre existance de découvrire que l'on va mourir surement dans des conditions terrible prendre conscience des possibilités des tortures physiques et psychiques qui ne peuvent meme pas etre imaginé...pour me rassuré je me dis que la vie nous donne que la douleur que l'on peut supporter mais je reste dubudatif mais je me force a y croire pour mieux survivre j'éssaie d'aimer les objets le plus possibles j'essaie d'éprouver le plus de plaisir je consomme le maximun de psychotrope pour comblé l'absence de vie social la plus compléte et pour finir sur le simple principe que l'homme peut etre victime de torture qui pour moi ne vale pas de vivre alors pour moi j'attends la fin avec l'aide de mes psychotropes avec ma chance je vai finir très vieux...et surtout je ne donnerais pas la vie au nom de la raison

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Notion de cohérence et préjugés...
Posté par windowman le 09/06/2007 22:29:38
pour ton opinion sur la reproduction, j'ai tendance à te rejoindre.

Mais dis-toi bien que l'homme est en tension entre l'animal qu'il était et demeure et l'être spirituel qu'il est un peu et aspire à devenir. On ne peut ni ne doit négliger ces DEUX parties de ce que nous sommes.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Notion de cohérence et préjugés...
Posté par cdizen le 09/06/2007 23:13:09
Réponse à Gaylibre
Bonjour,
Je viens de lire le profil que vous présentez.

Eh oui, vous ne faites pas partie des gagnants ou des favorisés.


Vous parlez des gens exceptionnels.

Pour moi, en tant que héros de la saga chrétienne inventée par des paysans bergers très intuitifs, il y a environ deux millénaires, Jésus Christ me paraît comme un type exceptionnel.

Je vous signale qu’il se sentait investi d’une mission … Il expliquait à ses disciples qu’il devait se lancer dans telle action pour demeurer en accord avec lui-même ; que sa démarche le conduirait certainement à la mort puisque se heurtant de front à l’Autorité ; mais qu’il partirait gagnant.

(Bien sûr, cela a été très romancé, comme c’était la mode à l’époque des dieux grecs ou romains …)

A noter tout de même que ces auteurs étaient géniaux !

Jusque maintenant, leurs prédictions (une fois traduites et réactualisées) ne collent-elles pas totalement à la réalité ?

Le péché originel n’est qu’une esquisse exceptionnelle (voir un chef-d’œuvre) du « principe de plaisir » défini par Freud !

N’a-t-il pas déclaré noir sur blanc que les gens étaient aveugles et sourds et ne comprenant rien à rien et le demeureraient jusqu’à la catastrophe ? ! (Ev. s. st.-Matt ch. 13-13)

N’a-t-il pas annoncé les camps de concentration et d’extermination des animaux dès les premières pages ? ! (Voir l’élevage industriel en batterie !)

N’a-t-il pas opposé l’amour à deux et l’amour du prochain (c. à d. de tous les autres et non pas des proches !) ? !

N’a-t-il pas après avoir joué les sévères, après avoir menacé, avoué à son père :
« Pardonnez-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font »

N’est-ce pas exactement ce que nous sommes ? !

Est-ce que ces propos sont pessimistes ?


Et la philosophie bouddhiste, ne la trouvez-vous pas beaucoup plus intéressante, sage, près de la vraie réalité et non pas des fausses apparences ?

Si vous consultez un de mes articles de titre : Le principe « toujours plus », à la fin se trouve en supplément toute une série d’expressions bouddhistes.


Personnellement, je ne crois pas du tout en la liberté, ce que j’ai exprimé dans les différents textes publiés.


La Bible, mais en tant que simple bouquin pondu par un collectif intelligent et sensible, me suffit pour interpréter la vie sur Terre.

Ils se sont même permis des figures osées !
L’enfer éternel, pour moi, se réduit à l’enfer terrestre.

N’y a-t-il pas 80 % de la population qui souffre(nt) de l’exploitation de 20 % ? !

Ne sont-ils pas allés jusqu’à dire qu’il était impossible de s’échapper de cet enfer ? !

Cela ne correspond-il pas approximativement à la situation actuelle ? ! ! !


Depuis quelques années, leurs supercheries n’auraient-elles pas dues être signalées ? !

Ne sait-on pas maintenant, après évaluation, que la différence des génomes du chimpanzé et de l’homo sapiens est inférieure à 2 % ? ! Que nous ne sommes que des bonobos boostés ? !

Si jamais l’homme (en fait l’homo sapiens) a été créé à l’image de Dieu, celui-ci ne se retrouve-t-il pas lui aussi réduit à l’état de singe intelligent ? !


En fait, si le Dieu de la fable n’est qu’un symbole, les petites limites de notre petit cerveau ne nous permettent pas d’accéder aux mystères de l’Univers … (J’explique aussi cet angle de vue dans mes articles …).


VOILA CE QUE JE POUVAIS VOUS COMMUNIQUER DE POSITIF.


Symétriquement à vous, je crois que ce n’est pas l’homme qui cherche à survivre par tous les moyens mais l’animal doté d’un cerveau reptilien. L’exemple du Christ reprend cette impression.

J’ai cru détecter un certain racisme ou dévaluation de certains groupes …

Je ne suis pas sûr que ce soit une attitude prouvant notre humanité !

Mais chez les animaux, il existe le principe de la hiérarchisation, etc.


Salut.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Notion de cohérence et préjugés...
Posté par cdizen le 09/06/2007 23:55:21
Complément de réponse à Gaylibre.

Je vous signale que dans la saga chrétienne, si jamais certains ont laissé entendre ou même placé en avant la liberté du Christ, en réalité, les auteurs ont pris la précaution de signaler à plusieurs endroits qu'il ne faisait que suivre la programmation du contrat :

" ...il fallait qu'il allât à Jérusalem ; qu'il y souffrit beaucoup de la part des sénateurs, des scribes et des princes des prêtres ; qu'il y fût mis à mort ; et qu'il ressuscitât le troisième jour" (ch. 16-21 év. s. st.-Matt) ;

"Ce que je dis donc, je le dis selon quemon Père me l'a ordonné" (ch. 12-50 év. s. st.-Jean)

Alors CETTE LIBERTE CHRETIENNE ! ! !
Oui, si on est aveugle et sourd ... !

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Notion de cohérence et préjugés...
Posté par gaylibre le 10/06/2007 10:44:40
Je ne vous suit sui pas vraiement votre langage mais difficile pour moi qui suis un ancien autiste léger, j'ai apris à parler qu'avec moi alors j'ai un style qui diffère des gens normaux comme vous, je fesais que de souligné la soufrance de l'homme sans faire une relation avec la religion je suis complétement laique pour moi la douleur es certainement se qui fait le plus avancé la pensé humaine mais pour moi je trouve simplement qu'il exsiste des douleurs intolérable que je ne veux pas à avoir à subire alors ma raison me dit de l'oublier pour pouvoir vivre sans cette peur ! et attendre la fin qui nous mènne vers le néan là ou on n'es sur de ne plus souffrir et surtout ne pas promouvoir la vie par procréation.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Notion de cohérence et préjugés...
Posté par gaylibre le 10/06/2007 11:14:36
pour cdizen Merci pour tés réponses à mon attention je te répondrai plus en détaille quand j'aurais l'esprit claire mon hyperactivité m'enpèche de me consentrer j'attends d'avoir sommeille pour pouvoire écrire c'est le moment ou je suis le plus consentré

Salut

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Notion de cohérence et préjugés...
Posté par gaylibre le 10/06/2007 18:11:59
c'est vrais que la philosophie bouddhiste que je connais trop peux serait la solution à tout nos maux les faite d'etre capable de prendre les commande de notre corps, de savoir interprèter ça douleurs pour l'ajuster au raisonable est sur tout de dévelopé le plaisire spirituel qui est un plaisir particulier mais mal conus dans nos nouvelle génération... le seul dangé c'est de se coupé du monde et de devenir un légume qui ne se nourir que de ce plaisir se qui ferait disparètre petit à petit l'homme par régrètion mais utiliser cette phylosophie comme une nouvelle fonction pour se protèger de la cruoté de la vie.. pour moi l'homme du XXl siecle est trop humanisé, trop sensible, pour vivre comme les animaux il lui faut une capasité à controlé sont psychisme pour c'ette fois là vivre dignement...l'homme de maintenant c'est vue émensipé ces capasités intelectuel que se soit l'inteligence technique ou l'inteligence social qui celle là meme qui c'est énormément dévelopé pendant ces 50 derniere années, l'homme en resort forcement plus respectieux je penses que nous somme à se mauvais moment ou l'homme c'est humanisé mais n'a pas encore dévelopé en lui des capacités à controlé ça souffrance mais dans quelque génération si la politique reste libérale je penses que des homme serrons cette fois si adapté à leurs niveaux d'émensipation humaine... comme pasteur nous le disait tout maladie est psychossomatiques est j'en suis le plus grand exemple je souffre de tout mon corps et de toute mon ame est on ne trouves aucune laisions organique les résulta clinique sont toujours bon! je doute trouvé un jours celui qui m'aprendra à dévelopé une force mental pour faire fuire ma douleur.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: notion de cohérence et préjugés...
Posté par cdizen le 11/06/2007 00:07:32
Réponse à Gaylibre
Bonsoir,
Je rentre ... et repars.
Quoique manquant de temps, je te réponds de suite, te suggère la pratique du yoga

N’ayant pas le même vécu, mes références étant différentes, il est difficile de communiquer.

Je saisis que la douleur est une notion majeure pour toi.
Tu la connais intolérable et tu voudrais arriver à la dépasser par ta puissance mentale.
Mais peut-être le pratiques-tu (le yoga) ? Quoique tes propos ne semblent pas se situer dans cette perspective. D’après ce qu’on raconte, il est très efficace dans ce domaine particulier.

Tu parles du néant !
Personnellement, si la vie devait se terminer par le néant, je crierais à l’arnaque complète !
Quoique n’étant plus en situation pour raisonner, pour me révolter et tenter de tout faire exploser, je me maudirais d’être resté en vie !

Je suis privilégié mais cela ne m’empêche pas d’ouvrir les yeux, d’écouter !

D’un côté, une planète où 20 % de la population exploite 80 % des richesses, où une minorité de gens vit dans le confort au détriment d’une masse qui souffre pour survivre (voir les continents dits défavorisés, la pauvreté, la famine, l’esclavage et la corruption, le sort des femmes, les maladies suite au manque d’hygiène possible, etc.), fonctionne bien. Cette proportion suit le principe de Pareto ou les règles de la bonne marche des jeux.

De l’autre, ce mode de vie évoque celui des animaux plutôt que celui des soi-disant hommes !

Est-ce que la dite notion de « dignité humaine » se retrouve dans ce scénario
(20 % / 80 %) ? ? ? ! ! !

Pour moi, si l’enfer avait un sens, il s’appliquerait précisément à « l’enfer terrestre ».
Il existe des milliards d’êtres qui, de la naissance à la mort, sont et seront dans le manque total.
Mais comme ils sont habitués à vivre ainsi, ils acceptent, se résignent, comme s’il était vraiment impossible de s’échapper de l’enfer ! ! !

OK ! Pourquoi pas ! Si cela leur plait ou s’ils préfèrent rester le plus longtemps possible ! ! !

Dans mon optique, la vie n’est qu’un mauvais moment ou une phase à passer avant d’accéder à mieux. Et une fois dans l’Après vie, les souffrances endurées ne sont plus que des péripéties.
(Pour plus de clarté, si lors d’un accident vous tombez dans le coma ou êtes placé dans le coma artificiel, votre organisme souffre, réagit, sans que vous vous en rendiez compte. J’ai vécu cette expérience sans le moindre souvenir !)

Cela dit, je trouve la vie « horrible », n’ai jamais ressenti la vie comme « belle » mais injuste, « dégueulasse » et absurde. Dès l’âge de 6 ou 7 ans, j’ai décidé de ne pas me marier et de ne pas avoir d’enfant ! Je n’ai jamais regretté ! Au contraire, je continue à savourer mon intuition précoce !

C’est justement après cet accident, qui m’a mis à l’hôpital puis en convalescence de juillet à Pâques, que j’ai réalisé que c’était le dit homme qui était absurde.

Embellir l’ « homme » doté d’un esprit d’adolescent aussi prétentieux, présomptueux, qu’irresponsable, c’est fréquent ! C’est même une caractéristique des « adulescents » ou (adolescents chroniques)

Il n’empêche que l’évaluation des génomes des chimpanzés et des homo sapiens a relevé une différence inférieure à 2 % ! ! !

Nombreuses sont les personnes qui tentent de dévaluer la signification de ces 2 % !

A celles-ci, je me contente de leur asséner : « Au lieu de persister « bêtement » dans vos fantasmes, oseriez- vous vous procurer des images des guerres modernes en Serbie, ex Yougoslavie, en Afrique et ailleurs ! Si oui ne seriez-vous pas obligées de vous apercevoir, de prendre conscience de ce qu’est capable de faire un soldat croyant pouvoir profiter de tous les droits sur l’ennemi(e) ! ! ! »
C. Q. F. D

Alors, quand tu me parles de
l’ « homme du 21e siècle » ! ! !
Tu rigoles ! D’abord, ce n’est qu’un homo sapiens et il a fait tellement son temps qu’à force de jouer à l’apprenti sorcier avec des allumettes toujours plus puissantes, il ferait tout sauter s’il n’était pas arrêté avant qu’il ne soit trop tard, c. à d. remplacé par une autre mouture !
Dit plus trivialement, par ex., alors que l’espèce des lapins et livres était en danger de disparition, suite à une épidémie (la myxomatose), une régulation naturelle élaguant 90 % de la population permit aux survivant(e)s de s’en sortir vacciné(e)s et de repartir d’un bon pied !

Salut.

Modifié le 11/06/2007 00:09:05

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: notion de cohérence et préjugés...
Posté par cdizen le 11/06/2007 10:41:59
Un oubli malencontreux !

Que penses-tu des gens qui ne sont pas effrayés par ce résultat 20 % / 80 % ? !

Que penses-tu des gens qui vivent à l’aise, dans le confort, et qui déclarent « LA VIE EST BELLE » ? !

Ne feraient-ils pas partie des « lâches » et des « salauds » épinglés par Sartre ? !
(Si tu ne connais pas, tu trouveras sur Internet en tapant Sartre, mauvaise foi, lâche, salaud)

Mais, il suffit que tu te reportes à mes propos pour dépasser cet obstacle : en tant qu’ « adulescents » inconscients, quiconque est obligé de les pardonner !

Il me semblait important de ne pas oublier ce « détail » qui nous concerne pour montrer que ta notion d’homme du 21e siècle n’est pas la mienne, est subjective.

Tout cela évoque l’histoire de la grenouille qui se voulait bœuf !

Modifié le 11/06/2007 10:44:02

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Notion de cohérence et préjugés...
Posté par windowman le 11/06/2007 11:12:08
Si l'on poursuis la logique du pari pascalien, qui indique qu'il est préférable de croire en Dieu que de risquer la damnation, il est également préférable de profiter au mieux de sa vie (d'en être satisfait) dans l'optique où il n'y aurait rien après.

Si la douleur permet souvent de se dépasser, elle a aussi un effet centrateur qui empêche de prendre du recul.

L'homme n'est peut-être qu'un bonobo boosté, mais sa différence fait qu'il est capable. Pas que ça lui est facile ni agréable, mais il est capable de s'élever au-dessus de sa conditrion animale. Et parce qu'il est capable, c'est une voie d'évolution désirable. La démocratie tablait pour fonctionner et faire vivre ces valeurs de progrès sur un homme instruit. A l'heure actuelle, avec cette recrudescence d'animalité qu'on observe partout, on voit bien qu'on a en grande partie échoué à instruire nos concitoyens en citoyens éclairés.

Ce n'est pas parce qu'un idéal est difficile voire impossible à atteindre qu'il faut se contenter de son pendant négatif. Tendre vers un idéal, c'est être humain.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Notion de cohérence et préjugés...
Posté par gaylibre le 11/06/2007 16:10:26
Cdizen pour se qui est de l'homme du XXl siecle je voulais pas parler des grands déçideurs politique ou finançier mais des hommes qui ne sont inconnu mais qui sont vraiement évolué j'en n'ai déja rencontré généralement il sont encore jeune c'est vrais qu'avec le temps il finisse à rentrer dans le moule, par se qu'il ne peuvent pas vivre dans la marginalisation il préfaire mourire ou baisser la tete pour s'adapter avec le commun des mortel...je suis de moi j'en ai rencontré lors d'une hspitalisation psychitrique est j'ai vue en eux l'oeil seintillant un parlé exeptionel avec une compréhension du monde dans le qu'elle il vivent vraiement supéfiant ses gens je les reconnais tout de suite
bonne chance à tousse

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: notion de cohérence et préjugés...
Posté par cdizen le 11/06/2007 16:11:12
Bonjour,

-Pascal, tout au moins dans son pari, se conduit en activant son âme de négociant !

Je n’ai aucune critique à proposer sinon à ceux/celles qui se disent croyant(e)s et prennent son calcul comme quelque chose de sérieux ! Ne confondent-ils/elles pas la politique des marchands du temple et l’éthique ou la morale ?

- *** 1« il est également préférable de profiter au mieux de sa vie (d'en être satisfait) dans l'optique où il n'y aurait rien après »
-
- J’espère que tu conviendras que tes propos sous-entendent ta croyance en la « liberté » et « libre arbitre » ; s’opposent à la notion d’ « inconscient » de Freud et autres chercheurs/euses contemporain(e)s
-
- Dans ce cas, tu sais ce que je pense ….
-
- Dans l’autre hypothèse, on croit préférer (librement) au mieux (à partir de son petit vécu et conditionnement).
-
- Décide-t-on de chercher à être « satisfait » ou décide-t-on l’inverse ? !
-
- La psychanalyse, même s’il y a beaucoup à critiquer …., n’a-t-elle pas eu le mérite de mettre en évidence la puissance des forces et pulsions qui nous agissent dans l’ombre indétectable ?

L’homo sapiens n’est-il pas un animal intelligent manipulé en partie par les événements importants de la prime enfance, ayant saisi qu’il fallait parfois souffrir pour obtenir, voire endurer pour dominer ?

Sa conduite n’est-elle pas plus ou moins teintée de sadomasochisme ? !

Pourquoi n’en parle-t-on jamais ? ! C. à d. pas plus que de la puissance du cerveau des émotions ? ! La ou le (+ ou-) masochiste est-il/elle si rare que cela ? !


*** 2 « L’homme est capable de s'élever au-dessus de sa condition animale »

Bien sûr ! Sinon à quoi servirait son néocortex ? !

Le problème est précisément que faute d’entraînement, il ne fait pas le poids devant les deux parties les plus anciennes (mammalienne) ou primitives (reptilienne) !

A signaler que des chercheurs ont montré, par des tests avec des miroirs, que comme chez le dauphin et sans doute chez l'éléphant, il existait une conscience de soi chez le chimpanzé. Des scientifiques ont également montré que lorsqu'une clôture les sépare de leur nourriture, les chimpanzés, pourtant souvent rivaux, savent aussi coopérer les uns avec les autres pour arriver à leurs fins.

Le stress chez les primates, (CIRS, mars 2007) existe.
Comment s’explique le fait que les humains et leurs cousins primates contractent un plus grand nombre de maladies liées au stress que les autres membres du règne animal ? Le neuroscientifique Robert Sapolsky fait remarquer que les humains et les singes ont un niveau d’organisation qui leur permet de dégager une proportion importante de temps libre, qu’ils consacrent à se rendre malades en établissant un climat de stress psychosocial

Le chimpanzé face à l'injustice. Une étude indique en effet que les chimpanzés éprouvent un "sentiment d'injustice" variable selon la proximité sociale des individus concernés.

Le test comportait des dons d'aliments plus ou moins appétissants pour les chimpanzés. En échange pour un travail donné, les chimpanzés recevaient soit une fort tentante grappe de raisin soit un concombre, nettement moins inspirant. Par ailleurs, ils pouvaient voir les cadeaux alimentaires reçus par certains de leurs congénères pour le même travail. Le sentiment d'injustice s'exprimait par leur refus de répéter le travail dès qu'ils voyaient que certains chimpanzés recevaient la grappe alors qu'ils devaient se contenter du concombre.

La situation devint intéressante lorsque l'on a comparé les comportements des chimpanzés selon qu'ils étaient lésés en faveur d'un membre de leur famille ou lorsque l'injustice qu'ils subissaient était en faveur d'un "étranger". Le sentiment d'injustice était de loin plus fort dans le second cas, et se trouvait exprimé par un refus total de retourner au travail.

***3 La démocratie tablait pour fonctionner et faire vivre ces valeurs de progrès sur un homme « instruit ». A l'heure actuelle, avec cette « recrudescence d'animalité » qu'on observe partout, on voit bien qu'on a en grande partie échoué à instruire nos concitoyens en citoyens éclairés.

N’était-ce pas prévisible ou joué d’avance ? !

-Un homo sapiens instruit ou cultivé n’est qu’un individu sur lequel on a passé un VERNIS ! ! !

-On ne l’a pas appris à réfléchir, ou juste l’indispensable pour que normalisé, (dressage ou conditionnement avec la carotte et le bâton, avec la récompense et l’échec) il puisse s’adapter et bien faire fonctionner la machine !

-Il se fait que ce que racontent tous les adultes sonne creux, n’est plus crédible, n’est que bobards : « Fais ce que je dis, pas ce que je fais » ! « Les promesses n’engagent que ceux qui y croient » ! Etc.

-Les médias exposent sans fin des »jeux et des spectacles » ; des objets, gadgets, affriolants ; provoquent en permanence les manques, frustrations, fantasmes au nom du Dieu consommation « Je consomme, donc j’existe » !

Par définition, la société de consommation est basée sur l’hypertrophie du cerveau des émotions, c. à d. sur la recherche du plaisir.

A décharge, si on suit Freud, nous avons tendance « naturellement » à suivre le « principe de plaisir » et non pas le « principe de réalité » ! ! !

En plus, l’escalade de la violence n’est-elle pas « toujours plus » programmée ? ! ! !

NE FAUT-IL PAS ÊTRE TOTALEMENT NORMALISE POUR ÊTRE ETONNE PAR L’ECHEC DE CETTE POLITIQUE COMMERCIALE ? !

ET ENCORE PLUS EN DEHORS DE SES POMPES POUR NE PAS S’APERCEVOIR QUE CET ENGRENAGE ACCELERE « TOUJOURS PLUS » : -tout est en train d’être marchandisé, numérisé, financiarisé !


A DECHARGE ou de manière réaliste, objective, on se conduit non pas comme des « hommes » responsables mais comme des « adulescents ».
CELA N’EMPÊCHE NULLEMENT DE « BIEN VIVRE » (en tant qu’adulescent, que marchand du temple, que bonneteur, etc.) MAIS IL Y A SEULEMENT INCOHERENCE ET PROBLEME quand on veut le beurre et l’argent du beurre !

Contrairement à ce que tu sembles insinuer, IL N’Y A PAS ECHEC PUISQU’ IL N’Y AVAIT PAS DE SOLUTION POSSIBLE SINON L’OBLIGATOIRE FIN DE CYCLE !

La théorie « mathématique » du chaos a démontré que si un phénomène est caractérisé par un nombre trop important de paramètres, il ne peut plus être analysé avec le matériel conceptuel de notre petit cerveau !
Symétriquement, dans le cas présent, les paramètres étant si restreints, l’analyse est plus qu’évidente, coule de source ! ! !

LA PREUVE N’EXISTE- T- ELLE PAS ? ! ! !

EN PLUS, NE CREVERAIT- ELLE PAS LES YEUX SI NOUS N’ ETIONS PAS AVEUGLES ET SOURDS ET NE COMPRENANT RIEN A RIEN ? ! ! !

De simples paysans bergers, il y a environ deux millénaires, pour passer le temps et se distraire, n’ont-ils pas décidé de confectionner un recueil de contes et légendes (appelé maintenant Bible) où ils expliquaient (en paraboles, sous des formes plus ou moins fantaisistes ou romancées) quelle serait la destinée de notre espèce ? Et comment cela se terminerait ? ! ! !

Attention, braves gens ne demandant qu’à croire ce qui vous plait, vous fait plaisir, quitte à rêver éveillé, ne prenez pas tout à la lettre ! Vous avez pu mesurer les méfaits commis par toute une caste d’ecclésiastiques de père en fils, de bonimenteurs, telle l’Inquisition (par ex.) !

Il n’y aura pas d’Apocalypse ! Seulement un crash mondial ne remettant pas cette fois les horloges à l’heure mais presque tout à zéro !

Que demander de mieux, étant donné la situation actuelle ?
Le seul problème, contenant peu de paramètres, ne se résume-t-il pas à la question :
« Préférez-vous notre disparition ou celle de la planète, sous-entendu, il restera quelques survivant(e)s, par ex. ~ 10%, de façon à assurer un redémarrage certain ? !

C. Q. F. D.

Pour terminer par un peu d’humour noir ou blanc, on peut revenir aux mathématiques et, si on accepte le sérieux de cette recherche statistique (utilisant les fractales …), se déculpabiliser d’une manière ou d’une autre selon le tempérament et l’activation …

Trois chercheurs réputés (L. Nottale, J. Chaline, P. Grou) viennent de découvrir que des lois
« d'échelle » universelles gouvernent peut-être l'évolution de la vie, de l'économie ou du Cosmos ; que si nous suivions les schémas évolutifs des dinosaures, des rongeurs, des chevaux, des primates, des échinodermes, des tremblements de terre, des krachs boursiers, etc., nous devrions rencontrer nettement avant 2080 la transformation la plus importante que toutes celles que l'homme moderne a connues depuis son apparition ; que les changements qui en découleraient pourraient affecter globalement l'arbre évolutif (voir " Les arbres de l'évolution, Univers, vie, sociétés " éd. Hachette Sciences – littératures 2000.

Amuse-toi/ez-vous bien ou bonne continuation !

Modifié le 11/06/2007 16:15:45

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
La participation aux forums est réservée aux membres du site.
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
  Devenir membre (30 secondes et gratuit)
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N�752143