Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     
Aller à :  

Messages | Nouvelle branche de discussion | Répondre | Rechercher
Terrorisme : nouvelle guerre et menace fantôme ! (1)
Posté par vanilla le 20/08/2004 07:57:12
Qu'est ce qu'est véritablement le terrorisme ? En quoi est-ce un nouveau type de guerre ? Quelles solutions sont proposées pour y mettre un terme ? Je vais tenter de l'expliquer vaguement, afin, par la suite, d'essayer de vous convaincre (dans un autre article) sur l'inefficacité de la proposition de loi sur le rétablissement de la peine de mort pour les auteurs des actes de terrorisme. Sommes-nous si vulnérables face aux terroristes pour en arriver jusque là ? C'est ici.

L'article est un peu long certes, mais ce serait bien si vous réussissiez à aller jusqu'au bout afin de mieux me comprendre...

Depuis les années 70 notre monde évolue. On assiste de moins en moins à des guerres étatiques mais davantage à des "micro-guerres" (inter-états) dues à des minorités ethniques, politiques ou religieuses. Bien sûr, je ne contesterai pas la guerre du Golfe, ni celle du Kosovo et encore moins celle en Afghanistan, mais plutôt d'un nouveau "type de guerre". Non, non, il ne s'agit pas de la guerre éclair que vous avez appris maintes fois en histoire, ni de la guerre des tranchées "qui n'est plus à la mode"... Mais d'une "nouvelle guerre" appelée terrorisme.


Définition et aspects du terrorisme :

Terrorisme : 1. Hist. Politique de terreur des années 1793-1794 en France. 2. Cour. Emploi systématique de la violence pour atteindre un but politique (prise, conservation, exercice du pouvoir...) et, Spécialt. Ensemble des actes de violence, attentats, des prises d'otages qu'une organisation politique commet pour impressionner un pays. (le sien ou un autre)

Ainsi, le terrorisme se caractérise par une minorité de populations d'une même origine ethnique, politique ou (depuis peu) religieuse défendant des causes souvent contestables, parfois légitimes. (indépendances, luttes contre l'Occident ou les sociétés capitalistes, refus d'un gouvernement équitable ou d'un coup d'état, refus de la répression, de la soumission, du néo-esclavagisme, de la mondialisation... ) En gros, des contestations en tout genre.
Qu'y a t-il de plus normal que de contester ce qui nous déplait ? Et, c'est là que tout se gatte...
Car, le terrorisme n'a pas toujours été mal perçu. En effet, lors du mandat (ou plutôt du coup d'état) de Pinochet, les opposants au régime, étaient traités de "terroristes". Du "taggueur" de rues, au véritable civil armé, en passant par le lançeur de pierres, tous étaient considérés comme tels. (cf la définition) Car les terroristes étaient au départ dépourvus de techniques sophistiquées et n'avaient autre issue de résistance que les attentats demeurant dans la violence.

Ne pouvons nous pas, ainsi considérer les résistants de la Seconde Guerre Mondiale, de terroristes ? Si l'on se réfère ainsi à la définition, d'une certaine manière : oui. Alors, comment ce mot a t-il autant évolué ? N'y a t-il pas des limites ? N'est- il pas barbare de confronter des innocents à une mort soudaine, sans qu'ils n'aient une quelconque relation directe avec les enjeux de cet acte ? C'est ce qui est malheuresement arrivé aux victimes du World Trade Center, ou à ceux de Madrid.


C'est alors, que la définition même du terrorisme change de couleur. Perçu comme des actes lâches et inhumains par certains, le terrorisme peut en quelque sorte conserver toutefois le même aspect que pour les résistants de la Seconde Guerre Mondiale mais à une échelle nettement moins importante ! Pas de panique. Je m'explique. Ces résistants perçus comme "crétins" aux yeux des partisans du Régime de Vichy, utilisaient tout comme l'ETA par exemple, des moyens d'action qui peuvent être considérés comme violents pour l'époque, ralliant les attentats afin de parvenir à leur fin à savoir la libération de la France face aux Nazis (objectif pour la postérité dirons-nous) et l'indépendance des Pays Basques. (objectif majoritairement perçu comme absurde mais pourtant malheuresement ancrée chez certains Basques.)
Alors, si, les techniques utilisées sont les mêmes, si les deux sont considérées comme étant terroristes, pourquoi sommes nous si fiers de nos chers concitoyens résistants et pourquoi éprouvons nous (pour les plus raisonnables d'entre nous) un certain mépris face aux terroristes basques ou aux réseaux islamiques comme Al-Quaida ?

La réponse est simple et complexe à la fois. Elle se détermine en fonction de notre "camp". Car, on peut bel et bien parler de deux camps indirects aujourd'hui : le monde ultra-capitaliste dominé par les Etats-Unis et ses opposants à savoir certains pays islamiques luttant indirectement contre l'Occident.
Ainsi, pour nous, il devient inconcevable de tuer massivement des hommes sans but apparent. La seule "excuse" que l'on pourrait attribuer aux terroristes, c'est qu'ils ne possèdent aucun moyen de s'exprimer, ou du moins, c'est ce qu'ils nous font croire. En réalité, on en est loin. Car, les "taggueurs" de rues et les lançeurs de pierres sont de petits joueurs face aux terroristes ultra équipés d'aujourd'hui. Ceux d'hier, qui ne pouvaient guère (sans mauvais jeu de mots) se faire entendre, le peuvent aujourd'hui, et aucune solution n'est mise en oeuvre ou a été trouvée jusqu'alors. Vous en avez une ? Tenez-moi au courant !


Mentalités, opinion publique, crédibilités des gouvernements et solutions apportées pour la lutte anti-terroriste

Il s'agit alors d'un problème de "mentalités". Car des "kamikazes" sont prêts à donner leur vie pour ce dont ils croient. Quelle absurdité pour nous les occidentaux ! Se tuer pour sa religion ? pfff Et à moins d'un changement de mentalité (ce qui est loin d'etre gagné l'Occident sera confronté à une "menace fantôme" (non non, ça n'a rien avoir avec Star Wars !) qui pourra durer et durer... sans que personne ne puisse accuser directement un pays d'en être coupable. Ainsi, nous devrions "pouvoir lutter et condamner avec la plus grande fermeté ses actes barbares" disait le projet de loi pour la peine de mort. Mais à quel prix ?

Est-ce l'exécution des dirigeants extrémistes du Hamas qui va décapiter le mouvement islamique afin de l'affaiblir ? Est-ce la prise du pouvoir par les Américains en Irak qui va ralentir le terrorisme ? C'est pourtant ce que deux hommes Bush et Sharon croient fermement en prétendant "éteindre l'incendie". (je ne m'étendrais pas sur les véritables causes à la limite du "douteux".)

Pourtant les Américains n'étaient pas condamnés. Au début en tout cas. Beaucoup d'Afghans se félicitent du départ des Talibans, et pas mal d'Irakiens fêtent encore la disparition de Saddam Hussein. Peut-être existe t-il d'autres pays islamiques, où certains rêvent d'être délivrés par les Américains de leur despotes ? Quoiqu'il en soit, l'armée américaine a été incroyablement incompétente. Enfin, bref, revenons sur le phénomène "de mode" qu'est le terrorisme et sur son antagonisme qu'est l'antiaméricanisme. Beaucoup s'imagine que le fait de contester George W. Bush revenait à s'opposer à la guerre. Car le monde ne prend en compte que l'impérialisme et l'idéologie hégémonique américaine et se détourne ainsi de cette lutte discrète et maladroite anti-terroriste. C'est une erreur de jugement !

D'autres, en France, pensent à rétablir la peine de mort pour combattre ce fléau. Dans tous les cas, on est selon moi, loin de LA solution anti-terroriste. Pourtant, nous devons réagir. Et certains, ainsi, affirment bien faire en se basant sur des spéculations douteuses et en utilisant des méthodes néfastes et dévastatrices.

Mais bon, "il ne faut pa se tromper d'ennemi. La grande menace vient de l'émergence d'un terrorisme international, né de l'affirmation d'un islamisme radical qui s'est manifesté d'abord en Afghanistan et au Pakistan, ensuite en Algérie, puis en France et aux Etat-Unis, sans que jamais alors ne soit évoqué le problème israélo-palestinien. "

(cf l'article de Jean Daniel : "Les incendiaires" dans le Nouvel observateur N° 2059 du 22 ou 28 avril 2004 : A lire absolument !)

Ainsi, j'éviterai de "trop" donner mon point de vue en ce qui concerne l'exécution du Cheikh Yassine et de son successeur Abdel Aziz al-Rantissi, mais il est indéniable que quiconque lutte contre le terrorisme, lutte contre TOUS les terroristes (ça parait évident mais pas tant que ça) donc ne peut soutenir ces deux hommes.
Et, c'est là que certains fronçent les sourcils, je vous vois déjà ! Certains n'approuvent peut-être pas la politique de Sharon, mais sans encourager pleinement les auteurs des actes terroristes ! C'est compliqué tout ça !

Alors que faire ? Fallait-il tuer ces deux hommes ? Selon moi, certainement pas ! (J'insisterai sur le selon moi lorsque je donnerai mon avis.) Cet acte relève du radicalisme de Sharon et de son manque de diplomatie. Comme premier ministre d'Israël, on a vu mieux : Yitzhak Rabin (qui a été malheuresement victime d'un funeste dessein à cause d'un homme qui n'était pas en faveur de la paix.) Enfin, quoiqu'il en soit, on est pas là pour contester la politique de Sharon, il n'est pas arrivé au pouvoir par hasard, il sait certainement ce qu'il fait et pense être juste.


Du côté d'Arafat : il aurait peut-être du incarcérer le Cheikh Yassine plus tôt. (et oui, il l'a fait trop tard, beaucoup trop de palestiniens ont adhérés à sa "politique" et le considère comme Mahomet en Palestine). Contrairement à Arafat qui n'est qu'un "petit pion" sur l'échiquier Israélo-palestinien.
Cependant, ce dernier a gagné en diplomatie, en tentant de réunir glorieusement l'opinion publique avec lui.
(regardez tout le cinéma (et c'est peu dire) autour de la diffusion de "La Passion du Christ" à Arafat : "celui-ci se dit ému et troublé... "
Enfin, bref. Que de stratégies sans failles afin de réunir l'Occident de son "côté", de se faire passer pour le un bouc émissaire et ainsi faire passer Sharon pour un politicien "prêt à tout" (ce qui n'est pas peu dire non plus) !

On peut ainsi, rester sur une note sans fin, montrons l'importance des médias sur l'opinion publique... Mais bon... c'est un autre débat !

Bref, vous l'aurez compris, j'essaye de peser mes mots afin d'éviter d' intolérables incompréhensions car le débat est houleux, donc je tente (tant bien que mal) de rester objective (j'entend déjà des protestations !)

Car cette guerre a duré trop longtemps et sa complexité s'est aggravée. Car, il s'agissait (au départ) d'une lutte en faveur de la création d'un état palestinien (il en est toujours autant certes) mais qui malheuresement va au delà de cet aspect géographique.
Car, outre le problème inépuisable de territoire, il y a chez certains, une haine flagrante entre les deux peuples qui s'étend au Moyen Orient mais aussi sur toute la planète !

Combien de fois as t-on déjà entendu : " t'es pour les Israëliens ou les Palestiniens ?"
S'en est presque insupportable d'entendre des gens qui croient encore que tout est noir ou blanc, tout est basé sur le pour et le contre et qu'un des deux camps est fautif et l'autre pas... Si c'était si simple...

De gros amalgames sont ainsi faits, mélangeant arabes avec palestiniens, palestiniens avec islamistes, juifs avec Israeliens ! Enfin, c'est le "bordel" total qui est à l'origine d'une intolérance croissante !

Bref, passons... ce n'est pas le thème. Je pense m'étendre quelque peu sur le sujet. Je m'excuse d'avance. Je poursuis donc sur le terrorisme.


Patriotisme absurde

Sans pour autant, tourner la page totalement, le terrorisme s'éveille par l'ignorance des gens. (Mais qu'est ce qu'elle raconte celle la ?) Bon, pour faire simple, on peut remarquer chez les terroristes islamistes, un "patriotisme de religions". C'est à dire, que sous pretexte d'adhérer au même mouvement sprituelle, ils se donnent raison entre eux. Bien sur, je ne généralise pas. Beaucoup de musulmans (Dieu merci) blâme les actes terroristes de Madrid mais pourtant peuvent rester muets quant à ceux administrés aux colons Israeliens.
Pourquoi défendraient-ils les musulmans qui sont à l'origine d'actes terroristes comme les extrémistes palestiniens et ne soutiendraient-ils pas les attentats de Madrid ? Question de point de vue. (cf la première partie, comme quoi, le terrorisme n'est pas toujours mal perçu !)

Ainsi, il n'est pas rare de voir des musulmans soutenir la cause (si absurde soit-elle) d'extrémistes eux aussi musulmans mais certainement plus conservateurs. Encore une absurdité atroce et un amalgame horrible ! Comme si le fait d'avoir les mêmes croyances suppose une appartenance à une même famille donc à un soutien ! De la même façon, on peut être juif et ne pas soutenir la politique de Sharon, comme on peut être français et ne pas soutenir Chirac ! On peut même être féministe et ne pas soutenir une multi-récidiviste ayant tuer beaucoup hommes ! (même s'ils l'ont mérité ! ) (ok ok j'exagère, ceci est à plus grande échelle...)

Enfin, bref, les causes de ce terrorisme croissant passent d'abord par ce patriotisme infernal, par cette recrudescence des armes employées et par notre incapacité à régler un tel phénomène malgré les esquisses mal interprétées (mais parfois douteuses) des dirigeants de ce monde. Alors, faut-il employer la violence, pour parvenir à ses fins, passer par la guerre pour parvenir à la Paix ? C'est un autre débat.

Ce terrorisme vise certes l'Occident mais il s'agit surtout d'un appel à l'islamisme radical, d'un chemin vers des résistances contre l'Occident, la mondialisation, l'évolution des moeurs, et c'est une route infinie vers la violence et l'intolérance dans tous les pays du globe.

Dans un prochain article, je traiterai le problème de la peine de mort, qui se fait pour l'instant discret à l'Assemblée Nationale, mais qui vise à être rétabli pour les auteurs d'actes terroristes. Est-ce vraiment une solution ?

~~Je m'excuse d'avance pour les fautes d'orthographe. Sinon, j'espère avoir été impartiale, maintenant si cela n'a pas été le cas, je ne prend nullement parti pour un quelconque groupe politique, pays, idéologies... J'aimerais ainsi éviter les réponses houleuses. D'ailleurs, tous les commentaires qui auront un intérêt quelconque pour le débat ou qui donnent leur opinion sur l'article seront acceptés sauf ceux qui seront insultants. J'espère que vous le comprenez, je prend des précautions, faites en autant ! ~~

Merci à ceux qui sont arrivés jusqu'à la fin !

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Terrorisme : nouvelle guerre et menace fantôme ! (1)
Posté par spy le 20/08/2004 07:57:12
J' ai une vue plus simpliste des choses , peut etre a tort ;

la difference entre resistant et terroriste ?

Genéralement le 1er s' attaque à une armée (d' occupation ou non ) , le second s' attaque volontairement à des civils sans defense ( sans distinction de leur opinion )

Le terrorisme est une deviance de la guerilla qui a montré ses limites en amerique centrale .

Par ses actes souvent barbares (jeux olympiques,Bali, WTC, Madrid ..etc.. (ce n' etait pas toujours la cas : un detournement d' avion sans victime , ca existe ) , le terroriste cherche le maximum de publicité pour defendre sa cause et influencer meme les gouvernements .

Le but habituel du terrorisme n'est pas de tuer un maximum de gens, il est d'en impressionner un maximum. Mieux vaut en tuer un et être vu par mille que d'en tuer mille et de n'être vu que d'un. Il a besoin d'être relayé par les médias.!!!

Cependant, alors que les Irlandais, les Basques et les Palestiniens agissent pour obtenir un territoire ou un statut, les islamistes, eux, n'ont qu'un objectif utopique: la reconstitution d'une communauté de croyants, qui passe par la liquidation des régimes musulmans «impies» ou des regimes des "infidèles mecréants".
Le terrorisme islamiste n'a rien à négocier.
Alors que l'islam reconnaît les valeurs de la civilisation , les islamistes, eux, sont comme les staliniens: ils ont une mentalité totalitaire.

Ce n'est pas la pauvreté qui explique le terrorisme: il ne se manifeste pas chez les Africains. L'islamisme n'est pas né de la misère, mais de la frustration de la puissance perdue et du besoin de pouvoir. L'islam a raté la modernité. Il n'a produit ni la démocratie ni, surtout, la croissance. Les islamistes rêvent de retrouver un islam qui aurait la pureté supposée de l'époque du Prophète et d'unir les croyants face à un Occident jugé dépravé et agressif.

L'hitoire du voile est assez evocatrice
le voile est une étape vers le contrôle, par les islamistes, de la population immigrée et de la société où elle vit.
Dans les années 1950, en Egypte les femmes n'étaient pas voilées.
Au Caire, aujourd'hui, 80% des femmes portent le voile !! La pression est considérable: on ne peut que constater les avancées d'un islamisme pas nécessairement terroriste, mais complaisant à l'égard des terroristes.

Comment lutter contre le terrorisme ?

Par le renseignement. Et surtout, par l'infiltration. Et ce va prendre beaucoup de temps : Il va donc falloir «s'habituer» à un climat de menace terroriste permanente.
Se débarrasser de Bin Laden peut être rapide; se débarrasser du terrorisme, cela va être long. Si des frappes réussissent à éliminer Bin Laden, elles ne suffiront pas pour autant à faire disparaître les causes du terrorisme, à éradiquer les racines du mal, à empêcher que d'autres terroristes ne prennent la relève.
une solution militaire est nécessaire, mais elle n'est pas suffisante .

Que faut-il d'autre?

Un cadre politique . Nous devons prendre conscience que notre vision du monde n'est pas partagée.
Il y a des frustrations qui sont exploitées, exagérées, mais qui existent. Si l'on ne traite pas ces problèmes politiquement, ils demeureront et continueront à nourrir le terrorisme.
- La repression interne n'est pas suffisante .
- Sur le plan international, il faut également lutter sur le plan politique, offrir un véritable partenariat au monde arabe, afin qu'il ne se sente plus frustré, tenu à l'écart de la mondialisation et de ses bienfaits.

Et.. éviter tout amalgame entre «islamistes» et «musulmans»...

L'ampleur du chantier antiterroriste suppose partout des moyens colossaux.
«Il faut une réponse globale à cette menace globale» : en dépit d'indéniables avancées, l'harmonisation des politiques européennes a encore du chemin à faire. Notamment en matière de législation et de circuits de financement. Après avoir emprunté des circuits bancaires traditionnels, l'argent du terrorisme passe de plus en plus souvent par des porteurs de valises, plus discrets.
- sans compter les valises atomiques ....!!! le trafic , le vol de matières nucléaires sont en augmentation. Depuis le 11 septembre, les gouvernements craignent un autre péril: non pas tant la bombe atomique que la fabrication de la «bombe sale». Une bombe conventionnelle dans laquelle des matières irradiées, surtout en provenance de l' ex-urss, auraient été mélangées à l'explosif classique... Comme quoi tout s'achete !
- sans compter l' arme bacteriologique , mais a double tranchant .

XXI eme siecle ! quelle guerre - encore - nous réserves- tu ?

Décidement l' etre humain est loin d' etre une réussite quant à ses neurones . Les guerres , sous différentes formes , existeront-elles donc tant qu'il aura des HOMMES ???

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Terrorisme : nouvelle guerre et menace fantôme ! (1)
Posté par vanilla le 20/08/2004 07:57:12
commentaire tres interessant Spy... je pense en effet que les guerres entre les hommes ne cessera jamais d'exister tant qu'il y aura des hommes...
Meme dans les tribus des premiers homosapiens, il y a toujours eu des clans, avec un chef... tjs un qui commande, les autres qui obéissent.. et toujours des guerres!

avant c t la loi du plus fort maintenant c plutot la loi du plus riche, du plus diplomatique...

Dans les guerres qu'ont subies les différents pays, ces derniers s'affrontaient, mais il y a toujours eu une fin... l'armistice!

Dans le terrorisme, je n en vois aucune! Il faudrait certainement (pour le terrorisme islamique) un changement de mentalité! Et cela ne dure pas des dizaine d'années mais des siècles de génération pour que ces musulmans deviennent modérés et évoluent dans le sens du progrés!

g bien compris ta différence entre résistant et terroriste.. mais alors comment qualifirais tu les "terroristes/resistants" de Palestine ?

d un coté ils veulent s 'en prendre au gouvernement israelien donc aux soldats mais ayant moins de techniques qu eux ils doivent parfois s en prendre a la population civile. légitime défense ou agression ?

même moi je ne saurai répondre...

c comme ci notre monde etait devenu un véritable cercle vicieux sans issue...

et pourtant on est loin du cataclysme... mais qu advientra t il si chaque communauté ethnique, religieuse, culturelle ou autre revendiquait ses droits par le terrorisme ? et qu ils se disent résistants!

en ce qui concerne la relation terrorisme et medias je suis tt a fait dac avec toi. Ils veulent impressionés, etre crains des populations!

pr le moment l air est encore vivable en occident meme s'il existe une legere crainte d un attentat...

mais est ce que cela va durer longtemps ?

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Terrorisme : nouvelle guerre et menace fantôme ! (1)
Posté par spy le 20/08/2004 07:57:12
Pour lutter contre les terroristes islamistes , il faut essayer sans doute d' agir militairement mais ce sera bien insuffisant .
Surtout il faut traiter avec les musulmans modérés , asseoir leur pouvoir en les aidant à retrouver la croissance et la modernité : les populations verront alors où réside leur interêt et cesseront de ceder aux chants des sirenes intégristes ;
les islamistes cesseront alors d' etre considérés comme des héros mais comme des brebis galeuses constituant un frein au progrès et au bien-être .
Ce sont aux musulmans eux-même qu' incombe cette tache : meme si l'occident peut les aider , il ne doit pas prendre une part déterminante dans la politique de l'orient musulman .
Il apparait bien illusoire de vouloir instaurer des democraties de type occidental à des populations qui n'y sont pas préparées . Nous-mêmes avons mis des siècles pour des resultats encore incertains .
Et même de l'intérieur , il ne sert a rien de bousculer l' histoire : le ShaH d' Iran en a fait les frais .
Alors une solution venue de l' extérieur est vouée à l' échec .
Les modérés sont le plus grand atout de leur peuple pour prendre le virage de la modernité ... et pour l'occident :
l'islamisme radical est en train de faire perdre des décennies de progres aux pays musulmans : il faut que ces modérés puissent le mettent bien en evidence . Ca peut marcher , comme en Turquie par exemple .
Mais aux occidentaux de ne pas faire des erreurs politiques en voulant brûler les étapes ou imposer leur idéologies.
Un travail de fond s' accomplit sur des decennies , pas en l' espace d' une guerre .

En ce qui concerne les actes des palestiniens , je peux répondre en utilisant ma précédente définition résistant/terroriste .
Les actes perpétrés contre des civils , par ex faire sauter des bombes dans des bus ou des discotheques relévent du pur terrorisme : aucune cible militaire , aucun moyen de défense des cibles
Les actes consistant à harceler l' armée israélienne , à faire des embuscades visant celle-ci , relèvent de la résistance tout comme l' ont fait certains Français , il y a 60 ans .

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Terrorisme : nouvelle guerre et menace fantôme ! (1)
Posté par pepe le 20/08/2004 07:57:12
Sans doute depuis la nuit des temps y a-t-il eu des conflits de toute sorte. Il suffit de mettre deux êtres humains face à face, pour que naisse un différend dans un laps de temps plus ou moins long.
Ce qui me semble nouveau, dans ce terrorisme moderne, c'est qu'il ne s'agit plus de défendre un territoire où un peuple s'est installé (parfois au prix de grands sacrifices), comme le font les animaux et comme il nous arrive encore de le faire.
La nouveauté, qui me semble importante, est qu'il s'agit toujours d'une forme de guerre, mais qu'elle n'est plus structurée: ce n'est plus un état constitué qui réclame à l'autre de rendre des comptes. Le terrorisme actuel, lui, consiste à aller faire des victimes ailleurs, de préférence dans des pays dotés de tout ce qu'il faut pour que les faits aient la portée la plus grande possible, en matière de propagande, et que ces groupes armés sont dirigés par des chefs présentés comme extrémistes, mais probablement "téléguidés" par des instances très officielles.

C'est ce qui me paraît rendre ce type de guerre particulièrement "vicieux", dans la mesure où non seulement il est matériellement extrèmement difficile de lutter contre; mais de plus, toutes les conventions ou règles communément utilisées par les pays belligérants ne s'appliquent plus. Il va falloir revoir toute la stratégie mondiale, et rien ne pourra se règler "à la GW Bush", par l'invasion d'un pays soupçonné, on le voit à trvers ce que les média rapportent, ou en faisant porter à telle ou telle communauté la responsabilité du désordre.
Nous sommes assez désemparés devant le développement du terrorisme, et il y a de quoi, mais rien ne se résoudra par des mesures à visées électoralistes. Il faut inventer, et admettre qu'il faudra probablement du temps.

Bien malin qui peut dire aujourd'hui comment le monde peut se libérer du terrorisme moderne.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Terrorisme : nouvelle guerre et menace fantôme ! (1)
Posté par pow le 20/08/2004 07:57:12
J'ai trouver cet article très interessant et structuré de façon compréhensible comme il faudrait que cela arrive plus souvent...
Pour en venir au sujet, le terrorisme ne se résume bien entendu pas qu'aux islamistes, et d'après la définition de Spy alors une personne commetant un hold up est un terroriste, puisque son but est l'argent, et il s'attaque à des civils qui n'ont rien à voir avec sa petite personne...
A ce moment là alors, non pourions employer la COMMUNICATION comme avec un hold hopeur avec bien entendu une structure militaire au cas où (et non pas qui agisse de haut) bref, beaucoup d'espoir mais meme pas chance sur des milliards que ça marche...
Car en effet il s'agit d'un état d'esprit, une personne qui est certaine que c'est bien va se placer dans la minorité "mauvaise" et tout le reste dans les bons et gentils qui veulent le bien de tout le monde...
Beaucoup de chose meriterait d'etre devellopé encore plus...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: terrorisme : nouvelle guerre et menace fantôme ! (1)
Posté par jacquesv le 22/04/2006 17:35:06
<Beaucoup de choses meriteraient d'etre devellopées encore plus...> en effet: de tous les temps, les armées ont terrorisé les populations civiles sur leur chemin...Ou y aurait il quelqu'un qui penserait que les armées de Napoléon un peu partout ou de Salan en Algérie ont épargné les civils??

N'est- il pas barbare de confronter des innocents à une mort soudaine, sans qu'ils n'aient une quelconque relation directe avec les enjeux de cet acte?

Faut-il aussi rappeller les bombardements de Guernica et de Rotterdam et Londres?

Pour la petite ville de Guernica, en Espagne, bombardée seulement "pour effrayer" par la Legion Condor de Hitler: 1500 ou 1600 morts civils, un jour de marché et toute l'Europe était là et les gouvernements se taisaient et enfermaient les Espagnols qui fuyaient dans des camps de concentration (la France aussi, même surtout )

Depuis, les bombardements des B-52 sur la Cambodge, qui ont fait plus de morts que Pol Pot, Qui a protesté?
Les bombardements au napalm ont choqué et on a protesté...

http://img10.imageshack.us/img10/4585/photofriday.jpg


http://images.google.fr/imag es?sourceid=navclient&ie=UTF-8&rls=GGLG,GGLG:2006-06,GGLG:en&q=napalm+girl

Cette fille a survécu, elle avait 9 ans alors et s'appelle Kim Phuc. Le napalm était fourni par Dow Chemical

Elle a survécu parcequ'il y avait un photographe de presse et que cette photo a été mondialement diffusée Ce qui lui a assuré les soins (et la chirurgie esthétique) dont elle avait besoin.
Mais pour une Kim Phuc, qui s'en sort, combien d'innocents morts, dont on ne connaitra jamais le nom ni le nombre??

N'est- il pas barbare de confronter des innocents à une mort soudaine, sans qu'ils n'aient une quelconque relation directe avec les enjeux de cet acte?

Modifié le 22/04/2006 18:08:31

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: terrorisme : nouvelle guerre et menace fantôme ! (1)
Posté par jacquesv le 22/04/2006 18:01:01
http://www.kimfoundation.com/en/

The U.N. estimates that 2 million children were killed and 6 million were severely injured or permanently disabled in armed conflicts during the last decade. Parts of 68 nations are infested with millions of landmines and other hidden explosives that can blind, maim, or kill when handled, stepped on, or kicked by the innocent or unwary. Chemical weapons used during wars continue to cause birth defects. Land that was once under attack is now deemed too toxic to live in or farm on. Lack of vaccinations and other medicines during extended periods of conflict has resulted in polio and other crippling diseases.
http://www.kimfoundation.com/fr/
Le texte français:

L'ONU estime à près de deux millions le nombre d'enfants tués et à six millions celui d'enfants gravement blessés ou souffrant d'invalidité permanente à cause des conflits armés de la dernière décennie. Certaines parties de soixante-huit nations du monde sont infestées de millions de mines terrestres ou d'autres explosifs dissimulés qui peuvent rendre aveugle, amputer ou tuer les victimes innocentes qui les manipulent, les déclenchent au passage ou les déplacent sans savoir de quoi il s'agit. Les armes chimiques utilisées pendant la guerre continuent de provoquer des malformations chez les nouveau-nés. Le manque de vaccins et d'autres médicaments pendant les conflits qui s'éternisent favorise l'émergence de la polio et d'autres maladies invalidantes.

Il existe bien des programmes destinés à aider les enfants amputés par la guerre, mais les ressources qu'il faut pour les mettre en place font cruellement défaut. Bien des enfants ont besoin de prothèses et de supports orthopédiques qui leur permettraient de mener des vies plus normales, mais ne peuvent les obtenir, leur demande étant trop forte , sans compter leur coût souvent élevé.

Les enfants invalides sur le plan physique ou mental sont isolés et ne peuvent fréquenter l'école parce que les enseignants - et parfois les familles de ces enfants - ne savent pas comment les y intégrer. Dans les pays en développement, moins d'un pour cent des enfants ayant des besoins spéciaux bénéficient du système d'éducation de leur pays.

La Fondation Kim veut aider les enfants de la guerre en collectant des fonds qu'elle distribuera aux organismes qui mettent en œuvre des moyens d'aider les enfants invalides à mener une vie pleine et entière
je répète:
L'ONU estime à près de deux millions le nombre d'enfants tués et à six millions celui d'enfants gravement blessés ou souffrant d'invalidité permanente à cause des conflits armés de la dernière décennie.






N'est- il pas barbare de confronter des innocents à une mort soudaine, sans qu'ils n'aient une quelconque relation directe avec les enjeux de cet acte?

Modifié le 22/04/2006 22:38:37

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: terrorisme : nouvelle guerre et menace fantôme ! (1)
Posté par jacquesv le 22/04/2006 18:14:55
Les mines antipersonnel étant en théorie bannies, on a trouvé autre chose:

d'un blog:

http://blog.france2.fr/handicapinternational68/index.php/2005/05/27/1389-sous---munitions-d es-mines-antipersonnel-qui-ne-disent-pas-leur-nom

SOUS - MUNITIONS: DES MINES ANTIPERSONNEL QUI NE DISENT PAS LEUR NOM
vendredi 27 mai 2005 à 18:05


Participez à la campagne pour l'interdiction des bombes à sous-munitions. Contacts: Handicap International: handicap-international.org et près des antennes - Agir ici: agirici.org

Alors qu'une prise de conscience (grâce à la campagne contre les mines) a permis d'aboutir à un traité d'interdiction des mines antipersonnel, les derniers conflits ont démontré qu'un autre fléau menace aujourd'hui les populations civiles: les bombes à sous-munitions. En effet, durant les trois derniers conflits majeurs, la guerre du Kosowo (1999), l'intervention militaire e, Afghanistan (2001-2002) et la guerre en Irak (2003-2004), plusieurs millions de sous munitions ont été déversés. Disséminées au hasard de leur largage, ces armes sont responsables d'une véritable hécatombe parmi les civils, lorsque celles qui n'ont pas explosé à l'impact se transforment en véritables mines antipersonnel.
Hors, selon les règles du droit international humanitaire,les opérations menées pendant les guerres ne doivent jamais viser intentionnellement les populations civiles. Les moyens employés doivent être utilisés de façon discriminantes (c'est à dire en distinguant les civils des cibles militaires) et non disproportionnée par rapport aux menaces identifiées.
Bien que le danger humanitaire des sous-munitions soit largement reconnu, aucune réglementation n'a été mise en place. Des discussions sont pourtant en cours dans un certain nombre de forums internationaux, notamment au sein des Nations Unies. La France et l'Union Européenne ont leur rôle à jouer pour aller plus loin et faire respecter le droit international. Alors que les forces militaires persistent à utiliser les bombes à sous-munitions lors des interventions et que les entreprises continuent à en produire, il est urgent de se mobiliser et d'inciter les Etats à interdire la production, l'utilisation et le transfert de ces armes.
L'ampleur du Drame
. 34 pays (dont la France, l"Allemagne , la Gréce, l'Italie, l'Espagne, le Royaume Uni, mais aussi la Russie, les Etats Unis...) poursuivent la fabication d'au moins 210 modèles de bombes à sous-munitions.
. 57 ays stockent aujourd'hui des sous-munitions, 5 pays africains, 5 américains, 7 en Asie, 22 Etats européens (dont la France), 7 pays de l'ex URSS et 11 pays du Moyen-Orient.
. Au moins 11 Etats (dont la France) ont déjà utilisé des sous-munitions, dans 16 pays ( Afghanistan, Albanie, Arabie saoudite, Bosnie, Cambodge, Erythrée, Ethiopie, Irak, Kosowo, Koweit, Laos, Liban, Soudan, Tchad, Tchétchénie, Vietnam).
Handicap International, déjà mobilisée depuis plusieurs années contre les mines antipersonnel, poursuit sa lutte contre les sous-munitions dont les conséquences sont tout aussi désastreuses pour les populations civiles. Moment clès de cette mobilisation, les pyramides de chaussures seront organisées le 8 octobre prochain dans près de 40 villes de France. Pour venir manifester votre solidarité avec les victimes de ces engins et signifier aux décideurs votre colonté citoyenne d'en finir avec ces armes, rendez vous à la pyramide la plus proche de chez vous!.
Pour en savoir plus:www.handicap-international.org - pour participer et soutenir l'antenne du Haut Rhin: email:c.perquin.hi@tiscali.fr
fin de citation

N'est- il pas barbare de confronter des innocents à une mort soudaine, sans qu'ils n'aient une quelconque relation directe avec les enjeux de cet acte?

Modifié le 22/04/2006 22:37:30

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: terrorisme : nouvelle guerre et menace fantôme ! (1)
Posté par jacquesv le 23/04/2006 17:56:06
une "petite information: selon Bush, il avait été mal informé par la CIA concernant les ADM en Iraq, et fut donc obligé de demander un blocus et commencer une guerre (tribut: 600.000 morts civils iraquis) mais on n'a toujours pas trouvé d'armes de destruction massive...

ceci jette une autre lumière sur l'histoire:
Aujourd'hui à CBS:

--------------------------------------------------------------------------------

A Spy Speaks Out

April 21, 2006
--------------------------------------------------------------------------------
(CBS) A CIA official who had a top role during the run-up to the Iraqi war charges the White House with ignoring intelligence that said there were no weapons of mass destruction or an active nuclear program in Iraq.

The former highest ranking CIA officer in Europe, Tyler Drumheller, also says that while the intelligence community did give the White House some bad intelligence, it also gave the White House good intelligence — which the administration chose to ignore.

Drumheller talks to 60 Minutes correspondent Ed Bradley in his first television interview this Sunday, April 23 at 7 p.m. ET/PT.

Drumheller, who retired last year, says the White House ignored crucial information from a high and credible source. The source was Iraq's foreign minister, Naji Sabri, with whom U.S. spies had made a deal.

When CIA Director George Tenet delivered this news to the president, the vice president and other high ranking officials, they were excited — but not for long.

"[The source] told us that there were no active weapons of mass destruction programs," says Drumheller. "The [White House] group that was dealing with preparation for the Iraq war came back and said they were no longer interested. And we said 'Well, what about the intel?' And they said 'Well, this isn't about intel anymore. This is about regime change.' "

They didn't want any additional data from Sabri because, says Drumheller: "The policy was set. The war in Iraq was coming and they were looking for intelligence to fit into the policy."

The White House declined to respond to this charge, but Secretary of State Condoleezza Rice has stated that Sabri was just one source and therefore not reliable.

Drumheller says the administration routinely relied on single sources — when those single sources confirmed what the White House wanted to hear.

"They certainly took information that came from single sources on the yellowcake story and on several other stories with no corroboration at all," he says. The "yellowcake story" refers to a report the CIA received in late 2001 alleging that Iraq had purchased 500 tons of uranium from Africa, presumably to build a nuclear bomb.

Many in the CIA doubted the uranium report from the beginning, and continued to doubt it, even as White House speechwriters tried to include the report in the president’s speeches.

In a major speech the president was scheduled to give in Cincinnati, the leadership of the CIA intervened directly to remove the uranium report from the speech. But that didn't stop it from making it into the president's State of the Union address a short time later.
"As a British report," says Drumheller. A senior CIA official signed off on the speech only because the uranium reference was attributed to the British.

"It just sticks in my craw every time I hear them say it's an intelligence failure. … This was a policy failure. … I think, over time, people will look back on this and see this is going to be one of the great, I think, policy mistakes of all time," Drumheller tells Bradley.





Produced by David Gelber / Joel Bach
© MMVI, CBS Worldwide Inc. All Rights Reserved.
--------------------------------------------------------------------------------

Pour l'Iran, l'histoire recommence...

'est- il pas barbare de confronter des innocents à une mort soudaine, sans qu'ils n'aient une quelconque relation directe avec les enjeux de cet acte?

Modifié le 23/04/2006 17:57:36

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
La participation aux forums est réservée aux membres du site.
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
  Devenir membre (30 secondes et gratuit)
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 124 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲