Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     
Aller à :  

Messages | Nouvelle branche de discussion | Répondre | Rechercher
L'école de demain
Posté par natacha153 le 30/08/2011 00:03:19
"Au fil des ans, au fil des sciècles, le niveau scolaire a grandement baissé. "

Ca, c'est ce que nous disent nos parents, grands-parents, ecaetera. Pour certains, même plus besoin de bosser pour avoir son bac ! (un exemple : moi).

Taux de réussite à l'examen du baccalauréat : Session 2011 : 77%. Session 2010 : 78,4%. Session 2009 : 88,8%. Session 2008 : 87,9%. Session 2007 : 87,6%

Et oui ! Ca régresse ! En 1950 ? 96% de réussite au même examen !! Et pourtant, les épreuves étaient bien plus difficiles que celles de nos jours. Que devons-nous en déduire ?

Les jeunes sont de moins en moins intéressés par les études (je parle de manière générale, mais il y a toujours des cas qui font exception). Dès le collège, on retrouve de jeunes rebelles, qui sèchent déjà les cours (bon, ok peut-être est-ce pour des questions de "rebelle attitude". Déjà, au collège, à à peine 11ans, on les entends parler mal, fuguer, traîner tard dans les rues...

Les jeunes d'aujourd'hui, et ce de plus en plus tôt, deviennent fainéants. La faute à qui ?

Aux parents ? Non, les parents travaillent, ils n'ont pas le temps de s'occuper de ce genre de choses.

Les cours ? Les cours sont de plus en plus adaptés aux jeunes, les niveaux baissent, ça ne devrait pas être trop difficile.

La flemme ? La plupart des jeunes ont tout simplment la flemme d'apprendre leurs leçons. Tout simplement parce que quand on rentre à la maison, y'a papa-maman qui leur a préparé un super goûter (type cheese burger du fast food le plus connu au monde avec un soda bien gazeux et bien sucré et qui leur autorise également à aller faire un petit tour sur la console de marque qu'ils ont reçu à noël.

La mode ? Car oui, de plus en plus jeunes, les gamins ont tendance à faire comme les autres. Après tout, à 11 ans, on n'a peut-être pas l'intégrité nécessaire pour avoir son propre caractère (ce qui ne les empêche pourtant pas d'avoir des rapports sexuels vers 12 ans pour la plupart...)


Comment, avec si peu d'aide de la part de la société, un enfant peut-il avoir de continuer à faire ses études ? Comment peut-il avoir envie d'apprendre à écrire correctement sa langue vers les 15ans ? Comment peut-il juste avoir envie de faire ses devoirs quand quelque chose de bien plus amusant l'attend à la maison : un monde virtuel à construire, des monstres à tuer, des hommes à liquider, tout ça accompagné d'un bon hamburger plus gras que nature ?

Maintenant, la question qui m'a poussé à écrire ce texte : si ça continue comme ça, à quoi ressemblera l'école dans une cinquantaine d'années ?
Car les parents, absorbés dans leur boulot pour la plupart (et qui ne savent même pas écrire correctement la langue française pour la plupart), ne donnent plus assez de temps à leurs enfants. Ils les laissent aller sur la console juste pour avoir un peu de temps.

Je ne sais pas si vous connaissez cette chanson des Fatals Picards, en voici un extrait :
"ils ont même proposé de donner le bac avec la prochaine play-station"

Est-ce que dans 50 ans, à force de fainéantise, les examens se dérouleront le plus normalement du monde sur internet ?
Est-ce que le bac, l'épreuve de Géographie, consistera à citer 6 pays appartenants à l'UE et basta ?
Est-ce que les épreuves de littératures consisteront simplement à citer les personnages des bouquins "édutiés" en cours ?
Est-ce que les épreuves de mathématiques se réduiront au divisions, soustractions, additions, multiplications ? Et fractions (faut pas trop abuser non plus) ?
Est-ce que pour les examens d'anglais se qualifieront uniquement ceux qui savent tenir un conversation facile ? (du style : salut ça va ? Ouais ça va e toi ? Ca va)

Soit dit en passant, de plus en plus de postes d'enseignants sont supprimés chaque année. Et quand viendra le jour où il y aura un seul enseignant pour 200 élèves ou un seul enseignant pour toutes les matières, que deviendront les études, la qualité des cours ?

Cet article est un peu bâclé, je l'ai fait sur le tas. C'est "mon ressenti" et maintenant, à vous de donner le vôtre.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: l'école de demain
Posté par flougaussien le 03/09/2011 16:40:08
Intéressant.

Pour ma part, je pense que l'école ne devrait pas être obligatoire. Ça ne fait que quelques siècles que l'école est obligatoire pour tout-e-s : ce système a été mis en place pour construire de bon-ne-s ouvrier-e-s dociles pour travailler à la protection du pays et au développement de l'empire colonial.

Ce qu'on apprend à l'école, c'est principalement de la merde, de mon point de vue, car on ne choisit rien. "Aujourd'hui gobez tel truc", "demain gobez tel truc", et ainsi de suite.

De nos jours, il devient de plus en plus facile de s'informer, grâce à internet. On prend l'habitude d'aller vers ce qui nous intéresse. Certain-e-s vont vers des trucs à apprendre en sciences, en littérature, en politique, en philosophie... et d'autres préfèrent uniquement jouer. Et alors ? Pourquoi faudrait-il forcément apprendre ? C'est à nous de choisir. Si on nous enlève ce choix, c'est là qu'on devient frustré-e et que ça dégénère en violence, car on ne peut pas agir en phase avec ce qu'on est au fond de nous. On nous impose ce qu'on doit être, et ça nous éloigne de nous-mêmes.

J'aurais aimé ne pas être forcé de subir l'école. Je m'en suis sorti, mais ce n'était pas grâce à l'école. C'était en dépit de l'école : malgré l'école.

Alors tu vas me dire "sans l'école tu ne saurais pas lire". Mais c'est pas sûr. Peut-être que j'aurais appris à lire autrement. Avant que l'école soit obligatoire, la plupart des ouvriers à Paris savaient lire. Ils apprenaient à "l'école de la vie" : celui qui sait transmet à l'autre.

C'est aussi la faute aux parents je pense. Ils/elles font des enfants mais n'ont pas le temps de s'en occuper, alors ils/elles les isolent de force pendant 8 heures par jour dans un lieu coupé du monde réel... Si ces parents aimaient leurs enfants, ils/elles les écouteraient davantage. Le "super goûté", ça compense un peu, mais ça ne résout pas le problème à la base.

C'est aussi la faute à la dette publique. Comme les parents sont endetté-e-s, ils/elles doivent perdent leur vie à la gagner. Et comme ils/elles sont occupé-e-s à ça, ils/elles n'ont pas le temps de s'occuper, d'éduquer, d'aimer, leur enfant. Pas de temps mais un peu d'argent oui. Alors ils/elles leur achètent des trucs...

Modifié le 03/09/2011 16:46:22

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: L'école de demain
Posté par nade le 06/09/2011 12:21:04
salut:
je tiens à vous dire que votre sujet de discution m'a attirée l'attention, et je dois vous dire que l'école est vraiment importante dans nos jours car nous sommes à l'époque de la modialisation et chaque etre humain doit etre éduquer et bien instruit pour Fréquenter les difficulté et les problèmes de la vie surtout avec la derniere crise économique en europpe. et c'est l'etat qui doit prendre en charge d'augmenter le niveau d'éducation dans les école par exemple de criéer des nouvelles méthodes d'apprentissage plus amusantes et plus motivantes pour inciter nos enfants et nos jeunes de prendre au sérieur l'école et les établissements scolaires

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: l'école de demain
Posté par natacha153 le 07/09/2011 17:25:07
je trouve vos deux commentaires tout à fait passionnants dans la mesure où vous avez deux points de vues vraiment extrêmement différents.
Flougaussien (pas mal, le pseudo =) ) pense que l'école ne devrait pas être obligatoire et nade a plutôt l'air de penser que c'est ce qu'il y a de plus important.
Je vais donc apporter un troisième avis à ce sujet:
je trouve que le système de l'école obligatoire est bien fait dans la mesure où elle est obligatoire jusqu'à un certain âge.
Mais voyons les choses en face: ça ne dérangerait presque aucun enfant d'aller à l'école si elle était amusante et divertissante tout en leur faisant apprendre les choses.
Je pense que l'école est une chose important, c'est le premier pas de l'enfant dans la société, dans une communauté d'enfants de son âge, et je pense que cette étape n'est pas à râter.
Après "nade", je suis d'accord, il faudrait totalement revoir le mode de fonctionnement de l'éducation.
Et je susi d'accord avec toi, "flougaussien", il y a beaucoup de choses que l"école nous enseigne mais que nous pourrions apprendre ailleurs. Internet est effectivement une espèce de grande encyclopédie interactive pour ça mais qui dit interactive dit aussi mensonges... Et ça, les enfants ne sont peut-être pas parés pour y faire face.
Je pense que l'idée de l'école obligatoire jusqu'à un certain âge est vraiment un point fort. Après je ne dis pas que je suis d'accord avec l'âge qu'ils ont choisi.
Mais encore une fois, voyons les choses en face: les ados de 14-15 ans ne veulent que ça: quitter l'école au plus vite, sans penser à leur avenir.
Un avenir est-il encore possible sans études? Sans le bac ni le brevet??

Modifié le 07/09/2011 17:22:14

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: L'école de demain
Posté par cyrille999 le 27/09/2011 22:37:58
@flougassian:

L'école n'est pas obligatoire. Seule l'instruction l'est:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Instruction_obligatoire

Peut être serait-il nécessaire d'en faire écho ?

@natacha153:
Bon, mis à part quelques clichés des familles "monde virtuel à construire, des monstres à tuer, des hommes à liquider, tout ça accompagné d'un bon hamburger plus gras que nature ? " ou "Est-ce que les épreuves de mathématiques se réduiront au divisions...", cet article n'est pas mauvais en soi --- mais tu ne présentes qu'un constat --- que proposes tu ?

A vous deux: Moi, non plus, je n'ai pas aimé l'école --- je l'ai subi, plus que apprécié, hélas --- heureusement que j'avais d'autres lectures que les rares indigestes que celles qui m'ont été proposées lors de mon cursus scolaire --- je ne lirais plus.

L'institution scolaire, ceux qui la servent (ou la dé-servent !), ont un rôle important dans cette désaffection. Les jeunes, aussi. Et puis la société, l'ensemble de la société qui a dévalorisé la culture, la connaissance aux profits de "jeux de cirque modernes" ---

Quant à l'âge, je suis d'accord avec vous: Il faudrait probablement la changer. Il est extrêmement dommageable de laisser des jeunes pas motivés polluer les cours des personnes qui sont motivées à étudier.

En revanche, je ne suis pas inquiet: Quand je vois des jeunes comme vous, toi natacha153 et toi,flougassian, et probablement d'autres, je ne peux que vous féliciter !

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: L'école de demain
Posté par flougaussien le 28/09/2011 21:53:09
@ Natacha:

Obligatoire de 5 à 15 ans (ou de 6 à 16, je ne sais plus exactement), c'est quand même pas mal dans une vie. Et ce qu'on fait au début de la vie nous marque profondément et nous influencera pendant tout le reste de la vie ensuite.

Un avenir possible sans étudier, ou bien sans école ? On peut étudier en dehors de l'école, et même en dehors du programme scolaire, c'est possible.

En ce qui concerne les diplômes, c'est pour trouver du travail. Est-ce que le but de la vie est de trouver du travail, ou d'être heureux/se ? Quand on voit l'état du marché du travail actuellement, y a de quoi de se poser des questions. Travail rémunéré rime très souvent avec exploitation. Vivre du RSA/RMI et réaliser ce qu'on veut dans nos journées me semble être une solution intéressante, en attendant une meilleure solution, par exemple la mise en place d'un revenu d'existence inconditionnel : http://www.kultkino.ch/kultkino/besonderes/le_revenu_de_base_film_francaise .

@ cyrille999:

Oui tu as raison, c'est le programme scolaire qui est obligatoire, par la scolarisation. Dans la pratique, je crois cependant que beaucoup de pressions sont faites aux familles qui choisissent l'école à la maison, mais je n'en sais pas +. Aussi, on peut constater que y a pas beaucoup de pub pour l'école à la maison ou les écoles alternatives.

En tout cas, dans tous les cas y reste le programme scolaire. La différence c'est que, à la maison ou dans les écoles alternatives, on a + de choix sur quand et comment l' "avaler". C'est déjà mieux, c'est vrai. Aussi, dans ce cadre là on subira moins l'atmosphère de concurrence et de stress dû au système des notes. Et aussi, on subira moins les élèves qui passent leur temps à faire chier le monde pour exprimer leur malaise, dû à l'obligation d'être incarcéré-e 8 heures par jour.

Tu parles de "dé-servir" l'institution scolaire, et ça me fait penser à cette série documentaire très intéressante : http://ladeseducation.ca/

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: L'école de demain
Posté par natacha153 le 19/10/2011 14:59:49
à flougaussien: je ne suis absolument pas d'accord avec un point que tu dit ici: vivre du RSA/RMI n'est pas la solution!! y'en a d'autres qui se cassent le cul pour avoir un boulot, pour faire quelque chose et gagner leur vie. Et au final quoi? On donne notre argent à ceux uqi ne foutent rien? Je ne trouve pas ça juste!!

perso, j'aime ce que je fais, j'adore mon boulot et ma vie me convient mais mon argent, c'est mon argent!

à cyril: mon article ne donne aucun point de vue et c'est fait exprès. Je préfère en discuter, voir les avis des autres. Si j'avais donné mon point de vue, j'aurais eu pas mal de retours "je suis pas d'accord, ton article est nul" ou des trucs comme ça!!

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: l'école de demain
Posté par flougaussien le 20/10/2011 13:17:47
Natacha,

Puisque tu travailles, tu paies un impôt sur le revenu. Sais-tu où va cet impôt ? 100% de cet impôt va aux banques commerciales, pour tenter de rembourser une dette illégitime. Donc ton argent n'est pas ton argent. Une partie de ton argent va dans la poche des propriétaires des banques commerciales. Ces gens là ne foutent rien, à part endetter le peuple. Tu entretiens des parasites. Les pires parasites.

Le problème avec le travail rémunéré aujourd'hui, c'est que la technologie s'est développée et que donc y a pas de travail pour tout le monde. Du coup ça fait beaucoup de compétition à l'embauche, et bien des gens sont obligés d'accepter des conditions de travail aliénantes car ils/elles n'ont pas le choix. Alors peut-être que tu as de la chance dans ton travail, tant mieux, mais sache que ce n'est pas le cas pour tout le monde et que ce système est injuste. Tu prends la place de quelqu'un-e d'autre. Dans un tel système où y a pas de travail pour tout le monde, je trouve ça tout à fait normal de donner de quoi vivre aux gens qui n'ont pas de travail. Ou alors mieux partager le travail, et tou-te-s travailler moins.

Modifié le 20/10/2011 13:15:44

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: l'école de demain
Posté par kevin1820 le 08/12/2011 16:49:54
bonjour

moi j'ai 16 ans je suis en terminale et je trouve ton article pas mal bien qu'un peu trop exagéré car tu généralise un peu trop..

je voudrais ajouter que si on trouve les cours chiants c'est déja parce qu'on nous fait apprendre des choses qui pour la plupart nous serons totalement inutiles dans notre vie future (à partir du lycée.. ) et en plus on est obligé de faire des études sous peine d'avoir un boulot sous payé et pas forcément intéressant

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: l'école de demain
Posté par flougaussien le 10/12/2011 19:10:50
Kévin, tu as parfaitement résumé le problème.

On sacrifie notre jeunesse et notre liberté (dont la liberté d'apprendre ce qui nous intéresse vraiment) par peur de ne pas avoir un bon métier plus tard. C'est triste.

Moi si c'était à refaire, je pense que je refuserais d'aller à l'école (collège et lycée) puisqu'elle ne me convient pas suffisamment. Facile à dire, je sais... Mais je pense que ça ne vaut pas le coup de se laisser détruire par l'école juste pour avoir une bonne place plus tard. En plus c'est même pas sûr d'avoir une bonne place plus tard, étant donné que y a de moins en moins de places. Au jeu des chaises musicales, je préfère ne pas jouer, et avoir tout mon temps pour rester près de ce que je suis et d'évoluer selon ce qui me correspond. Et je pense que, quand on fait ça, quand on reste près de soi-même, la vie fait en sorte qu'on trouve notre place, et que cette place nous correspond vraiment.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
La participation aux forums est réservée aux membres du site.
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
  Devenir membre (30 secondes et gratuit)
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 145 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲