Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     
Aller à :  

Messages | Nouvelle branche de discussion | Répondre | Rechercher
Le dérèglement climatique
Posté par myrific le 29/10/2011 00:03:55
Un peu d'histoire et de bio avant tout : la Terre existe depuis 4,6 milliards d'années environ. Au début, la température avoisinait celle de notre Soleil, un peu chaud pour s'y installer. Après être passée par plusieurs stades de température différentes, elle se stabilisa vers les 15°.
Et depuis quelques temps, les spécialistes (sauf quelques uns, bonjour M. Allègre !) s'accordent tous à dire qu'il est urgent de réduire les gaz à effet de serre sans quoi la température augmentera rapidement, reléguant l'été 2003 à un été normal en l'année 2100.


Pourquoi ?

Tout simplement parce que si l'effet de serre est nécessaire à la vie sur Terre (sans lui, la température moyenne mondiale tendrait plus vers le négatif que vers le 15° !), son augmentation a des conséquences néfastes. En effet, comme la couche d'ozone diminue (la faute à la pollution humaine (nouveau clin d'œil à M. Allègre et sa clique)) les gaz à effet de serre s'amplifient de plus en plus.


Comment ?

Comme la couche d'ozone s'amincit, elle ne peut plus absorber aussi bien qu'auparavant le rayonnement solaire ultraviolet. Ainsi, les rayons UV, au lieu de rester stables, augmentent depuis les années 1960-1970. Pour réduire le trou de la couche d'ozone (l'ozone peut se reformer mais cela prend du temps), et donc diminuer les UV, il faut abaisser la consommation de chlorofluorocarbures (CFC). Bon, le nom ne parait par simple a priori, certes. Ce sont tous simplement les aérosols froids ou les extincteurs qui servent dans la vie de tous les jours. Donc bels et bien des inventions humaines (n'en déplaise à certains).


A cause de qui ?

Certes, le climat a connu de nombreuses phases, des minis ères-glaciaires par exemple : comme celle qui a eut lieu du XVI au XIXème; la Seine était gelée, les Français devait couper le vin (au sens propre !) tant tout était glacé. Tandis que la période Romaine connaissait apparemment un climat très clément. Donc le phénomène ne date pas d'hier et pourtant la pollution à l'époque était nulle. Donc Claude Allègre, Ivar Giaever, Marcel Leroux et tant d'autres ont-ils raison ? Malgré ma certaine incompétence dans ce domaine, il me suffit d'observer quelques graphiques, regarder autour de moi pour affirmer le contraire. Dans mon petit village bien rural, il fait toujours 4° de moins qu'à Paris, qui se situe à moins de 50km. Et ce en hiver, en été la différence de température atteint parfois les 7 ou 8° ! Les millions d'habitants produisent-ils tant de chaleur que ça ? Il est plus plausible d'incriminer les voitures, les usines, bref les rejets de dioxyde de carbone (CO².


Quelles sont les conséquences de ce dérèglement climatique ?

Et bien, comme son nom l'indique, le climat tend à se dérégler. Et non pas se réchauffer comme certains le pensent. En effet, si certains endroits du globe gagneront un ou deux degrés, quelques autres se refroidiront légèrement ou bien seront plus arrosés. Cette dernière conséquence est paradoxale : comment, alors que le climat mondial se réchauffe, il pourrait plus pleuvoir ? Tout simplement parce que l'évaporation des océans, mers etc sera plus importante ! Il risque donc des périodes de sécheresse ponctuées de pluies très importantes. Si cette légère variation de température n'affectera peu ou prou les humains, il n'en est pas de même pour d'autres espèces animales ou végétales. Comme les eaux se réchauffent, les poissons, crustacés ou mammifères marins seront obligés de migrer vers des eaux plus froides. Il en est de même pour les terrestres : comme l'ours polaire. Les glaciers continuant leur fonte, ils ont de moins en moins de territoire pour vivre et élever leurs petits. Au total, 15 à 30% d'animaux et végétaux risquent de disparaître d'ici 2050.


Que faire pour le ralentir ?

Puisqu'il paraît impossible de le stopper voire de le diminuer, il faudrait au moins ralentir ce dérèglement climatique. Pour cela, les petits gestes qu'on nous répète depuis nos 5 ans sont essentiels : marcher si on peut éviter la voiture, utiliser les transports en communs (qui ont bien besoin d'un coup de jeune d'ailleurs ! Car ils ne sont pas partout efficaces, vous y conviendrez) ou faire du covoiturage, privilégier les voitures à basses consommation, prendre un râteau au lieu d'une souffleuse etc. Bien sur, cela demande un petit effort de la part de chacun, mais je pense que tout un chacun peut malgré tout y parvenir.
L'avenir nous dira si les efforts effectués (ou non !) maintenant paieront dans 50,100 ou 1000 ans.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le dérèglement climatique
Posté par windowman le 29/10/2011 01:02:37
Une synthèse simple (simpliste ?) du problème. Si le site était aussi vivant qu'il y a quelques années, tu ferais sans doute naître un débat riche et dynamique.

En l'honneur de cet heureux temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, je me fais l'avocat du diable.

Admettons que l'Homme et ses activités soient responsables de manière déterminante du réchauffement climatique (des experts s'accordent pour dire qu'il s'agit en grande partie d'une variation normale de température, une respiration habituelle de notre planète...).
Tu proposes donc, à l'instar de nos politiciens qui limousinent et jetent à travers l'Europe et le monde en méprisant la visioconférence de faire peser l'essentiel de l'effort écologique sur les petits gestes citoyens. De demander donc à une multitude qui en chie de chier moins gras, si on m'excuse le jeu de mot grossier et scatologique. Comment peut-on croire que cela soit réellement possible ? A part générer des cas de conscience et des tensions culpabilisantes ou conflictuelles entre ceux qui font et ceux qui ne font pas d'efforts, je ne suis pas convaincu que la démarche soit efficace.

L'essentiel de la pollution vient de l'industrie et des transports commerciaux. Investir dans les énergies et moteurs propres (MDI propose un prototype de voiture à air-comprimé, par exemple, que l'entreprise a développé seule, envers et contre tous), forcer la localisation des productions, systématiser les vidéoconférences plutôt que les vols professionnels, viabiliser le ferroutage... ces solutions qui impacteraient réellement le réchauffement climatique ne relèvent pas d'une décision individuelle, mais bien d'une volonté systémique, et donc politique, et malheureusement politicienne. Or, les politiciens n'osent pas avoir de vraies idées. Trop vexant pour ceux qui ne les ont pas eues, trop dangereux pour l'image.

Quand Nécessité et Responsabilité s'allieront-ils pour donner naissance à Volonté ?

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le dérèglement climatique
Posté par myrific le 29/10/2011 18:35:35
Bonsoir Windowman,
je suis d'accord avec vous pour le côté simpliste de ma synthèse; c'était le but atteint ou pas à voir).

J'admet que mes idées manqu(ai)ent d'originalité ! Et j'ai omis de dire que cracher sur les entreprises qui polluent, en effet, elles produisent ... Mais qui consomme ? Certainement pas elles, ou rien qu'une infime partie.
Je suis d'accord que les politiciens, s'ils ne délaissent pas le côté vert du monde, ne font pas reluire cet aspect., pour éviter l'amalgame (peut-être) avec les "Verts".

Malheureusement, je pense que Nécessité et Responsabilité ne s'allieront pas dans l'immédiat. Il me semble que les nouvelles générations sont bien plus impliquées (en même temps, difficile de l'être moins que les précédentes !) dans la protection de l'environnement. Même s'il ne faut pas attendre passivement que Volonté arrive d'elle-même, je pense néanmoins qu'un grand changement arrivera d'ici une ou deux dizaines d'années. J'espère du moins.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le dérèglement climatique
Posté par windowman le 29/10/2011 22:49:45
Bonsoir,
Faites attention à votre syntaxe : la première moitié de votre message en devient confuse...

L'argument que vous rapportez nous ramène cependant au même clivage : les clients ne choisissent pas leurs produits par engagement, mais par nécessité, lorsque le budget est serré. Accuser l'individu des dérives systémiques, c'est renoncer à l'action en se coupant les ailes et se culpabiliser de manière exponentielle.

Rien n'empêche d'agir localement, mais que ça n'empêche pas de se pencher sur les vraies causes des problèmes.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le dérèglement climatique
Posté par myrific le 30/10/2011 16:10:23
Bonjour,
navrée de ma syntaxe défaillante, j'étais dans la lune ...

Je ne suis pas d'accord avec vous sur le fait que les clients choisissent leurs produits par nécessité et non par envie.
Avez-vous un exemple ? Je ne suis pas sûre d'avoir saisi votre pensée, un exemple m'aiderait.

Mais comment ne pas accuser l'individu ? Il n'y a pas UN "méchant" qui est source de tous les problèmes; les individus l'encouragent, le soutiennent ... et deviennent donc également sources des ennuis.

Parfaitement en accord avec vous sur la 3ème partie en revanche.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le dérèglement climatique
Posté par windowman le 30/10/2011 22:58:51
Ce que je n'ai peut-être pas exprimé assez clairement, c'est que quel que soit le produit qu'on achète, quel que soit le service que l'on paie, on va rechercher le meilleur rapport qualité-prix, avec une priorité massive sur le prix le plus bas. Bien des consommateurs n'ont pas les moyens financiers, voire intellectuels, de prendre en compte le facteur écologique dans leur vie quotidienne. Dès lors, demeure le reproche qui cingle le commun des mortels : "Quoi ! Infâme terroriste ! Tu oses prendre ta voiture pour aller plus vite travailler et ainsi gagner du temps de sommeil et du temps à la maison ? Quoi ! Infame profiteur irresponsable ! Tu n'achètes pas bio et commerce équitable pour le prétexte égocentrique et consumériste d'acheter quelques jouets à tes mômes ? Mais c'est criminel !"

Bref, je demeure convaincu que l'individu seul ne peut se sentir capable d'infléchir la dynamique d'un système sans un coup de pouce d'envergure (interdire certains produits à la vente, compensations financières pour les surcoûts portant sur les produits écologiques...).

Si j'en avais les moyens, j'habiterais un écologement et roulerais en voiture à air comprimé. Seulement voilà, rien ne m'y encourage quand tout me porte à maintenir mes comportements "irresponsables"...

Attention cependant à ne pas vous méprendre sur mon discours. Je ne suis pas un paranoïaque adepte de la théorie des complots, ni un bisounours simpliste qui accuse un grand méchant à la tête des manoeuvres. La mondialisation est avant tout un système complexe impliquant les hautes instances de tous les secteurs et de toutes les nations, ce sans cohésion, ni cohérence, ni contrôle. Un individu, un état ne peuvent rien. La volonté doit venir d'en haut, mais aussi de tous les continents. Seulement, personne ne veut être le premier à risquer ses billes sur une voie originale et créative d'un point de vue politique. En plus, le brouillage médiatique rend toute critique du libéralisme impossible. D'où un satu quo pour le moment indépassable...

Et je ronge mon frein à chaque élection de voir que ni les enjeux, ni les idées neuves n'apparaissent dans les débats...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le dérèglement climatique
Posté par myrific le 31/10/2011 09:04:31
D'accord, je vous comprends
Je crois que je ne me rends pas bien compte de cet aspect. En effet, habitant dans un petit village très aisé, je ne connais quasi aucune personne ayant un réel besoin d'argent. Par conséquent, lorsque mes voisins achètent un gros 4x4 et non une simple voiture moins gourmande (et qui pourtant peut être très chic !) ce n'est point pour économiser mais bien pour se faire remarquer. Et là, le besoin d'argent, la recherche du meilleur rapport qualité/prix n'existe pas.

En effet, les idées se recyclent malheureusement. Pourtant, étant de nature optimiste, j'ai l'impression que chaque année de nouvelles technologies - de plus en plus accessibles niveau prix, même si ce n'est pas encore parfait - font leurs apparitions, des produits trop polluant interdits de vente ... Bien sur, je ne pense pas que dans 10 ans la planète est sauvée, les voitures non polluantes et les maisons écologiques mais j'ai de l'espoir pourtant.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le dérèglement climatique
Posté par windowman le 31/10/2011 17:45:10
Et moi, donc...

Et pour garder l'espoir, une bonne recette : fermer les yeux et les oreilles au monde en évitant les infos

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le dérèglement climatique
Posté par myrific le 31/10/2011 18:26:34
Ou allez se promener seule avec son chien en forêt, sans croiser personne, humant l'air pure ... Quoi ? Comment ça cela ne reflète pas la situation mondiale ? Mais si, mais si !

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le dérèglement climatique
Posté par windowman le 01/11/2011 08:01:03
Un autre moyen d'être en phase avec le monde, en effet !

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Le dérèglement climatique
Posté par myrific le 01/11/2011 12:33:36
Fort agréable par ailleurs

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
La participation aux forums est réservée aux membres du site.
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
  Devenir membre (30 secondes et gratuit)
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 157 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲