Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     
Aller à :  

Messages | Nouvelle branche de discussion | Répondre | Rechercher
journal dun homme ordinaire a lagonie
Posté par nicholasngx le 13/10/2019 14:49:59
.je nai toujours pas quitte ce monde pourtant je me sens etrangement en paix.un fait quasiment impossible a envisager meme hier a lepoque,parfois des gens croisent votre route un instant et vous noubliez jamais leurs visages si vous les voyez.dautres fois vous cotoyez pendant des annees des gens dont au final vous ignorez tout ou presque.la chose qui me fascine le plus chez mon entourage est la facon quont mes proches de mapprehender tel une statue de porcelaine fragile et allumeuse.je ne sais pas combien de fois je les entendus echanger dans mon dos en susurrant que je pourrais etre faux cul ou encore un peu con sur les bords.voyez vous les phrases qui vous marquent le plus sont celles qui sont accompagnees dactes physiques.ce que je veux dire cest que les phrases ennuyeuses et longues de certains que je ne nommerai pas senvolent des quelles ont fini detre enoncees ou articulees.en ce qui concerne les langues de vipere je recommande duser de patience et de tactique commiserative pour vous garder de leurs mefaits et cotes nefastes.aussi pour vous garder de leur fiel et poison rester probe ethique integre sur une base dacquisition.cela est jouissif dans un sens pervers a la longue jeu pervers entrainant au plus profond de la bassesse de lordinaire de letre humain.ce qui dapres moi manque a la tete de mes interlocuteurs est comprehension et empathie,combien denguelades entres proches sur sujets puerils et combien de tronches tirees pour avoir critique la legalite de la chose.je vous laisse juge a propos de certaines situations cocasses qui peuvent survenir lorsque lon a devant soi une presence rassurante mais quon veut se la jouer.par exemple tendre vers lintellect du(n) grand(e) emissaire quand on veut limpressioner ramene toujours a raconter nimporte quoi devant leurs onctions de sagesse,il se peut parfois que la personne en question entre dans le jeu et nous soumette a lepreuve de la rencontre,ou alors que la personne idealisee et veneree semporte et crie haro sur notre petite personne.ce que jen retire depuis est que les jeux humains en disent long sur letre humain en personne et justement.de plus la veneration dune idole alongtemps permis aux populaces appauvries par la misere et la deliquescence de ceux den haut desperer des lendemains meilleurs.ce combat durement gagne apres des siecles dinjustice et de persecutions en dit long sur la capacite dempathie et de commiseration de letre humain.si javais vecu a cette epoque jaurais exige que les nantis en plus de monter sur lechafaud ou soffrent par droit de cuissage terne a leurs anciens esclaves dits serfs.la difficulte pour letre humain a tendre constamment vers lempathie la commiseration le reconfort et les vertus comme la droiture et la probite releve dapres mes vies vecues de loisivite et de lindifference quengendre la souffrance au quotidien.La solution miracle a ce probleme nexiste pas car il a ete prouve depuis longtemps que letre humain est un etre complexe a la nature divergente.tout au plus peut on orienter les ames en perdition vers un paradis calme et naturel en les etudiant sans prejuges au nom dune certaine ideologie eternelle et primitive de la science.ce que jen pense importe peu le fait est quon doit le faire tout simplement.ayant voyage un peu partout a travers le monde je me plais a mimaginer en train de voyager sur dautres mondes.je me demande comment vivrait un peuple elu sur la lune si jamais ce peuple existait.la lune mere de tous les fantasmes de racontars et de visionnaires.je me demande comment sa deesse serait dans mes draps au lit avec moi.si elle saurait creer les plus grands des tourbillons de lubricite et de luxure contrairement a sa reputation.mes voyages mauront appris que nous nous ressemblons au fond entre nous malgre nos differences culturelles et vivaces.la preuve les couples avec leurs enfants les vieux avec leurs souvenirs et ceux au milieu leur pouvoir pognon harems ou encore guerres.cette derniere categorie prend du temps a changer eventuellement car ils savent endormir notre mefiance et gagner notre confiance par de la poudre aux yeux et de belles phrases.ils endorment notre mefiance apres avoir etudie nos points forts et faisant office de superieurs.ils gagnent notre confiance la plupart du temps car nous ne sommes pas sereins ou ne savons pas ou nous en sommes dans la vie.ce qui en resulte generalement est embrigadement desprits superieurs pour des causes nauseabondes et tirailleuses.causes nous laissant punis sans remission a etre sous fifres aux clinquants.au lycee nous avions pour habitude mes amis et moi de refaire le monde en imaginant un cadre ou nous comprendrions tout avant de tout pouvoir realiser.ce qui me fait penser au temps jadis ou jallais demander conseil a mes parents a propos de la sexualite et des flirts innocents,ma famille mapprouvait en tout sauf en flirts forts deplaisants pouvant passer pour du jeu de pouvoir.,leurs reticences mincitaient par moment a la revolte mais les mots justes de ma mere me rassuraient toujours et je finissais par pardonner.la science que jemployais a lepoque etait la metaphysique comme medium de communication et cela me rapportait gros cotes filles et bling bling,la metaphysique commenca par me fasciner a la lecture dun traite de metaphysique justement qui mouvrit le coeur et lesprit a lattention de la providence.la science telle que je la percevais des lors prenait toutes les formes mais je percus que la demarche etait universelle.cela etait il un fait de la pacification des cieux et donc des dieux par la guerre du paradis comme decrite dans paradise lost de john milton?Ou cela voulait il laisser sous entendre que letre humain etait egal aux yeux de ses createurs?ma foi mindiqua que les chemins vers les courants de pensees et de reflexions millenaristes antiques de ce monde etait un bon debut pour comprendre letre humain>aussi passais je des heures a la bibliotheque avec des a,mis a parcourir les manuscrits des plus illustres savants et personnages marquants de lhistoire.ce qui me rendait perplexe etait la non linearite de leur initiation en permutation.ce fait devait assurement vouloir dire que le savoir et lintellect etait a la portee de peu delus.sils avaient pu se rencontrer de leur vivant cela aurait il accelere les cours de civilisation ainsi que lavancee programmee de la prosperite et du bonheur de tous?javais dit plus tot que mon entourage a une epoque me trouvait poreux comme une statue de porcelaine,pas besoin detre bien malin pour savoir quils me trouvaient par trop influencable.ce qui les etonna plus tard fut ma propensite a discerner et dechiffrer chez eux leurs Emois et us les plus profonds.japprehendais mon cheval darceaux comme un outil danalyse et denrichissement personnel.cela me valut plusieurs belles amities eternelles et des milliers demules.le point de depart de cet etat des faits fut mes annees a la faculte de metaphysique du miskatonic institute de larkane asylum de providence.sous legide amicale et respectueuse du professeur bender je redigeai un memoire sur les avancees theologiques logiques philosophiques et aussi theosophiques issues de la connaissance scientifique qui mavait ete transmise.le professeur bender avait pour regle de tisser liens etroits avec ses etudiants et etudiantes lors des cours de derniere annee afin dallumer la flamme sacree de soif de connaissances leguee par lagneau de dieu.il mavait traite tel un de ses fils pendant mes annees de doctorant.il maida a affiner mes pensees et savoir quand les vielles croyances refaisaient surface.il me dit queventuellement un jour larkane asylum trouverait les secrets devant les sottises de superstitions de letre humain,lespoir me dit il me prenant par surprise se trouvait dapres lui etre moi.vous eugene car votre sens logique honore les plus grands,ce qui vous donne un avantage decisif est votre capacite dimmersion dimagination et derudition.je me mis a penser a mes prejuges de jeunesse sur lamitie et lamour.ma science de predilection me servait a mettre de lordre dans mes idees et mes effets personnels.certains fantomes errants de passsage fugace mapprirent que la cause peut etre entrevue par etudes de cosmogonie et dastrophysique.ces gens qui traversent votre vie en une fraction de seconde et les autres parfois sarrangent pour vous rattraper sans que vous le sachiez pour votre plus grand bien au final.repensant a ce que mavait dit le professeur bender je me mis a letude des contes et legendes parfois terrifiantes pour un esprit impressionable tel que moi dapres mes amis.javais pour projet malgre les langues de vipere que je devais combattre au quotidien de trouver leurs causes generales.un groupe de jeunes comme moi menes par un peu recommandable britannique toujours habille dune chemise en tweed et un pantalon en tulle prenaient souvent plaisir a me contravenir tant physiquement que mentalement.ce leader sappelait william dawson upton et il avait pour habitude de me souffler la fumee de sa pipe a tabac sur mon visage pendant quil plaisantait sur mon physique de jeune premier autredit dit sur ma virilite.les bagarres et sanctions par la police du campus etaient quasi hebdomadaires entre mes amis et sa bande.,mon meilleur ami a lepoque sappelait michael threetile.sa personnalite avenante et sa grande intelligence rendaient sa compagnie agreable a soutenir.un autre ami sappelait edouard elric et me prevoyait depuis le debut un grand avenir.william un jour maccosta pour une treve comme il presentait la chose.il cherchait en effet un moyen de rattraper ses betises et avait entendu parler de mes travaux sur les croyances eternelles de lhomme.en contrepartie de quoi il arretait de me chercher noise sous toutes les coutures.les raisons qui nous poussaient a la bagarre etaient principalement sociales lui etant issu de la plus haute bourgeoisie de providence et moi de la classe moyenne.mon pere etait instituteur de philosophie dans un lycee de quartier et ma mere infirimiere.il mavoua quau premier abord lui qui etudiait la philosophie avait repere un rival aux projets detudes du miskatonic institute en tant que boursier.ce quil avait enonce en ce qui concernait la bourse etait effectivement mon ambition premiere.il me revela quil avait entrepris de lire mes travaux dans un acces de repentir apres quelques peines de coeur layant quasi pousse au suicide dans le passe.il mavoua que mes travaux de stagiaire en metaphysique lui avait ouvert les yeux sur le monde des autres et tout ce dont il manquait comme lamour et tout ce quil pouvait faire pour rendre ce monde meilleur en eradiquant la misere et moi les guerres.
ainsi donc william tu pretend que providence ville bourgeoise endormie a moitie abandonnee peut aider un esprit bourgeois meme brillant a seveiller a la mouvance de la solidarite.pour eradiquer les guerres je propose dabolir les souffrances de ce monde en apportant paix et prosperite a tout un chacun,,paix par education amour et respect et prosperite par force de prise en charge.la misere disparaitre le jour ou letre humain sera solidaire en tout et envers et contre tout.dis moi william lui demandai je dun ton neutre depuis quand la grande bourgeoisie de ce monde sinteresse t elle aux malheurs du monde.depuis quelle lit les traites comme la bible ou encore les discours de martin luther king.de mon cote william je suis pret a te laisser autant de temps et de chances pour collaborer avec moi car tu me fais penser tout compte fait a letre humain dans toute sa noblesse.surtout dans ta demarche de treve et de pardon,eugene mes ancetres fermaient les yeux sur les malheurs du monde car ils vivaient a labri du besoin et etaient trop indispensables pour etre contredits.la releve de la derniere generation fait des etudes superieures deja ca ouvre le coeur et lesprit envers son prochain quand on porte en soi les graines de lamour.jai du lire tes ouvrages de metaphysique des dizaines de fois chaque lecture me faisant voir le monde dun oeil nouveau.de plus je tai bien observe eugene donc je sais que malgre tes origines moyennes tu es digne de la haute societe du miskatonic institute.ce qui me le dit cest ta facon dutiliser ta preconception usuelle pour decider dun evenement ou de la marche a suivre dans nimporte quellle situation,pour moi cest le miracle de ton vecu voyages et histoires damour et de chapperonage.je lui repondis quil navait pas a me flatter pour etre dans mes petits papiers.william demonta en regle la plupart des dictats de sa discipline en nous prouvant a nous tous dans sa promotion commune que les hommes savent la difference entre le bien et le mal en reflechissant a ce quils pourraient perdre en cas de mefaits.cette theorie nous plus et nous en presentames dautres telles les lois sur la destinee la finalite de lexistence.la destinee est manifeste si je puis dire si les grands esprits se rejoignent,en conjonction de fait cela implique au final que ce qui se ressemble se rassemble.la finalite presente de lexistence est loccasion dapprendre la vie afin dessayer de venir en aide au maximum de necessiteux avant de retourner a la poussiere.si nous y parvenons ne serait ce que pour une seule ame cela fait de nous des heros.etre un heros implique egalement respect de la personne et hautes responsabilites.nous savons que lamitie nait apres confiance et don de soi voire abandon.je parlai de notre projet au professeur bender qui se cala sur les penseurs helleniques et nous trouva brillants et inarretables en contradiction.michael et edouard mes plus fideles emules me firent remarquer que le progres arrive beaucoup plpus vite quand on est bien entoure en pouvoir.a william je confiai que javais une foi inebranlable en nous car nos familles nous avaient toujours soutenu.il me declara que les idees posees ne sont possibles que lorseque lon use de son intellect guerrier.dapres mes travaux selon lui bender et moi serions les fers de lance de son mouvement.bender eut pour trouvaille metaphysique par nous que la logique et le coeur vont ensemble contrairement aux dires usuels coutumiers a propos de la raison d'etat.william et ses amis furent ravis detre aussi adoubes par notre faculte denseignment.il etait ne avec un grain doptimisme devant les pires situations qui lui permettait de garder la tete froide.la guerre fut aborde par les penseurs du miskatonic institute.il fut constate de visu que cette variable etait restee atone aux grands esprits du passe glorieux de la terre.comment allier reflexions et voies de faits tiers?devant cette difficulte lidee me vint de diviser les concepts pre existants de la norme de la pensee humaine a propos de la violence et de la verite comme causes.nous avions deja la solution pour la violence et nous nous efforcames de mediter sur linstant et lusure de verite.nous procedames par floraison pavoison et emois d'amour .l'amour la plus benefique et rare des denrees causes de bien etre.la pavoison semblait etre la norme entre amants bourgeois passiones et sensuels.a cette premiere ebauche nous convinmes que la verite ne fait peur que lorseque il y abus de toutes sortes ainsi quactes malencontreux.alors nous nous proclamames rois du monde par ce triomphe de l'intellect et des convictions humaines.william nous exauca dans nos prieres et nous finimes par comprendre que notre effort conjoint contre la violence etait prospere et concluant.nous nous livrames a des interros surprises autour de noussur le campus afin detayer nos theories.javais vu juste des le debut proclama le professeur bender vous eugene etes lespoir de lhumanite de par votre bonte devotion sagesse et intellect.les gens avaient vite commence par nous rendre celebres et encenses pour notre attirail victorieux.aux nombreux intellectuels dautres branches de la societe humaine nous explicames que nous projetions de creer une utopie egalitaire qui refleterait et absorberait lintegrite de chaque etre humain dans une societe regentee par lesprit et la compassion.nos efforts se reveleraient vains ou couronnes de succes dependant de limplication et les vertus de tout un chacun.pour rassembler et eduquer les foules informes et massives william eut lidee de demarcher aux vertus de verite et de sincerite.plus tard il devait me confier quil avait appris ces techniques en ecoutant sa part dinassouvi eveillee a mon contact et apres lectures de mes travaux.ce quil entreprit etait de promettre prosperite et entente accompagnee de voisinage en cas de conflit.javais commpris que la psychosociologie ainsi que ses parts de scindage etaient les seuls outils de main doeuvre dont nous disposion pour mener a bien le projet utopia.pour en faire des puits abordables de sciences nous nous mimes a la lecture de la demarche deontologique et la biographie technique de chaque grand penseur des deux disciplines.william mavoua tout de suite ainsi que mon entourage que pour lui jetais le meilleur dentre tous.je projetais de lancer pour initiative de base leducation par coquetterie et aveux de plaisance.aux contraires serait inculquee leducation par concepts prosaiques ainsi que par laccompagnement suivi a la demarche,je ne savais pas tout depuis le debut bender mavait ete dun grand secours et une grande source dinspiration pour mes etudes pratiques sur le terrain.le lien qui existait entre nous avait pris au fil des annees passees a converser ensemble la forme dune amitie paternelle suppleante a lautorite parentale de mes geniteurs.la mise en inadequation de la masse systemique de la population de la terre nous lavions definie comme les souvenirs rassembleurs des temps anciens et a venir.letape suivante etait la prise aux responsabilites civiques de solidarite et de respect entre peuples eloignes.la premiere categorie de conflits primitifs etait pour nous tous les secrets responsables.ce tabou concernait les denegations des puissants de ce monde au sujet de leurs agissements rapetisseurs.ils avaient le plus souvent recours aux denegations pour masquer leurs voeux impies secrets honteux.les autres instances de denegations se trouvaient etre inoffensives pour notre plan mais nous decidames de les etudier afin de ne pas etre pris de court.les raisons a lavenant qui motivaient cette demarche se nommaient peur de la retribution et peur de la consequence.nous jugeames que cela pourrait prendre de lampleur au fil du temps en tant que catalyste moteur de dysfonctionnements sociaux et consequents en retribution.pour circovenir a cela nous debouchames sur le concept de veracite valorisee par le jeu des commemorations et lappel du coeur de la vraie foi.les responsabilites civiques nous passames des annees a en etudier leurs debouches et leurs encablures.pour la solidarite nous envisagions a lepoque dinciter les demandeurs demploi a etudier les cycles de creations afin quils puissent se situer par rapport au monde des ordinaires.cette education se propageait et etait inculquee par mise en confiance au roi et royaume.pour ceux qui ne consideraient pas le respect comme un outil indispensable a chaque dialogue social michael avait pour concept de les ramener a la realite des choses environnantes.comme le scepticisme perdurait toujours dans certains cas difficiles voire impossibles a traiter nous decouvrimes par le plus grand des hasards la solution.un jour que ma fiancee delilah et moi devisions de la journee en cours et des etudes a venir pour mon projet grandiose je percus que la femme que jaime toujours aimait minauder quand elle etait prise de court.a cela elle revela quelle usait des us en vigueur ainsi que de lamour pour me mettre a laise devant des verites dures a entendre.la lassitude quelle eprouvait parfois en ma compagnie a cause de ,mon manque de sens epicurien provenait lui repondis je de son incapacite a se lier aux gens.nous comprimes que l'empathie pouvait etre un outil puissant pour dejouer les conflits de prisons.l'empathie nous en parlames a un certain etudiant nomme eugene eubeuleur de la section psychiatrie.ce quil devait en faire plus tard au cours de ses recherches serait salutaire a de nombreuses reprises aux frustres immatures atones et fous.ces valeurs ainsi inculquees nous nous attelames a lintrospection caudenatale qui en theorie devait durer eternellement et mobiliser des plans alternes de groupes de savants.nous procedames par lappretement lappropriation la mansuetude et laccaparement des theories pratiques que nous avions developpees a propos de letre humain au fil des annees passees ensemble.le pouvoir en place nous traitait de doux illumines malgre nos reussites probantes.nous crumes deviner peur du changement et manque dethique probite et integrite chez la plupart de ceux du pouvoir aux portes desquels nous frappames pour exposer nos theories decouvertes suggestions et reformes.william en notre nom sentendit repondre que la metaphysique avait une reputation des plus douteuses de par son appel a lextrapolation accole a la philosophie.la premiere symptomatique relevait selon les pseudos experts de travail dimaginaire qui navait jamais eu sa place en sciences occidentales contrairement aux autres branches scientifiques.la philosophie meme en presence de faits averes imprimait dans les esprits chagrins malsains un manque dinteret majeur en general de par sa deontologie pratique des plus etoffees.chez les cartesiens prosaiques cette discipline avait acquis ses lettres d'or des le debut de par son raisonnemment et methodologie appliques pousses tautologiques et exacts.l'imaginaire nous savions dans nos coeurs avait guide depuis la nuit des temps les recherches scientifiques par lart de questionner soi meme son monde ainsi que son prochain.nous ne pouvions a lepoque concevoir la methode scientifique sans limaginaire comme vecteur dinvestigations.
la cause de notre illumination nous amenerait plus tard a nous siderer sur le compte du potentiel humain inexplore et gache.la probabilite de reussir sans contrevenir a nos ideaux etait elevee de par longues etudes pratiques.nous decidames de nous faire connaitre du public en organisant des meetings sous forme duniversites dete ou nous comprimes que notre tache concernerait tous les citoyens responsables de ce monde.la seule chose qui aurait pu a lepoque nous egarer etait la futilite de linstant present.manigances et corruption formaient le quotidien de ceux qui avaient pouvoir de vie ou de mort sur le peuple.des mesures drastiques devraient etre entreprises afin de les ramener a la raison du juste digne egal et fort.nous pensions egalement a lepoque que les politiques seraient comme dans les contes coutumiers des requins sans scrupules reprenant pour leur compte la reussite dautrui.si nous devions affronter ces monstres dintellect nous devions nous preparer a couvrir chaque encablure technique avec application.la premiere loi quils nous opposerent fut la stabilite et rotonde de pouvoirs parmi francs macons de la loge de jean de mornay fondee au onzieme siecle en arabie.ils nous mirent en gardent contre toute tentative de changement car pretendirent ils le pouvoir etait fait pour jouer avec en famille.Nous comprimes que nous devrions faire preuve de diligence et de prudence.leurs manoeuvres dapres delilah et william etaient basees sur la confiance et le rapport concertes .ces concepts se trouvaient etre uses par tous les bords detres pensants dapres nous.ce qui differenciait les franc macons des autres penseurs etaient leur solidarite et leur resilience au combat intellectuel.a cela nous jugeames que nous netions plus seuls dans lunivers de la reforme.le plus dur allait etre de les convaincre de nous former et de nous ecouter en ce qui concernait nos travaux concertes.la mise en demeure qui resta lettre morte fut de les jauger et de les concerter par la passion.delilah savait que si la passion ne marchait pas cela voulait dire probablement que ces gens lavaient deja accaparee au positif.les doctrines les plus humaines et chaleureuses provenaient de leurope du nord en ce quelles pronaient reconciliation en tous genres et suivi accompagne au contact mitoyen des foyers a risque.les etudes qui avaient ete a lorigine de ces lois mouvantes furent le repentir au pouvoir et le respect.cela se produisit apres les guerres mondiales apres sanctions dun cote et misericorde dappelants de lautre.ceux qui avaient ete a lorigine de ce mouvement nous rencontrerent et nous explicames que nous etions davantage a la hauteur dapres eux.je ne tremblai pas a l instant decisif.les franc macons qui profitaient des damnes de la terre dapres les rapports de proches en la demeure avaient decide de me soumettre a lopprobre.connaissant linstinct du chasseur et de sa proie je decidai que la proie ne se laisserait pas faire facilement.des secrets doutre tombe avaient ete recueillis grace a laide de william et de son clan concernant les tribulations des franc macons au pouvoir.lentrainement se baserait en individuel sur lobservation et la deduction pour la marche a suivre.limplementation suivrait par ma methodologie metaphysique auxiliaire et les facultes economiques de william.cela se resumait en gros a rester soudes ensemble contre ladversite presente et environnante a venir ainsi que grandir en dehors du carcan du cadre social de providence.la misere pouvait dapres moi etre eradiquee par les simples citoyens eux memes avec education et pouvoir.le pouvoir aux citoyens avaient toujours cause probleme aux pontes successifs des societes humaines de par le manque de controle que cela impliquait.des guerres avaient ete livrees au nom de la liberte respect vie amour et equite aux fils des siecles.les problemes furent analyses en commun et il en ressortit que la solution etait de ne plus avoir peur lun de lautre.leducation leguerait aux peuples demunis de lespoir dans la vie ainsi que prises de verite in fine et aussi bien ad fine si les forces regentes en etaient convaincues.le pouvoir se formait par jeu de confiance et de rapport a la foi et au relationnel.nous convinmes de commencer par notre requisitoire de propos,.si des doutes persistaient a cause de naivete percue par contre nous avions la technique intellectuelle pour nous.michael edouard et delilah prirent en charge les etudes du pouvoir en place notamment sa base et ses accessits.le reste dentre nous nous attelames a la tache de plaider en notre faveur aupres des plus grands.nous nous etions laisses dire que les changements survenaient avec de la bonne volonte aussi avec confiance allames nous les consulter.nous fumes consideres comme des messies de par nos idees et trouvailles intellectuelles.composer avec le pouvoir en place me genait car ces gens la navaient rien pu faire de mieux que nous.les ecoles et les campagnes de sensibilisation aidant nos messages sinscrirent dans la culture populaire.le pouvoir que nous partagions avec le passe ne me rassura pas car je craignais des retombees negatives pour notre mouvement.pourquoi je me comportais differement je le sais aujourdhui cest parceque je ne me sentais pas prompt a cautionner limmobilisme usuel ni la tare du negativisme visant le negationnisme.william et moi discutions souvent de la place qui nous revenait sur lechiquier du pouvoir mondial et meme si nous netions pas toujours daccord nous restames en bons termes.une fois notre plan accepte les requins de la demagogie et du populisme voulurent sapproprier notre gloire m ais notre instrumentalisation nous en preservit.les politiques que je cotoyais avaient pour habitude de me relancer aux doctrines de la gouvernance auquelles je mopposais jusqua la fin.les amis en cours de route me resterent fideles mais les doutes qui massailirent provenaient didees dangoisse liees a laccaparement du pouvoir,,etant devenu un puissant et influent homme du monde.nous nous protegeames de la franc maconnerie insidieuse par probite ethique et integrite.les relances des groupuscules lies a cette mouvance se basaient sur le secret et le statut quo jusqua dhypothetiques periodes glorieuses pour lhumanite.les agents doubles nous cautionnerent en preamont afin de respecter legalite des echanges de force.les franc macons firent des difficultes comme les lois du commerce capitaliste ou encore le droit de cuissage issu de bonne famille.a cela nous reagimes en restant inflexibles et intransigeants mais aussi porteurs de lois de mouvance.je me compromis seul contre les franc macons tel lagneau de dieu apres avoir discute avec mes partenaires.mes manoeuvres etaient basees sur lentente commune le bon sens la logique et lesprit.ils se revelerent coriaces mais mon intellect superieur me permit de triompher.leurs techniques usuelles etaient de provoquer le capital du marche de confiance et entre autres de proner ladoption de genre.mon sens commun me dicta que la compromission etait fatale quand on ne trouvait pas mieux,aussi decidai je de me renseigner aux alentours afin de ne pas succomber.cest de la folie eugene me dit mon entourage fais toi proteger avant quil ne soit trop tard.je mentetai a chercher les points faibles de mes adversaires.cela fut fait par egards et par foi.ils se decomptaient a la peur du changement et a la peur de latheisme dit communisme de masse
.baignant dans les deux bords je parvins non sans mal a leur expliquer pourquoi ils avaient peur de ces etats des choseos.premierement le changement effraie de par les trahisons incertaines du destin .cela est apprehende en metaphysique par philologie dit calcul logique.le communisme de masse terrorise les puissants argentes et aussi croyants car il est base sur lintellect pur,pour arriver a comprendre le communisme et lapprivoiser chacun dentre nous devrait penser a la compassion.ple communisme a la base fut avalise par degre de compassion.sa denaturation fut orchestree par fuite en avant a cause de la guerre froide.la compassion nhabite plus les chefs communistes car notamment les besoins des peuples en souffrance restent incomprehensibles sur lautel de leconomie et le laisser faire de cogagne.a cela pour moi la troisieme voie est la voie de lentente commune et du respect.ainsi que travail de memoire et verite et justice ainsi que liberte.liberte et communisme ne saccorderont jamais car lequite pronee par lhomme nadmet pas la deviance des masses.les francs macons instruits par moi a propos de leurs ennnemis de rationnalismeme rendirent la pareille en termes de persuasion.william indiqua que pour lui cela voulait dire vendre son ame au diable mais quil me comprenait aussi.il me dit que sa famille etant bourgeoise de lignee noble il connaissait lhistorique de la franc maconnerie du debut a ce jour.les interlocuteurs que javais mexpliquerent que mes plans etaient parfaits donc quils lappliqueraient dans la mesure du possible.la seule menace qui planait encore sur nos tetes etait la perte du sens des realites par perte de contact avec la base.les arrivistes dicterent que la base devait rester canon pas influence ce qui mamena a demissionerje discutai avec les frondeurs et ce qui en ressortit devisait de dieux et des hommes.sachez toute fois que nous creames le paradis sur terre pour tous et toutes.a ma demission pour querelles internes je retournai au miskatonic institute pour etudier et enseigner la metaphysique.ma derniere heure est passee jai rendu mon dernier souffle mais je suis en paix.pendant des annees je me dis que le monde aurait ete encore plus beau si tout avait ete rose dans notre camp.la lumiere du ciel menveloppe je men vais sachant que je suis un homme de bien ordinaire et sincere.quoi de mieux pour etre honore et faire la fete en toute quietude.jesus cest moi.cest cool et ces bien
post scriptum les politiques promettant tout et se retractant frauduleusement je les confrontaiau nom de la probite integrite et ethique.je leur explique que moi etant clairvoyant peut trouver leurs failles internes en observant et deduisant par recoupement logique.par exemple le politique clamant sa probite en faisant valoir sa conscience en paix se fait analyser avec prudence pour etre diagnostique comme nihiliste.la manoeuvre sous jacente parant a toute trahison se trouve etre le travail verace de mon equipe sur toutes les facettes psychosociologiques de la politique.cela par triomphe du bien commune et preconceptualisation active menant a sevices prophylactiques de lenvironnmeent gestuel.lintegrite des politiques de notre monde selon moitient bondevant liberte dactions proactive.lethique demeuble louable et avouable quand la sous structure paroissale adoubante et electorale demeure accessible a tous.muni de ces qualites je devins le cheval fou irreductible politique fier et incorruptible.elle est pas belle la vie?
=

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
La participation aux forums est réservée aux membres du site.
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
  Devenir membre (30 secondes et gratuit)
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 179 visiteurs

tubededentifrice.com, ...    CNIL: 752143.     |]  ▲