Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     
Aller à :  

Messages | Nouvelle branche de discussion | Répondre | Rechercher
lyon histoire dune vie pour frederique et norman
Posté par nicholasngx le 13/10/2019 14:50:44
"Je peux plus respirer,plus bouger sans avoir mal,frederique,petite buse,frederique,que se passe t il?.dis moi,ou sont passees tes miracles,ceux que j'aimais.je veux rire,mais j'ai trop mal,je veux pisser,mais j'ai mal a la zigounette...;dis moi,as tu jamais reve de moi,je voudrais passer ma main dans tes cheveux...le sommeil,me gagne,je ne lutte pas,esperant te revoir,une derniere fois".frederique combien de fois avons nous fait les fous ensemble comment les choses peuvent elles tourner ainsi?je nen peux plus de tes mensonges et de tes coups bas.tu mas dit que tu defendrais toujours la verite e tnotre amour.pourquoi as tu cesse dhonorer ta promesse que je mefforce de tenir de mon cote
flashback/
je suis ne,a lyon,dans la belle nation de la france.de l'age de neuf mois,a mes deux ans,j'avais tout pour moi/amour,beaute,argent,femmes.(a ceux qui voudraient me contredire,je dirais qu'il ne suffit pas de rever pour etre heureux,d'apres liane foly,bonne dame)
resumons,que faut il a un mome pour etre heureux?des femmes,des poutous...j'etais gate de ce cote la,jusqu'a ce que le premier incident facheux,se pointe.precisement le jour ou les transformers livraient leur derniere bataille,contre les decepticons.j'etais sur la balancoire,a rever de la lune,regardant ses epousailles avec la terre,et regardant discretement leurs arabesques celestes,dans le ciel bleu et pretant a la rigolade,du monde qui s'ouvrait en reves devant moi.

parlons en,de ces reves,marrants oui,mais trop pertubants,car rever,mene a etre bon,et trop c'est trop.se reveiller,le nounours sur la face,fait rire les parents,mais le mioche,il panique et pleure,car il n'a pas d'autorite sur son jouet.POUR PASSER LE temps,le mome il regarde des films ou il joue avec son fetiche,mais c'est rare,car pour parler juste,les jouets sont vivants.et etre vivant implique avoir des droits sur l'autre,dans le dur monde des enfants.
imaginez un petit bonhomme,guelant le soir,a des heures pas possibles,ou il ne parle meme pas,ou il fait des bruits bizarres,et vous avez le topo sur le bilan de rendement des parents,apres des semaines.le petit bout de chou,il joue en continu avec des surhommes,et apres quand il voit ses parents,evidemment il est decu...
parlons en,des ses parents/
primo un pere barre dans ses baskets,justicier a ses heures,toujours pret a bondir pour denoncer fraudes fiscales,a jouer en calecon maillot avec ses enfants,porte sur les claques et la biere.de ses reussites il sen fait des trophees et souvenirs de chasse.les momes parfois il sen foutait car il revait de revenir a la periode lune de miel avec ma mere.lanalogie avec une bouteille de coca cola au frigo pour mieux apprecier leffet gazeux me vient a lesprit.car il est ecrit que les calins entre parents sont moins affriolants une fois les bebes ayant fait irruption dans le foyer.
le paternel avait parfois la main leste sur ses enfants .cela sexpliquait par ses delirium tremens dus a trop dabus dalcool et de stupefiants.ses lois sur son clan etait pouvoir et argumentation.je commencais a meveiller a cette situation a partir du jour ou jen fis part a mon confident jean.jen fus reconforte quand il me prouva que mon pere etait certes dans lerreur concernant la violence mais quil maimait sincerement et avait de bonnes intentions envers la famille.il me le prouva en me rassurant a propos de son affection a lui jean.mon meilleur ami ayant toujours ete dun bon conseil avec son affection je compris quil navait pas tort sur rien.parfois me prenait lenvie de fuguer ou de denoncer mon pere a la police pour violence de tous genres.
je nen faisais jamais part a personne sauf a ma mere qui me delatait et me trahissait systematiquement.ayant eu tout le temps quil me fallait pouro analyser la situation je conclus quil me fallait de laide en plus de jean pour me sortir de cet enfer vivant sur terre.etant donne que ma mere ne setait jamais donnee la peine de me proteger je calculai des plans devasion et dacchopement a son autorite,notamment en mettant a jour ses frasques sexuelles hors mariage ainsi que sa passion pour largent.lame charitable en question fut ma cousine valerie qui apres avoir accouche me relata que mes parents avaient ete laisses a eux memes toutes leurs vies par des parents demissionaires comme au temps ancestral.elle lavait compris par le truchement de tant relationnel que de rapport bloques du cote de sa mere la soeur de mon pere.elle me suggera de faire comme elle et de jouer finement en maturation intellectuelle pour poser mes pions sur lechiquier de la grande famille.je me resolus a lire les grands ecrivains litteraires comme du commerce de proximite afin dalterner les situations et les genres.de mes lectures je pus acquerir de la foi et de la confiance en mes capacites de combattant de lintellect.mon pere allait me poser de grands problemes techniques par la meme mais par mon sens de la logique jarrivai a triompher de lobstacle.sa promesse sempiternelle fut de respecter mes sentiments et mon eveil demois.les brimades cesserent un temps puis vint un instant ou cela recommenca.mon pere encore une fois reprimande me dit quil se rappellerait sa promesse de lois et dentrefaits.il tint eventuellement parole malgre les reticences de ma mere.cette derniere setait vu offrir loccasion de me maudire de par mes reformes a legard de son conjoint.je lui fis la remarque quelle tremblait quamd je lui expliquais comment javais libere mon pere de son emprise malfaisante.plus exactement comment je me pris pour la discrediter aux yeux de ce dernier.je mentionnai principalement ses absences repetees a l egard du reconfort du au foyer apres frasques de violence et dusure de la part de son ame soeur.je lui demontrai ses erreurs en lui etant superieur en logique de recoupement et daffirmation.je procedai en lui enfoncant dans la gorge toutes ses contradictions lamenant a rester necessiteuse aupres de mon pere.je dejouai ses ruses de contradictions en demontrant ma droiture et droit a la science.tout ce quelle trouvait afaire et adire fut de se pretendre victimisee meme mise face a lampleur de ses denegations contradictions et tournures dempechement.ce que notre clan jugeait suspect etait mon ascenscion se deroulant dapres eux trop tot car je passais pour etre trop immature.ne possedant que mon intellect et resolutions de bonne foi je me mis a letude des joutes de pouvoir avec mes amis sinceres.notre logique nous dictait que quand un fait avere implique tout un peuple en entier que cela signifiat la plupart du temps sonnait lheure des separations.les fois ou jetais en compagnie forcee de ma nemesis nous nous contentions de nous saluer et de nous observer sournoisement subrepticement en chiens de faience.les lois qui gouvernaient notre union se basaient sur la confrontation naturelle et contractive.je me demandais souvent comment un etre aussi sournois et leger pouvvais exercer cette attirance malsaine qui existait entre ellel et moi.je me faisais un devoir detudier ses soliloques inconscients provoques par la grace du ciel et les moyens mis a ma disposition de naissance comme entre autres naturologie nudisme musicologie et metaphysique de letat conscient.le plaisir que je retirais a jauger sa decheance mexcitait au plus haut point.ce que japprenais la plupart du temps de mes analyses secretes et qui me laissaient songeur me laisserent decouvrir que lamour d;une mere ne se perd jamais.je devais malgre lamour quelle me portait la combattre pour me garder de son influence deletere damoindrissement charge en mythochondrie.un jour que je me promenais dans le parc naturel de lyon dit parc de la tete dor je me telescopais de corps avec une ravissante vision du ciel venue me procurer pouvoir.plus precisement jetais en train de marcher sans regarder autour de moi quand jeusjuste le temps dentendre un cri davertissement avant de me cogner .cet obstacle qui me contraria momentanement je le percus a mon reveil apres le choc,jentendis une voix me demander ,mon etat.avant de regarder vers le ciel je repondis par laffirmative.le spectacle qui soffrait a moi vivait dans un visage parfaitement equilibre de libre jouissance de charme de beaute.des jambes fermes que jagrippais pour me relever.elle portait un short mini qui laissait nu des sculptures de milo parfaites dignes de faire rever tout homme qui se respecte.sa voix etait une ode celeste a la musique vie forte et a la nature.des yeux percants et rieurs me regardaient avec une legere inquietude je le percevais essayant de savoir si jallais bien.ce jour la je rencontrai celle qui aller saverer plus tard etre a la fois ma vie et ma decheance de bonheur.cette force de la nature sappellait frederique.
frederique me demande avec inquietude si jetais blesse.elle me lanca quelle croyait que jetais un reve tombe du ciel pour elle.jeus pour reponse de lui demander si elle pensait vraiment ce quelle disait.elle poursuivit quelle etait a la recherche presente et pressante dune raison daller m ieux et de se permettre de se mettre a rever.pour la relancer je lui lancai quil fallait toujours pour le biendautrui sefforcer daller bien et de rever.(qui etes vous pour me dire cela sans me connaitre?) repondit elle.(je tiens a vous seduire car vous mavez tire de mon nihilisme absolu .votre venue en visitation est un don du ciel pour tous jimagine)poursuivant sur sa ma lancee je lui fis comprendre que la vision celeste qui metait parvenue par le biais de notre rencontre qui soffrait amoi a traverselle nous permettait de nous donner une seconde chance.effectif dans le tumulte besogneux et chahuteur de la routine metro dodo boulot quotidienne.frederique guere convaincue par ce que je pouvais lui raconter me fit comprendre quelle avait ete trop decue de par le passe par les autres pour croire a la divine providence.elle me tanca gentiment en me demandant si jallais au parc uniquement pour rencontrer des belles femmes allumeuses et pas farouches.tout ce que veulent la plupart des hommes afemmes continua t elle.elle avait perce mon fantasme dans labsolu,ce qui excita ma curiosite.surpris je menquerais aupres delle pour savoir comment elle lavait su.a votre visage et vos propos par llempathie repondit elle.puisque nous sommes a lheure des confidences laissez moi vous dire frederique que vous me plaisez.en matiere de femmes moi norman en avait vu de toutes les formes et de toutes les couleurs.les frondeuses sexy et douees en matiere damour mavaient appris que la liberte est lplus grand des cadeaux apres la vie.
je lui glissai sur un ton seducteur que la valeur de lamour et de la rencontre se mesure a laune du bienfait diurne quil nous apporte et le reconfort de la presence de lautre.je compris quelle etait une sorte de messagere de bon augure choisie par mes aieux au ciel pour me benir et me procurer bienfaits de reconciliation avec le sort.moi aussi a linstar de frederique jetais en proie a des problemes et troubles existentiels et materiels.plus exactement mon travail me pesait a bien des egards avec des superieurs hierarchiques abusifs et psychorigides.cote coeur javais connu essentiellement des histoires sans lendemain dou mon coeur situe en jachere dartichaut.des le premier regard je crus deceler en frederique un potentiel bien plus eleve au bonheur et a la raison.cela je lavais dechiffre a son aura et ses mots taraudant une voix de velours.je lui indiquai quelle me plaisait et que je voulais bien lui offrir un verre pour oublier la mauvaise surprise des premiers moments de notre rencontre.je me projettai dans lavenir songeant aux doux moments de reverie que mere nature maccorderait surement pour penser a frederique.une fois les presentations faites nous echangeames balivernes de causerie et compliments.elle me fit la remarque que je semblais avoir le regard visse sur sa poitrine,penaud et pris sur le fait je men sortis en faisant valoir aupres delle que ca devait etre le choc de notre rencontre qui en etait la cause.mon attitude pendant cet echange se resumait a observer son visage.sa gueule dange avec des yeux verts marron et des pommettes legerement arrondies accompagnes de traits aquilins du haut du front jusquau menton.de temps en temps mon regard sattardait sur sa poitrine forte ample et genereuse.ses seins etaient moules en formes de cylindres aiguises.son top stretch en nylon etait en surtension de rupture face a la charge ponderale des mamelons.de fil en aiguille nous nous trouvames des points communs concernant nos gouts dans la vie notamment ;amour des bonnes choses et des bonnes intentions.jetais loin de me douter quelle serait lissue de nos premieres sessions de fusion charnelle ni tout ce que cela allait impliquer et changer dans ma vie.elle me glissait souvent que son experience avec les hommes lavait rendue amere et sceptique quant a la capacite de nos semblables a offrir chaleur et affection a ceux qui en avaient besoin.ma plus sordide histoire a lepoque setait resumee a enguelades et crises de larmes intempestives aupres dun esprit fou de narcissisme.cas reluisant de narcissisme voulait dire sessions de monologues vaseux a double sens pour mieux desservir la clientele.pour eviter de me faire duper par la gente feminine je metais resolu a valider leur comportement selon criteres dobjectivite et de logique au sens commun.cela marchait generalement mais parfois je mendormais sur mes lauriers.les drames evites a travers cette resolution de perspectives mapprirent que la femme integre est le defi ultime a lintellect de lalpha male ordinaire.ce que je ressentais en contemplant laura et la personne de frederique me reconfortaient dans cette hypothese.sa maniere dallier expressions du visage et mots magiques faisaient delle assurement un exemple vivant de sensualite dans lequel tout homme sense et malheureux aurait aime se perdre.cette maniere de me reconforter tenait a lardeur quelle mettait a se faire plaisir aupres de ma personne.je nentendis plus au bout de quelques minutes quune douce melodie revee qui jouait avec et domptait mes sens.ce que jen conclus etait que le sort pouvait etre conjure de maniere specieuse cela jallais lapprendre plus tard dune toute autre facon aupres de la meme.je restai la fige assis a la terrasse du cafe ou nous avions trouve refuge. a lecouter parler tant de son travail que des raisons qui lavaient poussee a faire cette dite balade fatidique au parc je me dis finalement que parfois le ciel savait nous demarcher pour nous arracher a notre marasme.je me disais quelle prevoyait parfois de rencontrer des bels hommes tels que moi mais quelle preferait dans sa tete sen garder.au fond delle meme elle devait foncierement savoir quelle etait tombee sur le bon numero a ses appels a laide.son metier dassistante sociale me parla au nom de mon bon coeur au nom de lhumanite.elle avait participe a des programmes humanitaires un peu partout a travers le monde.pressentant mes questions a ce sujet elle me repliqua quelle sinvestissait dans ce quelle faisait au nom des autres et avait rarement du temps pour les autres.je lui laissai entendre que notre rencontre devait etre une enieme recompense pour quelquun qui se battait au nom des autres.les premieres zones dombres que je decelai en elle deja a lepoque etaient liees a sa capacite a emettre messages inconscients de peripateticienne.cette tendance survint dans ma tete et mon esprit quand je lui demandai avec prudence ce quelle avait appris au contact de menteurs de ceux qui avaient joue avec son coeur.la reponse devait me surprendre qui me laissait entendre quelle en voulait encore parcequelle sestimait gardienne dune mission de traditions que de sauver les brebis egarees daupres les dieux de lamour.je pris cela pour une puterie sado masochiste etant donne que ceux et celles qui la propagent normalement le font pour le mal que cela comporte.je me retins de lui faire part de mon observation de deduction logique de peur de la perdre.mal men prit je devais lapprendre bien plus tard lorseque le poison allait etre tire et verse
la mere de norman napprecie pas du tout de perdre son pouvoir de mainmise sur lui norman saffranchissant au contact de frederique.il se sent respecte et epanoui dans sa relation avec sa compagne.dun simple coup de foudre leur histoire murit et grandit au fil des jours des semaines desmois et des annees avant de les mener au mariage.leur idylle resiste a lusure du temps des appels du pied cavaliers de lionel vers frederique par discussion franche normee et respectueuse entre norman et son ami au sujet des limites a ne pas franchir.cela cede devant la marche du temps progressive eteignant la passion dans le coeur de frederique.elle ne ressent plus demotions fortes pour son mari dou tromperies.lionel aura continue tout au long apres sa premiere incartade en pleine lune de miel a provoquer frederique par gouts du risque et du plaisir sexuel.la passion meurt dans le coeur de frederique devant la fortune au quotidien.les premieres annees sont idylliques de par surprises goutues de norman pour sa moitie

agnes pendant les tentatives et tribulations de redressement de frederique par norman comprend que celui ci semancipe de son role de fiLs a lassistanat.a cela elle objecte elle perdant de fait le moyen de pression alimentant son delire mystique de grandeur.auparavant elle suivait la voie de son epoux afin de controler son clan en son nom.son fils face a cette emprise a lage adulte sy confronte avec pour arguments la voie doree des jeunes premiers accompagnee du culte du regne des yeyes.leurs echanges se basent apres le mariage sur sentiments sains frederique etant la force tranquille de longue duree de norman.norman au cours de cette periode apprend et comprend progressivement le role de parent pendant sa lune de miel.avant le geste final il absout agnes elle la frederique eternelle de la premiere rencontre a contrario.cela il le concoit comme ujn moindre mal eux etant lies par serment damour et liens de sang.agnes loin de troouver derisoire sombre dans le desespoir devant le geste de son fiis.elle se demande commennt elle a pu se meprendre et traiter aussi injustement la chair de sa chair.elle espere dans son coeur etre pardonnee dans lautre monde par lui.tout cela elle vecut dans son age approchant de la maturite de raison pour mieux mediter sur le vrai sens de la vie..
lionel et norman se sont rencontres sur les bancs de lecole pour ne plus jamais se quitter a lage adulte.setant jure amitie et loyaute norman lui presenta frederique.au premier coup doeil et en trompant sournoisement loeil pourtant avise et exerce de son fiance elle apprecia son ami a sa juste valeur en tant quobjet de desir.norman confiant en son entourage laissa sinstaller entre le couple disjoint lunion de fortitude.frederique savait que lionel aurait des scrupules par rapport a son meilleur ami.pour le motiver en secret elle deballa ses discours rodes amoraux sur lamour dit sauvage et sans lendemains adoube de bienveillance.elle expliqua a celui ci quil gagnait aau change grace a lintimite conspuee entre norman et elle.lionel furieux lui retorqua que jamais il ne trahirait ni ne mettrait son amitie avec norman en peril.il ajouta quil la denoncerait illico presto aupres de son meilleur ami.frederique estomaquee par son premier echec de beaute se mit en tete de jouer la comedie repentie afin de lendormir en beaute et avec prudence.frederique de son passe de pute de luxeavait renie avant de rencontrer norman.elle en avait decideainsi car elle ne croyait plus a lamour avant de le connaitre.elle revint en arriere de blessures secretes reveillees par son con cote dur meme prevenant et elle se retrouvait egalementa nouveau cherie et enjolivee par un homme.cette aberration psychiatrique etait due a limpuissance de vengeance de la fatalite,demonstration de lucidite de norman pas dupe a propos de lionel et du renvoi au simultane de la nostalgie jouissive de sa femme,elle setait rachetee une conduite elle prive de ses sources de pouvoirs au deletere.lionel finit par succomber a son charme veneneux a force de relance et de coups durs issus de la fatalite.apprenant cette trahison norman se retrouve pris au piege entre son serment eternel de liens fraternel et la vindication a la justice.lionel avance pour sa defense que frederique rechuta car elle est une ame egaree au passe trop charge pour eux.norman le repousse en invoquant les jugements sur lamitie.dans son passe frederique avait tout connu aupres dhommes malhonnetes et depraves qui la traitaient comme un objet au mepris du respect.elle realise trop tard quelle en vint a trahir lamour de sa vie.elle essaie en vain de raisonner norman en affirmant que ce qui sest passe entre elle et lionel provenait de cas non resolus.son mari ne lentend pas de cette oreille et se met en tete de detruire s vie a elle et la faire culpabiliser sur son compte
ils se disputent violemment a cause de differends les opposant au sujet de la fidelite en couple et amener de desirs de couple damour.norman lui reproche ses absences repetees a lesprit du foyer et ses silences sourds de lourds sous entendus de rejet sentimental.frederique se defend en clamant son droit au repentir aupres des siens.vexe norman lui intonne que sa famille cest aussi lui egalement donc quil devrait etre traite avec le meme respect et le meme diligentisme.frederique laisse entendre quelle se serait trompee en le choississant esperant une esperance a la puterie.devant ces revelations son mari se demande comment il a pu se laisser aveugler par une passion qui nexistait que dans sa tete.frederique devoile que pendant que norman partageait ses plans davenir avec elle pour une vie a deux que tout ce a quoi elle pensait etait de lui faire lamour.sans rien lui apporter dautre car son experience des hommes la rendit mefiante aupres des hommes de bonne volonte de declaration de serment.elle lui laisse entendre que les premiers jours etaient idylliques entre eux comme pour tous les couples parceque la femme quelle est voyait ses besoins combles et desirs assouvis aisement et sans rien demander.effectivement retorque norman qui se surprend a se maudire au lieu de la maudire.notamment pour avoir perdu le sens des realites au contact dune femme aussi mysterieuse et dure a comprendre.il se demande entre autres comment le piege de la routine a pu sinstaller entre eux alors quils avaient tout pour eux eux etant maitres du monde par leur idylle et devotion.idylle de perdrix et de colombes.devotions de meres juments au long cours et prix de la liberte.il decide que pour percer les secrets de sa femme il fera tout afin de reconquerir son coeur. frederique devant les efforts defloyes par norman pour la tenir loin des fastes de la luxure lui indique quelle meprise tout ceux qui veulent la changer contre son gre,norman malheureux dans son poste de cadre superieur voit son bonheur de foyer seffrondrer devant teneur de promesses avortees.norman essaie nommement la solidarite la compassion lempathie et le rapport a l'ego.frederique paniquee lui demande ce qui pourrait lui faire plaisir.il comprend quil peut la reformer par leffort mais sy refuse car il veut mettre leur liaison a lepreuve.constatant que ses reformes averees contre ses acces de puteries pourraient la consommer et tuer a petit feu dans son coeur il fait marche arriere tout en lui faisant par de son mecontentement.(si tu nes pas content avec moi alors pars) lui lance t elle.(je pourrais te detruire mais je taime trop pour en arriver la.sache que je connais tous tes points faibles meme si lon nen a jamais parle entre nous.tu as peur dincertitudes glorieuses couronnantes a la demesure au sein de tes entreprises.sachant cela je pourrais te faire oublier tes cadeaux acquis comme une pute.tu as egalement peur de perdre le controle quand tu dois afficher la sincerite dhonnetete pour les autres a qui tu dois tout.avec ca je pourrais par des methodes renovatrices te miner l'ego a tout devoiler a chaque rencontre.tout cela je pourrais le faire mais je nen ferai jamais rien sauf si tu trahis ma confiance encore une fois surtout aupres de mon ancien meilleur ami.sache que si tu me bats dans ce monde ici bas avant que je passe a lacte depuis lautre je saurai davance te confier a la lumiere du pardon car malgre tout le mal que tu representes et que tu fais aux autres je taime toujours.frederique repond que toutes ses declarations dintentions a lui la scandalisent de par leurs accusations ternes et justifiees.dans sa logique de debauche ravivee parsa passion pour lionel elle desire gouter au pouvoir de par sa seduction aupres des hommes comme a la premiere heure.ce fait redondant survint car frederique etait une creature longuement formee a la prise en charge a leconomie vengeresse.de son passe de pute de luxe elle en retire satisfecit personnel au nom des jouissances et du pouvoir.ses deviances daupres de son couple de mariage surgirent car ses attentes longuement laissees en jachere dattente avaient ete satisfaites aupres de lionel.aupres de ce dernier elle trouva epanouissement semi serein de pouvoir et dorgueil.de la douce frederique attentionnees des premieres annees de mariage il ne restait quasiment rien malgre lelan precipite de norman attele a la tache ingrate de veilleur au desir et de detourneur a lattente positive.la faute a pas de chance car frederique a cette epoque charniere de sa vie avait des doutes sur tout le monde entier de par ses reussites de seduction.donc frederique manquait deducation sexuelle la preuve etant quelle ne savait pas varier les plaisirs en couple et en amour.norman rechignant a leduquer car un peu fou se mit en tete de se prendre ses distances et de seloigner delle progressivement pour ne plus etre blesse ni souffrir dans son coeur.son plan etait de la contourner pour mieux la violenter en vengeances.il etait ne avec pulsions suicidaires du a deficit damour expedie de la part de sa mere ingrate et indifferente tant a la gestation qua la venue au monde.il savait davance quelle supporterait la vie sans lui lui meme etant dotee de calculs emotionels purs et appliques.oui norman eut plusieurs fois la possibilite de reconquerir sa femme mais il prefera partir sur un coup declat car il etait trop aigri par les infidelites et manquements au respect de cette derniere.il songeait regulierement a lui imposer fardeau tragique au post mortem idee seduisante vivant en lui et en son sein pendant des mois.oui cette idee etait seduisante mais il voulait etrangement et paradoxalement la conserver en letat pour par une sinistre circonstance honorer la memoire des jours distants au passe et revolus .il comprit que la plus belle des vengeances serait en meme temps lui rendre service avant de lui dire adieu(par LA SUITE IL MANQUE REUSSIR SEULEMENT POUR CONSTATER QUE CELA LA DETRUIRait.par fetichisme pervers il voudrait ou quil se retrouverait lui laisser cadeau indispensable de sentiments a la revanche afin de lui nuire a lemotion de conduite.ainsi qua la prise de liberte.il ne voudrait pas la detruire par son entreprise ultime mais lamener a reflechir et obtenir un sort meilleur afin que lui passe pour le heros de lhistoire
norman confie ses etats dame dans sa lettre de suicide.il cite notamment tout le mal quil pense de frederique et son ancien ami.il les compare a des fossiles de relicats dans la haute societe.il ne va pas jusquau bout de sa quete de vengeance pour sa compagne car sa schizophrenie lamene a dire que lamour est une illusion pour naifs.ce qui le mene vers labsenteisme de conquete se trouve etre son coeur sec de trahisons multiples.il se console en se disant quil marquera par sa mort les esprits honnis.il essaya de par le passe de reconsiderer son jugement de lionel.il ne trouva pas la force ni la distance necessaire pour epancher son coeur au nom de lamitie.ce qui aurait pu le motiver ne se presenta jamais du fait de manque de consideration au respect et degards de la part de lionel.ce dernier le rejettera jusqau bout de la bataille car il estime avoir legitimite de liaison aupres de frederique.agnes se remet de son desespoir son depit son desarroi de frustration attardee difficilement mais surement en apprenant que sa chair lui pardonne pour les brimades encourues en ses mains.elle arrive a surmonter lepreuve en se disant que norman a bien vecu pour les miracles quil prodigua a beaucoup en son nom de son vivantce raisonneent lui vient par manque a la lucidite decompensation et sa podromie de coeur brise.elle confie a lionel quelle ne lui en a jamais voulu pour son crime contre son fils car elle les a connu dans leurs derniers retranchements depuis lenfance par coeur.elle ne le juge pas cela dependant du seigneur selon elle.elle maudit le monde de lavoir privee de la lumiere de son fils jusqua sa mort a lui.elle se retrouve illuminee de condoleances de la part de son entourage et de ses proches.elle comprend trop tard comment elle aurait pu trouver grace a ses yeux plus tot.notamment parla voie de la liberte amour et affection.elle comprend que certains liens sont eternels.elle prie le ciel que son fils soit compris et monte vers le paradis.
la vindicte populaire designe frederique comme delinquante a la romance.avant de mourir faceau chagrin des siens norman livre cheptel daccusations et remontrances contre institutions non viables comme lamitie erodee.(lionel pendant ses disputes violentes contre son ancien ami se surprend en meme temps a le maudire et a le duper sous couvert de recours aux orphelins faibles et chetifs.norman reagit par dedain froid et impavide.a lionel qui lui demande pardon il lui repond que les amis ne se font jamais ce genre de coups bas.)norman ne comprend pas comment il ne put anticiper lincartade incertaine precieuse entre sa femme et son ancien ami.les faits rapproches pour lui sont les renseignements pris de son meilleur ami dantan aupres de sa femme a lui norman.ce quil pense faire de ce dernier se trouve etre le detruire a petit feu par le jeu delajustice vengeresse.entre autres en letudiant au travail pour deceler ses failles techniques.aussi douter de laccomplissement defidelite de safemme.comme le detourner de lattrait de lui pour frederique.norman en redigeant sa lettre de suicide se retrouve empli de colere et de dedain contre sa mere.les blessures refoulees dans les meurtrissures de l'ego en etant la cause.juste avant de percuter le mur a pleine vitesse dans sa voiture il revient a de meilleurs sentiments pour elle
norman quitte ce monde par suicide en voiture percutant a pleine vitesse un mur.frederique etant liee a lui par un serment eternel il choisit cette solution pour quelle soit libre daimer quelquun qui pourra la supporter.etant toujours liee par les astres cette derniere a une vision surnaturelle au moment de lincident.sa lettre de suicide fait etat de depit amoureux douoble de desespoir de cause dinvestissement dans le relationnel en rapport dusages et de description.il sait que frederique se rendra compte quelle a longtemps rate sa vie avant de se mettre a lhonnetete apres sa mort a lui et donc son aveu dimpuissance a sauver une liaison idyllique pleine entiere et integre.norman ne regrette rien car il sestime fautif davoir reveille le passe douleureux endormi de lamour de sa vie.pour consoler frederique une fois au ciel il prie pour que cette epreuve laide a comprendre son importance a elle aux yeux de tous.il est subsequemment revele plus tard apres lanalyse de son journal intime que norman etait schizophrene.haineuse contre elle meme de lavoir autant torture dans son coeur elle demande pardon a la famille de son grand amour.a sa grande surprise ceux ci labsolvent car disent ils frederique etait le rayon de soleil qui illuminait les jours de norman,sauf la mere dite agnes qui lui enjoint que son fils est mort en colere et violemment a cause de sa desinvolture et ingratitude chroniques.frederique en retire comme morale que les vertueux sont les elus des dieux.elle medite sur son statut de forcat eventuel dans laudela.forcat de debauche babylonienne et luxure de faberge.egalement en cause le peche dorgueil du coq.la schizophrenie de norman le fit longtemps hesiter entre les possibilites disponibles.se reconcilier avec lamour de sa vie etait son voeu le plus cher mais une podromie paranoiaque engagea son passage a lacte.les vagues de sensations cisterciennes qui lassaillaient et laccaparaient se trouvaient etre a lorigine de sa demarche altruiste envers lui meme dans lecriture de son mot dadieu a ses proches et au monde de la vie.il essaya longtemps de les combattre sans succes sa schizophrenie le rendant instable.le resultat de ses efforts fut decompensation aigue furieuse des derniers jours.norman explique dans sa lettre a frederique que malgre leurs disputes et trahisons leur amour vit par dela la vie et l amort en lui.il ne desire plus vivre sachant que leur amour ne vit plus en elle.ce qui le motive a commettre lirreparable est le sentiment de balancoire sentimentale damertume logee en son esprit.il se justifie en passant en revue sa vie passee avant et apres frederique.lionel lisant son testament de lirreparable eprouve lhorreur aux traitres adulteres et menteurs de triches.il se voit promettre notamment lascencion de norman au ciel au vu de ce qui lui arrive par sa faute a la mort de son meilleur ami.il se surprend a souhaiter seconde chance pour se racheter aupres de lui.en premonitions il eprouve baume au coeur de savoir ce possible exister.il se surprend a sen vouloir davoir autant manque de consideration pour leur amitie.cela est impossible dapres agnes car le mal est encouru a la fatalite.frederique console lionel du mieux quelle peut mais se fait irremediablement repoussee par lui.celui ci se demandera jusqua son dernier souffle comment la connerie a pu le prendre contre son meilleur ami denfance.frederique suppose que rien que ce quelle puisse faire ou accomplir reparera ou rattrapera jamais ses torts.sur la tombe de son epoux elle se jure a elle meme de mener la vie revee entre eux elle ayant compris les vertus de la fidelite en se confrontant a son entourage a lui.ce quelle apprend sur elle meme lamene a comprendre quelle est passee a cote de sa meilleure histoire damour.seraient ils restes bons respectueux et fideles entre eux cet amour aurait vecu sans troubles perennes majeurs pour toujours.elle comprend toute lamertume de deception de norman dans sa lettre.norman obtient et percoit sa vengeance post mortem par lacces de sensation quil provoque au deni dexposition dagoraphobie.agnes limagine jouant aux echecs avec dieu et discutant du sens a donner a la sainte trinite la resurrection et le calvaire de jesus christ avec ce dernier.tergiversations saines et epanouie selon frederique qui se demande le pourquoi du comment sur ses secrets et passe a elle.ce quelle acquiert a force de compenser son deuil se trouve etre la solution aux maledictions de causuiste planant sur elle.parade determinee pour honorer celui quelle crut avoir epouse pour toujours.de leur histoire damour elle retire linnocence naive et lidealisme candide de feu son mari.elle se promet pour ne plus jamais nouer dhistoires damour de garder et cherir dans son coeur la memoire de norman.elle contrairement a lionel qui craint les foudres des proches du defunt se rend a lenterrement de norman.linfidele se fait severement et froidement admonestee par agnes portant le poids du desespoir.pour se donner bonne conscience il sessaie au jeu des plaisirs et tranches damitie ecoule avec son ancien ami.frederique apres quelques temps se met a avoir visions de norman depuis le ciel en reves.elle comprend soulagee quelle est finalement pardonnee et quil lattend sans plus de rancoeur en lui .avant son geste de depit desespere il laisse un ultimatum sur leur repondeur.cet ultimatum est destine a obtenir des explications franches et veridiques de la part de sa femme.frederique ne pense pas a consulter sa messagerie avant la mort de son epoux car elle est chez lionel a lui faire lamour.cest lionel qui lui adresse la sinistre nouvelle.prenant ce silence pour de la trahison ultimes il saccapare dans son gestele tabou froid de maitrise et determine
frederique face aux sermons de norman a cause de ses frasques extra conjugales se cabre violemment en signe de rebellion.elle ne peut se defaire de ses habitudes de pute de luxe car son gout pour la morale est un affect simule pour attirer les riches et les preux devoues a la cause des femmes.elle a quand meme des vagues a lame caches et secrets quelle decide trop tard de confier a lelu de son coeur.cela aurait pu tout changer.pour calmer son desespoir elle se plonge dans lecriture et les etudes metaphysiques de lamour.ce nest quapres le deces de norman quelle comprend combien il comptait et compte toujours pour elle.elle narriverajamais vraiment ni tout afait a alleger sa conscience
la redemption de frederique passe par sa reconnaissance de gratitude envers norman a la mort de ce dernier.sa mort lui apprit que les gens de bonne volonte existent et se battent jusquau bout pour tous.gratitude davoir compris son geste damour et de compassion.elle sent son amour par son soutien indefectible et compassion a sa misericorde.norman se tue pour ne pas faire de mal a lamour de sa vie.la raison de son amertume est son inaptitude a la sauver delle meme et de son passe.son impuissance marquante provient de sa relation sterile avec son entourage.pour honorer ce geste frederique se promet de ne plus rechercher les plaisirs de la chair aupres de quiconque ou personne.elle honorera comme amant ideal norman jusquau bout.norman essaie de reformer frederique en usant de moyens relationnels de demarche.il simmisce dans son esprit perturbe grace a techniques dameners de solidarite de debauche et empathie au rapport.cette derniere liaison possible par mentalisme a la mnemotechniepour etablir agenda darchives veridiques.ce fait de gloire revulse frederique.cette derniere face aux demons internes traite de monstre et de psychopathe son mari.elle se resout devant lineluctable separation a mettre en avant son bonheur a elle.norman au bout de ses efforts choisit la mort lui ne parvenant pas a leffacer de sa tete malgre tout son travail de prise en charge.agnes se lexplique par le cote frondeur vengeur et vivant de son fils defunt
inscrite dans son incredulite se trouve la force de continuer sans norman sans loublier.lionel embrasse frederique apres lel deces de norman.cette derniere le repousse arguant quelle comprend desormais le bien que lui procurait son epoux.embrasse le sans moublier au nom de lamitie qui vit toujours entre lui et moi est la derniere phrase de la lettre de suicide de norman
frederique et norman au fil des rencontres comprennent quils partagent tous deux la meme conception de la vie.le bonheur detre ensemble qui aurait normalement du se prolonger jusqau ciel ou du moins lau dela devient reel avec leur union a leglise.lors de leur lune de miel leur symbiose et fusion osmotique ne faiblit pas portees par la providence.les premiers nuages qui vinrent obscurcir leur horizon furent dus a etablissement de fidelite malmene par frederique.les premiers mots damour comme je taime pour toujours malgre nous devaient seffacer au fil des annees du coeur meurtri de norman apres trahison deliaison romantique et sexuelle de sa femme aupres de son meilleur ami quelle rencontra lors du mariage.


norman veut que frederique soit heureuse en depit de sa mort a lui.dans ce but il lui dedie la melodie du bonheur et tout son patrimoine
frederique cache un lourd passe mystique entrainant inexorablement et progressivement la decheance de son couple et de norman.elle etant prostituee de luxe dans le passe le lui revele apres un episode de vulnerabilite devant son cote intransigeant au service de lecoute et de la visitation.ses efforts pour larracher a ses errements revenants saverent vains car elle lui cache sa sentimentalite pudique.pour la choquer en bien et la liberer de son affront fatal et social il se resout a accomplir le sacrifice ultime pour etre le dernier homme a marquer sa vie et son coeur
frederique confrontee a cet acte ambivalent de colere et damour se resout aquitter la ville pour oublier.elle decide que norman sera lhomme quelle cherira et aimera le plus apres son pere.les moments cheris de leur histoire demeurent les paroles echangees et sessions damour libres et expansives.face a cela elle ne peut que mesurer le temps qui les separe jusqua leurs retrouvailles spontanees dans le paradis de laudela
frederique lors de lentreprise de rachat de norman en son nom a elle se montre odieuse et retive.odieuse car elle le trompe avec son meilleur ami a lui.ce fait mene norman vers le desespoir et filant avouer son moi profond.au point que frederique repousse les promesses de llendemains qui chantent.son meilleur ami nomme lionel est repudie par lui par le dedain sans violence.il les aura presentes entre eux lors de leurs fiancailles.ainsi se deroula lhistoire et la vie de norman et sa famille


*************************************************************************************** ********************************************************************

























C



.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
La participation aux forums est réservée aux membres du site.
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
  Devenir membre (30 secondes et gratuit)
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    1 membres et 196 visiteurs

tubededentifrice.com, ...    CNIL: 752143.     |]  ▲