Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     
Aller à :  

Messages | Nouvelle branche de discussion | Répondre | Rechercher
Faire durer son couple
Posté par spy le 12/09/2015 09:19:48
les 5 conseils Faire durer couple

S’il est difficile de trouver chaussure à son pied, il n’est pas moins aisé de la garder.
Dans son livre, Comment s’aimer toujours (éditions Leduc.s),
Patricia Delahaie livre les clés pour faire durer son couple.

Voici ses conseils.

1.Vouloir que ça fonctionne2.Cultiver le plaisir
3.Se respecter mutuellement4.Etre dans la réciprocité
5.Savoir être là

Vouloir que ça fonctionne

Pour faire durer son couple, il faut avant tout…vouloir le faire durer.
Si ce raisonnement peut paraître évident, mettre du sien au jour
le jour avec force volonté l’est beaucoup moins en réalité.
L’auteur conseille ainsi de concevoir son couple comme
« l’un des grands objectifs de notre vie », sans se laisser aller
au « on verra bien demain ».
Une volonté d’autant plus difficile à mettre en œuvre que
le mariage et la cohabitation jadis imposés à nos grands-parents
font aujourd’hui pale figure face à notre désir constant de liberté.

Désormais, les seules choses qui tiennent le couple ne sont plus
la tradition ou la bienséance mais…l’amour et la volonté.
Et, lorsqu’on veut –vraiment- que ça fonctionne, mieux vaut ne pas se laisser séduire par certaines sirènes :

Croyance n°1 : le culte du moi

Parmi les ennemis insidieux du couple, on trouve le « culte du moi ».
Cette vision selon laquelle le véritable épanouissement ne peut se faire qu’en solitaire, et que la notion de couple mettrait à mal,
en brimant les envies des deux individus qui le composent.
Il suffit pourtant de se pencher sur la vie de beaucoup
de célibataires souffrant de solitude pour comprendre que
l’épanouissement passe, parfois, par l’amour.

Croyance n°2 : le pessimisme amoureux

Partout on entend que l’amour dure trois ans, que la plupart des
mariages se soldent en divorce…Dès lors, il est tentant de s’abandonner au « de toute façon, nous savons chacun que ça ne durera pas, alors à quoi bon ».
Encore un a priori qui empêche, très logiquement, de vraiment croire en son couple.

Croyance n°3 : le « vrai » Amour est constant

A la moindre dispute, il est tentant de conclure que cette histoire
d’amour n’est pas la bonne. Car l’Amour, le vrai, lui, ne faiblit pas.
Alors, à quoi bon croire en cette amourette.
Grossière erreur. Le « syndrome de l’élastique » est inhérent
à chaque couple : parfois on s’aime passionnément,
parfois on prend du large, l’on vit sa vie chacun de son côté,
« on tire sur l’élastique »…jusqu’à ce que, trop éloignés,
les amoureux finissent pas se retrouver.

Attention, toutefois à ne pas laisser l’élastique trop s’étirer.
Car à la fin, il casse.

Croire en son couple, c’est aussi tirer la sonnette d'alarme et mettre tout en œuvre pour se retrouver, plutôt que de laisser aller, en pensant que ça passera.

Cultiver le plaisir Les petits plaisirs de la vie

Candide, célèbre conte philosophique de Voltaire termine ainsi :
« il faut cultiver son jardin ». C’est-à-dire son bonheur.
Mais puisque ce mot peur faire peur, parlons plutôt de plaisirs.
L’auteur incite les couples à trouver les leurs.
Qu’il s’agisse d’une semaine dans la jungle du Costa Rica,
d’un cours de cuisine à deux ou d’une soirée télé une bière à la main,
peu importe. Il s’agit surtout de prendre conscience des plaisirs
que l’on partage avec son conjoint. Et de tout mettre en œuvre
pour les répéter souvent.Le simple plaisir d’être à deux
Pour faire durer son couple, il faut aussi savoir se satisfaire de lui.
Et de lui seul. Puisqu’une escalade de l’Himalaya ou des cours
de salsa ne sont pas envisageables au quotidien,
il faut intégrer la notion selon laquelle
« être en couple est en soi un plaisir »
-plus de la moitié des célibataires trouvant leur situation
« triste, inconfortable ». Un plaisir d’autant plus satisfaisant
lorsqu’on est en couple depuis longtemps.
« Des années qui s’additionnent avec fierté comme on franchit
une course d’obstacles avec succès », écrit l’auteur.

Les bienfaits des habitudes
Si la vraie routine peut tuer le couple, les habitudes
ne sont pas si néfastes qu’on l’entend souvent.
Car, s’il faut savoir se renouveler, l’existence de coutumes
communes permet la création d’un cocon à soi,
de rites implicites que seul le couple connaît.
Le samedi soir réservé au dîner aux chandelles,
le football du mercredi, le déjeuner familial du dimanche…
autant de refuges qui, s’ils sont appréciés, permettent
d’affronter le monde extérieur avec moins de difficultés.
Des psychologues américains ont d’ailleurs remarqué que les
couples unis auraient 42 habitudes en commun ;
les divorcés seulement 25.
Toutefois, pour ne pas tomber dans la routine, l’auteur conseille
de « savourer nos habitudes, en sachant les repenser de temps en temps ».
13 mai 2011

Se respecter mutuellement L’irrespect, deuxième cause de divorce
Selon Maître Flouzat-Auba, avocate à Paris,
l’irrespect est la deuxième cause de divorce aujourd’hui.
Qu’est-ce que le respect ?
Le respect dans un couple, c’est prendre l'autre en considération.
Avoir de l’égard pour lui et ses envies. Malheureusement,
si on nous a appris à respecter nos parents,
l’on est beaucoup plus flexible sur cette notion dans le couple.
Se respecter, c’est aussi –et surtout- se mettre à la place de l’autre.
Essayer de deviner ce qu’il ressent, ne pas le blesser,
partager ses joies, ses peines…bref, faire preuve de la plus
grande délicatesse.De la politesse avant tout
Si les règles de politesse peuvent paraître évidentes face à des inconnus,
elles le sont beaucoup moins avec son conjoint.
Dire merci, s’il te plait, s’excuser, être propre, le regarder
lorsqu’il parle, voilà des coutumes que certaines personnes
en couple ne respectent plus, pensant que leur Amour est au-dessus
de tout cela. Il ne faudra alors pas s’étonner si le désir
est parti en fumée.Quelques exemples d’irrespect
La négligence : être en retard, dépenser sans compter, être désordonné…

Etre seul à deux : bouder le foyer, passer des heures sur l’ordinateur,
être trop souvent avec ses ami(e)s…
Les abus de pouvoir : donner des ordres, forcer son compagnon à
discuter au réveil, jouer au psy et invoquer les problèmes qu’il a
avec ses parents pour justifier sa mauvaise humeur…
La non-reconnaissance : être obsédée par les sacrifices auxquels
on se livre sans remarquer ceux de l’autre.D’autres conseils pour
faire durer son couple dans Comment s’aimer toujours, de Patricia Delahaie,
aux éditions Leduc.s

Etre dans la réciprocité Ne pas s'oublier
A trop vouloir plaire à son conjoint, l’on peut s’oublier soi-même.
Prétendre aimer un genre de films, un type de musique, ne pas aborder
les sujets qui fâchent, cacher que l’un de ses actes nous a blessée,
accepter l’inacceptable…Des attitudes qui, plutôt que de protéger
la relation avec l’être aimé, peuvent au contraire l’annihiler.
Car, soit nous finirons par fuir cette histoire « qui nous maintient
dans un intenable « faux moi » », soit nous devenons « sans saveur,
sans relief et entraînons ce désamour que nous redoutons tant ».
Comment s’affirmer
1. Apprendre à se connaître soi-même, comme le conseillait Socrate.
Savoir repérer ce qui nous plaît (quels types de personnes, de sorties,
de loisirs, de lieux) et cultiver ces petits bonheurs tant que possible.
2. Se donner raison. Assumer ses envies, ses goûts et ses jugements.
Sans devenir un despote tyrannique qui ne connaît pas la concession,
ne pas penser que les aspirations de son conjoint sont meilleurs que
les siennes.
3. S’assurer que l’on compte pour moitié. Faire des compromis et
des sacrifices, d’accord, mais à condition que le partenaire en face
tout autant.


Savoir être là dans les petits moments…

Etre là, ça n’est pas rester à côté de son partenaire, sans parler, en face de la TV.
Etre là, c’est être en déplacement mais écrire un mail. C’est rentrer tard du travail mais envoyer un texto amoureux. C'est s’intéresser à la journée de l’autre.
Ne pas lésiner sur la tendresse, les baisers……

Comme dans les grands
Les grands moments peuvent être exaltants (naissance, promotion)
comme effrayants (mort de l’un des parents du conjoint, perte de son emploi).
Pour que l’amour dure, il faut être là dans les deux cas, quoi qu’il arrive.
Et ne pas fuir. Au risque de se faire éclipser par une personne qui saura être à l’écoute, elle.
En bref, le vieil adage « pour le meilleur et pour le pire » n’a pas pris une ride.


Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
La participation aux forums est réservée aux membres du site.
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
  Devenir membre (30 secondes et gratuit)
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 132 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲