Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     
Aller à :  

Messages | Nouvelle branche de discussion | Répondre | Rechercher
La sodomie
Posté par spy le 26/11/2015 23:35:49
La sodomie

L’autre voie du plaisir
Risques et précautions
Lecture réservée aux adultes.

Même si, avec la libération des relations sexuelles et la recherche de nouvelles sensations, la sodomie est entrée dans la vie sexuelle d'un certain nombre de couples, le sexe anal reste un sujet tabou.


Appréciée notamment par les hommes, la sodomie suscite toujours une certaine gêne – et des angoisses, particulièrement chez les femmes : peur d’avoir mal ou d’être blessée, interrogations sur l’hygiène et l’éventuelle transmission de maladies…

Puis se pose aussi la question essentielle : est-il possible d’atteindre l’orgasme grâce à la sodomie ?

Afin de vous permettre de découvrir la pénétration anale dans les meilleures conditions, trouvez ici quelques informations et conseils pratiques sur la sodomie.

Hygiène, douleurs, infections, positions, précautions à prendre…
Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur la sodomie

afin de faire le choix – ou pas – d’explorer cette autre voie du plaisir.


L'autre voie du plaisir

La sodomie consiste à introduire la verge dans l'anus, puis le rectum, de son ou sa partenaire.
On parle donc également de pénétration ou sexe anal(e).

L'anus étant une zone particulièrement riche en nerfs, son potentiel érogène est réel. En outre, le sphincter anal étant normalement serré – contrairement au vagin
qui a la faculté de « s'ouvrir » pour accueillir le sexe de l'homme – dans l'anus, le pénis sera davantage « comprimé » ; un fait qui n'est pas étranger au plaisir éprouvé par l'homme durant cette pratique...

Ajoutez à cela l'interdit qui a longtemps entouré la sodomie, mais aussi la forte symbolique dominant-dominé, et l'on comprend aisément pourquoi la sodomie est l'un des fantasmes les plus courants chez l'homme...

Qu'en est-il du côté de la femme ? Si elle est consentante, son plaisir n'est pas en reste. L'anus est en effet une zone sensible, et la stimulation du clitoris pendant la pénétration anale ajoute au plaisir.

Mais faut-il le préciser ? La sodomie ne peut être synonyme
de plaisir partagé que si une volonté conjointe de pratiquer cet acte et une pleine confiance existent entre les partenaires.


Comme pour la pénétration vaginale, de nombreuses positions
permettent de pratiquer la pénétration anale :

La levrette, plébiscitée par beaucoup, en fait partie ;
cette position a en outre l'avantage de permettre une stimulation
du clitoris, afin de multiplier le plaisir.

D'autres opteront pour la position à plat ventre, où les corps ne font qu'un, ou sur le côté.


Certains couples enfin préfèreront être face à leur partenaire, l'échange de regard ajoutant du piment à l'acte sexuel.
Dans ce cas, la position assise, légèrement penchée en arrière, les jambes écartées est idéale.

La sodomie : une pratique à risques ?
Il est important de le dire : la sodomie - tout comme certaines autres positions sexuelles - présente quelques risques.
Le sphincter anal est normalement resserré, sauf lorsque l'on va à la selle. C'est pourquoi la sodomie peut être douloureuse.
Une pénétration trop brutale peut provoquer des micro-coupures,
des saignements.
Le coït anal favorise également l'apparition d'hémorroïdes (petites varices des veines de l'anus et du rectum), voire de fissures anales.
Par ailleurs, la muqueuse rectale étant particulièrement fragile et poreuse aux virus et bactéries, le risque de transmission des maladies sexuellement transmissibles (MST), et notamment le sida, est très élevé pour la sodomie.
Même s'il n'y a pas éjaculation, le liquide des glandes de Cowper, chargé de lubrifier le gland, est infecté en cas de SIDA.
Dans cette pratique, l'usage du préservatif est plus que conseillé.

Il faut également savoir que les germes contenus dans le rectum
peuvent provoquer une infection vaginale. Pour éviter tout risque
de contamination, il est déconseillé de passer directement d'une
pénétration anale à une pénétration vaginale sans avoir fait
une petite toilette.
Si vous utilisez un préservatif, celui-ci devra être changé entre les deux actes.

Quelques précautions

Contrairement au vagin, l'anus et le rectum ne peuvent se lubrifier naturellement, ce quel que soit le degré d'excitation.
Afin de faciliter la pénétration, il est donc préférable d'utiliser un lubrifiant artificiel. La vaseline, corps gras qui risque de rendre poreux le préservatif, est à proscrire ; utilisez de préférence les lubrifiants à base d' eau ou de silicone actuellement disponibles dans le commerce.

Par ailleurs, la pénétration doit se faire délicatement, tout en douceur.
L'anus n'est pas aussi malléable que le vagin... Il est donc conseillé
de faire précéder la pénétration par des caresses sur l'anus, voire par
l'introduction d'un doigt afin de le détendre, petit à petit.

Enfin, pour des raisons élémentaires d'hygiène, on comprendra qu'une petite toilette intime soit la bienvenue avant une pénétration anale.


Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
La participation aux forums est réservée aux membres du site.
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
  Devenir membre (30 secondes et gratuit)
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 129 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲