Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     
Aller à :  

Messages | Nouvelle branche de discussion | Répondre | Rechercher
Les paraphilies
Posté par spy le 20/04/2021 16:48:22
LE FROTTEURISME
==================


Le frotteurisme est une paraphilie caractérisant les individus qui tentent d’avoir du plaisir par le biais du contact physique, par frottement à des personnes non consentantes, principalement dans des endroits publics. Ce type de comportement peut se retrouver dans les lieux bondés comme les concerts, les transports en commun, les rassemblements de foule.

Les personnes souffrant de frotteurisme éprouvent beaucoup d’excitation sexuelle à toucher (se frotter ou se masturber contre) des personnes non-consentantes. Leur vie sexuelle, en dehors de ces comportements, est souvent médiocre ou inexistante. Le principal plaisir sexuel est celui de s’exciter contre des inconnu(e)s au milieu d’une foule anonyme.

Ce type de contact, s’il n’est pas consenti, est considéré comme une forme d’agression sexuelle et punit pénalement. Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas eu pénétration qu’il n’y a pas eu abus et que cela n’aura aucun impact sur la victime. De nombreuses femmes ont vécu d’une façon traumatisante le fait d’être « frottées » par un frotteuriste.

Concrètement :

En tant que victime n’hésitez pas à porter plainte.

En tant qu’agresseur, prendre contact avec un spécialiste afin de mettre en place un suivi psychologique et sexologique peut s’avérer efficace.

================================================================================
L' EXHIBITIONNISME
====================


L’exhibitionnisme est une paraphilie touchant majoritairement des hommes de moins de 40 ans.

Ce terme fait référence à une tendance persistante, récurrente et envahissante, à montrer ses organes génitaux à des étrangers, principalement dans des lieux publics non prévus à cet effet, afin d’en tirer du plaisir et/ou de l’excitation.

Il est à différencier de l’exhibition sexuelle, qui est l’exposition d’activité sexuelle dans des endroits publics visibles et qui est un fantasme assez habituel chez la plupart des gens.
Notons cependant que réaliser ce type de fantasme dans certains lieux publics pourrait aussi avoir des conséquences judiciaires.

Les hommes et femmes qui pratiquent le naturisme (ou qui fréquentent des saunas et autres lieux ou la nudité est de mise) ne sont pas des exhibitionnistes. En effet, ce type de comportement de nudité n’est pas lié à de l’excitation sexuelle.

Le terme d’exhibitionnisme (dans son sens de paraphilie) ne s’applique pas non plus aux femmes qui s’exhibent dans des bars de strip-tease en poursuivant un but mercantile.

Il existe cependant chez la plupart des femmes (et certains hommes) des fantasmes liés au fait de s’exhiber nu (ou dans des situations sexuelles) devant des personnes désirables ou des inconnu(e)s. Ces fantasmes sont courants et parfaitement sains. En sexologie on parle d’ailleurs « d’exhibitionnisme sain » pour qualifier le plaisir sexuel que l’on peut éprouver à se montrer nu devant son ou sa partenaire.

Hors des cadres spéciaux (c'est-à-dire dans des lieux publics et face à des personnes mineures et/ou non-consentantes), l'exhibitionnisme est un attentat à la pudeur et est sanctionné par la loi.

La personne qui voit contre son gré un exhibitionniste peut être considérée comme une victime.
L’impact d’une telle expérience peut-être traumatisant et difficile à vivre psychologiquement

Concrètement :

- En tant que victime n’hésitez pas à porter plainte.
- En tant qu’agresseur, prendre contact avec un spécialiste afin de mettre en place un suivi psychologique et sexologique peut s’avérer efficace .




================================================================================

LA NYMPHOMANIE
=================


Etes-vous une nymphomane ?

Est-ce que pour vous, ou ceux qui vous connaissent, pensent que vous êtes excessivement préoccupé ou obsédé par la sexualité ?
Est-ce qu’il vous arrive de vous sentir obligé d’avoir des rapports sexuels en réponse à des problèmes de stress, d’anxiété ou de dépression ?
Est-ce que certains aspects de vos comportements sexuels vous culpabilisent ou vous font honte ?
Avez-vous eu de nombreux rapports amoureux courts, intensifs et qui ne vous ont pas satisfaits ?
Etes-vous déprimé après un rapport sexuel ?
Devez-vous cacher certains de vos comportements sexuels ?
Est-ce que vos activités sexuelles ont perturbé votre vie familiale ?
Vous sentez vous dominé par vos désirs sexuels ?

(Questions issues du test de dépistage de l’addiction sexuelle de Carnes, et de l’échelle de
comportement sexuel compulsif de Coleman)



A titre d’indication, ces quelques questions peuvent attirer votre attention sur ce que peut vivre et ressentir une personne atteinte de nymphomanie.
Info : Le terme vient de nymphe (divinité féminine de la mythologie et/ou petites lèvres de la vulve) et de manie (mania en latin signifie folie). D’après le dictionnaire Hachette, la nymphomanie est une exagération pathologique des désirs sexuels chez la femme. C’est un trouble assez rare.

Comme il est très difficile de fixer une norme en terme de désir, la nymphomanie ne répond pas à une définition quantitative.

Une femme nymphomane est donc une femme qui a une exagération pathologique de son appétit sexuel par rapport à la population féminine en général. Il est, bien sûr, très difficile de trouver la limite entre un individu qui a un désir sexuel assez développé, supérieur à la moyenne, et la véritable nymphomane.

C'est la notion de souffrance qui permettra de poser le diagnostic : la sexualité, qu'il s'agisse de rapports sexuels multiples, de masturbation compulsive ou de consommation exacerbée de pornographie, ne s'accompagne pas de plaisir mais elle est excessive pour soulager une forte angoisse.

La nymphomane aura tendance à réduire son partenaire au rôle de jouet sexuel incapable de la satisfaire durablement.

On parle désormais d’addiction sexuelle ou d’hypersexualité et non plus de nymphomanie. C’est un comportement de dépendance qui se traduit par un besoin excessif de rapport sexuel, une utilisation abusive de matériels pornographiques (revues, films&hellip avec une grande fréquence de la pratique de la masturbation qui fait souffrir la personne.

Les rapports sexuels deviennent des besoins indispensables et impérieux et durant lesquels la patiente n’est jamais satisfaite de la sensation de plaisir et en redemande constamment. D’après plusieurs témoignages, une femme nymphomane n’arrive pas à avoir des sentiments pour son partenaire sexuel, et ne veut même pas avoir un rapport normal avec lui en dehors de la sexualité.

Info Le masculin de nymphomanie est appelé le satyriasis, qui vient du mot satyre, un demi-dieu de la mythologie grecque.

Quelles sont les causes?

Les causes exactes et le mécanisme de la nymphomanie restent encore imprécis. Des hypothèses ont été cependant avancées :

La nymphomanie pourrait apparaître dans le cadre d’une maladie bipolaire, un trouble de l’humeur caractérisé par des périodes de dépression qui s’alternent avec des périodes d’accès maniaque ; les signes de la nymphomanie se manifestent alors au cours de la période d’excitation et de folie.

La nymphomanie pourrait être liée aux effets secondaires de certains médicaments.

On admet aussi qu’il s’agit d’une instabilité émotionnelle et psychologique probablement liée à des évènements vécus et déclencheurs. Et il existerait une prédisposition à la nymphomanie.
Le rôle des traumatismes psychologiques sur la patiente n’est pas à négliger : besoin d’affection, besoin de sécurité, comportement de « vengeance » vis-à-vis des hommes…

Les hypothèses sur une mauvaise fonction de certaines zones du cerveau, ou encore un déséquilibre dû à un dysfonctionnement des neurotransmetteurs ont été avancées

Traitements de la nymphomanie

Il existe bien sûr des pistes de traitement de la nymphomanie !

La psychothérapie et/ou sexothérapie pourra être d'une aide précieuse dans le traitement de cette dysfonction sexuelle, comme dans celle de toute addiction.

Les groupes de soutien à ce type d'addiction deviennent de plus en plus nombreux et le fait
d'en parler en groupe, avec d'autres patientes atteintes de la même pathologie, pourra être aussi
une forme de thérapie.

La pratique de la pleine conscience peut également aider les patients à diminuer leur honte, leur culpabilité et le stress engendré par leurs comportements

Enfin, un appui thérapeutique médicamenteux sera souvent utile pour réguler cette pulsion sexuelle incontrôlable.

===============================================================================

L' EXHIBITIONNISME
==================



Qu'est ce que l'exhibitionnisme ?

L’exhibitionnisme est une paraphilie touchant majoritairement des hommes de moins de 40 ans.

Ce terme fait référence à une tendance persistante, récurrente et envahissante, à montrer ses
organes génitaux à des étrangers, principalement dans des lieux publics non prévus à cet effet, afin d’en tirer du plaisir et/ou de l’excitation.

Il est à différencier de l’exhibition sexuelle, qui est l’exposition d’activité sexuelle dans des endroits publics visibles et qui est un fantasme assez habituel chez la plupart des gens.
Notons cependant que réaliser ce type de fantasme dans certains lieux publics pourrait aussi avoir des conséquences judiciaires.

Les hommes et femmes qui pratiquent le naturisme (ou qui fréquentent des saunas et autres lieux ou la nudité est de mise) ne sont pas des exhibitionnistes. En effet, ce type de comportement de nudité n’est pas lié à de l’excitation sexuelle.

Le terme d’exhibitionnisme (dans son sens de paraphilie) ne s’applique pas non plus aux femmes qui s’exhibent dans des bars de strip-tease en poursuivant un but mercantile.

Il existe cependant chez la plupart des femmes (et certains hommes) des fantasmes liés au fait de s’exhiber nu (ou dans des situations sexuelles) devant des personnes désirables ou des inconnu(e)s.
Ces fantasmes sont courants et parfaitement sains. En sexologie on parle d’ailleurs « d’exhibitionnisme sain » pour qualifier le plaisir sexuel que l’on peut éprouver à se montrer nu devant son ou sa partenaire.

Hors des cadres spéciaux (c'est-à-dire dans des lieux publics et face à des personnes mineures et/ou non-consentantes), l'exhibitionnisme est un attentat à la pudeur et est sanctionné par la loi.

La personne qui voit contre son gré un exhibitionniste peut être considérée comme une victime.
L’impact d’une telle expérience peut-être traumatisant et difficile à vivre psychologiquement (Riordan, 1999).

Concrètement :

- En tant que victime n’hésitez pas à porter plainte.
- En tant qu’agresseur, prendre contact avec un spécialiste afin de mettre en place un suivi psychologique et sexologique peut s’avérer efficace (Paul et al, 2006).


===============================================================================

LA NYMPHOMANIE
================


Etes-vous une nymphomane ?

Est-ce que pour vous, ou ceux qui vous connaissent, pensent que vous êtes excessivement
préoccupé ou obsédé par la sexualité ?
Est-ce qu’il vous arrive de vous sentir obligé d’avoir des rapports sexuels en réponse à des problèmes de stress, d’anxiété ou de dépression ?
Est-ce que certains aspects de vos comportements sexuels vous culpabilisent ou vous font honte ?
Avez-vous eu de nombreux rapports amoureux courts, intensifs et qui ne vous ont pas satisfaits ?
Etes-vous déprimé après un rapport sexuel ?
Devez-vous cacher certains de vos comportements sexuels ?
Est-ce que vos activités sexuelles ont perturbé votre vie familiale ?
Vous sentez vous dominé par vos désirs sexuels ?

(Questions issues du test de dépistage de l’addiction sexuelle de Carnes, et de l’échelle de comportement sexuel compulsif de Coleman)



A titre d’indication, ces quelques questions peuvent attirer votre attention sur ce que peut vivre et ressentir une personne atteinte de nymphomanie.

Info : Le terme vient de nymphe (divinité féminine de la mythologie et/ou petites lèvres de la vulve) et de manie (mania en latin signifie folie). D’après le dictionnaire Hachette, la nymphomanie est une exagération pathologique des désirs sexuels chez la femme. C’est un trouble assez rare.

Comme il est très difficile de fixer une norme en terme de désir, la nymphomanie ne répond pas à une définition quantitative.

Une femme nymphomane est donc une femme qui a une exagération pathologique de son appétit sexuel par rapport à la population féminine en général. Il est, bien sûr, très difficile de trouver la limite entre un individu qui a un désir sexuel assez développé, supérieur à la moyenne, et la véritable nymphomane.

C'est la notion de souffrance qui permettra de poser le diagnostic : la sexualité, qu'il s'agisse de rapports sexuels multiples, de masturbation compulsive ou de consommation exacerbée de pornographie, ne s'accompagne pas de plaisir mais elle est excessive pour soulager une forte angoisse.

La nymphomane aura tendance à réduire son partenaire au rôle de jouet sexuel incapable de la satisfaire durablement.

On parle désormais d’addiction sexuelle ou d’hypersexualité et non plus de nymphomanie. C’est un comportement de dépendance qui se traduit par un besoin excessif de rapport sexuel, une utilisation abusive de matériels pornographiques (revues, films&hellip avec une grande fréquencede la pratique de la masturbation qui fait souffrir la personne.

Les rapports sexuels deviennent des besoins indispensables et impérieux et durant lesquels la patiente n’est jamais satisfaite de la sensation de plaisir et en redemande constamment. D’après plusieurs témoignages, une femme nymphomane n’arrive pas à avoir des sentiments pour son partenaire sexuel, et ne veut même pas avoir un rapport normal avec lui en dehors de la sexualité.

Info Le masculin de nymphomanie est appelé le satyriasis, qui vient du mot satyre, un demi-dieu de la mythologie grecque.

Quelles sont les causes?

Les causes exactes et le mécanisme de la nymphomanie restent encore imprécis. Des hypothèses ont été cependant avancées :

La nymphomanie pourrait apparaître dans le cadre d’une maladie bipolaire, un trouble de l’humeur caractérisé par des périodes de dépression qui s’alternent avec des périodes d’accès maniaque ; les signes de la nymphomanie se manifestent alors au cours de la période d’excitation et de folie.

La nymphomanie pourrait être liée aux effets secondaires de certains médicaments.

On admet aussi qu’il s’agit d’une instabilité émotionnelle et psychologique probablement liée à des évènements vécus et déclencheurs. Et il existerait une prédisposition à la nymphomanie. Le rôle des traumatismes psychologiques sur la patiente n’est pas à négliger : besoin d’affection, besoin de sécurité, comportement de « vengeance » vis-à-vis des hommes…

Les hypothèses sur une mauvaise fonction de certaines zones du cerveau, ou encore un déséquilibre dû à un dysfonctionnement des neurotransmetteurs ont été avancées

Traitements de la nymphomanie
Il existe bien sûr des pistes de traitement de la nymphomanie !

La psychothérapie et/ou sexothérapie pourra être d'une aide précieuse dans le traitement de cette dysfonction sexuelle, comme dans celle de toute addiction.

Les groupes de soutien à ce type d'addiction deviennent de plus en plus nombreux et le fait d'en parler en groupe, avec d'autres patientes atteintes de la même pathologie, pourra être aussi une forme de thérapie.

La pratique de la pleine conscience peut également aider les patients à diminuer leur honte, leur culpabilité et le stress engendré par leurs comportements

Enfin, un appui thérapeutique médicamenteux sera souvent utile pour réguler cette pulsion sexuelle incontrôlable.

LE FÉTISCHISME
====================


Retrouver du désir sexuel Pompier, policier, infirmière... Carnaval à la maison pour les grands!
Pompier, policier, infirmière...


Costumes d’infirmière, d’écolière, de pompier, de policier, etc… Il existe tout un panel de déguisements à caractère érotique disponibles dans les magasins de lingeries, sur Internet ou autre "love shop". Malgré le large choix , on remarque que certains thèmes ont particulièrement de succès. Pourquoi certain type de costume excitent-t-ils les sens ?

Bottes, chaussures... et déguisements
=========================

Dans son livre «Les fantasmes, l’érotisme et la sexualité», Claude Crépault (sexologue canadien) explique que les vêtements, de manière générale, font partie de la magie érotique.
Certaines textures telles que le cuir, la soie ou le velours sont propices à l’érotisation, voire au fétichisme. Dans la pratique sexologique, les professionnels constatent que les chaussures et les bottes arrivent en tête de liste. Mais au-delà du simple habit, il existe bon nombre de déguisements croustillants qui incitent au « jeu de rôle ».


Une nouvelle dimension

Se déguiser permet d’entrer dans la peau d’un personnage qui diffère de qui l’on est dans la vie de tous les jours. « Les jeux de rôles permettent aux hommes et aux femmes qui s’y prêtent de se mettre dans la peau de quelqu’un d’autre le temps d’une soirée et, d’ainsi, explorer des aspects d’eux-mêmes qu’ils ne connaissent pas encore ou qu’ils n’osent pas toujours montrer au quotidien » , nous explique Florence de Bouyalski, sexologue clinicienne.
Le costume nous emmène dans une autre dimension autant pour celui qui le porte que pour celui qui le voit. Le couple laisse alors parler librement son imagination et tout scénario peut être envisagé.

Prenez garde au fétichisme

Comme pour toute autre pratique érotico-sexuelle dans son couple, il faut tout de même rester dans un équilibre subtil entre les envies communes, les fantasmes et les bienfaits de leur réalisation. Il s’agit bel et bien d’un moyen de s’amuser en couple, de se redécouvrir, mais il ne s’agit pas de tomber dans ce qu’on appelle le « fétichisme ». Une personne dont la sexualité passerait exclusivement par ce type de scénario déguisé, aurait une tendance fétichiste.
Si on a absolument besoin d’un type de déguisement pour s’exciter alors on a un réel problème sexuel. Dans ce cas, il vaudrait mieux consulter.

La jouissance au rendez-vous

Mais pour la majorité des couples, le déguisement érotique reste juste une façon de rendre sa sexualité plus variée et plus attractive. De temps à autre, cela permet d’oser être quelqu’un d’autre.
Certaines femmes assurent même qu’elles jouissent plus facilement quand elles sont dans la peau d’une autre (infirmière dominatrice ou hôtesse soumise par exemple.)

Et il existe aussi des hommes qui prennent énormément de plaisir à se sentir dans la peau d’un policier pervers ou d’un pompier sauveur. Ces jeux érotiques déguisés nous invitent aussi à retrouver l’enfant en nous qui aimait jouer divers personnages. C’est donc une belle expérience érotico-ludique à partager avec amour et respect.



LE FÉTISCHISME DES SEINS
=======================


La femme orgasmique

Lécher, sucer, presser... Il y a 36 manières de faire dresser des seins !

Qu’appelle-t-on réellement l’éroticité des seins ?

La plupart des personnes savent aujourd’hui qu’un sein est constitué de tissu adipeux.
Différentes sources scientifiques mentionnent que leur volume varie en fonction de différents paramètres tels que le cycle d'ovulation, la température ou l'excitation, ainsi que durant la grossesse. Enfin, le mamelon réagit à différentes stimulation ou variations de température, ce qui peut le rendre érectile. Cet ensemble fait du sein ce qu’on appelle un caractère sexuel
secondaire, cela signifie qu’il peut jouer un rôle important dans l’érotisme et la sexualité.

Un endroit à frissons

Comme l’explique le Docteur Leleu, les seins ont la particularité d’être la partie du corps féminin où la peau est la plus douce et fragile, et qui à ce titre est un véritable « endroit à frissons ».

Après le baiser, la caresse des seins est la plus apte à conduire vers de véritables feux de plaisir, d’autant qu’elle met en émoi vulve et vagin.
Caresser un sein, c’est un art, bien plus qu’il n’y paraît ou que ce que la pornographie pourrait laisser croire. Chaque caresse et prise en main va être appréciée différemment par les femmes, selon l’habilité du partenaire, l’humeur du moment, et leurs préférences bien sûr.

Caresses légères ou bonne prise en main

Il y a celle qui se sentent partir vers les préliminaires en douceur et qui préfèrent alors une caresse douce, frôlant le téton et dessinant ainsi progressivement des seins qui se dressent.
Il y en a d’autres qui, conquises par une excitation soudaine, vont désirer que leurs seins soient pris à pleines mains, et palpés avec ferveur.

Tout est toujours une question de connaissance de soi et de sa partenaire, apprendre ce qui la fera gémir ou hurler de plaisir quand les seins s’offrent à l’amour. Il n’y a pas de beaux ou moches seins pour l’amante qui s’offre avec passion.

Petits ou gros: ce sont les vôtres !

Une femme complexée ou qui n’aime pas ses seins aura peu de chance de les offrir comme un cadeau à son partenaire. Vous êtes telle que la nature vous a bâtie. On sait qu’il y a de gros seins que le naturel, la reconstruction plastique ou la maternité ont rendus ainsi. Il y a aussi de plus petits seins coquins, que l’on embarque partout avec soi, et dans mille escapades amoureuses.

Le sein évolue avec la vie de la femme, à chaque femme et chaque âge se vit un apprentissage différent de ce bijou. Le tout, c’est de pouvoir l’accepter et que le partenaire l’accepte également.
Messieurs, ne vous ruez pas sur les seins en les pelotant avidement, faites les danser dans vos mains, dans votre bouche et avec votre langue. Du bout de la langue à une vraie succion, prenez le temps de les éveiller, car plus vous y consacrez du temps, plus ils vous accompagneront tout au long du voyage.

Quant à vous mesdames, ne vous cachez pas de votre décolleté, bombez le torse au lieu de marcher les épaules voûtées. En plus d’une meilleure santé dorsale, vous présenterez un décolleté plus joli et une envie certaine d’y laisser quelques regards s’y promener.

Enfin, n’oubliez jamais une chose. Puisque vous êtes telle que la vie l’a décidé, ne vous concentrez pas sur ce que votre partenaire pourrait ou non penser de vos seins.
Fermez les yeux et profitez des sensations des caresses qui vous sont offertes.
Ce n’est que de cette manière que vous vivrez pleinement les sensations que votre corps vous communique et voyager ainsi vers des plaisirs toujours plus grands.


=================================================================================

<b >LA PÉDOPHILIE
=================

Qu'est ce que la pédophilie ?

La pédophilie est une paraphilie qui consiste en une attirance sexuelle pour les enfants prépubères. Cette attirance est caractérisée par la présence de fantasmes, de pensées obsédantes et de pulsions dirigées vers les enfants. Les enfants sont perçus par les
pédophiles comme sexuellement attirants.

Les experts distinguent la pédophilie de la pédosexualité. En effet, la majorité des personnes éprouvant des attirances pédophiles ne passe pas à l’acte. Leurs valeurs morales les empêchent d’en venir à réaliser leurs fantasmes avec des enfants. Mais d’autres ne veulent pas ou ne peuvent pas résister à leurs pulsions et finissent par avoir de la sexualité avec les enfants.

C’est alors que l’on parle de « pédosexualité ». La pédosexualité c’est le fait pour un adulte de pratiquer de la sexualité avec un mineur.

En France la majorité sexuelle est fixée à 15 ans pour les deux sexes. (Le fait, par un majeur, d'exercer sans violence, contrainte, menace ni surprise une atteinte sexuelle sur la personne d'un mineur de quinze ans est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende. (Article 227-25 du Code pénal)

En Belgique (et au Canada) la majorité sexuelle est fixée à 16 ans pour les deux sexes.
Tout attentat à la pudeur commis sans violences ni menaces sur la personne ou à l'aide de la personne d'un enfant de l'un ou de l'autre sexe, âgé de moins de seize ans accomplis, sera puni de la réclusion de cinq ans à dix ans. Article 372). En dessous de 14 ans l’acte sexuel est considéré comme viol même si la victime est "consentante".

Dans les faits, le législateur est généralement tolérant vis-à-vis de mineurs ayant de la sexualité entre eux. On ne parle pas de pédophilie ou de viol si deux enfants de 13 ans consentants ont de la sexualité entre eux. Il est communément admis que « l’abuseur sexuel » doit au moins avoir 16 ans pour que l’on qualifie sont acte de pédophile. Il est aussi convenu qu’il doit y avoir une différence d’au moins 5 ans entre l’adulte et l’enfant (par exemple une personne de 18 ans avec une personne de 13 ans) pour que l’on parle de pédosexualité.

Les pédophiles qui passent à l’acte peuvent être considérés (en simplifiant) comme appartenant à 4 catégories :

Les psychopathes. Ce sont des sujets qui ont une absence de conscience et de moralité. Cela ne leur pose aucun problème de faire souffrir des enfants (ou des adultes). Ils peuvent aussi bien abuser ou violer des adultes comme des enfants. Ils agissent avec ruse et parfois avec violence et sadisme.

Les pédophiles compulsifs. Ce sont des personnes à la sexualité perturbée et dysfonctionnelle. Ils sont généralement incapables de construire une sexualité fonctionnelle avec un adulte.
Ils s’inventent toutes sortes de justifications pour expliquer leurs attouchements auprès des enfants. Ils sont habituellement capables d’éprouver de la culpabilité. Leurs actes sont rarement violents.

Les personnes avec retard mental.
Dans ce cas, le sujet n’a pas toujours conscience qu’il commet un acte réprouvé par la société et puni par la loi.

Les parents incestueux.
Dans ce cas, leur pédosexualité ne s’exerce habituellement que vis-à-vis de leurs propres enfants biologiques ou adoptifs. Elle s’arrête généralement lorsque l’enfant devient adulte. Mais peut recommencer avec les petits-enfants.

Concrètement :
>En tant que victime ou témoin n’hésitez pas à porter plainte. Il est criminel de faire semblant d’ignorer une situation où un enfant est victime.
>En tant que personne ayant des fantasmes pédophiles ou des conduites de pédosexualité, il est possible de prendre contact avec un spécialiste afin de mettre en place un suivi psychologique et sexologique qui peut s’avérer efficace.









Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
La participation aux forums est réservée aux membres du site.
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
  Devenir membre (30 secondes et gratuit)
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 91 visiteurs

tubededentifrice.com, ...    CNIL: 752143.     |]  ▼