Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Kaoto et le Dragon

Voici un essai, pour un roman, que j'ai commencé il y a déjà quelques temps.


La Prophétie

" Le chasseur à craindre est celui qui s'oppose au caractère des choses. Lorsque le temps de la paix sera venu, que l'Ange du Destin imposera sa volonté, un seul chasseur exprimera son idée. Par personne il ne sera écouté et par cela il sera troublé. Pour le Démon qui créé le Mal afin d'équililbrer avec le bien, l'heure sera venue d'achever son destin. Grâce au chasseur perdu dans sa fureur, il créera un monstre capable de détruire le monde. Trois lunes terribles où rien ne pourrait lutter. L'union nouvelle des races face à l'ennemi commun amènera le Démon du Destin apportant le chemin certain. Par ce Dragon venu de l'autre monde rennaîtra la paix profonde. Envoyé par le protecteur, il saura défendre ses valeurs.

Mais la malédiction sera posée dès le moment où il sera né. L'ennemi de tout être se verra renaître tous les deux mille ans, infiniment plus fort que précédemment.

Un homme naîtra à la treizième lune, né dans la souffrance d'une mère perdue. Seul il grandira, apprenant les vraies valeurs et seul il apprendra à se défendre de chaque rumeur. Ignoré de tous et inconnu du monde, il sera celui qui apportera aide force à ceux perdus dans la douleur. Être au grand coeur et homme valeureux, il sera autant brave que courageux.

Alors viendra le jour où seul se promenant, il découvrira le spectacle enivrant. Laissé à l'écart, il sera celui qui n'a pas été convié à la fête sacrée. Il verra le Dragon apparaître et connaîtra enfin sa quête : il sera celui qui l'aidera à tuer pour toujours le terrible Rheda. "



La fin de la guerre

Les races n'ont jamais cru en la Prophétie. Pourquoi donc iraient-elles faire la Paix ? C'était une idée stupide. Les hommes se battaient contre les vampires qui les chassent, tout comme ils chassent les sorciers afin de voler leurs pouvoirs. Les hommes étaient alliés aux fées qui se battaient à leurs côtés. Les hommes se battent aussi contre les sorciers dont ils envient les pouvoirs et les sorciers se battent contre les fées parce qu'elles se sont alliées à des créatures non-magiques. Mais les fées se battent aussi contre les hommes parce qu'ils essaient de découvrir leurs secrets. Le monde était comme ça depuis toujours : tout le monde se bat contre tout le monde. Alors pourquoi mettraient-ils fin à la guerre ? Décidément, cette idée était vraiment très stupide.

Mais voilà. L'Ange du Destin, Sîika, était lassé de cette lutte permanente qui n'avait jamais cessé. Il décida ainsi d'introduire sur Terre une maladie qui pouvait toucher toutes les races : la Sééda, plus tard connue sous le nom de Peste noire. Elles mirent longtemps avant de comprendre ce qu'il s'était passé. Il a fallu beaucoup de morts chez chacune des races.

Alors seulement a eu lieu la Première, celle où toutes les races se sont réunies pour demander des réponses. Sîika expliqua qu'il ne supportait plus la Guerre et que si les races ne voulaient pas être exterminée par la Sééda, elles devaient établir la Paix.

Les races craignaient beaucoup la mort mais elles la craignaient plus par la Sééda car elle semblait être très douloureuse. Elles ne voulaient pas mourrir d'une maladie. Alors elles ne s'opposèrent pas à la Paix, de toute façon, on peut toujours reprendre la Guerre plus tard ! Mais personne n'avait écouté le seul vampire qui s'opposait à l'instauration de la Paix.

Bellir entra dans une fureur noire lorsqu'il découvrit que personne ne l'écoutait et qu'ils se pliaient aux volontés de l'Ange. Il se jura de faire payer cet affront aux vampires.

C'est ici qu'apparaît Sakâar, le Démon du Mal. Lui aussi en colère par la Paix soudaine, il proposa un marché à Bellir : ce dernier aurait son propre Apprenti qu'il formerait pour détruire la Vie. Ainsi, Bellir aurait fait payer l'affront de sa race et le Démon du Mal, Sakâar, serait ravie de voir la Vie détruite. Bellir hésita mais trop influencé par sa rage encore récente et par la trahison de son peuple, il accepta : après tout, la Puissance Inconnue ne remarquerait peut-être pas qu'il aurait enfreint ses règles et il prouverait qu'elle n'est plus capable de gouverner le monde.

Et il eut raison. Face à la Paix innattendue, la Puissance Inconnue lâcha le gouvernail de son royaume Parfait quelques instants pour écrire les nouvelles lois valables en temps de Paix. Mais ce fut le temps nécessaire à Bellir pour créer son élève. Deux ans suffirent et son Apprenti était opérationnel : un Vampire immense aux pouvoirs très étendus.

Afin d'annoncer sa venue imminente, Rheda, le fils prodigue de Bellir, provoqua trois mois durant des catastrophes afin de donner aux races un apperçu de ses talents.

Trois mois de catastrophes enchaînées : des effondrements, des innondations, des meurtres, des tremblements de terre, des revenants... Et oui, Rheda savait faire revivre les morts.

Les races demandèrent de l'aide aux Anges et Démons de l'au-delà mais aucun d'entre eux ne daigna les aider, aucun sauf Sîika qui leur proposait une solution.

A condition d'une Paix Eternelle et d'une Union de toutes les races qui vivraient alors en harmonie, l'Ange du Destin leur enverrait Kanâar, son plus proche et plus puissant Apprenti qu'il n'eut jamais formé.

La peur de la mort dans d'atroces souffrances l'emporta une nouvelle fois sur la Guerre : toutes les races s'unirent lors de la Cérémonie et se promirent une vie en harmonie les unes avec les autres, même si certaines rancunes mettraient du temps à s'évanouïr. Alors, Sîika accepta de leur envoyer son plus proche compagnon.

Kanâar livra un combat cruel contre Rheda qui fut tué. Bellir, affaibli par le chagrin et accablé par la douleur, ne résista pas au Démon du Mal qui lui vola son âme. Et Kanâar retourna auprès de Sîika.

Mais deux mille ans plus tard, les races, qui avaient respecté leurs engagements, demandèrent de l'aide à Sîika. Kanâar dut lutter une nouvelle fois contre Rheda, l'ennemi des êtres vivants.

Ainsi se répétait la légende. Tous les deux mille ans se déroulaient une Réunion et les races appelaient Kanâar à l'aide.


Cette légende fascinait Kaoto. Comme tout le monde, il connaissait la Prophétie. Y avait-il réellement un humain qui allait aider Kanâar, le Dragon du Destin, à tuer Rheda, pour toujours ? Quand apparaîtrait-il ? Qui serait-il ? Il ne cessait de se poser les mêmes questions depuis toujours. Chaque homme sensé rêvait d'être celui de la légende, d'être l'Humain. Chaque homme rêvait de rencontrer le Dragon du Destin et de l'aider à tuer Rheda et d'ainsi rentrer dans la légende.

Kaoto n'avait jamais connu ses parents. Il savait que sa mère était morte en le mettant au monde, c'était son oncle qui le lui avait dit. Personne ne savait ce qu'il était advenu de son père.

Son oncle ne faisait pas vraiment parti de la famille, sauf dans le coeur de Kaoto. Il lui a expliqué qu'il l'avait trouvé dans la forêt, près du corps de sa mère qui semblait avoir accouché là. Il avait alors pris soin de lui et l'avait élevé, du moins jusqu'à ses huit ans. Il lui avait appris les lois imposées par la Puissance Inconnue, cette chose que personne n'a jamais vu et qui gouverne le monde. Certains pensaient même que cette Puissance Inconnue n'étaient qu'une légende pour tenir les races tranquilles jusqu'à ce qu'ils furent trouvés mort. Après, plus personne ne douta de son existence. Toujours est-il que la Puissance Inconnue avait interdit à tout être de garder un enfant, qu'il soit humain, vampire, sorcier ou fée. Son oncle prenait de très gros risques en l'élevant et c'est pour cela qu'il espérait vite qu'il ait l'Age Médian, c'est-à-dire dix-sept ans, ce qui équivaut à la majorité.

Très tôt, lui avait raconté son oncle, Kaoto eut goût pour le sang. Alors, son oncle appela l'Ange des Vampires à l'aide, Sîilbaril, pour qu'il lui accorde le droit de changer la nature de son fils. Sîilbaril ne pouvait pas prendre cette décision seul car elle prenait aussi en compte la race des hommes. Il se concerta avec Sîito, l'Ange des Hommes. Avec l'accord de la Puissance Inconnue, il accordèrent à son oncle de faire de Kaoto un être de la race des hommes. C'est ainsi que Kaoto est devenu un homme tout en gardant les forces du vampire.

Mais à cinq ans plus tard, quand la Puissance Inconnue voulu prendre des nouvelles de l'ancien vampire qui était aujourd'hui un homme, elle se rendit compte que son erreur avait été de ne pas prêter plus d'attention à l'histoire de ce vieil homme : elle n'avait jamais su que l'ancien vampire était un enfant. Elle le sut cinq ans plus tard, quand Kaoto avait huit ans. Dégoûté de sa propre erreur, elle tua le vieil homme et décida de ne pas donner Kaoto à un Ange ou un Démon car une fois transformé, la personne n'a plus de qualité à ses yeux.

Grâce ou à cause de cette erreur, Kaoto est resté sur Terre, sans proche. Il a grandi seul, voyageant à travers les pays, jusqu'à ce qu'il trouve sa place sur le continent.

Il s'installa à Avrèrh, un village près de la Forêt Eternelle, celle interdite à tous. Mais Kaoto n'a jamais prêté attention à cette interdiction et s'y est toujours nourrit, sans jamais avoir de problèmes. Il ne savait pas pourquoi cette forêt était interdite car aucun des animaux qui y avaient été attachés ne s'y trouvaient. Elle était aussi dénuée de vie que la forêt près de laquelle il avait grandi. Il avait appris à lire et à écrire quand il vivait avec son oncle, assez rapidement, qualité qu'il tenait de son passé de vampire. Il connaissait sa propre histoire.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
Re: Kaoto et le Dragon
Posté par mikka le 18/07/2017 01:11:09
Le style est bon, j'avoue que l'on voudrait en savoir un peu plus sur la suite de l'histoire.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
L'auteur : Natacha V..
27 ans, France (France).
Publié le 29 mai 2017
Modifié le 28 mai 2017
Lu 165 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 162 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲