Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Injustice ou destin ?

Je ne sais pas si je vis dans l'injustice depuis quelques temps ou si c'est mon destin. Mais la vie ne m'apporte à part de la tristesse et du malheur pas grand chose en ce moment. Je commence à ne plus comprendre, je perd goût à la vie, je me dis que parfois elle ne vaut pas la peine d'être vécut. Pourtant jusqu'à maintenant tout se passait bien mais mon destin en à choisi autrement...


Je ne comprends pas très bien ce qu'il m'arrive, l'été se finit, il fait encore beau tout va bien, je finis mes vacances chez mes grands-parents dans un petit village tranquille et serein. Et un matin après avoir bien arrosé ma nuit ma mamie m'annonce que quelqu'un est mort au village. Cette personne s'apellait Simone, c'est une des 4 grands-mères se trouvant encore au village. Elle s'est éteint le matin juste après avoir déjeuné, elle est retournée dans son lit car elle était fatiguée, sa belle-fille est allée chercher un verre d'eau quand elle est revenue Simone était morte, un léger sourire au visage.
Tout le village fut au courant en même pas 10 minutes, la famille commença à arriver et une atmosphère morbide s'abattu sur le village. On prépara l'enterrement avec beaucoup d'attention. Puis ce jour là arriva. Pleines de petites taches noires avança doucement derrière le cercueil porter avec délicatesse. La messe se déroula avec beaucoup de nostalgie puis le tombeau se referma et je su que la bonne humeur du village allait mettre du temps à revenir mais qu'avec le temps ça passerait...

Je repris les cours début septembre et tout se déroulait comme il le fallait, les cours, les sorties entre pots, la relation "parent-enfant"... Mais un jour le calvaire recommença, c'était un mercredi midi j'étais entrain de manger chez moi avec mon père et ma grande sœur, puis mon père ouvra le journal et resta bouche bée. "Un jeune de Roque c'est tué en voiture hier", dit-il. C'est comme cela que j'ai appris la mort d'un copain qui habitait un bled juste à coté de chez mes grands-parents. Il avait 19 ans s'appelait Laurent et c'était pris un 4/4 en revenant de stage. Il est mort sur le coup. Tout le long du repas je ne pu sortir un mot je pensai à lui, je voyais son visage toujours joyeux, et je me rappelais les fêtes que l'on a faits ensemble. En début d'après midi n'arrivant pas à me concentrer sur mes devoirs, je pris le téléphone et appela ma grand-mère. Elle avait une voix douce et calme pas à son habitude. Je compris aussitôt qu'elle venait d'être au courant. L'enterrement est jeudi me dit-elle, rien que d'entendre ce mot me donna des frissons. Le lendemain arriva et tous les jeunes du village de chez mes grands-parents étaient réunis à l'église de Roque. On attendit, le temps était long, long, interminable et là d'un coup, mon cœur se mit à battre des fort, le corbillard arrivait lentement, derrière lui se trouva les parents de Laurent sa sœur et son petit frère puis toute la famille. Je n'ai pas de mot pour décrire ce moment que je n'oublierai jamais, le visage de la mère qui pleurait son fils. Le père qui marchait regardant le corbillard il ny avait aucune expressions sur son visage. Il y avait tellement de monde que nous ne sommes pas rentrés dans l'église. Nous avons attendu environ 1h, au fur et à mesure quelques personnes sortaient ne tenant pas le choc. Quand le cercueil sortit de l'église tout le monde le suivit lentement sans un mot jusqu'au cimetière c'est lui qui nous guidait ! Le cimetière fut court, nous déposâmes chaqu'un une rose pour Laurent et progressivement les gens partirent.
Je me sentais pas prête à tourner la page sans cesse je pensais à Laurent et je ne comprenais pas pourquoi un jeune de 19 ans pouvait mourir d'un accident de voiture. Peu à peu je repris le cours de ma vie comme avant, jusqu'au jour où le cauchemar revenait, 3 semaines après...

J'ai mis beaucoup de temps avant de me remettre complètement de la mort de Laurent. J'y pensais souvent la journée et surtout le soir avant de m'endormir puis à peu la douleur partait et je me sentais soulagée. "Cette fois-ci c'est fini" je me disais. "La vie est souvent triste mais pas tout le temps quand même". Les vacances de la Toussaint arrivaient et cela me tardait car toute la famille allait venir aider mon père pendant cette période car il est horticulteur. J'allais voir du monde et cela allait me changer les idées. Les vacances commença et comme je l'attendais tout se passait bien. Mais un matin en appelant ma mère pour lui demander un truc je remarqua qu'elle avait une petite voix. Sur le coup je ne demanda pas ce qui se passait et puis elle m'annonça que une autre personne venait de décéder au village de chez mes grands-parents. C'était une personne âgée qui était à l'hôpital depuis un moment et qui avait perdu sa tête. Mes parents ayant beaucoup de travail, ma soeur et moi sommes allée à l'enterrement. Le 3ème en même pas 2 mois... "Mais on bat tous les records !!! " Je ne voyais plus que le fait de prendre cela en rigolant. C'est honteux mais c'était la seule chose qui ne me faisait pas craquer. L'enterrement se déroula pendant une heure. On pouvait reconnaître les même personnes qu'au 2 autres enterrements récents. Chacune d'entre elles devait se poser la même question que moi : "Pourquoi ? "
L'enterrement finit ma sœur et moi reprîmes la voiture et nous sommes rentrées sagement chez nous reprendre notre train train. Je me disais que tout cela allait bientôt se finir ces 2 derniers moi étaient assez dur mai c'est fini pour de bon. Il ne pouvait pas m'arriver autre chose c'était impossible !! Et pourtant je ne pensais pas à ce moment qu'un mois après j'allais passer un des week ends les plus durs de ma vie jusque là...
1
Publié le 19 novembre 2005
Modifié le 23 novembre 2005
Lu 646 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 129 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲